samedi 28 octobre 2017

Top 10 des plus grandes villes de Catalogne avec leurs blasons

Voici un nouveau volet à cette série consacrée à la découverte de l’héraldique civique, à travers divers pays du Monde. Le principe du "Top xx" très répandu dans les médias et sur Internet, pour recenser ce qui est le plus remarquable dans un domaine particulier est ici adapté à cette thématique. Il nous permettra de découvrir ou réviser la géographie d'un pays choisi de manière aléatoire et dans le même temps de s'intéresser à sa diversité en matière de blasons et emblèmes municipaux.


  Nous vivons actuellement un moment historique en Europe, quand l'unité territoriale d'un pays voisin: l'Espagne que l'on croyait définitive est soudain ébranlée par un acte politique assimilable à un grand "saut dans le vide", mais qui pourrait donner des idées et se communiquer à d'autres régions en Europe et ailleurs. Je vous propose de découvrir, mais sans prendre position pour les arguments des uns ni des autres, un territoire qui vient de déclarer le 27 octobre 2017 son indépendance : la Catalogne.






Voici donc les 10 plus grandes villes, plus exactement les communes (municipis) en terme de population (chiffres : 2016).




1 - BARCELONE / Barcelona

capitale de la Communauté autonome de Catalogne, siège de la Généralité (Generalitat de Catalunya) et capitale de la province de Barcelone -  1 608 750 habitants

ancienneté des armoiries : 1345 
dessin actuel approuvé en 2004




2 - L'HOSPITALET DE LLOBREGAT

commune de la province de Barcelone, située dans l'aire métropolitaine de la ville de Barcelone - 254 800 habitants


armoiries adoptées en 1986




3 - BADALONA

commune de la province de Barcelone, située dans l'aire métropolitaine de la ville de Barcelone - 215 630 habitants

armoiries adoptées en 1914



4 - TERRASSA

commune de la province de Barcelone, située dans la comarque (comarca) de Vallès Occidental - 215 120 habitants


origine médiévale du symbole du château (sceaux)
armoiries actuelles adoptées en 1988



5 - SABADELL

commune de la province de Barcelone, située dans la comarque de Vallès Occidental - 208 250 habitants


ancienneté du symbole de l'oignon (ceba en catalan): 1468 (sceau)
armoiries actuelles adoptées en 1992



6 - LÉRIDA / Lleida

capitale de la province de Lérida / Lleida - 138 140 habitants






7 - TARRAGONE / Tarragona

capitale de la province de Tarragone - 131 190 habitants


ancienneté des armoiries  : XIVe siècle
armoiries actuelles adoptées en 1892


8 - MATARÓ

commune de la province de Barcelone, située dans la comarque de Maresme - 125 520 habitants


ancienneté des armoiries : antérieures à 1957



9 - SANTA COLOMA DE GRAMENET

commune de la province de Barcelone, située dans l'aire métropolitaine de la ville de Barcelone - 117 150 habitants

armoiries adoptées en 1974





10 - REUS

commune de la province de Tarragone, située dans la comarque de Baix Camp - 103 615 habitants.


ancienneté du symbole de la rose : 1349
armoiries actualisées en 1998



Armoiries de la ville de Gérone / Girona
capitale de la Province du même nom, et
11ème ville de Catalogne (98.255 hab.)
montrant encore  "un escut caironat"
chargé de "la Senyera Reial"
mais timbré néanmoins d'une couronne
 royale espagnole, en tant que capitale
de province.
 Clin d’œil insolite et.. insolent !
voici un escut caironat affecté
aux armoiries de Madrid, la capitale
révoquée par les séparatistes catalans
( idée du designer : SanchoPanzaXXI)
• La forme particulière des écus catalans (7 /10 dans ce Top 10) porte le qualificatif en langue catalane de "caironat" (♦ un escut caironat). Intraduisible mot pour mot en français, ce terme héraldique caractérise un bouclier ou un écu carré reposant sur un de ses angles. L'expression équivalente en français souvent utilisée:  "écu en losange" n'est pas vraiment ici appropriée (alors que les écus en losange, mais avec de vrais losanges, attribués généralement aux dames et aux demoiselles ont toujours existé, voir → ICI ). En effet, un (une, en héraldique) losange n'a pas d'angles droits, même si le carré est une forme spécifique de losange avec quatre angles égaux. Le fait qu'un carré soit posé sur un de ses angles ne le transforme pas en losange, de même qu'un losange n'est pas automatiquement posé sur un de ses angles mais peut être aussi posé sur un côté, en tant que parallélogramme !
  Utilisés en Aragon depuis le Moyen-âge pour les villes, puis peu à peu délaissés pour des formes plus conventionnelles, dans le royaume d'Espagne, ces écus carrés (caironat) ont retrouvé peu à peu leur place comme un symbole de l'identité catalane. À la demande d'Armand de Fluvià, conseiller héraldique de la Généralité de Catalogne, c'est ainsi que la majorité des emblèmes municipaux catalans ont été adoptés ou réactualisés depuis 1981.




portrait de Raimond Bérenger, Comte de Barcelone 
avec le bouclier aux armes de la senyera reial ,
 illustration du manuscrit : Genealogia regum Navarrae 
et Aragoniae et comitum Barchinonae, folio.34r
 Manuscrit 246, Biblioteca de Catalunya
















 • Mis à part le blason de la ville n°10, tous font référence à "la Senyera Reial", la signature royale "d'or aux quatre pals de gueules", un des plus anciens blasons d'Europe, apparu vers 1150 sur le sceau de Raimond-Bérenger IV, comte de Barcelone et prince consort d'Aragón et qui sera par la suite, transmis définitivement aux rois d'Aragón, ses descendants.
 Au XVIe siècle, une "légende des quatre barres de sang", lui donnera un caractère mythique, presque religieux, en faisant remonter son origine au premier comte de Barcelone, Guifred le Velu, blessé au combat en 870, dessiné avec son propre sang, par la main même du roi des Francs, Charles le Chauve, dans un grand élan de reconnaissance envers ce seigneur qui s'est mis en danger pour lui. Une belle légende qui perdure encore parfois, mais qui est  totalement fausse, car contredite par la certitude sur l'apparition des premières vraies armoiries pas avant le milieu du XIIe siècle.
la Communauté autonome de Catalogne
(jusqu'au 27 octobre 2017)

• La "senyal de la Generalitat de Catalunya" c'est-à-dire l'emblème de forme ovale et non pas carré cette fois, qui débute cette page au-dessus de la carte géographique est (était ?) l'emblème officiel du Gouvernement régional de Catalogne jusqu'à ce jour. Il a été adopté en 1981. Il est différent des armoiries de Communauté autonome de Catalogne, à l'écu de forme rectangulaire en tiers-point (à droite) et timbré de la couronne royale. Dans l'état actuel des choses ces dernières armoiries risques d'être rangées dans les archives de l'histoire, comme d'ailleurs certaines de ce Top 10 portant également des couronnes aristocratiques, le pays devant être proclamé en tant que République...


• Le divorce avec l'Espagne, sans consentement mutuel, a donc été prononcé hier le 27 octobre 2017. Après la Chypre turque, la Transnistrie, l'Abkhasie, l'Ossétie du Sud , l'Artsakh (ou Haut-Karabagh ), le Kosovo et récemment le Donbass de Donetsk et Lougansk, c'est donc un nouvel état autoproclamé qui nait en Europe dans un contexte conflictuel avec son "pays souverain" d'origine et qui demande une reconnaissance internationale qui est loin d'être gagnée ! A ce jeu-là, seul le Kosovo a su tirer son épingle et est reconnu par les trois quarts des nations du monde. Mais le Kosovo a vécu une guerre terrible pour arriver à ses fins sous protection de l'O.N.U. Pourvu qu'on trouve un compromis pacifique avec un heureux dénouement pour la sympathique Catalogne, et que les blindés restent dans les casernes.




A bientôt, pour un nouveau pays ...

Et pour revoir le pays précédent ...  → ICI





          Herald Dick
 









  Lerida Mataro

jeudi 26 octobre 2017

Histoire parallèle : 26 octobre 1917-2017 -
le Brésil déclare la guerre à l’Allemagne

Nous poursuivons encore la découverte de cette surprenante liste de nouveaux pays belligérants de la Première Guerre mondiale, qui sont entrés en guerre en 1917.  Le Brésil avait déclaré initialement rester en dehors du conflit, en date du 4 août 1914. Mais, après de multiples torpillages de navires de commerce brésiliens par des sous-marins allemands, celui-ci décide de mettre un terme à une longue période de neutralité. Cette déclaration de guerre est faite dans un contexte de grèves et de manifestations de mouvements pacifistes. Ces derniers reprochent au gouvernement sa politique extérieure qu'ils estiment conçue pour détourner les Brésiliens des préoccupations intérieures, notamment économiques et sociales.


armoiries du Brésil, version américaine, vignette de charité 1914
drapeaux du Brésil en 1917  : drapeau d'état et pavillon présidentiel  -  dessins extraits du livre américain  "Flags of the World"
 de Byron  McCandless et G.H. Grosvenor, National Geographic Society - U.S.A - 1917

armoiries du Brésil, version allemande, dessinées par Hugo Gerard Ströhl
 (extraites d'une planche du dictionnaire Meyers Großes Konversations-Lexikon, 1909)

drapeaux allemands : guerre, marchand et pavillon impérial -  dessins extraits du livre américain  "Flags of the World" de Byron  McCandless et G.H. Grosvenor, National Geographic Society - U.S.A - 1917

     
 • 5 mai 1917 : Le Brésil rompt ses relations avec l’Allemagne. 


 26 octobre 1917 : Le Brésil déclare la guerre à l'Allemagne.
La contribution du Brésil est modeste, visant plus une dimension symbolique qu'une affirmation militaire de premier ordre. Il est le seul pays d'Amérique du Sud à participer efficacement au premier conflit mondial au-delà d'une déclaration de guerre formelle.

Ainsi, une vingtaine d'officiers et quelques sous officiers sont envoyés sur le front de l'Ouest, au début de l'été 1918, afin de préparer une intervention plus massive, au moins deux sont blessés au combat.

Sa principale action s'inscrit dans la bataille de l'Atlantique où la marine brésilienne déploie plusieurs navires au sein de la « Division navale des opérations de guerre » (Divisão Naval em Operações de Guerra) qui opère le long de la côte Atlantique de l'Afrique du Nord. La flotte ayant comme destination la France fut paralysée à Dakar par une épidémie de fièvre jaune et de grippe espagnole qui tua une centaine de marins.

Quelques centaines de latino-américains se sont engagés à titre individuel dans l'armée française, un rapport fait état de 15 brésiliens tués dans leurs rangs.

Photographie du président brésilien Venceslau Brás signant la déclaration de guerre aux Empires centraux. A ses côtés, 
l'ancien président de la République et ministre par intérim des Affaires étrangères, Nilo Peçanha, et le président de l'état de
 Minas Gerais et futur président de la République, Delfim Moreira.
timbre à l'effigie de Venceslau Brás (1868-1966), président de la
république du Brésil du 15 novembre 1914 au 15 novembre 1918



drapeaux d'état  de la République du Brésil, page extraite du livre en anglais
 "Drawings of the flags in use at the present time by various nations" (Londres-1916)

pavillons de la marine de la République du Brésil, page extraite du livre en anglais
 "Drawings of the flags in use at the present time by various nations" (Londres-1916)

pavillons de la marine de la République du Brésil, page extraite du livre en anglais
 "Drawings of the flags in use at the present time by various nations" (Londres-1916)

pavillons de la marine de la République du Brésil, page extraite du livre en anglais
 "Drawings of the flags in use at the present time by various nations" (Londres-1916)


💁  Je rappelle le principe de cette série "Histoire parallèle- Première Guerre mondiale" : utiliser un maximum d'illustrations d'époque et proscrire les dessins créés par ordinateur.



lundi 23 octobre 2017

Philatélie - octobre 2017 (archives)

Nouvelle synthèse à propos des thèmes associés de l'héraldique et de la philatélie: voici un récapitulatif, que je ne prétend pas être exhaustif, des derniers timbres et autres produits philatéliques parus ou signalés en cette d'année 2017, tous pays confondus.

Canada : 150 ans d'histoire: Le 17 avril 1982 la reine
 Elizabeth II signe la proclamation de la Loi constitutionnelle
 du Canada. Timbre adhésif en forme de feuille d'érable 
avec armoiries nationales, isolé du carnet ci-dessous
 
Canada : 150e anniversaire de la Confédération  - carnet entier


Russie : Chevaliers de l'Ordre de Saint-André : Fazu Alijeva , poétesse
 et journaliste du Daghestan, activiste pour les droits de l'homme 
 armoiries de la Russie

Russie : 25e anniversaire de la République d'Ingouchie, dans le Caucase - différents blocs commémoratifs, le premier, ci-dessus avec l’emblème national et d'autres reprenant des timbres déjà émis ci-dessous  - détail emblème national à droite - drapeau ci-dessous

Biélorussie : suite de la série des blasons
 de villes du pays : Polotsk
 
Biélorussie : ville de Polotsk - enveloppe premier jour et bloc-feuillet ci-dessous


Biélorussie : 25e anniversaire des relations diplomatiques avec
 la République de Lettonie - emblèmes nationaux 
- bloc-feuillet ci-dessous-


Croatie :  série tourisme-patrimoine: 
Église Saint-Marc de Zagreb avec
 son toit en tuiles vernissées orné
 de deux blasons (détail à droite)


détail des deux blasons ornant le toit en tuiles vernissées
polychromes de l'église Crkva sv. Marka (Saint-Marc) à Zagreb:
à gauche :  blason de l'unification des royaumes de Croatie (échiqueté),
de Dalmatie (les trois têtes de lion) et de Slavonie (la martre)
à droite : blason ancien de la ville de Zagreb.







Pays-Bas : Bloc feuillet commémoratif du 150e anniversaire de l'unité territoriale du pays avec le rattachement de la province du Limbourg néerlandais
drapeau de la province et lion héraldique du Limbourg formant le logo dédié à cet évènement

Finlande : bloc-feuillet commémoratif du centenaire du premier timbre de la Finlande
indépendante avec armoiries nationales
Finlande : bloc commémoratif du centenaire du premier timbre
 de la Finlande indépendante avec armoiries nationales imprimées à sec en relief

Azerbaïdjan : timbres d'usage courant : emblème national

Monaco - suite de la série des visites princières : le château de Duras en France
armoiries des Durfort de Duras à droite qui ont des ancêtres communs avec les Grimaldi 
Monaco - suite de la série des visites princières : Bordeaux dont un ancêtre 
des Grimaldi, le Maréchal Jacques II de Goyon de Matignon fut maire de 1585 à 1597 
 armoiries des Goyon de Matignon à droite

Portugal : 150e anniversaire de la Police portugaise - emblème héraldique - 
timbre isolé et blocs-feuillets 

Portugal : archevêques de Braga, certains avec leurs armoiries personnelles - timbres et bloc-feuillet avec armes de l'Archevêché (détail plus bas)
armoiries de l'Archevêché de Braga

Ordre souverain et militaire de Malte : Élection le 29 avril 2017 
de Fra' Giacomo Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto à la lieutenance
 du Grand Maître de l'Ordre de Malte - Représentation de ses armoiries.
Ordre souverain et militaire de Malte : bloc commémoratif du 10e anniversaire de l'accord entre le corps de sauvetage italien de l'Ordre de Malte - le Cisom et le Corps de capitainerie des ports et des Gardes-Côtes italiens, symboles des deux parties


Biélorussie : suite la série consacrée aux villes biélorusses : Mahiliow ( en russe :Moguilev) - détail armoiries à droite - enveloppe Premier jour ci-dessous

Russie : nouvelle série d'armoiries de villes russes : Azov et Orekhovo-Zuyevo
Russie : armoiries de la ville de Kaliningrad
Russie : armoiries de la ville et de l'oblast (région) de Kaliningrad (enclave russe sur la Mer Baltique, entre la Pologne et la Lituanie)

France : série annuelle  "Les grandes heures de l'histoire de France" - souvenir philatélique émis conjointement
 à un bloc-feuillet avec deux timbres évoquant le Traité de Picquigny (29 août 1475) et Anne de France, dame
 de Beaujeu (v. 1462 - 1522) avec un bandeau orné de fruits et de fleurs et au centre les armes du royaume de France ancien


Colombie : feuillet annuel consacré aux départements de Colombie : cette année, le Département de Cesar -
 détail emblème ci-dessus et feuillet complet ci-dessous
 

Colombie : 50e anniversaire du Département de Risaralda - détail des emblèmes ci-dessous:
armoiries et drapeau provincial - timbres isolés en haut et feuillet complet ci-dessous

Colombie : 50e anniversaire du Département de Sucre - détail des armoiries à droite -
 timbres isolés en haut et feuillet complet ci-dessous

Hongrie : 150 ans d'émission de timbres hongrois -  premières armoiries de 1848, extrait d'un bloc-feuillet (ci-dessous)
Hongrie : 150 ans d'émissions de timbres

Mali - bloc extrait d'une série sur les trésors de la Cité Interdite de Pékin - emblèmes au dragon de la Chine impériale

Iles Salomon - bloc commémoratif émis pour le 90e anniversaire du pape Benoit XVI - 
détail armoiries personnellesci-dessous
Pape Benoit XVI




Vous pouvez consulter les dernières nouveautés → ICI


A bientôt...



            Phila Dick