jeudi 31 mai 2012

Un trésor oublié : l'Armorial de La Planche - 1669 - Normandie - Bailliage d' Évreux

 S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur à l'Armorial Général de France de Charles-René d'Hozier de trois décennies !  Voir la description initiale : →


Nous poursuivons avec la Normandie et le quatrième bailliage , celui du Comté d'Évreux. Ce territoire couvre le sud du département actuel de l'Eure ainsi que quelques cantons du Calvados du côté de Lisieux.
 Revenir à l'épisode précédent →







vous pouvez agrandir les images 
en cliquant dessus,  
les blasonnements (d’époque) 
sont inscrits dans la marge.    





Ces fragments proviennent toujours du Volume I . À titre comparatif, j'ai placé en-dessous le blason actuel pour apprécier la constance ou au contraire les différences notoires des figures entre les trois siècles et demi qui les séparent.
 Pour enrichir l'étude, j'ai rajouté en bonus, l'extrait équivalent quand il existe, dans l'Armorial Général de France*  (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier.

(*) Armorial Général de France - volume XIX - Normandie - Généralité d'Alençon  
     Armorial Général de France - volume XXI - Normandie - Généralité de Rouen

Évreux (Eure)

 Les armoiries de la ville reprennent celle des anciens Comtes d’Évreux. La première lignée des comtes d’Évreux portait un blason "échiqueté d’argent et de gueules". La lignée s’éteint avec Amaury III en 1137 qui céda le comté à Philippe-Auguste par acte passé à l’an 1200.
Louis de France, fils cadet du roi Philippe III le Hardi a reçu en apanage le comté d’Évreux en 1298. Il brisa l’écu fleurdelisé de France avec une bande rétrécie componée - une bande qui divise le blason en espace égal - d’argent et de gueules (de couleur rouge) rappelant ainsi l’échiqueté des armes des anciens seigneurs. Le semé de fleurs de lys des comtes d’Évreux et de Mortain se transforma en trois fleurs de lys vers 1380.
Les échevins (magistrats au Moyen-Âge) d’Évreux firent sculpter au XVe siècle ce blason sur le beffroi. Les lettres K et E (Karolus Eburovicis, Charles à Évreux) furent accordées par Charles VII en 1443 à la ville en reconnaissance de l’aide apportée par ses habitants au capitaine Robert de Floques qui chassa les Anglais de la ville en 1441. En 1490, Louis XI permit à la ville de se doter d’un corps municipal, qui choisit de reprendre pour ses armoiries le blason des Comtes d’Évreux.
Enfin, en 1948, la Ville reçut la Croix de Guerre et la Légion d’honneur pour faits de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale. Les armoiries actuelles ont été adoptées par délibération du conseil municipal le 4 mars 1949. source texte : www.paris-normandie.fr/id152458/article/2020-12-30/le-blason-devreux-affiche-sur-les-batiments-institutionnels-de-la-ville-raconte
 

Lisieux (Calvados)

  La municipalité a repris le blason du chapitre, ce collège de chanoines chargés de l'entretien et de l'animation de la cathédrale, avant la Révolution. Les clefs en sautoir renvoient à saint Pierre, le patron de la cathédrale.  Le chef aux 3 fleurs de lys serait un ajout de l'évêque Thomas Basin pour commémorer la reconquête de Lisieux par le roi de France en 1449. La ville était en effet depuis plus de trente ans occupée par les Anglais; La symbolique des étoiles n'est pas claire; peut-être est-ce une symbolisation des quatre évangélistes ? Aucune explication par ailleurs n'explique le changement de couleurs des émaux.  source infos : histoire-lisieux.blogspot.com/2015/06/les-armoiries-de-lisieux.html



Conches-en-Ouche
 (Eure)

  Pour une ville : Conches-en-Ouche , un contour avait été préparé, mais le blason n'a pas été finalisé, j'en ignore la raison. Cette anomalie a été rattrapée par l'Armorial Général de France, quelques temps plus tard.




[_)-(_]






  D'autres villes sont décrites dans le texte, mais sans blason :  Pacy-sur-Eure, Ivry-la-Bataille/La Chaussée d'Ivry, Nonancourt, Tillières-sur-Avre, Breteuil, Rugles, Lyre ( La Vieille-Lyre/La Neuve-Lyre), Orbec, Bernay, Beaumont-le-Roger.

 # cependant, quelques années plus tard, certains lieux (en gras, ci-dessus) ont été enregistrés et blasonnés dans l'Armorial Général de France (cliquer sur les images, pour agrandir). Une seule de ces villes a conservé le blason du XVIIe siècle :

Nonancourt (Eure)


Orbec (Calvados)


Bernay (Eure)



Beaumont -le- Roger (Eure)





A bientôt pour une nouvelle série... →



Crédits :
les blasons "modernes" sont empruntés et parfois modifiés à :

- labanquedublason2.com/
- armorialdefrance.fr/


 Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly, pour leur disponibilité pour m'avoir permis d'obtenir des documents numériques complémentaires à ceux mis en ligne sur le site :  http://www.bibliotheque-conde.fr/


                Herald Dick

Aucun commentaire:

Publier un commentaire