samedi 30 janvier 2016

Top 15 des plus grandes villes d' Italie avec leurs blasons

Voici un nouveau volet à cette série consacrée à la découverte de l’héraldique civique, à travers divers pays du Monde. Le principe du "Top xx" très répandu dans les médias et sur Internet, pour recenser ce qui est le plus remarquable dans un domaine particulier est ici adapté à cette thématique. Il nous permettra de découvrir ou réviser la géographie d'un pays choisi de manière aléatoire et dans le même temps de s'intéresser à sa diversité en matière de blasons et emblèmes municipaux.


 Nous restons en Europe pour parcourir un des pays avec lequel nous partageons une frontière: l' Italie.





En terme de population urbaine, l'Italie est riche de près de 150 villes de plus de 50 000 habitants (un peu plus que la France, à titre de comparaison) et parmi elles 16 villes ont plus de 200 000 habitants (13 pour la France). 
 Voici donc les 15 villes les plus peuplées du pays, en dehors des agglomérations (chiffres : 2015)... et illustres aussi, de par leur réputation dans le monde entier.





1 - ROME / Roma

capitale de la République italienne et de la région du Latium (Lazio) - 2 864 680 habitants




Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur les blasons napoléoniens



2 - MILAN / Milano

capitale de la région de Lombardie (Lombardia) - 1 344 110 habitants




Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur les routes du Tour cycliste d'Italie →


3 - NAPLES / Napoli

capitale de la région de Campanie (Campania) - 975 260 habitants






4 - TURIN / Torino

capitale de la région du Piémont (Piemonte) - 892 400 habitants



Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur les blasons napoléoniens  
mais aussi sur les routes du Tour cycliste d'Italie →



5 - PALERME / Palermo

capitale de la région de Sicile (Sicilia) - 674 830 habitants







6 - GÊNES / Genova

capitale de la région de Ligurie (Liguria) - 587 590 habitants





Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur les blasons napoléoniens
mais aussi sur les routes du Tour cycliste d'Italie →


7 - BOLOGNE / Bologna

capitale de la région d'Émilie-Romagne (Emilia-Romagna) - 386 130 habitants








8 - FLORENCE / Firenze

capitale de la région de Toscane (Toscana) - 382 470 habitants





Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur les blasons napoléoniens



9 - BARI

capitale de la région des Pouilles (Puglia) - 327 020 habitants



Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur les routes du Tour cycliste d'Italie →



10 - CATANE / Catania

ville de la région de Sicile (Sicilia), chef-lieu de la Province de Catane - 315 600 habitants



Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur le thème de l'éléphant



11 - VENISE / Venezia

capitale de la région de Vénétie (Veneto) - 264 020 habitants








12 - VÉRONE / Verona

ville de la région de Vénétie (Veneto), chef-lieu de la province de Vérone - 259 070 habitants








13 - MESSINE / Messina

ville de la région de Sicile (Sicilia), chef-lieu de la province de Messine - 238 840 habitants







14 - PADOUE / Padova

ville de la région de Vénétie (Veneto), chef-lieu de la province de Padoue - 210 490 habitants







15 - TRIESTE

capitale de la région de Frioul-Vénétie julienne  (Friuli-Venezia Giulia) - 204 590 habitants







Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur les routes du Tour cycliste d'Italie →



 Près de trois millénaires d'histoire sont visibles dans les symboles à travers  cette petite sélection d'armoiries municipales.

emblème alternatif de Rome
(début XXe s.) avec la louve
capitoline (lupa capitolina)
 • En premier lieu, la République de Rome suivie de l'Empire romain qui ont couvert près de mille ans d'existence et de prépondérance géopolitique en Europe et sur le pourtour méditerranéen.
Les traces les plus évidentes sont les lettres S.P.Q.R  (Senatus PopulusQue Romanus en latin) déjà présentes entre autres supports, sur les vexillum romains et qui signifient « Le sénat et le peuple romain », la devise de Rome. La même devise est déclinée pour Palerme (S.P.Q.P) et Catane (S.P.Q.C). Pour l'aigle de Palerme on n'est pas absolument certain que la référence soit l'aigle impériale romaine. Elle était l'emblème des Hohenstaufen , souverains de Sicile aux XIIe-XIIIe s., mais on a des représentations de cette aigle à Palerme, contemporaines au règne précédent des normands de Hauteville.
 • Autre référence au monde antique, via la martyrologie chrétienne, avec la ville n°15 : le fer de la lance de saint Serge, ou le A majuscule de sainte Agathe pour la ville n° 10 et le célèbre lion ailé de saint Marc, tenant le livre des Évangiles selon lui-même, emblèmes indissociables de Venise.

 • De très nombreuses villes du nord de l'Italie sont pourvues d'un blason composé d'une simple croix (villes n° 2-6-7-12-14). Au Moyen-âge, ces cités riches et puissantes se sont révoltées contre le pouvoir de l'Empereur germanique (les Hohenstaufen) dans la péninsule italienne, afin d'obtenir leur indépendance. Ce sont les Ligues lombardes (XIIe et XIIIe siècles), qui de fait, se sont tournées vers une alliance avec le Pape (le parti guelfe), ennemi de l'Empereur (le parti gibelin). Les armées de ces deux clans politiques se sont fait longtemps la guerre. Certaines villes, partagées politiquement, ont parfois changé de camp. La référence chrétienne catholique, évidente, avec ces croix, la plupart de couleur rouge sur fond blanc, les couleurs attribuées à saint Georges, font évidemment penser à la Croisade, dans le sens du combat de l'Église contre les païens (les barbares du monde germanique en l’occurrence) et les hérétiques. La devise "Libertas", "liberté" en latin (ville n°7) fréquente également, se rapporte aussi aux velléités d'indépendance de ces villes du nord.
 • Pour la ville n°13, Messine, en Sicile, qui n'est pas donc une ville du nord, rien à voir avec ces villes du nord liguées. Ce serait selon la légende, une référence à l'Empire byzantin qui occupait la Sicile durant le haut Moyen-âge. La croix jaune sur fond rouge découlerait alors des bannières de l'Empire byzantin, mais sans les quatre lettres bêta (B) dans les cantons. Or et gueules sont aussi les couleurs du royaume d'Aragon qui a régné sur la Sicile à partir des "Vêpres siciliennes " en 1282.

• Outre les références aux anciens Empires, quelques autres célèbres couleurs dynastiques sont visibles : les villes n°3 et n°13 (cf paragraphe ci-dessus) avec l'or et les gueules du royaume d'Aragon quand il régnait sur les "Deux Siciles"; la ville n°7 avec le "capo d'Angio" (ci-contre), le chef aux armes d'Anjou (champ d'azur, fleur de lis d'or, lambel de gueules) du royaume médiéval de Naples.

• Nous avons aussi un joli cas d'armes parlantes avec la ville n° 4, et le taureau furieux pour le mot italien "toro" et même son diminutif "torino", le petit taureau. Toutefois l'origine du nom de Turin n'a rien à voir avec l'animal. C'est en en fait une ancienne tribu celto-ligure, les "Taurini" qui a donné son nom à la capitale piémontaise.

• La diversité des formes est assez étonnante : écus français ancien (1-8-15), français moderne (2-5-9-12), anglais (3), suisse (4-6-11), italien en tête de cheval (13), elliptique (7-10-14).  

• Pour les ornements, si les couronnes civiques (murales) des villes sont majoritaires, on trouve encore beaucoup d’armoiries timbrées de couronnes princières ou royales (villes n°1, 10, 14) , comtales (ville n°4), ducales ( villes n° 6 et 11) avec les particularités spécifiques des anciennes Républiques indépendantes de Gênes (couronne ducale avec cimier à la tête du dieu Janus sensé être le fondateur de la cité) et de Venise (corne ducale des doges, les dirigeants élus de la République).

• La presque totalité des dessins de ces armoiries proviennent de l'excellent site :  www. araldicacivica.it  et qui sont largement réutilisés par de nombreux sites généralistes, tels que Wikipedia !  Et moi-même j'en fais un usage fréquent pour les sujets thématiques ou relatifs à l'Italie.
Merci infiniment (grazie mille !) à Bruno, Massimo, et les autres collaborateurs ....



Si vous désirez en savoir plus sur le pays : l'Italie et ses emblèmes, c'est → ICI


A bientôt , pour un nouveau pays ...→ ICI
Et pour revoir le pays précédent ...  → ICI



          Herald Dick
 








Aucun commentaire:

Publier un commentaire