jeudi 10 mai 2012

Blasons napoléoniens des villes de Suisse et d'Italie - 1810-1811 - 1ère partie

Voici le troisième volet consacré à l'héraldique civique sous le Premier Empire et à la Restauration en 1815 ( voir les deux précédentes parties consacrées aux Pays-Bas et à l'Allemagne). À cette époque, la carte administrative de la France a compté jusqu'à 130 départements en 1814 !! Au départ ils n'étaient que 83 (décret du 22 décembre 1789). Il faut préciser qu'à la suite des guerres révolutionnaires, des conquêtes, et des annexions politiques de Napoléon, la France s'étendait jusqu'à Rome au sud et jusqu'à la Mer Baltique au Nord-Est !!

Pour la zone que nous allons découvrir : la Suisse et l'Italie , voici la carte avec les noms des départements créés selon la toponymie à la mode de l'époque : notions géographiques: cours d'eau, mers, montagnes, villes... et deux lieux commémorant les victoires de Bonaparte (Marengo et Montenotte).

les points blancs figurent l'emplacement des villes décrites (noms en bleu) dans le texte

La Révolution française avait supprimé l'usage des armoiries. Napoléon en a progressivement rétabli l'usage à partir de 1808 , mais avec un système à sa manière. D'abord, pour récompenser ses chefs militaires et les grands serviteurs de l'Empire, il rétablit une noblesse d'Empire, à laquelle il permet l'octroi d'armoiries sous une forme bien codifiée. 
  Parallèlement, à partir de 1809, les villes qui en font la demande peuvent elles aussi obtenir la concession d'armoiries, par lettre patente , signée au nom de l'Empereur. Ce n'était donc pas un acte anodin et simple !  De plus, un système hiérarchique similaire aux personnes est aussi attribué aux Villes de l'Empire, classées en trois catégories :  les Bonnes Villes , les Villes de Deuxième Classe et les Villes de Troisième Classe. Ce classement étant fonction de l'importance démographique , économique ou administrative de la ville.
     Bonnes Villes                       Villes de 2è Classe                  Villes de 3è Classe 
Voici donc une ville de Suisse et sept des quatorze villes d'Italie de la partie annexée à l'Empire français par Napoléon auxquelles ont été délivré des armoiries par lettre patente *.
(*) Les lettres patentes ( du Latin patens, patentis: ouvert) étaient des lettres revêtues du grand sceau de l'état que le Roi , puis l'Empereur , adressait "ouvertes" aux parlements, l'équivalent d'un décret , aujourd'hui. Elles s'opposent aux lettres de cachet, lettres "fermées" d'un cachet du Roi et qui contenait un ordre de sa part , et adressé à une personne ou un groupe en particulier.

Les blasonnements sont ceux d'époque, très peu modifiés.


1 - Genève , préfecture du département du " Léman "
et dont les sous-préfectures étaient : Bonneville, Thonon.
Armoiries concédées le 13 juin 1811 : parti ; au premier d'or au demi alérion de sable mouvant du flanc senestre, au deuxième d'azur à la clé en pal d'argent, le panneton à senestre ; au chef des Bonnes Villes.
Genève en 1811

Genève (Suisse)
blason historique et actuel



















 
On notera que les autorités de l'Empire français n'ont pas conservé l'aigle impériale germanique et l'on remplacée par un inoffensif alérion, plus politiquement correct.



2 - Turin , préfecture du département du " "
et dont les sous-préfectures étaient : Suze (Susa), Pignerol (Pinerolo).
Armoiries concédées le 6 juin 1811 : d'azur au taureau furieux d'or ; au chef cousu des Bonnes Villes.

Turin en 1811

Turin / Torino (Piémont)
blason historique et actuel






















3 - Verceil , préfecture du département de la " Sesia "
et dont les sous-préfectures étaient : Bielle (Biella), Santhia.
Armoiries concédées le 12 novembre 1811 : coupé ; au premier, parti à dextre des villes de deuxième classe, à senestre d'or à deux palmes de sinople en sautoir, au deuxième d'argent à la croix de gueules.

Verceil en 1811

Vercelli (Piémont)
blason historique et actuel





















4 - Alexandrie , préfecture du département de " Marengo "
et dont les sous-préfectures étaient : Asti, Casal (Casale Monferrato).
Armoiries concédées le 13 juin 1811 : écartelé ; aux premier et quatrième, d'azur au château sommé d'une tour crénelée de trois pièces, d'argent, chargée d'un M de sable, aux deuxième et troisième, d'or au griffon de sable armé et lampassé de gueules ; sur le tout d'argent à la croix alésée de gueules : au chef des Bonnes Villes.
Alexandrie en 1811

Alexandrie / Alessandria (Piémont)
petites armoiries




















Alexandrie / Alessandria (Piémont)
grandes armoiries


On constate que les griffons du blason impérial proviennent des supports des grandes armoiries, qui sont également présents sur celles de Gênes. 



5 - Asti , sous-préfecture du département de " Marengo "
 Armoiries concédées le 20 juin 1811 : coupé, au premier, parti, à dextre des villes de deuxième classe, à senestre de sable à trois lances antiques d'or rangées en pal, au deuxième, écartelé d'azur et de gueules, à la croix d'argent brochant.

Asti en 1811

Asti (Piémont)
blason actuel




















Ici, la croix de la Maison de Savoie, devenue indésirable, est remodelée pour faire plus français avec les couleurs : bleu, blanc et rouge.



6 - Savone , préfecture du département de " Montenotte "
et dont les sous-préfectures étaient : Acqui (Acqui Terme), Ceva et Port-Maurice (Porto Maurizio).
Armoiries concédées le 30 septembre 1811 : de gueules au pal d'argent,  surmonté d'un comble (chef) d'azur chargé d'un rocher sommé d'un palmier, le tout d'or ; franc-quartier (canton) des villes de deuxième classe.


Savone en 1811

Savone / Savona (Ligurie)
blason actuel




















Ici encore, l'aigle, indésirable, a été retirée et remplacée par ce palmier pour la note méditerranéenne. Et aussi, le bleu est introduit pour compléter le blanc et le rouge,  comme précédemment.



7 - Acqui , sous-préfecture du département de " Montenotte "
 Armoiries concédées le ? (date non précisée) : écartelé, au premier, des villes de deuxième classe, au deuxième d'argent à la croix de gueules, au troisième , d'or au vautour éployé de sable, empiétant un lièvre au naturel, au quatrième d'azur au rocher d'or mouvant du flanc senestre, d’où coule une source dans une vasque, le tout d'argent.


Acqui en 1811

Acqui Terme  (Piémont)
blason actuel




















Cette fois, l'aigle, plutôt que de la supprimer, a été renommée vautour ! très habile... sauf que le vautour est un rapace charognard, il ne capture pas de proies vivantes et est incapable de transporter un animal en vol, même de petite taille !!  La cité est une ville d'eaux connue depuis la Rome antique.



8 - Gênes , préfecture du département de " Gênes "
et dont les sous-préfectures étaient : Bobbio, Novi, Tortone, Voghera.
Armoiries concédées le 6 juin 1811 : d'argent à la croix de gueules ; au chef des Bonnes Villes.
Gênes en 1811

Gênes / Genova  (Ligurie)
blason historique et actuel





















Avec cette belle ville de Gênes, nous marquons une pause, nous terminerons le voyage très prochainement, jusqu'à la capitale : Rome →

Ciao ! e a rivederci...


       Herald Dick


Aucun commentaire:

Publier un commentaire