mardi 8 mai 2012

Un trésor oublié : l'Armorial de La Planche - 1669 - Normandie - Bailliage de Caux


 S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur à l'Armorial Général de France de Charles-René d'Hozier de trois décennies !
  Voir la description initiale et l'épisode précédent → 

 Nous poursuivons avec la Normandie et le second bailliage , celui du Pays de Caux, qui correspond à la presque totalité du département actuel de la Seine-Maritime, excepté le petit pays longeant la Seine où se situe la ville de Rouen, vu précédemment, et ceux des Andelys et de Gisors, que nous visiterons ultérieurement.  .

















vous pouvez agrandir les images en cliquant dessus




Ces fragments proviennent toujours du Volume I . À titre comparatif, j'ai placé en-dessous le blason actuel pour apprécier la constance ou au contraire les différences notoires des figures entre les trois siècles et demi qui les séparent.
 Pour enrichir l'étude, j'ai rajouté en bonus, l'extrait équivalent quand il existe, dans l'Armorial Général de France*  (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier.



(*) Armorial Général de France - volume XXI - Normandie - Généralité de Rouen  



.
Caudebec-en-Caux
(Seine - Maritime)
 
Notez que les éperlans d'origine sont devenus des saumons au cours des siècles, mais on peut admirer néanmoins l'extraodinaire constance du dessin sur trois siècles !


 

Dieppe
(Seine - Maritime)







Montivilliers
(Seine - Maritime)

Notez que la belle tour donjonnée d'origine à été remplacée par l'église du lieu qui est celle d'une célèbre abbaye. L'Armorial Général de France a maintenu le lézard (si, si, c'est un lézard, on distingue ses écailles ! ) mais tenu dans les serres d'une aigle.








Le Havre 
(Seine - Maritime)

Notez le nom d'origine "Le Havre de Grâce" donné à la création de la ville et du port pendant le règne du roi François Ier (en 1517) , qui explique la présence de la salamandre , emblème (badge) personnel de ce roi. Pour C.R d'Hozier,  il y a apparemment une confusion avec le blason d'Harfleur,  la cité voisine (voir ci-dessous).




Harfleur 
(Seine - Maritime)

Pour C.R. d'Hozier,  il y a peut-être et ici encore, une confusion avec le blason de Neufchâtel-en-Bray (voir plus bas).




Eu (Seine - Maritime)




Neufchâtel-en-Bray 
(Seine - Maritime)




Gournay-en-Bray 
(Seine - Maritime)


On notera que le cavalier en armure, qui est Eudes, le premier seigneur de Gournay au Xe siècle, mais représenté ici avec une armure du XVIe siècle, et qui a perdu sa monture dans l'Armorial Général de France ! De nos jours le blason est fixé avec un champ de sable ( "le chevalier à l'écu noir" était le surnom de Eudes) , le cavalier contourné et surmonté d'une fleur de lys d'or.


-o-

D'autres villes sont décrites dans le texte, mais sans blason :  Yvetot , Fécamp, Valmont, Cany-Barville, Saint-Valéry-en-Caux, Arques-la-Bataille et Aumale.

# cependant, quelques années plus tard, certains lieux (en gras, ci-dessus) ont été enregistrés et blasonnés dans l'Armorial Général de France  :





A bientôt pour une nouvelle série... →


Crédits :
les blasons "modernes" sont empruntés et parfois modifiés :
http://armorialdefrance.fr/
http://labanquedublason2.com/

 Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly, pour leur disponibilité pour m'avoir permis d'obtenir des documents numériques complémentaires à ceux mis en ligne sur le site :  http://www.bibliotheque-conde.fr/


                Herald Dick
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire