vendredi 22 août 2014

Histoire parallèle : 22 août 1914-2014 -
les symboles de la Triple Entente

 L e (second) sujet d'aujourd'hui a toujours pour thème les emblèmes utilisés dans la propagande  avant et pendant la Première Guerre Mondiale  (1900/1920).

À cette date -parallèle-, l'Europe est partagée en deux camps de belligérants: les Empires germaniques d'un côté, que nous avons détaillés précédemment, et les autres empires (coloniaux) en face, avec la contribution de petits pays, attaqués ou alliés. 
 Mais les hostilités ont été exportées aussi en Afrique, pour commencer, dans les territoires administrés par les états colonisateurs, nous l'avons déjà vu avec le Togo. Et dans les semaines qui viennent ce seront l'Asie et le Pacifique qui vont entrer en scène, subir ou participer à une affaire d'hégémonie entre européens qui ne les concerne pas. Ce ne sera pas la dernière fois...


   La Triple-Entente était le nom donné au système d'alliances diplomatiques et militaires entre la France, la Russie et le Royaume-Uni au XIXe siècle et au début du XXe siècle. La Triple-Entente cherchait à contre-balancer la Triple-Alliance, coalition militaire conclue par l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Italie.

Alliance franco-russe : le tsar Nicolas II et le Président de la France (de 1899 à 1906) : Émile Loubet (ci-dessus) puis son successeur de 1906 à 1913: Armand Fallières , ci dessous :
À la fin des années 1880, la France entreprit les premières négociations en direction de la Russie, ces deux pays connaissant un fort isolement diplomatique. De plus, l'antagonisme traditionnel de l'opinion française contre l'Allemagne s'était exacerbé après la défaite de la France dans la guerre de 1870. Un premier accord politique en 1891 fut suivi d'une convention militaire en 1892. Ces deux accords furent ratifiés en 1893 et accompagnés d'une aide financière de la IIIe République française en faveur de l'Empire russe. Cette aide, sous la forme de souscription à un emprunt russe (qui au passage, ne sera jamais remboursé aux français), permit à la Russie de moderniser ses équipements industriels et militaires.
Alliance franco-russe


Président Armand Fallières et le roi Edouard VII de Grande-Bretagne et d'Irlande

Britannia tend la main à Marianne au dessus de la Manche
À l'initiative du ministre des Affaires étrangères, Théophile Delcassé, le gouvernement français entreprit un rapprochement avec le Royaume-Uni afin de rétablir l'Entente cordiale déjà ébauchée sous la monarchie de Juillet, dans les années 1830. Depuis, ces deux pays s'opposaient dans leur politique d'expansion coloniale, notamment en Afrique et en Orient. En 1898, les deux puissances évitèrent un conflit armé à Fachoda, dans la région du Haut-Nil. Une expédition française menée par Marchand devança les Anglais et arriva au poste soudanais de Fachoda, mais fut priée par les Britanniques de laisser la place. La France céda afin de protéger de futures négociations avec la Grande-Bretagne. 
La pression militaire représentée par la constitution de la Triple-Alliance favorisa le rapprochement de ces deux pays. En 1904, la France et le Royaume-Uni conclurent plusieurs accords diplomatiques, rétablissant l'Entente cordiale. En 1906, des entretiens officieux eurent lieu pour coordonner des actions communes entre les forces navales et militaires de la France et du Royaume-Uni, si ce dernier intervenait dans une guerre franco-allemande.
 
le Président Émile Loubet , le roi Edouard VII et ...  le Field Marshal Lord Kitchener







En août 1907, un accord entre le Royaume-Uni et la Russie est signé.
 Un acte officialisant l'entente entre la France, la Russie et le Royaume-Uni sera enfin signé le 3 septembre 1914, les membres de la coalition s'engageant à ne pas conclure de paix séparée en cas de conflit. Les tensions qui avaient suscité, d'une part, la Triple-Entente et, d'autre part, la Triple-Alliance devinrent plus importantes et aboutirent au déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914.

 Debout, Britannia, allégorie de la Grande-Bretagne est encadrée par deux
jeunes femmes en costume traditionnel de la Lorraine et de l'Alsace.
Le message est clair : reconquérir les deux provinces perdues en 1871.
le président Raymond Poincaré, le tsar Nicolas II et le roi Georges V.
très belle affiche russe d'époque, le titre est СОГЛАСIЕ = accord, unité, concorde en russe.
on y voit la Matouchka Rossia (la Mère Russie) encadrée par Marianne et Britannia

Britannia , Marianne et la Mère Russie.

le tsar Nicolas II, le président Émile Loubet et... le roi Victor-Emmanuel III d'Italie : une tentative d'alliance qui n'a pas vécu
la Triple Entente vue par les Allemands 
Abort= avorté, échec  -  Feindlicher Flieger = aviateur ennemi !
la Triple Entente franco-anglo-russe encore vue par les Allemands
 Gefangen = prisonnier  -  Zossen est une ville d'Allemagne dans le Brandebourg
Après l'agression de la Serbie, puis de la Belgique par les Empires germaniques, la famille de la Triple-Entente s'est agrandie à 4 , 5 et même 6 nations avec le petit Monténégro, solidaire de son voisin serbe.


carte postale avec les armoiries de 1/ Russie - 2/ Royaume-Uni  - 3/ France - 4/ Belgique - 5/ Serbie.
timbre de bienfaisance russe montrant les drapeaux 
des 6 nations de la Triple Entente à cette date


Pour terminer cette petite thématique, il faut nécessairement montrer aussi les combats. Des images patriotiques politiquement correctes qui rappellent aux civils et aux familles l’héroïsme de leur soldats par l'image : mais une image propre, avec quelques cadavres ou ennemis embrochés à la baïonnette certes, mais sans une goutte de sang ni de membre mutilé !  Nous sommes encore dans un idéalisme de la guerre de mouvement avec de grandes charges collectives et des luttes d'homme à homme. On tue l'adversaire, mais on le respecte ! Cela va changer rapidement avec l'artillerie lourde, les tranchées, les gaz de combat et autres abominations...
carte géopolitique des déclarations de guerre au 22 août 1914  avec les dates correspondantes : chaque pays vert a deux ennemis officiels rouges et à l'inverse chaque pays rouge en a six verts !  le Royaume-Uni et le Monténégro sont de fait les pays les plus belliqueux avec 100% des déclarations à leur actif vers l'adversaire et la Russie et la Belgique sont les plus pacifiques avec 100% des déclarations à leur dépens !  Pour les autres c'est 50/50. ☺
Voici les six nations européennes de la Triple Entente précédemment citées avec leur moment de gloire respectif en cette fin d'année 1914, dans un ordre chronologique.





Nous reviendrons sur cette alliance de la Triple Entente à six qui va s'agrandir dans quelques jours.  Ce sera l'occasion de présenter d'autres documents qui intégreront les nouveaux venus, à bientôt ....







                 Herald Dick

Aucun commentaire:

Publier un commentaire