mardi 8 janvier 2019

Top 10 des plus grandes villes du Pérou avec leurs blasons

Voici un nouveau volet à cette série consacrée à la découverte de l’héraldique civique, à travers divers pays du Monde. Le principe du "Top xx" très répandu dans les médias et sur Internet, pour recenser ce qui est le plus remarquable dans un domaine particulier est ici adapté à cette thématique. Il nous permettra de découvrir ou réviser la géographie d'un pays choisi de manière aléatoire et dans le même temps de s'intéresser à sa diversité en matière de blasons et emblèmes municipaux.

  Nous repartons en Amérique du Sud, pour coller avec l'actualité sportive, avec le rallye automobile Dakar édition 2019 se déroulant en ce moment et pour la première fois de son histoire intégralement dans ce pays: le Pérou.




Voici donc les 10 plus grandes villes, indépendamment des aires urbaines, en terme de population (chiffres 2017/2018):



1 - LIMA

- ancien nom de fondation espagnole : la Ciudad de los Reyes, ancienne capitale du Vice-Royaume du Pérou pour l'Espagne
capitale de la République du Pérou, actuel chef-lieu du département de Lima -  7 737 000 habitants.

ancienneté des armoiries : 1537

Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur les lieux liés à la Nativité de Jésus → ICI
ainsi que dans un article sur une précédente édition du Rallye Dakar  → ICI



2 - AREQUIPA

chef-lieu du département d' Arequipa -  841 130 habitants.


ancienneté des armoiries : 1541

Cette ville avait déjà été évoquée dans un article sur une précédente édition du Rallye Dakar  → ICI




3 - CALLAO  /  El Callao

- ancien nom de fondation espagnole : villa / puerto del Callao
chef-lieu de la province constitutionnelle de Callao -  813 260 habitants.


ancienneté de l'emblème : 1826 (médaille militaire)
adoption officielle des armoiries : 1953




4 - TRUJILLO

- nom complet originel : Trujillo de Nueva Castilla
chef-lieu du département de La Libertad -  747 450 habitants.


ancienneté  des armoiries : 1537



5 - CHICLAYO

- nom complet originel : Santa María de los Valles de Chiclayo
chef-lieu du département de Lambayeque -  577 375 habitants.






6 - PIURA

- nom complet originel : San Miguel de Piura
chef-lieu du département de Piura -  473 025 habitants.


ancienneté  des armoiries : 1537



7 - HUANCAYO

- nom complet originel : Santísima Trinidad de Huancayo
chef-lieu du département de Junín -  456 250 habitants.


ancienneté des armoiries : 1564



8 - CUZCO / Cusco

- nom originel en langue quechua : Qusqu / Qosqo, ancienne capitale de l'Empire Inca.
chef-lieu du département de Cuzco -  428 450 habitants.


ancienneté de l'emblème du disque solaire : Empire inca
adopté en 1986 pour remplacer les armoiries coloniales (voir plus bas)



9 - CHIMBOTE

ville principale du département de Áncash -  381 510 habitants.


ancienneté de l'emblème : 1966




10 - IQUITOS

- ancien nom de fondation espagnole : San Pablo de Nuevo Napeanos
chef-lieu du département de Loreto -  377 610 habitants.






Armoiries de la vice-royauté du Pérou (1542/1824) qui sont aussi
les armes de la capitale : Lima depuis 1537,
Salle des Royaumes du palais du Buen Retiro à Madrid, où sont exposés les
blasons des vingt-quatre royaumes qui ont constitué la monarchie espagnole.
Détail des armoiries de la ville de Trujillo  attribuées 
le 7 décembre 1537 par décret royal signé par le roi
 d’Espagne Carlos I (et empereur Charles Quint)
• Si vous suivez ce blog, vous savez qu'en Amérique du Sud, la normalisation des emblèmes territoriaux et municipaux n'a jamais été à l'ordre du jour. En dépit d'une disparité assez fréquente de la forme des écus, qui n'est pas en soi une grave hérésie, c'est le respect des règles de base de l'héraldique qui est  rarement appliqué. En premier lieu la règle des accords de couleurs : émail sur émail, métal sur métal est souvent mise à mal, sans compter la présence de différentes nuances de la même couleur sur le même dessin, des couleurs flashy trop exotiques vis à vis des codes de l'héraldique, ou encore la profusion de scènes paysagères, de portraits, trop réalistes (voir les spécimens édifiants sur ce blog → ICI). Cette observation nous amène donc à la conclusion que la grande majorité sont des logos et non des blasons, et ce malgré l'utilisation du terme espagnol générique de "escudos" employé dans les textes descriptifs des symboles.
  Toutefois, dans ce Top 10, et en raison de l'ancienneté des dates de fondation des principales villes du pays, remontant à l'époque des conquêtes de Francisco Pizarro pour l'Espagne, il nous est permis d'apprécier de belles compositions héraldiques qui sont aussi de précieux témoignages historiques, parmi les villes qui les ont conservées en l'état ou peu modifiées (villes n°1, 2, 4, 6 et 7).
  La date de fondation de la capitale (ville n°1) a été décidée le jour de l’Épiphanie en 1535. C'est pourquoi son blason est chargé des trois couronnes symboliques des Rois mages et de l'étoile de Bethléem. Les initiales I et K font référence à la dynastie régnante du moment en Espagne: I pour Ioanna ( Jeanne de Castille alias "Jeanne la Folle") et le K pour Karolus (Charles Ier, alias Charles Quint), son fils, devenu par ailleurs empereur du Saint-Empire. L'aigle support est un symbole héraldique des rois catholiques de Castille, en tant qu'attribut de Saint Jean. Ici ils sont au nombre de deux : l'un est pour Jeanne l'autre pour Charles. 
  On retrouve encore l'initiale royale K (Karolus) mais seule, dans le blason de la ville n°4, encadrée par les colonnes d'Hercule posées sur la mer, une figure héraldique imposée par Charles Quint comme symbole de la puissance de l'Espagne. La lettre K est également surmontée par deux bâtons écotés posées en croix de Saint André, formant la croix de Bourgogne, héritage dynastique introduit en Espagne par les Habsbourg, ainsi qu'une couronne royale. Le griffon supportant l'écu, avec son corps de lion et sa tête et ses ailes d'aigle, représente la force et l'audace.
   Les armes de la ville n°2, créées à la même époque, montrent un volcan joliment stylisé, soutenu par deux lions "perchés" sur des arbres et une rivière de montagne. Ce paysage héraldique représente le majestueux volcan Misti et la rivière Río Chilli qui nait sur ses pentes.
 
Ancien blason colonial de la ville de Cuzco,
attribué à la ville en 1540, supprimé en 1986.
Les oiseaux chargeant la bordure sont des
(majestueux ?) condors des Andes !
dessin pris dans le livre " Noticias cronológicas de la
 gran ciudad del Cuzco " de Diego de Esquivel y Navia
 (~1700/1779), réédition de 1980 - Lima (Pérou)

🌞 La municipalité de Cuzco (ville n° 8) a choisi d'abandonner les armoiries historiques de sa conquête espagnole (à droite). Le choix s'est porté vers un symbole autochtone plus conforme a son statut d'ancienne capitale de l'Empire Inca : c'est la Plaque en or d'Echenique qui représente le dieu du Soleil des Incas : Inti . Nous retrouvons également le dieu-soleil Inti dans les ornements extérieurs des écus des villes n° 3 et 10.
   D'autres éléments traditionnels des cultures précolombiennes sont visibles. Dans le blason de la ville n°4 avec le tumi , qui est un couteau à lame semi-circulaire utilisé pour les sacrifices.
   Les armes de la ville n° 7 ont été redécouvertes en 1936 par un chercheur péruvien. Elles avaient été octroyées en 1564 par le roi Philippe II d'Espagne au peuple des Huancas (ou Wankas), alliés de circonstance des espagnols contre leurs ennemis communs, en particulier dans la lutte contre les chefs Incas de Cuzco, lors de la conquête des Andes, mais aussi contre les capitaines espagnols rebelles, anciens compagnons de Francisco Pizarro entrés en conflit avec lui. Les quatre quartiers sont donc des évocations de cette alliance et des faits d'armes de ces guerriers Huancas avec la bénédiction des conquérants espagnols.
 Enfin, avec l'emblème de la ville n°9 : poissons stylisés, croissant de lune et lignes représentant une vallée et la rivière au milieu, ce sont des figures empruntées à l’art Moche (ou Mochica), produits d'une civilisation précolombienne très ancienne, qui a précédé celle des Incas.





Si vous désirez en savoir plus sur le pays : le Pérou et ses emblèmes, c'est → ICI

A bientôt, pour un nouveau pays ..


Et pour revoir le pays précédent ...  → ICI


🚗 🏁 Et accessoirement, pour ceux qui seraient intéressés par les images et les résumés du rallye Dakar 2019 au Pérou → france•tvsport



📖 source infos, textes et images blasons :
- es.wikipedia.org/
- www.dehuancayo.com/
- www.pinterest.fr/



          Herald Dick
 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire