dimanche 13 novembre 2011

les Blasons français des villes d'Allemagne - 1811-1815


 Voici le second volet consacré à l'héraldique civique sous le Premier Empire et à la Restauration en 1815 ( voir la premiere partie consacrée aux Pays-Bas).
  C'est une conséquence de l'Histoire assez peu connue , mais après la Révolution et sous le Premier Empire , la Carte administrative de la France a compté jusqu'à 130 départements en 1814 !! Au départ ils n'étaient que 83 (décret du 22 décembre 1789). Il faut préciser qu'à la suite des guerres révolutionnaires, des conquêtes et annexions politiques de Napoléon , la France s'étendait jusqu'à Rome au sud et jusqu'à la Mer Baltique au Nord-Est !!

 Pour la zone de l'Allemagne , voici la carte avec les noms des départements créés selon la toponymie à la mode de l'époque : notions géographiques : cours d'eau , mers, montagnes...
Situation des villes décrites dans l'article
  La Révolution française avait supprimé l'usage des armoiries. Napoléon,en a progressivement rétabli l'usage à partir de 1808 , mais avec un système à sa manière. D'abord, pour récompenser ses chefs militaires et les grands personnages de l'Empire, il rétablit une noblesse d'Empire , à laquelle il permet l'octroi d'armoiries sous une forme bien codifiée. 
  Parallèlement, à partir de 1809, les villes qui en font la demande peuvent elles aussi obtenir la concession d'armoiries, par lettre patente , signée au nom de l'Empereur. Ce n'était donc pas un acte anodin et simple !  De plus ,  un système hiérarchique similaire aux personnes est aussi attribué aux Villes de l'Empire, classées en trois catégories :  les Bonnes Villes , les Villes de Deuxième Classe et les Villes de Troisième Classe. Ce classement étant fonction de l'importance démographique , économique ou administrative de la ville.
Bonnes Villes                         Villes de 2è Classe                      Villes de 3è Classe 
 Voici donc les six villes d'Allemagne de la partie annexée à l'Empire français par Napoléon auxquelles ont été délivré des armoiries par lettre patente *.
(*) Les lettres patentes ( du Latin patens, patentis: ouvert) étaient des lettres revêtues du grand sceau de l'état que le Roi , puis l'Empereur , adressait "ouvertes" aux parlements, l'équivalent d'un décret , aujourd'hui. Elles s'opposent aux lettres de cachet, lettres "fermées" d'un cachet du Roi et qui contenait un ordre de sa part , et adressé à une personne ou un groupe en particulier.


1 - Hambourg , préfecture du département des  " Bouches-de-l'Elbe
et dont les sous-préfectures étaient :  Lübeck, Lunebourg , Stade   ...
Armoiries accordées le 13 juin 1811 : d'argent au château crénelé, donjonné de trois tourelles terminées en dôme, le tout de gueules , sur une terrasse de sinople ; au chef des Bonnes Villes.
Hambourg en 1811

Hamburg / Hambourg
avant et après























2 - Lübeck , sous-préfecture du département des  " Bouches-de-l'Elbe " 
Armoiries accordées le 13 juin 1811 : d'argent au vol ouvert de sable, chargé d'un écusson coupé d'argent et de gueules ; au chef des Bonnes Villes.

Lübeck en 1811

Lübeck 
avant et après






















L'aigle impériale a été remplacée par un double vol d'aspect moins germanique ! l'écusson de la Ligue hanséatique dont Lübeck est la ville principale,  a lui, par contre été bien conservé.

3 - Brême  , préfecture du département des  " Bouches-du-Weser " 
et dont les sous-préfectures étaient :  Bremerlehe, Nieubourg, Oldenbourg
...
Armoiries accordées le 13 juin 1811 : d'or à la clé antique de sable placée en bande ; au chef des Bonnes Villes.

Brême en 1811

Bremen / Brême
avant et après






















4 - Aix-la-Chapelle , préfecture du département de " Roër " ( Ruhr en allemand)
 et dont les sous-préfectures étaient :  Kleve (Clèves) , Cologne et Krefeld ...
Armoiries accordées le 6 juin 1811 : d'or au globe d'azur cerclé et croisetté du champ, cantonné de quatre alérions de sable allumés de gueules; au chef des Bonnes Villes.

Aix-la-Chapelle en 1811


Aachen / Aix-la-Chapelle 
avant et après



















  
Evidemment , là aussi, l'aigle impériale germanique a été supprimée et remplacée par 4 alérions lorrains aux yeux rouges ... comme les serres de l'aigle . Le globe se rapporte à Charlemagne,  un autre empereur que Napoléon voulait prendre comme modèle ...  

5 - Cologne , sous-préfecture du département de " Roër "
Armoiries accordées le 6 juin 1811 : de gueules à trois pointes d'argent mouvant du chef des Bonnes Villes. ( c'est le blasonnement de l'époque)

Cologne en 1811

Köln / Cologne
avant et après





















 Les couronnes des trois Rois Mages et l'hermine bretonne de Sainte Ursule, ont été remplacées par un coupé/denché peu esthétique.

6 - Mayence , préfecture du département de  " Mont-Tonnerre ( Donnersberg en allemand) 
et dont les sous-préfectures étaient :  Kaiserslautern,  Spire , Deux-Ponts (Zweibrücken) ...
Armoiries accordées le 13 juin 1811 : d'argent à la croix en abîme , vidée et pattée d'or, adextrée et senestrée d'une roue de gueules , le tout posé en bande ;  au chef des Bonnes Villes.

Mayence en 1811

Mainz / Mayence 
avant et après


















 

  
  En 1813 , après la déroute de la campagne de Russie où la Grande Armée a été tout bonnement décimée ,  profitant de la retraite de celle-ci , les États coalisés allemands , autrichiens  et la Russie, se sont reconstitué une force suffisante pour battre ce qui restait des troupes de Napoléon à Leipzig.  Poursuivant l'élan, ce sera la reconquête des territoires occupés et annexés et même  les combats et l'invasion sur le territoire français ! Jusqu'à l'abdication de Napoléon le 6 avril 1814 et son exil forcé sur l'île d'Elbe. 
 Parallèlement les institutions de l'état , avec la collaboration active des vainqueurs alliés , provoquent la Restauration de la monarchie de France, et le retour sur le trône de Louis XVIII, frère cadet de Louis XVI et qui était exilé à Londres. 
  Le nouveau régime, par ordonnance du 26 septembre 1814, permet aux villes du royaume,  soit de reprendre les armoiries en vigueur avant la Révolution qui les avait supprimées , soit d'en accorder de nouvelles à celles qui n'en avaient pas. Et comme précédemment,  ces décisions sont validées par de nouvelles lettres patentes après examen de la Commission du Sceau. Les préfets de chaque département,  chargés de divulguer le texte de l’ordonnance,  devaient aussi s'assurer de l'acquittement des droits fiscaux se rapportant à l'obtention des armoiries.  Seul, l'intermède des 100 jours de Napoléon en 1815 jusqu'à Waterloo, a interrompu temporairement ces nouvelles dispositions, qui ont repris tout de suite après.



Lettre patente du 4 novembre 1815 pour les armoiries de la ville d'Orléans



 Et voici le cas singulier de la ville de Saarlouis , ville frontalière située actuellement dans le Land de Sarre. A l'origine cette cité était française ,  créée en 1680 sous Louis XIV en même temps qu'une forteresse de Vauban sous le nom de Sarre-Louis, en hommage au souverain.
Et pour elles des armoiries au symbole du Roi-Soleil , qualificatif de Louis XIV , lui sont octroyées , puis supprimées en 1792 et rétablies en 1815. Mais juste avant que la ville soit rattachée à la Prusse qui administre désormais la Sarre. Néanmoins la ville a conservé le symbole de son passé français originel , sauf pendant la période du régime Nazi (1937-1945).

 Sarre-Louis  , ville du département de la Moselle 
( le contour de la Moselle a beaucoup évolué , voir carte ci-dessous)
reprise des armoiries par lettre patente le 25 novembre 1815 : "de gueules à un soleil naissant au naturel , placé à senestre; au chef d'azur chargé de trois fleur de lys d'or"


Saarlouis / Sarrelouis
seule ville d'Allemagne avec un chef de France (à ma connaissance)
le champ a changé de couleur :
d'ailleurs c'est une enquerre héraldique (métal sur métal)
le soleil est entier et non plus naissant
 et une nuée a été rajoutée pour combler le vide à dextre




Carte de situation géopolitique en 1815
  Sur la carte ci-dessus  : nous voyons les transferts de territoires de la France vers la Prusse , avec la position de notre ville de Saarlouis , ainsi que le rééquilibrage du département du Bas-Rhin avec l'apport des cantons ex-vosgiens de Saales et Schirmeck.
  Comme la silhouette des deux anciens départements de Moselle et Meurthe ( tout court) est un peu perturbante , j'ai également superposé le contour actuel des départements de Moselle et Meurthe et-Moselle , redessinés suite à la perte, puis la restitution de l'Alsace-Lorraine entre 1871 et 1918.

 A bientôt pour un nouveau pays à étudier : je pense que ce sera l'Italie .

Herald Dick

Aucun commentaire:

Publier un commentaire