samedi 16 mai 2015

Les blasons des métiers et corporations #06 -
les Zunftwappen en Allemagne et en Autriche

 N  ouveau focus sur cette branche de l'héraldique, celle des corporations de métiers que j'avais débuté dans un de mes anciens sujets → ICI . Son étude est généralement un peu délaissée, par rapport à l'intérêt légitime que les gens peuvent avoir pour l'héraldique familiale, nobiliaire, ecclésiastique, civique, territoriale ou municipale. Elle a pourtant beaucoup de charme, car elle montre le plus souvent des figures concrètes (objets usuels, outils, animaux) et très rarement des meubles artificiels. 
Dans de nombreux pays d'Europe, à partir du XIe siècle, les artisans d'une même profession et les marchands d'une même ville se sont regroupés en associations dans le but de défendre leurs intérêts et de se porter secours mutuellement.
  Les marchands ont constitués surtout des structures nommées "guildes", notamment dans le nord de l'Europe, et certaines ont débordé du cadre régional et sont devenues très puissantes et internationales (telle la Hanse).
 Pour les autres métiers les artisans se regroupaient en corporations, ou en confréries, avec des statuts différents. Mais je ne rentrerai pas dans les détails, car d'une ville à une autre, leurs prérogatives étaient différentes et aussi complexes que peut l'être le droit commercial de nos jours.

sceau de la corporation des
 tailleurs ( Alsace)
  A la fin de la période médiévale et jusqu'au XVIIIe siècle, les corporations et surtout leur maîtres se sont embourgeoisés. Devenus puissants, ils sont parvenus à influencer la vie politique des cités (à Paris, le prévôt des marchands Étienne Marcel (1316-1358) a fait vaciller le pouvoir royal avant de finir assassiné). Ce pouvoir corporatif débordant parfois de son cadre professionnel ne pouvait pas être toléré longtemps par les gouvernants. Et puis la création des manufactures royales et l'avènement de l'industrialisation a précipité leur déclin dès le XVIIe siècle. Peu à peu elles ont été abolies par les pouvoirs politiques de nombreux pays, en 1791 en France, au cours du XIXe siècle, en Allemagne. Elles subsistent encore de nos jours en Grande-Bretagne, mais elles ont perdu beaucoup de privilèges et d'influence, et se sont tournées vers l'éducation et les œuvres de bienfaisance.
sceau de la corporation des charpentiers de Bruges
et jeton de présence des charpentiers d’Anvers (Flandres).

  En tant que personnes morales avec un statut juridique reconnu, elle avaient le droit d'utiliser des sceaux pour leurs correspondances qui naturellement, représentaient les objets de leur métier. Des sceaux, des méreaux, des jetons, etc.. qui, comme pour les personnes ou les villes, se sont mués peu à peu en armoiries.
  Et nous voici arrivés à notre sujet de prédilection avec deux beaux tableaux à admirer ci-dessous : 40 des principales corporations provenant des divers états allemands et regroupés sur deux planches intitulées "Zunftwappen" I et II, mot qui se traduit en français par "blasons des corporations".

Planche héraldique n° 1037a , extraite de l'encyclopédie Brockhaus' Konversationslexikon 
éditeur FA Brockhaus à Leipzig, Berlin et Vienne, 14e édition, 1894 à 1896  (cliquer sur l'image pour agrandir et voir les détails)
Zunftwappen I :
  1.  Gerber.                   Tanneurs
  2.  Kürschner.               Fourreurs
  3.  Sattler.                   Selliers
  4.  Schuhmacher.         Cordonniers
  5.  Handschuhmacher.  Gantiers
  6.  Knopfmacher.         Merciers
  7.  Hutmacher.            Chapeliers
  8.  Weber.                   Tisserands
  9.  Färber.                   Teinturiers
  10.  Schneider.              Tailleurs
  11.  Fischer.                  Pêcheurs
  12.  Müller.                   Meuniers
  13.  Bäcker.                  Boulangers
  14.  Brauer.                  Brasseurs
  15.  Schlächter.            Bouchers
  16.  Seifensieder.         Savonniers
  17.  Barbiere.               Barbiers
  18.  Maler.                   Peintres
  19.  Buchdrucker.         Imprimeurs
  20.  Buchbinder.           Relieurs
 Estampe extraite du livre d'images "Was willst du werden? Bilder aus dem Handwerkerleben"- éditeur : Winckelmann - Berlin [~1880].

Planche héraldique n° 1037b , extraite de l'encyclopédie Brockhaus' Konversationslexikon 
éditeur FA Brockhaus à Leipzig, Berlin et Vienne, 14e édition, 1894 à 1896  (cliquer sur l'image pour agrandir et voir les détails)

Zunftwappen II  :

  1.  Maurer.                  Maçons
  2.  Dachdecker.           Couvreurs
  3.  Schornsteinfeger.   Ramoneurs
  4.  Glaser.                   Vitriers
  5.  Töpfer.                   Potiers
  6.  Zimmerleute.         Charpentiers
  7.  Stellmacher.           Charrons
  8.  Böttcher.                Tonneliers
  9.  Tischler.                 Menuisiers
  10.  Drechsler.              Tourneurs sur bois
  11.  Grobschmiede.       Forgerons
  12.  Schlosser.              Serruriers
  13.  Nagelschmiede.     Cloutiers
  14.  Messerschmiede.   Couteliers
  15.  Kupferschmiede.   Chaudronniers
  16.  Zinngießer.            Étameurs
  17.  Goldschmiede.      Orfèvres
  18.  Uhrmacher.           Horlogers 
  19.  Schiffer.                Marins
  20.  Bergleute.             Mineurs

 Estampe extraite du  livre d'images  "Was willst du werden? Bilder aus dem Handwerkerleben"- éditeur : Winckelmann - Berlin [~1880].
Müller / meuniers
                            
 Au passage, pour ceux qui s'intéressent à l'onomastique (l'étude de l'origine des noms de famille), ils pourront comprendre aisément pourquoi il y a tant de Schumacher, de Weber, de Müller, de Schiffer, de Glaser, de Schmidt,  etc... dans les registres d'état civil chez nos voisins de culture germanique.


 A bientôt pour une nouvelle série sur les métiers...


Crédits : 
les planches et armoiries sont tirées de l'encyclopédie Brockaus numérisée : http://www.retrobibliothek.de







                           Herald Dick

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire