vendredi 12 décembre 2014

Championnat d'héraldique des clubs de football #11 - la Liga d'Espagne 2014 - 1ère partie

ancienne carte Panini
    La saison de football 2014-2015 bat son plein en France et il en de même chez nos amis et voisins espagnols... On approche même du milieu de la compétition en Espagne (15e journée sur 38). Mais il n'est jamais trop tard pour faire le point sur les emblèmes de ses grands clubs.
  Le championnat professionnel espagnol est de grand niveau  et il attire un grand nombre de stars du football mondial.  Il passionne tous les amateurs bien au-delà de ses frontières. Avec le satellite ou Internet c'est maintenant très facile de suivre "un Real-Barça" depuis Smolensk ou Johannesburg, comme si on y était !

   Pour revenir à notre domaine de prédilection, nous l'avons vu déjà, l'héraldique est toujours très présente dans de nombreux domaines et activités humaines. Même si le logotype (logo) a pris largement le relais du blason, on retrouve néanmoins, très souvent dans sa forme et son graphisme, le prolongement et l'influence des codes du blason.
Le sport, lui-même qui est une forme moderne des joutes et tournois de chevalerie, est en quelque sorte la version apaisée des combats et duels guerriers. Les fanions, bannières, objets portant des emblèmes, écussons sur les maillots des joueurs, et aussi ceux des supporters, ne sont rien d'autre qu'une perpétuation du port des armoiries par des groupes appartenant à une même "maison" ou une communauté, comme dans le passé.


    Le championnat de football majeur en Espagne s'appelait "la Primera División" entre 1928 et 2008, puis a été renommée comme un peu partout en Europe : "Liga BBVA" depuis 2008. Dans le langage courant, le terme de « Liga » est souvent utilisé pour désigner la compétition, bien que liga signifie simplement ligue en espagnol. L'antichambre de cette élite a pour nom "Liga Adelande (ex Segunda División)". Le sigle BBVA se rapporte au sponsor principal : une banque du Pays Basque: la "Banco Bilbao Vizcaya Argentaria" (BBVA).


 Voici pour la présentation, voyons la carte de localisation des 20 clubs de Liga maintenant :


  On remarque d'emblée que les clubs d'élite se concentrent sur cinq grands "bassins" : la Communauté de Madrid, la capitale au centre avec 4 clubs ; la côte catalane et valencienne : 6 clubs ; le Pays Basque : 3 clubs, l'Andalousie : 5 clubs et enfin la Galice avec 2 clubs. Certaines grandes régions : Asturies, Castille, Estrémadure, Aragon, Baléares et Canaries n'ont pas de représentant, c'est ainsi. Mais d'une année à l'autre, un de leurs clubs peut émerger et s'intégrer au groupe présent.

    Comme pour la France ou l'Angleterre, les dernières fois,  je mettrai en parallèle logos de clubs et blasons des "villes hôtesses", pour établir les liens quand ils existent, qui expliquent l'origine de certains symboles, mais pas tous et pas toujours.
   J'ai renouvelé le système du classement alphabétique par les noms des villes, qui est le plus naturel, le plus impartial, et aussi le plus pratique car trois d'entre elles comportent plusieurs clubs. Voici  les 7 premiers clubs pour débuter :









U.D. ALMERÍA  -  UNIÓN DEPORTIVA ALMERÍA
 

  Le nom et l'emblème de la UD Almería découlent de la fusion du Almería CF et du Polideportivo Almería (logos ci-dessous), en 2001. A cette occasion, l'ancien emblème qui était très proche des armes de la ville (ci-dessus à droite) a été abandonné et le nouveau logo a été simplifié. Mais paradoxalement il a gagné sur le plan symbolique.
   En effet : la figure principale est cette silhouette humaine qui "partitionne le chef", couverte d'un demi-cercle, qui n'est pas anodine, et ce n'est pas un footballeur. Il s'agit de la représentation graphique d'un pétroglyphe, gravure ou peinture rupestre préhistorique nommée "el Indalo", datant du Néolithique qui est visible dans l'Abrigo de las Colmenas  (Abri des Ruches) et aussi dans la grotte de los Letreros, dans le municipio de Vélez-Blanco, près d'Almeria. Elle représente une figure humaine avec les bras étendus et un arc en ciel sur ses mains.
   Les bandes verticales rouges et blanches sont aux couleurs du maillot des joueurs à domicile, le bleu et le blanc sont celles utilisées à l'extérieur.



el Indalo, gravé ou peint sur la roche







F.C. BARCELONA   -  FUTBOL CLUB BARCELONA  (Barcelone) 
 

   Voici certainement un des clubs les plus prestigieux et les plus titrés dans le monde du football professionnel. Il a été créé en 1899 et il est couramment appelé "le Barça".  Son emblème est le plus reconnaissable parmi tous les autres.  Et pour cause, c'est un des plus anciens qui existent, inchangé dans son aspect général, depuis 1910, quand il a remplacé le blason (ancien) de la ville, avec juste quelques petites différences minimes au cours de son histoire (voir ci-dessous).
   Les quartiers supérieurs reprennent ceux du blason de la ville (ci-dessus à droite), c'est-à-dire la croix de Saint-Georges et les quatre pals de gueules sur champ d'or de la Catalogne.
Le quartier inférieur est aux couleurs du maillot du Barça, rayé de bleu et de grenat (blaugrana en catalan) depuis 1900.
évolution du blason, selon le site : http://lafutbolteca.com








R.C.D. ESPANYOL - REAL CLUB DEPORTIVO ESPAÑOL DE BARCELONA - REIAL CLUB DEPORTIU ESPANYOL DE BARCELONA  (Barcelone) 
 
     C'est l'autre grand club de Barcelone, et rival historique du Barça depuis sa création en 1900  !  Son nom qui comporte la qualification "Espanyol" rappelle que, contrairement aux autres clubs de cette époque, qui comportaient souvent des formateurs et des joueurs d'origine étrangère, des anglais en général, la "Societat Espanyola de Foot-ball", précurseur du club, était animée par une majorité de catalans et de quelques autres joueurs tous originaires de régions d'Espagne.
  Les couleurs bleu et blanc du logo sont celles du maillot des joueurs. Elles avaient été choisies en 1910 en hommage à Roger de Llúria, d'après son blason. Ce célèbre amiral de la flotte aragonaise qui vécut entre la seconde moitié du XIIIe siècle et le début du XIVe siècle s'illustra notamment au cours de la guerre des Vêpres siciliennes, et au service de différents princes ou rois. En 1912, le roi d'Espagne Alphonse XIII concéda au club le titre de "Real" (royal) et le droit d'arborer la couronne royale sur son blason.

évolution du blason, selon le site : http://lafutbolteca.com
on remarquera la suppression de la couronne royale pendant la République Espagnole (1931-1939)








ATHLETIC CLUB BILBAO  - BILBOKO ATHLETIC KLUBA ( Bilbao)
 

C'est un des plus prestigieux parmi les clubs basques espagnols, fondé en 1898 à Bilbao. Le club a pour spécificité de ne compter dans son effectif que des joueurs basques, ou des joueurs nés au Pays basque inter-frontalier (y compris le Pays basque français, ou la Navarre), ou bien formés dans un club basque.
 Le club opte en 1910 pour des rayures verticales rouges et blanches. Plusieurs raisons sont citées pour expliquer ce changement, la plus naturelle étant un hommage rendu aux couleurs des clubs anglais de Sunderland AFC et Southampton FC, d'où venaient les joueurs fondateurs du club, issus parmi les ouvriers anglais des chantiers navals basques. Nous retrouvons ces couleurs sous forme de pals d'argent et de gueules sur l'écu taillé, emblème du club accompagné d'une représentation non héraldique du blason de la ville de Bilbao (ci-dessus à droite, version héraldique) :  l'église et le pont médiéval de San Antón, sur le rió de Bilbao, les deux loups (avec la croix et le chêne en plus) des seigneurs de Biscaye (blason ci-dessus au centre). 


évolution du blason, selon le site : http://lafutbolteca.com
On remarquera le nom hispanisé "ATLETICO" qui a tendance a persister de nos jours, par confusion avec l'Atlético
de Madrid -  D'ailleurs, l'emblème lui-même a été à certains moments très semblable a celui de Madrid (ci-dessous),
mais c'est normal, les deux clubs ayant une histoire commune dans leur origine, nous verrons plus tard.
blason de l'Atlético de Madrid












CÓRDOBA C.F. -   CÓRDOBA CLUB DE FÚTBOL (Cordoue)
 

   Le club de la grande ville andalouse a ressurgi en Liga (Primera División) cette année 2014 après 42 ans d'absence, où il était relégué en Segunda División ! Sa fondation remonte à 1954, à la suite de la disparition du Club Deportivo San Álvaro , créé en 1951.
Les couleurs et les rayures blanches et vertes sont celles du maillot des joueurs (los blanquiverdes). Outre le ballon de football version cuir très fréquent, l'emblème porte le blason stylisé de la ville de Cordoue. C'est en réalité son ancien blason historique (ci-dessus à droite), car depuis 1983, la municipalité a "cédé" son blason à la Province de Cordoue et a adopté un autre emblème, historique lui aussi mais non héraldique, découlant d'un sceau ancien, que je n'ai pas représenté mais que vous pouvez revoir → ICI.

évolution du blason, selon le site : http://lafutbolteca.com











S. D. ÉIBAR - SOCIEDAD DEPORTIVA ÉIBAR -  EIBAR KIROL ELKARTEA
(Eibar)
 

Ce club basque du Guipúzcoa, créé en 1941, accède pour la première fois en Liga (Première Division) cette année, en 2014. Son emblème a peu changé depuis l'origine, à part l'inversion des couleurs: blanc, bleu et rouge, la croix de Saint-André seulement restant toujours rouge. Bleu et rouge sont les couleurs du maillot. La croix est appelée un sautoir alésé en héraldique et provient du blason de la ville, comme nous pouvons le vérifier.  San Andrés (saint André ) est en effet le saint patron de la cité, dont l'église paroissiale du XVIe est évidemment dédiée à Saint-André. La devise en basque inscrite dans la bordure, se traduit à peu près par : "Eibar, une ville vraiment exemplaire "








ELCHE C.F. - ELCHE CLUB DE FÚTBOL -  ELX CLUB DE FUTBOL 
(Elche) 
 

Le  club fondé en 1922 , était nouveau promu en Liga en 2013 , mais avait connu plusieurs années en Primera División auparavant dans son histoire.
Le blason de la ville d'Elche (à droite) est un écu ovale : "coupé de gueules, chargé d’une porte de ville fortifiée à deux tours d'or ; en deuxième au champ d'azur, un autel d'or avec les lettres gravées : SAL  AVG, accompagné à dextre des lettres C et I, et à senestre les lettres I et A, toutes en argent ; une bordure en or chargée de la légende  de sable "Illice Augusta - Colonia Iulia ". Le bouclier est sommé d'une figure féminine, de carnation, habillée à la romaine en bleu, avec une palme d'or dans sa main droite. Des branches de laurier, d'olivier et de palme de sinople soutiennent l'écu. Tout cela rappelle l'ancienne cité iberico-romaine d'Illici découverte dans le site archéologique de La Alcudia (voir photos ci-dessous).
  L'emblème (à gauche) reprend la majeure partie des éléments et les couleurs du blason municipal avec quelques modifications : l'autel romain ressemble a un édifice sur pilotis, la porte fortifiée s'est changée en tour donjonnée, et la dame romaine (une matrone) est devant un livre ouvert devant elle, tenant sa palme ou peut-être une plume.

ruines de la cité ibérique puis romaine de "Illici" à La Alcudia près d'Elche ,
c'est ici qu'on a découvert le célèbre buste de la "Dame d'Elche" (ci-dessous)





Coup de sifflet pour la première mi-temps. Mais le foot, ça revient !

Reprise du jeu dès que possible → 2e partie


A bientôt...


Crédits :
passer la souris sur les images pour voir leur origine
- pour l'essentiel :
• logos  : 
Wikipédia , clubs  ou sites de fans/supporters
• les blasons : 
commons.wikimedia.org



                            Herald Dick




Aucun commentaire:

Publier un commentaire