samedi 25 août 2018

La Vuelta a España 2018 - le Tour d'Espagne en blasons - le grand départ en Andalousie, dans la province de Málaga

Armoiries  officielles de la Province de Malaga, en Andalousie
(officielles mais pas très correctes au niveau des codes de l'héraldique)
  P our la huitième année consécutive, nous voici de retour chez nos voisins au-delà des Pyrénées, pour suivre le tour cycliste La Vuelta a España, non pas derrière les coureurs, il y a des médias spécialisés pour cela, mais  de manière originale: par un nouveau voyage à travers l'héraldique municipale, provinciale et régionale !

le logo officiel de la Vuelta 2018
  Nous avons laissé le podium du Tour de France (voir ici → 🏅) il y a moins d'un mois, et nous voilà à nouveau en selle pour le départ de ce 73e Tour d'Espagne à Málaga en Andalousie. La Vuelta 2018 se disputera du samedi 25 août au dimanche 16 septembre, elle comprendra 21 étapes pour une distance totale estimée à 3255 kilomètres. Au menu: 6 étapes de plaine et 2 étapes de plaine avec une arrivée au sommet; 6 étapes de moyenne-montagne, 5 étapes de haute montagne avec le passage 46 cols et exceptionnellement cette année : 2 étapes contre-la-montre individuel
  Depuis 1935, année de la création de l'épreuve, c'est la 16e fois que Malaga est ville-étape (12 fois ville d'arrivée un jour et ville de départ le lendemain) et pour la 3e fois elle est la ville organisatrice du Grand Départ (après 2000 et 2006).  
 
🚵 En résumé, le parcours, se décomposera en : huit journées dans la moitié sud du pays, trois dans le centre-ouest, puis un périple montagneux de 6 jours le long de la côte atlantique, deux étapes aux pieds des Pyrénées suivie d'une autre avec un passage en principauté d'Andorre. Le final, lui, sera sans surprise, et se déroulera comme d'habitude dans le centre de Madrid, sur la Plaza de Cibeles.









 Voici la carte générale du parcours suivie de l'animation vidéo en 3D  : (Il est possible d'agrandir la carte avec les outils de votre navigateur et en cliquant dessus)


 🛡Cette année encore, j'ai réduit au minimum la présentation des symboles des régions: Communautés autonomes (Communidades Autónomas) et  Provinces (Provincias), la plupart ont été déjà longuement traitées dans les éditions précédentes. En revanche, entre les villes-étapes, j'ai voulu rendre hommage à celles qui sont traversées par le parcours, et qui, faute de moyens financiers, ne pourraient sans doute jamais être candidates à un départ (coût ~ 65 000 €) ou une arrivée d'étape (coût ~ 100 000 €).  Ainsi, j'ai donc inclus 3 blasons de ville ou de commune (municipio) supplémentaires, pour accroître l’intérêt historique, géographique et surtout héraldique.


la Communauté autonome d'Andalousie

Province de Malaga
Province d'Almeria
Province de Grenade

Le front de mer, le port de Malaga, et l'hôtel Petit Palace Plaza à droite, la Méditerranée, vus depuis les hauteurs de la
 forteresse de Gibralfaro

1ère étape - Samedi 25 Août 2018  :  Málaga -  Málaga 
(épreuve contre la montre individuel / 8 kms)

•  Málaga
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Málaga.

○ Blason :  sur un champ de gueules, une forteresse sur un rocher à senestre, une ville, des remparts et une enceinte fortifiée contenant des prisonniers à dextre, le tout "au naturel", bordé par une mer d'azur avec des vagues d'argent; dans le canton dextre: les saints Ciriaco et Paula, de carnation, habillés d'un manteau d'azur et d'or, auréolés du même, affrontés et agenouillés en attitude de prière; à la bordure partie de sinople et de pourpre, chargée de quatre jougs et quatre faisceaux de flèches d'or, en alternance.   En orle autour de l'écu, une banderole de parchemin, avec, inscrits en lettres de sable et en espagnol: les surnoms, titres et devises suivantes:  "MUY NOBLE Y MUY LEAL CIUDAD DE MÁLAGA; TANTO MONTA; LA PRIMERA EN EL PELIGRO DE LA LIBERTAD; SIEMPRE DENODADA; MUY HOSPITALARIA Y MUY BENÉFICA" (Très noble et très loyale ville de Malaga; C'est pareil ("Tanto monta", devise associée au jougs et aux flèches des Rois catholiques); La première en danger pour sa liberté; Toujours intrépide; Très accueillante et très bienfaisante). 
Timbre : une couronne civique de laurier au naturel et une couronne royale ouverte.

 • Ce tableau provient des armoires, très anciennes (1494), octroyées à la ville de Málaga quand elle fut libérée par les "Rois catholiques": Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille, qui ont chassé les derniers émirs nasrides de la péninsule. Il représente la ville et les immenses châteaux-forteresses de l'Alcazaba et de Gibralfaro. La partie supérieure de l'écu est occupée par un paysage au naturel où l'on peut distinguer une forteresse sur un rocher, des remparts descendant jusqu'à la mer, dessinant une enceinte fermée.  C'est une représentation stylisée du complexe de fortifications du mont Gibralfaro construits par les musulmans du XIe au XIVe siècle. Les deux personnages agenouillés comme en suspension dans le canton dextre, sont deux saints martyrs de Málaga: San Ciriaco et Santa Paula. Dans la bordure "partie de sinople et de pourpre" sont disposés les jougs et les faisceaux de flèches, emblèmes personnels respectifs de Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille précédemment cités..

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :
.

2e étape - Dimanche 26 Août 2018  :
Marbella -  Caminito del Rey



• Marbella
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Málaga.
○ Blason : Écu français, d'azur à une tour ruinée au naturel, ajourée du champ, posée sur la mer au naturel aux vagues d'argent, accostée d'un joug en pal à dextre et un faisceau de flèches, à senestre, les deux d'or,  liés par une cordelette de tenné.
Timbre : couronne ducale.

• Le joug et les flèches sont les attributs des "Rois Catholiques" (Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille, fin du XVè siècle) qui ont donné ces armes à la ville, conquise sur le royaume arabe nasride de Grenade.

• Le blason adopté par la municipalité en 1994 par des gens ignorants des règles élémentaires de l'héraldique au niveau des couleurs, a fait l'objet de plusieurs demandes de changement pour mise en conformité, mais sans succès (voir →).


km 42 : Alozaina
province de Málaga
(C.A. d'Andalousie)
La scène représente l'acte héroïque
 de Maria Sagredo, qui a défendu la tour
 de la ville durant la rébellion des
 Morisques  en jetant aux assiégeants
 des ruches pleines d'abeilles
qui les ont fait fuir.
kms 71 et 144 : Álora
province de Málaga
(C.A. d'Andalousie)
Les figures font référence
à la capture de la ville par
les Rois Catholiques en 1484
kms 63 et 136 : Pizarra
province de Málaga
(C.A. d'Andalousie)
les quartiers représentent
le royaume de Castille et León
et en pointe : les armes parlantes
de la maison de Figueroa



km 119 : Ardales :
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Málaga.
○ Blason : " De gueules au pont fortifié défendu par deux tours crénelées, d'or, maçonné de sable, sur une campagne d'azur".
Timbre : couronne royale fermée.
• Le blason représente les châteaux de Turón et d'Ardales reliés par le pont de La Molina sur le río Turón.

km 163,5 :  🏔 Caminito del Rey 🏔
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Málaga -
Municipio de Ardales.
• Voici un endroit vraiment insolite pour en faire une arrivée d'étape ! Les organisateurs de la Vuelta sont étonnants et novateurs, avec des idées très originales de sites-étapes.
  Situé à flanc de falaise, dans les gorges d'El Chorro, où coule la rivière Guadalhorce, el Caminito del Rey (le Sentier du Roi en français) est une via ferrata incroyable, longue de 7,7 km, accrochée le long d'une paroi escarpée du Desfiladero de los Gaitanes dans le parc naturel de Los Ardales.  Elle a été réhabilitée et viabilisée tout récemment, car beaucoup de sections étaient en très mauvais état et dangereuses. Ce chemin avait été tracé entre 1901 et 1905, pour les besoins de la construction de deux barrages hydroélectriques.
   Voir le site internet qui lui est consacré → ICI (en 4 langues : ES/EN/FR/DE).
   Les derniers kilomètres de l'arrivée se déroulent sur le territoire de deux communes (municipios) :  Álora et Ardales. Mais je vous rassure, ils ne passeront pas par cet endroit démentiel (ci-dessous) ! Du moins pas encore cette année...
Un joli sentier (caminito) suspendu à flanc de falaise, 100 m au-dessus du fond des gorges : les sujets au vertige, passez votre chemin !        - photo © Karl Smallman -



3e étape - Lundi 27 Août 2018  :  Mijas -  Alhaurín de la Torre




• Mijas
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Málaga.
○ Blason : Écu français, au champ d'argent, à une tour de pierres (ajourée et ouverte de sable), sur une colline de terre, accostée de deux demi-arbres mouvants des flancs, le tout "au naturel".
  Timbre : couronne royale ouverte.

• C'est de nouveau un blason qui ne respecte pas les règles de l'héraldique en ce qui concerne les couleurs, non conventionnelles : trop de mentions "au naturel" pour parvenir à le blasonner au plus juste, nécessitant quelques contorsions !







km 72 : Ronda
province de Málaga
(C.A. d'Andalousie)
Le joug et les flèches sont les symboles
 de Ferdinand et d'Isabelle,
 les "Rois catholiques".
km 168 : Torremolinos
province de Málaga
(C.A. d'Andalousie)
armes parlantes : une tour
et la meule pour les moulins
km 108 : Yunquera
province de Málaga
(C.A. d'Andalousie)






km 178,5 : Alhaurín de la Torre
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Málaga.
○ Blason : Écu coupé, au premier : d'azur, à la tour d'argent, maçonnée de sable, ajourée et ouverte du champ ; au second d'or à deux oliviers de sinople, fûtés au naturel.
Timbre : couronne royale fermée.





4e étape - Mardi 28 Août 2018  :  
Vélez-Málaga   -   Alfacar Sierra de la Alfaguara


• Vélez-Málaga
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Málaga.
○ Blason non héraldique de type pictural: sur fond de ciel bleu /azur, une plaine verte / de sinople bordée en arrière plan de rochers au naturel ; au centre, un cavalier qui est le roi Ferdinand le catholique brandissant son épée au bout de son bras droit, monté sur un cheval cabré de couleur brun naturel. Le roi apparaît en armure et sur une  selle en or, avec une jupe en cote de mailles argentée et tient une épée et un bouclier en argent.
  Dans la partie inférieure étendu au pieds du cheval, est représenté Sebastián Sanchez Pelao, palefrenier royal, mourant, habillé d'un pantalon de gueules, une veste marron et des manches blanches. Sous le cheval apparait un autre homme
couché posant sa main sur sa tête.
 Dans la partie droite de l'écu, devant le cheval, apparaît un guerrier maure vu de dos, coiffé d'un turban blanc, avec un plastron d'or, un bouclier bleu /azur, une jupe marron, et une lance plantée dans le dos.
  Juste derrière lui est présent un soldat castillan portant un casque et une cuirasse en argent, et un bouclier de gueules.
version officielle du blason
Timbre : couronne royale ouverte.

•  Ce sont des armoiries authentiques que la reine Isabelle la Catholique a donné à la ville en 1499, après la fin de la Reconquista. Elles représentent son époux, le roi victorieux Ferdinand, à cheval et en action, face aux armées de musulmans durant la conquête de la ville de Velez en 1487.


• J'avais déjà réalisé un article sur ce curieux blason en forme de tableau historique, il y a six ans en 2012 ( voir → ICI), car à l'époque il avait généré une polémique, suite aux scrupules du maire de la ville qui voulait modifier cette image qu'il jugeait trop xénophobe. Vous y trouverez aussi tout le récit de l'évènement historique, que vous pouvez compléter si vous lisez l'espagnol, avec le site officiel de la ville, qui, je le confirme, a bien conservé ses armoiries atypiques (voir → ICI)

.


km 20 : Nerja
province de Málaga
(C.A. d'Andalousie)
le contour inhabituel de l'écu est
en forme de peau de taureau
pour attester de l'identité espagnole.
l'ancre représente la vocation
maritime de cette petite station
balnéaire malaguène (de Malaga)
km 133 : Santa Fe
province de Grenade
(C.A. d'Andalousie)
Blason basé sur celui des
Rois catholiques, avec la
bordure et les inscription en plus,
et la grenade déplacée au centre
dans un écusson ovale.
km 93 : Jayena
province de Grenade
(C.A. d'Andalousie)
le blason central est aux armes
de la famille de Granada Venegas
à l'origine de sang royal nasride
convertie au catholicisme puis
intégrée à l'aristocratie d'Espagne

km 153 : Alfacar
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Grenade.
○ Blason : Écu coupé, au premier : parti, en 1 de gueules, un château d'or, crénelé, maçonné de sable, donjonné de trois tours, ouvert et ajouré d'azur, surmonté d'une plume d'or ; en 2, de sinople, à un pain d'or ; au deuxième, d'or, un olivier au naturel, accompagné de quatre pins de même, deux de chaque côté, et soutenus par cinq vagues d'azur et d'argent.
 Timbre : couronne royale fermée.
• Les fortifications sont celles qui sont nommées dans l'histoire des capitulations arabes de 1491; la plume fait allusion à la mort du poète Federico García Lorca, exécuté sommairement par des milices franquistes sur le territoire d'Alfacar, le 19 août 1936.
• Le pain représente l'industrie de la boulangerie traditionnelle
qui est une spécialité dans cette commune détenant même une I.G.P (indication géographique protégée).
• L'olivier se rapporte à sa culture et la richesse créée par l'huile d'olive et les pins représentent les forêts. Les vagues symbolisent les divers cours d'eau qui irriguent leurs terres.
km 161,5 : 🌄 Sierra de la Alfaguara
La chaîne de montagnes de l’Alfaguara dont le nom vient la ville d'Alfacar, est une chaîne de montagnes de la Cordillère Subbétique et appartient à la réserve naturelle de la Sierra de Huétor, offrant l’un des plus beaux paysages de la province de Grenade. On peut y trouver une faune et flore unique à la région. 
 L'arrivée de l'étape se jugera à l'altitude de 1.440 m. au Puerto de Alfacar.

la Sierra de la Alfaguara couverte de neige



5e étape - Mercredi 29 Août 2018  :  
Granada / Grenade -  Roquetas de Mar


• Granada / Grenade
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Grenade.
○ Blason : "Coupé, au premier : sur champ d'argent, les figures des Rois catholiques assis face à face sur leurs trônes, avec leur couronnes et leur manteaux dans leurs couleurs naturelles, le roi Ferdinand II à dextre tenant une épée dans la main dextre et la reine Isabelle, à senestre, tenant un sceptre dans la sienne, les deux sont encadrés par des tentures et un baldaquin de gueules.; au deuxième, parti, en 1 d'or à la tour et la muraille fortifiée représentant la Torre de la Vela d'argent, maçonnée de sable, sommée d'un drapeau espagnol de gueules et d'or, la hampe de sable plantée en barre; en 2 d'argent à la grenade naturelle, ouverte de gueules, tigée et feuillée de sinople ; à la bordure componnée, de douze compons alternant León et Castille, les compons du chef et de la pointe d'or avec les châteaux d'argent ornés de deux drapeaux d'or et gueules de chaque côté. L'écu est orlé d'un ruban d'agent bordé d'azur portant les titres de la ville en espagnol en capitales d'or : "MUY NOBLE, MUY LEAL, NOMBRADA, GRANDE, CELEBÉRRIMA Y HEROICA  CIUDAD DE
anciennes armoiries de Grenade (1493)
version artistique conservée au Musée
historique municipal de Grenade.
GRANADA" (Très noble, très fidèle, la nommée grande, célèbrissime et héroïque ville de Grenade) noué sous la pointe de l'écu et soutenu d'un gland d'or.
 Timbre : couronne royale fermée.

• Ce sont les armes traditionnelles de Grenade telles qu’elles ont été concédées, avec cette configuration, au nom de la reine Isabelle II en 1843. Elles apportaient une modification aux armes plus anciennes, remontant à d'époque des Rois catholiques (vers 1493),notamment par le rajout d'un quartier supplémentaire en pointe à dextre (celui de la Tour de la Vela) et la bordure passant de huit à douze compons.
 Cette version du milieu du XIXe siècle introduit de fait un anachronisme par rapport au blason initial, par la présence du drapeau rouge et or de l'Espagne moderne, qui n'est apparu dans l'histoire du pays qu'en 1785, en lieu et place de la bannière rouge de la reine Isabelle la Catholique.
  Même le drapeau flottant sur la Torre de Vela, pourtant rajouté en 1843, est d'après les historiens incorrect et devrait lui aussi être une bannière rouge de Castille, en raison des évènements politiques et militaires ayant secoué le royaume d'Espagne entre 1840 et 1843, sous la Régence d'Espartero.
sources documentaires : antonioclaretgarcia.blogspot.com/2012/04/el-escudo-de-granada.html  
○  es.wikipedia.org/wiki/Regencia_de_Espartero

km 38 : Lanjarón
province de Grenade
(C.A. d'Andalousie)
La montagne évoque la proximité de
 la Sierra Nevada. La source fait
référence aux eaux  minérales et au
thermalisme .  Les sabres rappellent
les luttes  entre musulmans et chrétiens
km 152 : Alicún
province d'Almeria
(C.A. d'Andalousie)
La fontaine couronnée évoque la Fuente
Mayor, source à l'origine de la fondation
 de la ville. Les ondes sont le río Andarax,
qui irrigue la région. Le croissant de lune
rappelle la colonisation arabe et la
lettre S symbolise la seigneurie féodale
que les Rois catholiques ont accordée
 à Don Gutierre de Cárdenas,
 en récompense de ses services pour
la conquête de Grenade
km 85 : Cádiar
province de Grenade
(C.A. d'Andalousie)
À dextre : évocation de Muley Mahomet 
Aben-Humeya (ou: Fernando de
Córdoba et Válor) couronné roi
 des Alpujarras lors
de la rébellion des Morisques
(1568-1571).
 Le second quartier fait référence à
l'ancienne appartenance
 au Royaume de Grenade.


km 188,7 : Roquetas de Mar
Communauté autonome d'Andalousie - Province d'Almeria.
○ Blason : coupé d'azur et d'argent, un château donjonné de trois tourelles, de gueules, maçonné, ouvert et ajouré de sable, posé sur un mont composé de rochers de sable, brochant sur le tout, accompagné dans le canton dextre d'un soleil rayonnant d'or.
 Timbre : couronne royale fermée.
Ancien dessin, non héraldique,
sur un document de la Mairie
 (el Ayuntamiento)

 
• Le château représente une ancienne implantation romaine à l'emplacement que l'on appelle aujourd'hui la Torre Quebrada. Le rocher qui le soutient fait allusion au nom de lieu, ainsi que le champ d'azur et d'argent pour évoquer le ciel et la mer Méditerranée. Le soleil est un symbole de richesses,
agricoles et touristiques.


ruines du Castillo de Lanjarón, datant de la fin de l'époque arabe nasride  (XIIIe-XVe s.), paysage de l'Alpujarra Granadina -
 province de Grenade







... pour la suite du parcours de la 1ère semaine,
à jeudi...  → ICI



💻 Pour suivre la course, étape par étape par les cartes, les classements et les statistiques, etc...je vous invite à consulter l'excellent site de La Vuelta 2018 → ICI  (en trois langues : ES/FR/EN)

  📺  Voir les étapes en direct ou les vidéos en replay : sur la chaîne Eurosport (avec un  abonnement payant) → ICI

💶 Crédits :
- cartes :  www.lavuelta.com
- blasons, drapeaux :   es.wikipedia.org  ou commons.wikimedia.org
carte des provinces visitées (en couleurs) en cette 1ère semaine
- les logos viennent des sites officiels de chaque commune ou institutions.
- Autres images : passer la souris dessus pour découvrir leur origine



             Herald Dick










3 commentaires:

  1. Il est frappant de voir à quel point les fortifications occupent une place énorme dans l'héraldique espagnole (voire ibère... est-ce aussi le cas chez au Portugal ?).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si l'histoire des deux pays est très similaire, proportionnellement, il y a beaucoup moins de fortifications dans l'héraldique civique portugaise (petite visite a réaliser ici : http://www.ngw.nl/heraldrywiki/index.php?title=Category:Portugal_(images) mais elles sont quand même nombreuses. Il faudrait réaliser une étude statistique par pays, ce serait intéressant...
      Une particularité du patrimoine historique espagnol, qui en fait aussi son attrait touristique, fait que partout dans le pays, le moindre petit village possède toujours son castillo (château) ou au moins une tour ou des remparts et très souvent presque intacts, ce qui forcément est retranscrit dans la carte d'identité héraldique de la commune.

      Supprimer
    2. Un jour peut-être verrons-nous apparaître une base de données suffisamment vaste pour autoriser des analyses statistiques par pays. L'héraldique comparée pourrait certainement être riche d'enseignements.

      Supprimer