vendredi 14 juin 2019

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de Lyonnais - Sénéchaussée de la Marche

S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier ! Voir la description initiale : →

    Nous poursuivons avec la découverte du "livre" (c'est l'appellation donnée à une section d'un manuscrit, qui est lui-même divisé en chapitres) consacré au Gouvernement de Lyonnais.  Après les  chapitres consacrés aux Sénéchaussées du Lyonnais, du Forez, de Beaujolais et Dombes, du Bourbonnais nous nous dirigeons un peu plus vers des provinces éloignées du Lyonnais proprement dit. Nous abordons donc le cinquième chapitre consacré à la Sénéchaussée de la Marche. Le territoire de cet ancien Comté et ancienne province, abrogée sous la Révolution, compose aujourd'hui une grande partie du département de la Creuse (la Haute-Marche),  quelques cantons au nord de la Haute-Vienne actuelle (la Basse-Marche) et même encore certaines communes de Charente "limousine" autour de Confolens et aussi dans le sud du département actuel de la Vienne.

      Revenir à l'épisode précédent →

Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un siècle, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :
 Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandi



   Les fragments de manuscrits proviennent toujours du Volume II. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent dans l'Armorial Général de France* (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

                 
                (*)  Armorial Général de France  -  volume IV  -  Généralité du Bourbonnais 
                       Armorial Général de France  -  volume XVI  -  Généralité du Limoges (BNF Paris)



Guéret (Creuse)


  D'après Robert Louis, notre grand héraldiste français du XXe siècle (1902-1965), le blason de Guéret est une évocation de la forêt proche, fréquentée par les cervidés, à la suite de l’achat en 1424 des Bois de Chabrières par les Conseils de la ville. Ce sont aussi des armes parlantes, le mot "guéret " désignant en vieux français une terre laissée en jachère, une lande, ou alors une étendue juste labourée, mais non ensemencée.
 On pourra regretter que le blason proposé par l'auteur du manuscrit, avec son chef fleurdelisé des bonnes villes du royaume, et bien équilibré au niveau des émaux, n'ait pas survécu jusqu'à nous.



Aubusson (Creuse)

  Très souvent, on l'a déjà vu, l'auteur du manuscrit a préparé comme ici,  un emplacement pour y dessiner les armoiries des villes pour lesquelles il a rédigé un descriptif. Mais les écus sont restés désespérément vides. Nous en ignorons la raison : manque d'information fiable, manque de temps, on ne le saura jamais.
  On aura remarqué les armes parlantes provenant du "buisson" / "au buisson" dans l'Armorial Général de France. Mais une autre particularité apparait dans la graphie du nom de la ville d'Aubusson, c'est l'utilisation exceptionnelle de la lettre ß (l' eszett bien connu en langue allemande) pour remplacer le double "ss" dans un mot. On a donc la preuve ici que cette curieuse lettre ß, qualifiée de ligature, n'est pas une exclusivité germanique et était aussi employée parfois par les rédacteurs de manuscrits en langue française. Le cartographe Cassini l'utilisait fréquemment sur ses fameuses cartes du XVIIIe siècle.
  Quant au blason définitif et actuel de la commune, avec le chef chargé d'un croissant et de deux étoiles, il s'inspire des armoiries de la famille du Plantadis , nobles de la Marche qui ont fait fortune dans la fabrication des célèbres tapisseries d'Aubusson, mais avec des émaux différents.

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

vendredi 7 juin 2019

Philatélie - juin 2019 (archives)

Nouvelle synthèse à propos des thèmes associés de l'héraldique et de la philatélie: voici un récapitulatif, que je ne prétend pas être exhaustif,des derniers timbres et autres produits philatéliques parus ou signalés en ce début d'année 2019, une année qui s'annonce très riche et  très prolifique, concernant divers thèmes et tous pays confondus.



Suisse : carte postale commémorative avec faux timbre préimprimé (entier postal) :
 700 ans de la commune de Rolle - armoiries
.

Islande : 100 ans de la fondation de la municipalité de Vestmannaeyjar - détail emblème à droite 
enveloppe premier jour ci-dessous


Croatie : suite de la série d'emblèmes militaires de la guerre d'indépendance (1990/1995) - 
quatre Brigades de Gardes  - timbres isolés et blocs complets ci-dessous avec armoiries de la Croatie au centre et dans les coins (cliquer sur l'image pour agrandir)
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

mardi 28 mai 2019

Il Giro d'Italia 2019 - le Tour d'Italie en blasons -
Semaine 03 : des Alpes lombardes vers l'arrivée finale à Vérone en passant par les Dolomites

Dernier rendez-vous sur ce blog (voir le précédent épisode → ICI ) pour une illustration originale de cette grande épreuve cycliste de printemps.

gonfalon de la ville de Vérone
(région de Vénétie)
  Les deux premières semaines nous ont permis de découvrir un grand nombre de régions et de provinces du centre et du nord de l'Italie. Cette 102ème édition du Giro, intégralement courue sur le sol national, a malgré tout fait l'impasse sur de nombreuses régions, surtout celles du grand sud. Sans aucun doute cette lacune sera certainement réparée dans une prochaine édition. Mais il faut bien reconnaitre que le Nord de l'Italie est souvent favorisé, du fait de la présence des grands cols alpins, qui font l'intérêt principal de cette épreuve redoutable et sélective, réservée aux meilleurs spécialistes de la montagne. Mais nous avons appris samedi dernier, que, du fait de chutes de neige importantes ces derniers jours et des risques d'avalanches, le plus haut col de cette 3e semaine : le Passo Gavia (ou Cima Coppi) à 2.621 mètres d'altitude, prévu sur le parcours de la 16e étape ne pourra être franchi, pour des raisons de sécurité. Un itinéraire de contournement est proposé et j'en tiendrai compte dans mon sujet. Cette dernière semaine risque de changer la donne pour les porteurs de maillots distinctifs durant l'épreuve et aussi nous amener quelques belles surprises dans notre approche héraldique du parcours.

  Ce seront donc cinq étapes alternant cols vertigineux et belles vallées, dans le massif des Dolomites, avec quatre arrivées au sommet. Une seule étape pourra intéresser rouleurs ou sprinters rescapés, qui auront eu le courage de franchir toutes ces difficultés en bonne forme.
 Enfin le dernier jour, quand les jeux seront faits à 95%, une dernière étape contre la montre, règlera les ultimes ajustements, pour les spécialistes des chronos, dans les rues de la magnifique ville de Vérone, destination finale de cette édition 2019 du Giro d'Italia.


 Je vous propose donc de poursuivre et terminer virtuellement, par le biais de l'héraldique territoriale et municipale, le parcours des coureurs, étape par étape, avec de belles découvertes, dans des villes et des lieux chargés d'histoire. Pour les amateurs de sport uniquement vous trouverez en bas de cette page des liens qui vous donneront les images et les classements de l'épreuve.
Timbre italien de 1966 montrant les blasons des capitales de province de la Vénétie
 historique dont ceux de Trévise et Vérone qui seront visitées par le Giro 2019
(on notera encore le nombre élevé de ✝) 

 Voici la carte générale du tracé, en rappel, avec la zone d'étude délimitée en clair et plus bas la carte réduite aux six étapes concernées par ce sujet.

Région de Lombardie
Région de Vénétie
Région du Trentin-Haut-Adige

🛡 Je vous propose une dernière fois l'intégration de deux villes ou communes situées sur le parcours de chaque étape, intercalées entre la ville du départ et celle de l'arrivée. Ceci permettra de découvrir des communes qui ne seront peut-être jamais, faute de moyens ou de notoriété, éligibles pour recevoir un départ ou une arrivée d'étape du Giro.
La petite ville de Lovere au bord du lac d'Iseo sur fond de cimes enneigées des Alpes : un petit coin de paradis, tout simplement !

16e étape - Mardi 28 Mai 2019 :  Lovere  -  Ponte di Legno



Lovere :
Région de Lombardie - Province de Bergame.
○ Blason : "De gueules à la gerbe de sept épis d'or, liés par un listel d'argent chargé de l’inscription "UNITAS" en lettres capitales de sable ".  Écu timbré d'une couronne ducale, flanqué de deux feuilles d'or et soutenu d'une fleur de lys d'or renversée en pointe.
• Ce blason est très ancien, on le fait remonter au XVe siècle, et il est présent sur de nombreux bâtiments de la petite ville. La gerbe symbolise à la fois abondance et frugalité. Depuis le moyen-âge, la localité était réputée dans les vallées environnantes pour la qualité de ses boulangeries. Les habitants, selon les chroniques, allaient acheter des terres dans les régions de Brescia et de Bergame, plus au sud, pour se fournir en blé.
• La devise "UNITAS" (Unité), selon l'histoire locale, attestait de la concorde qui régnait parmi les habitants, et qui étaient fiers de ce blason quand ils défendaient les intérêts de la communauté. source textes : www.stemmiprovinciabergamo.it/stemma/lovere/

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

mardi 21 mai 2019

Il Giro d'Italia 2019 - le Tour d'Italie en blasons -
Semaine 02 : de Ravenne à Côme en passant par Courmayeur

gonfalon de la ville de Ravenne
(Émilie-Romagne)
 Deuxième rendez-vous sur mon blog (voir le précédent épisode → ICI), pour une illustration originale de cette épreuve cycliste de printemps.

🚴  Après une pause bien méritée hier lundi, faisant suite à une longue semaine terminée par une éprouvante course contre la montre, dont l'arrivée était jugée dans la République de Saint-Marin, sous une pluie battante, nous allons poursuivre vers le nord-ouest de l'Italie, avec un parcours qui va s'élever en difficultés.

 En effet, les deux premières étapes plutôt dédiées aux rouleurs et aux sprinters se dérouleront dans l'immense plaine du Pô.  Puis suivront quatre étapes de haute ou moyenne montagne dans les Alpes occidentales, qui cloront cette deuxième semaine avec les premiers cols importants et deux arrivées en côte.

 Je vous propose donc de poursuivre virtuellement, par le biais de l'héraldique municipale, le parcours des coureurs, étape par étape, avec je l'espère de belles découvertes. Pour les amateurs de sport uniquement vous trouverez en bas de cette page des liens qui vous donneront les images et les classements de l'épreuve.

timbre italien émis en 1997 pour illustrer la ville de Ravenne,
 et avec son blason
 Voici la carte générale du tracé, pour rappel, avec la zone d'étude délimitée en clair, et plus bas la carte réduite aux six étapes concernées par ce sujet.

Région d'Émilie-Romagne
Région du Piémont
Région de la Vallée d'Aoste
Région de Lombardie
 🛡 Je vous propose encore cette fois l'intégration de deux villes ou communes situées sur le parcours de chaque étape, intercalées entre la ville du départ et celle de l'arrivée. Ceci permettra de découvrir des communes qui ne seront peut-être jamais, faute de moyens ou de notoriété, éligibles pour recevoir un départ ou une arrivée d'étape du Giro.
Ravenne : jardins du Musée d'Art de la ville (MAR → site officiel), à gauche la basilique Santa Maria in Porto de style baroque

10e étape - Mardi 21 Mai 2019 :  
Ravenna / Ravenne  -  Modena / Modène


Ravenne :
Région d'Émilie-Romagne - Province de Ravenne.
○ Blason : "Écu à quatre pointes, dont la pointe supérieure centrale forme une fleur de lis: parti d'or et de gueules au pin arraché, fruité, au naturel, brochant sur la partition, accosté de deux lions affrontés de l'un dans l'autre".
  Écu timbré d'une couronne civique avec tours et porte fortifiée rappelant la Porta Aurea, ancienne entrée monumentale de la ville construite durant l'Empire romain, mais démolie en 1540.
Supports : couronne de feuilles de laurier à dextre et de chêne à senestre au naturel, avec rubans d'or entrelacés et en pointe : suspendue, la médaille d'or pour valeur militaire  attribuée à la ville en 1951, en raison des actes de résistance de ses citoyens durant la Seconde Guerre mondiale face à l'occupation allemande. Aux extrémités des rubans est inscrite la devise de la ville en capitales romaines : "FELIX RAVENNA" (Heureuse Ravenne).



cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

samedi 11 mai 2019

Il Giro d'Italia 2019 - le Tour d'Italie en blasons :
le grand départ à Bologne, et la semaine 01

gonfanon de la région italienne
 d'Émilie-Romagne
🚲 Depuis l'ouverture de mon blog en juin 2011, j'ai pris l'habitude de vous faire découvrir l'héraldique civique du monde entier, de manière ludique, à travers certaines grandes épreuves sportives internationales en commençant par le cyclisme : le Tour de France,la Vuelta pour l'Espagne et le Giro pour l'Italie. Et c'est donc aujourd'hui, le 11 mai 2019, que ce dernier prend le 102ème départ de son histoire à Bologne, capitale de la région d'Émilie-Romagne.

  Le Giro ou Tour d'Italie, est tout aussi difficile et passionnant que le Tour de France ou la Vuelta, symbolisé par son caractéristique et pourtant peu viril "Maglia rosa" (le maillot rose) porté par le leader du classement général et le vainqueur final ! Par ailleurs, il se déroule à une saison encore précoce dans l'année, où les conditions climatiques peuvent être dures, voire apocalyptiques en haute montagne, comme en 2013, dans les Alpes du Haut-Adige, où, à cause de fortes chutes de neige, une étape a dû être tout bonnement annulée.
Autre spécificité du Tour d'Italie par rapport à ses homologues français et espagnol, il se termine rarement dans la capitale : Rome (sauf l'année passée en 2018), mais le plus souvent à Milan, siège du journal "La Gazzetta dello Sport " qui en est le sponsor principal. Mais Milan partage très fréquemment cet honneur avec d'autres grandes villes d'Italie du nord. Ce sera le cas pour cette année où le podium sera dressé dans la magnifique cité de Vérone. Cette année, le Giro d'Italia sera presque intégralement couru sur le sol national, excepté une toute petite incursion de 13 kms et une arrivée dans la République de Saint-Marin, lors de la 9ème étape, mais rappelons que ce petit état indépendant est totalement enclavé dans le territoire italien.
 Comme je le fais régulièrement, je présente mes excuses par avance aux purs amateurs de cyclisme qui se seraient égarés sur cette page, à la recherche de résultats ou de commentaires sportifs : ils devront changer de braquet et aller sur les sites spécialisés (j'en mentionne quelques-uns à la fin de cette page).

timbre italien de 2004 illustrant la Région d'Émilie-Romagne
Voici la carte générale du parcours (cliquer sur l'image pour pouvoir l'agrandir):
.


 🛡  Du point de vue de l’illustration héraldique, pas de grosses difficultés à prévoir, mis à part quelques départs ou arrivées dans des stations de montagne. Cette année j'ai décidé de réduire la présence des armoiries de provinces déjà souvent détaillées dans ce blog. À la place, je vous propose le même traitement que j'avais réalisé à partir de la Vuelta 2017: l'intégration de deux villes ou communes situées sur le parcours de chaque étape, intercalées entre la ville du départ et celle de l'arrivée. Priorité donc à l'héraldique civique cette année, avec la découverte de communes qui ne seront peut-être jamais, faute de moyens ou de notoriété, éligibles pour recevoir le Giro, pour un départ ou une arrivée d'étape. Cela nous permettra ainsi de visionner plus de 80 blasons municipaux à travers l'Italie.
Région d'Émilie-Romagne
Région du Latium
Région de Toscane


Région de Campanie
Région des Pouilles
Région de Molise
Région des Abruzzes
République de Saint-Marin
Région des Marches

vue nocturne du centre historique de Bologne avec les tours médiévales de Garisenda et d'Asinelli et la Basilique Santi
Bartolomeo e Gaetano avec son campanile

1ère étape - Samedi 11 Mai 2019 :
Bologna / Bologne - Bologna (sanctuaire de San Luca)
(étape contre la montre individuel)


Bologne :
Région d'Émilie-Romagne - Ville métropolitaine (ex-Province) de Bologne.
○ Blason (version 1936) : « Écu elliptique écartelé, au premier et au quatrième d'argent à la croix de gueules, sommée d'un chef d'Anjou (capo d'Angiò en italien) ; aux deuxième et troisième d'azur au mot "LIBERTAS" en capitales d'or, posé en bande ».
 L'écu est sommé d'une tête de lion d'or vue de face tenant dans sa gueule un anneau auquel est accroché l'écu dans son encadrement, le tout d'or.
.
drapeau officiel de la ville de Bologne
  • La croix de Saint Georges est le tout premier symbole de la cité, comme le montre encore le drapeau de la ville (ci-contre). Il apparait dans les témoignages documentaires en 1259. La légende le rattache à la premières croisade où participèrent des seigneurs bolognais. Autre hypothèse, elle serait la marque de la Ligue lombarde à laquelle appartenait Bologne, comme de nombreuses villes du nord de l'Italie, durant leurs luttes contre l’Empire.
Il est probable que le symbole est né en tant que signe distinctif militaire pour distinguer les milices bolognaises de celles des autres terres et a ensuite été transmis à la municipalité. Plus tard, lors de la lutte entre la papauté et l'empire, dans laquelle Bologne se rangea à ses côtés, le soi-disant "Capo d'Angiò" fut ajouté à la croix  Ce symbole a marqué les partisans de Charles d'Anjou et de Robert d'Anjou, du royaume de Naples, tous deux champions de l'Église et du parti guelfe.
Emblème officiel de la commune de Bologne
 apposé sur un document en 1877
  Un peu plus tard, précisément en 1376, le deuxième élément des armes de la ville aurait fait son apparition, à savoir le bouclier bleu portant l'inscription en or "Libertas". Cette année-là, les Bolognais se sont rebellés contre le cardinal légat du pape et ont rejoint la Ligue. Les Florentins ont envoyé à la ville, avec une aide militaire, une bannière bleue avec la devise "Libertas". Même si le fait peut être historiquement avéré, cet emblème est également relevé dans des documents antérieurs, tels que la couverture membraneuse d’une archive de 1366; il est également vrai que, à partir de 1282, c'était la bannière des priorités de la liberté de Florence. En 1438-1443, pour la première fois, les armoiries de la ville apparaissent sur des monnaies émises à cette époque. Au XVe siècle, les deux blasons de la municipalité et du peuple furent accolés avant de fusionner au siècle suivant.
Voir aussi ce lien (en italien): www.radiomarconi. com






2e étape - Dimanche 12 Mai 2019  : 
Bologna / Bologne  -  Fucecchio





Bologne :
Région d'Émilie-Romagne - Ville métropolitaine (ex-Province) de Bologne.
○ Gonfanon : bannière historique de la cité reprenant les éléments du blason : la croix de Saint Georges sommée du "chef d'Anjou" (blason de la ville) et le champ d'azur avec l'inscription "LIBERTAS" posée en bande (blason du peuple); l'ensemble est embelli par des ornements, arabesques, fleurs, dorures, etc...











cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :