jeudi 18 août 2016

En coulisse de Rio 2016 : héraldique des Jeux Olympiques d'Été - 4ème partie : 1996-2016

Discobole, lutteurs, aux Jeux olympiques
de la Grèce ancienne : peintures sur fragments
 de vases grecs antiques : ils ont inspiré les
graphistes pour les illustrations modernes 
 
 n ous voici arrivés à la fin du chemin qui nous a menés de la fin du XIXe siècle, au temps de Pierre de Coubertin, avec la promotion
olympisme et dopage : un logo
alternatif pour l'affaire des athlètes
 russes proposé par un designer
 allemand : Björn Karnebogen
de la compétition dans la pratique du sport et la rénovation de l'Olympisme, en commençant par Athènes dans les lieux même où la légende était née dans l'Antiquité. Jusqu'à ces derniers jours où : autres temps, autres intérêts, la lourde machine des médias et du business sportif s'est installée pour la première fois dans un pays émergent d'Amérique du Sud, à Rio de Janeiro, Brésil. Le propos de ce blog n'est ni la polémique ni la politique, donc on passera très vite sur les à-côtés désagréables que ce show mondial entraîne tous les quatre ans, en terme de corruption, de tricheries et dépenses ruineuses.
  On préférera donc s'intéresser aux symboles, qui n'ont précisément qu'une valeur "symbolique", restons lucides.  Le passé, l'histoire, sont un refuge confortable pour détourner le regard des dernières actualités déprimantes, y compris les actualités sportives. Les tableaux statistiques de résultats présentés comme des trophées de batailles entre nations en guerre m'horripilent énormément ! Alors mais qui a donc la plus longue ou la plus grosse ... (liste de médailles) ? 
carte récapitulative des pays organisateurs des Jeux Olympiques d'Été depuis 1896 jusqu'en 2016
• Voici la fin (provisoire) de la rétrospective illustrée de cette épopée humaine et sportive depuis son origine officielle, en 1896. Quatrième et dernier chapitre ( voir le volet précédent → ICI).


1996  -  Atlanta  -  États-Unis d'Amérique
Jeux de la XXVIe olympiade de l'ère moderne

sceau (city seal) de la ville d'Atlanta (Géorgie)
Le phénix essorant du brasier symbolise la renaissance de ses
cendres pour la ville après sa destruction totale par le Général
nordiste Sherman, durant la Guerre de Sécession en 1864.
 La date de 1847 est celle de la première charte accordant
son statut de ville et 1865 la date du début de sa reconstruction.
 Le terme latin "RESURGENS" signifie "Renaissance".

médaille attribuée aux vainqueurs des Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996 : de la médaille de type "Trionfo" (voir les deux premiers chapitres), seul l'avers (à gauche) avec la déesse de la victoire Niké a été conservé ;  le revers fait allusion au centenaire des Jeux
modernes initiés en 1896 et montre le logo officiel : une torche olympique et des étoiles, soutenue par des branches de laurier
mêlées à des carreaux.
 médaille remise aux autres participants des Jeux d'Atlanta en 1996.
Quelques pictogrammes utilisés lors des Jeux d'Atlanta en 1996. Créés par le designer Malcolm Grear, dont l'inspiration provient
 des ornements peints sur les vases grecs de l'Antiquité, notamment par les couleurs, avec une restitution plus réaliste, et une bonne
 précision anatomique des personnages. C'est de fait un hommage rendu aux artistes potiers et aux premiers Jeux olympiques
 de la Grèce antique dont les exploits étaient relatés sur ces peintures que nous pouvons admirer dans les grands musées du monde.
Ces icônes rompent ainsi complètement avec les personnages stylisés persistant depuis les jeux de Munich.Vous trouverez tout en bas
 un lien vers un document du C.I.O répertoriant tous ces petits personnages et signes stylisés sympathiques depuis l'origine.



2000  -  Sydney  -  Australie
Jeux de la XXVIIe olympiade

armoiries de la ville de Sydney
Ce design avec le serpent arc-en-ciel de la culture
aborigène et un cordage de la marine encadrant l'écu,
 a été adopté en 1996 en remplacement des anciennes
armoiries remontant à 1908 dont le caractère était
jugé trop lié à la période coloniale britannique.
le personnage central, un athlète, est formé de boomerangs et
d'une torche olympique et il est surmonté d'une ligne en zigzags
rappelant la forme du toit de l'opéra de Sydney. Logo inventé par
 l’architecte et designer australien Michael Bryce.


médaille attribuée aux vainqueurs des Jeux Olympiques Jeux de Sydney en 2000 :  avec la traditionnelle figure de la victoire,
 Niké, sur l'avers (c'est toutefois la dernière fois que cette figure apparaitra sur les médailles olympiques, après 72 ans de
longévité ! ). Et sur le revers: les anneaux olympiques brochant sur les formes de l'opéra de Sydney et une torche olympique.
 médaille remise aux autres participants des Jeux de Sydney en 2000.
Quelques pictogrammes utilisés lors des Jeux de Sydney en 2000. Il sont crédités à l'entreprise Saunders Design et les personnages reprennent le principe de la forme en boomerang déjà observée dans le logo officiel




2004  -  Athènes (III)  -  Grèce
Jeux de la XXVIIIe olympiade

(III) signifie que pour la troisième fois, la manifestation est organisée dans la ville d'Athènes, après les éditions de 1896 et 1906, mais seulement deux sont comptabilisés pour le C.I.O.

emblème de la ville d'Athènes
la tête de la déesse Athéna au centre est entourée d'une
 couronne de lauriers et d'un disque blanc brochant sur
 une croix grecque d'or sur un champ bleu
le tout entouré d'une seconde couronne de lauriers d'or
la couronne de laurier qui ceint la tête des
vainqueurs des épreuves olympiques est ici
réduite à son symbole sur un fond bleu
ΑΘΗΝΑ (Athína ) est naturellement le nom d'Athènes écrit avec les caractères de l’alphabet grec
médaille attribuée aux vainqueurs des Jeux Olympiques d'Athènes en 2004,créée par la designer grecque Elena Votsi : une nouvelle figure apparait sur l'avers (à gauche) , avec toujours notre déesse grecque de la victoire, Niké mais cette fois pourvue d'ailes bien visibles et comme suspendue au-dessus du "Stade panathénaïque" (le stade de tous les Athéniens), un stade antique d’Athènes, rénové pour les Iers Jeux olympiques de l’ère moderne, en 1896 et à nouveau restauré pour les Jeux de 2004 pour accueillir le marathon. On peut apercevoir également au fond à gauche l'Acropole. Sur le revers ( à droite), on a la flamme olympique dans une vasque, le logo officiel et une inscription en grec ancien qui est extraite d'une ode du poète grec Pindare en l'honneur d'un jeune lutteur vainqueur des Jeux olympiques antiques et nommé Alcimédon d'Égine.
 médaille remise aux autres participants des Jeux d'Athènes en 2004.
Quelques pictogrammes utilisés lors des Jeux d'Athènes en 2004. Comme à Atlanta en 1996, ces pictogrammes rappellent la Grèce antique. Ils ont été créés par l'agence ATHOC. Grâce à leurs formes simples et épurées et des schémas simples, ils font référence aux figurines de l'art des Cyclades. La silhouette de l'athlète et les beaux traits qui définissent les détails rappellent les vases à figures noires sur fond jaune de la Grèce antique. Enfin, les fragments de ces vases antiques découverts par les archéologues ont servi d'inspiration pour la forme irrégulière des cadres des pictogrammes..



2008  -  Pékin   -  République populaire de Chine
Jeux de la XXIXe olympiade

emblème officiel de la ville de Pékin / Beijing
ce sceau de forme carrée typiquement asiatique est
 celui que l'on trouve sur la page d'accueil du site
 internet officiel de la capitale chinoise
Le logo officiel, surnommé "Pékin dansant" est constitué
 d'un sceau chinois rouge sur lequel figure le caractère Jing (京), signifiant "la capitale" et partie du nom chinois de Pékin: "Bei-jing".
 Il représente également un athlète courant stylisé.
Voici quelques-unes des nombreuses affiches publiées à l'occasion des Jeux de Pékin mêlant architecture, traditions et sports.
médaille attribuée aux vainqueurs des Jeux Olympiques Jeux de Pékin en 2008 : sur l'avers (à gauche) nous retrouvons la nouvelle figure qui va devenir désormais récurrente, celle de la victoire : Niké et le Stade panathénaïque d'Athènes, et sur le revers (à droite) , le logo au centre d'un petit cercle de métal (or, argent ou bronze) inséré dans une pierre de jade elle aussi circulaire.
 médaille remise aux autres participants des Jeux de Pékin en 2008 : sur l'avers (à gauche)  le célèbre stade olympique en forme de nid d'oiseau et sur le revers (à droite ) les cinq mascottes des Jeux , les "Fuwa" correspondant chacun à un des cinq anneaux olympiques , une vague et des inscriptions en chinois et en anglais.
Quelques pictogrammes utilisés lors des Jeux de Pékin en 2008. Ils ont été élaborés en équipe par plusieurs institutions chinoises : Académie centrale des Beaux-Arts de Chine, Académie des Arts et du Design, Université de Tsinghua.
Ils s'inspirent eux aussi des anciens sceaux chinois par leur forme carrée et une calligraphie spécifique qui rappelle
celle des inscriptions de la Chine antique découvertes sur les artefacts en bronze ou en os.



2012  -  Londres (III)  -  Royaume-Uni
Jeux de la XXXe olympiade

(III) signifie que pour la troisième fois dans l'Histoire, les jeux ont été attribués à la ville de Londres, après ceux de 1908 et de 1948.
armoiries de la ville de Londres
Ce logo, ci-dessus en version "neutre", a été dessiné par l'entreprise de consultants en marques Wolff Olins. Il est la représentation stylisée du nombre 2012 avec les anneaux olympiques inscrits dans le chiffre zéro, combinée avec la symbolique des différents pays des îles Britanniques (Irlande du Nord, Irlande du Sud, Écosse, Pays de Galles, Angleterre). Il est décliné en 4 couleurs (ci-dessous)
Quelques-unes des diverses affiches publiées à l'occasion des Jeux de Londres, œuvres d'artistes aux styles très divers
médaille attribuée aux vainqueurs des Jeux Olympiques Jeux de Londres en 2012 : sur l'avers (à gauche) nous retrouvons la figure de la victoire : Niké et le Stade panathénaïque d'Athènes, et sur le revers (à droite), le logo officiel sur une ligne ondulante représentant la Tamise et un maillage de lignes symbolisant "l'énergie des athlètes réunie pour agir ensemble".
 médaille remise aux autres participants des Jeux de Londres en 2012
Quelques pictogrammes utilisés lors des Jeux de Londres en 2012. De facture très classique, ils sont dus à la société SomeOne Design Agency.




2016  -  Rio de Janeiro  -  Brésil
Jeux de la XXXIe olympiade

armoiries de la ville de Rio de Janeiro
plusieurs affiches ont été réalisées pour les Jeux de Rio, par divers artistes


médaille attribuée aux vainqueurs des Jeux Olympiques Jeux de Rio en 2016 : sur l'avers (à gauche) nous retrouvons
 la figure de la victoire : Niké et le Stade panathénaïque d'Athènes, et sur le revers (à droite), le logo officiel.
Quelques pictogrammes en cours d'utilisation aux Jeux de Rio en 2016. Le Comité d'organisation des Jeux Olympiques de Rio a réuni une équipe de graphistes qui ont élaboré une typographie originale, avec une police de caractères toute en courbes utilisée pour les Jeux que l'on retrouve dans le logo officiel et ces jolis pictogrammes, avec des figures aux formes rondes et fluides contenus dans une forme de galet triangulaire, comme ceux qu'on trouve sur les plages ou dans les rivières.



Remarque : J'ai volontairement "oublié" les diverses mascottes officielles, ces personnages, animaux ridicules qui nous sont imposés à chaque grande manifestation sportive internationale, tels que "Vinicius et Tom" pour les Jeux de Rio, mais vous pouvez les retrouver → ICI, si vous êtes passionnés par ces choses affligeantes, ou bien si vous avez moins de huit ans d'âge !



• C'est fini pour les Jeux olympiques d'Été, rendez-vous à Tokyo en 2020 ! si toutefois ce blog résiste au temps ....

• pour revoir tous les pictogrammes, de tous les Jeux cumulés, successivement de Tokyo 1964 à Rio 2016  :
stillmed.olympic .org


Crédits
images, textes :
-  fr.wikipedia.org/wiki/
-  en.wikipedia.org/wiki/
-  olympic-museum.de/
-  www.olympic.org/fr/
-  www.telegraph.co.uk/sport/olympics/
-  www.olympicartifacts.com



              Heraldão Dick


.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire