jeudi 2 janvier 2014

Héraldique médiévale : le Grand Armorial Équestre de la Toison d'Or - 3e épisode

 (archivage d'un précédent onglet consacré aux images du Moyen-âge)

  Nous reprenons notre destination : le XVè siècle en Bourgogne ducale , à l'époque du Duc Philippe III , le Bon (1396-1467). Rappelons que la particularité de cet armorial est de mêler des pages d'écus armoriés rangés en 5 rangs de 5 ou 4 écus par page, avec des planches où sont figurés les grands princes et seigneurs, montés à cheval, en tenue héraldique complète y compris le harnachement de l'animal : absolument exceptionnelles de beauté !
Charles le Téméraire présidant un chapitre de la Toison d'Or -
Histoire de la Toison d'Or par Guillaume Filastre - XVe siècle

manuscrit fr 139 - folio n°4 - BnF
  Des inscriptions en lettres gothiques ou simple cursives permettent d'identifier à coup sûr les personnages y compris sur bon nombre d'esquisses.
  L'auteur présumé, Jean Lefèvre de Saint-Rémy (1395 -1468), 
était Roi d'Armes de la Toison d'Or à la cour du Duc de Bourgogne.
 En tout : 167 folios de papier très épais , avec les marges un peu rognées ou dégradées parfois, nous dévoilent  890 écus venant de l'Europe entière et  80 figures équestres , plus 23 esquisses inachevées. Le manuscrit est, 
c'est très dommage, incomplet pour certains royaumes:  en Espagne , Portugal , Italie et la partie sud-ouest du Royaume de France. Mais il n'en demeure pas moins un extraordinaire recueil de la chevalerie de la première moitié du XVè siècle.

  
Source iconographique : BnF, Bibliothèque de l'Arsenal, Ms. 4790 - PARIS




Philippe III, Duc de Bourgogne*  - folio N° 149 vo
"écartelé, aux 1 et 4 : d'azur semé de fleurs de lis d'or, à la bordure
 componnée  de gueules et d'argent (Bourgogne moderne);
 au 2 : parti , bandé d'or et d'azur de six pièces à la
 bordure de gueules (Bourgogne ancien) et de sable au lion d'or,
armé et lampassé de gueules (Brabant); au 3 parti de Bourgogne
 ancien et d'argent au lion de gueules, armé et couronné d'or,
 lampassé d'azur, à queue fourchue passée en sautoir (Limbourg) ;
sur le tout : écusson d'or au lion de sable armé 
et lampassé de gueules (Flandre).
 heaume à grille , bourrelet d'argent et de gueules
cimier : double fleur de lis d'or avec rubis
inscription du haut en cursives : "Montjoye" , la devise des capétiens.
(*) Philippe III dit "le Bon" (1396-1467) a succédé en 1419 à son père Jean Sans Peur, mort assassiné à Montereau-fault-Yonne. C'est un des plus grands souverains de son époque avec  son rival et ennemi le Dauphin, puis roi de France Charles VII. C'est lui qui a créé en 1430 l'ordre de Chevalerie de la Toison d'Or, très prestigieux, même encore de nos jours , ayant survécu en Espagne et en Autriche. Il est ici représenté en temps que souverain et Grand Maître de l'Ordre. C'est donc aussi pour lui que ce magnifique armorial a été créé, et  où il figure trois fois en représentation équestre, à des titres différents ! 

l'Archevêque de Cologne *folio N° 1 vo
 "d'argent à la croix de sable"
 heaume à mésail en pointe incrusté de pierres précieuses, sans cimier 
 mître rouge, ornée de perles et d'émeraudes,
 portée par un chérubin de couleur lilas.
bannière aux armes - cheval noir
inscription du haut en cursives :
 "Archieps. Colon. Sac. Ro. Imp. Elect. et Archic. per Ital. "
(Archevêque de Cologne, Électeur du Saint Empire Romain 
et Archichancelier d'Italie)
(*) L'Archevêque de Cologne était à l'époque Dietrich II von Moers (1385-1463), qui a officié comme Prince Électeur du Saint Empire de 1414 jusqu'à sa mort. La maison de Moers est une très grande famille aristocratique de Rhénanie ( voir mon précédent volet sur la Toison d'Or)

Saint Empire (marches d'Autriche) - folio N° 18 vo
descriptif ci-dessous


    • (le seigneur de )  ..eelkinge   (Schelkingen)
    • (le seigneur de )  Pittaw (Pittau)
    • (le seigneur de )  Missaw (Maissau)
    • (le seigneur de )  Potendorff (Pottendorf )
    • (le seigneur de )  Lichtenstain (Liechtenstein)  NB : ce sont bien les armes d'origine de la célèbre famille princière régnant encore sur la petite nation d'Europe centrale qui porte son nom.

    • (le seigneur de )  Gayernstain (Geyerstein)
    • (le seigneur de )  Wehinger  (Wening)
    • (le seigneur de )  Weillemfriaur (Wildingsmauer)
    • (le seigneur de )  Lamberger ( Lamberg )
    • (le seigneur de )  Wehinger   (Wehingen)                

    • (le seigneur de )  Ruckendorfer ( Ruckendorf )  
    • (le seigneur de )  Winden
    • (le seigneur de )   Perner 
    • (le seigneur de )   Drochzes ( Truschess von Drasenhofen )  
    • (le seigneur de )   Blankenstainr ( Plankensteiner)

    •   sans nom           non identifié                          
    • (le seigneur de )   Jolincher ( Jöchlinger )                   
    • (le seigneur de )   Jorge de Roir (Rohrwolf)
    • (le seigneur de )   Stochanmer ( Stockhörner ) 
    • (le seigneur de )   Pellendorffer ( Pellendorf)

    • (le seigneur de )  Oberhaimer ( von Oberheimer zu Schönau)
    • (le seigneur de )   Meilezdorf   ( Meillersdorf)
    • (le seigneur de )  Wuerfel ( Würfel )
    • (le seigneur de )  Rodenperg ( Rotenperg ) 
    • (le seigneur de )  Gayman  ( Geymänn)


le Duc de Bavière *  - folio N° 10 vo
"fuselé en bande d'azur et d'argent"
 heaume à grille, cimier : un lion assis de sable lampassé de gueules
entre deux cornes de buffle aux armes , 
étoffes à doublure pourpre - cheval noir
inscription du haut en gothique :
 "le_duc_de_bavieres"

(*) il y a ici un anachronisme flagrant, car les armes pleines que nous voyons sont celles de la puissante maison de Wittelsbach qui a donné les premières armoiries au Duché. Mais par la suite, avec le jeu des successions et alliances diverses, les armes des Wittelsbach ont été écartelées avec celles des Comtes Palatins ou celles de la maison de Hainaut. Nous devrions donc avoir un écartelé du fuselé avec des lions... et un écusson sur le tout portant un globe en temps que comte palatin de l'Empire.

le Duc de Gueldre *  - folio N° 42 vo
"parti d'or au lion de sable contourné, armé et lampassé de gueules
 (de Juliers)  et d'azur au lion d'or à queue fourchue, 
armé et lampassé de gueules (de Gueldre ancien)"
heaume à grille couronné d'or , cimier : une pointe surmontée d'un coussin
chargé d'un lion aux armes , dans une couronne de plumes de paon ;
 lambrequins bleus ; étoffes à doublure rouges - cheval gris
inscription du haut en gothique :
 "le_duc_de_gheldre"
(*) De 1379 à 1423, le duché de Gueldre fut uni au duché de Juliers ( tous les deux situés en Rhénanie germano-hollandaise), et les ducs portèrent un parti des deux armes. En 1423, les deux duchés furent re-séparés, suivant leur règles de succession propre, mais les ducs de Gueldre conservèrent la prétention au Juliers, ainsi que ces armes composées.


marches de Hollande - folio n° 34


    • (le seigneur de )  Sullen ( Zuylen) 
    • (le seigneur de )  Ysselstein ( IJsselstein )
    • (le seigneur de )  Marvoie ( Merwede)   
    • (le seigneur de )  Marvoie ( Merwede)
    • (le seigneur de )  Raporst ( Raephorst)

    • (le seigneur de )  Hakema ( Aysma)
    • (le seigneur de )  sonfrere ( son frère : Aysma)
    • (le seigneur de )  Cralinge ( Cralingen)
    • (le seigneur de )  Melis de Mine  (Mynden )
    • (le seigneur de )  Doust (van der Does )                      

    • (le seigneur de )  Waven ( Woude)
    • (le seigneur de )  Seventer ( Zeventer)
    • (le seigneur de )  Kifouk ( Kyfhoek)
    • (le seigneur de )  Niwenro  (Nyenrode)
    • (le seigneur de )  Waven ( Woude)

    • (le seigneur de )  Pilannen ( Polanen)
    • (le seigneur de )  Divorde ( Duvenwoorde)
    • (le seigneur de )  Oesterhout ( Oosterhout)
    • (le seigneur de )  Grovenvelt  (Groenwelt )
    • (le seigneur de )  Cranneborch (Cranenborch ) 

    • (le seigneur de )  Sterenborch ( Starrenburg)
    • (le seigneur de )  Vittelmoerde ( Wittelnoort)
    • (le seigneur de )  Sevenberghe (Zevenbergen)
    • (le seigneur de )  Tuennlen (Drimmelen )
    • (le seigneur de )  Aemstel (Amstel ) 


le Roi d'Écosse *  - folio N° 130
"d'or au lion de gueules enfermé dans un double trescheur de
 gueules fleuronné et contre-fleuronné de même"
 heaume à grille à la couronne d'or fleuronnée en forme de plumes,
 cimier : lion couronné d'or, lampassé de gueules,  tenant une épée d'acier.
étoffes à doublure verte - cheval blanc
inscription du haut en cursives ornées : "Le Roy D'Escosse "
inscription au-dessous  en cursives :  " in_de_fens."
(In defens {pour la defense}  = devise en anglais)
et encore en-dessous : "Me nemo impune lacesset"
(personne ne me provoquera impunément = devise en latin
de la maison des Stuart)
(*) les souverains d'Écosse contemporains de ce manuscrit sont James I (Jacques Ier, 1394-1437) et son fils James II (Jacques II , 1430-1460) de la dynastie des Stewart ou Stuart

marches d' Écosse - folio n° 130 vo

    • duc de Touraine  le comte de Dou...  ( duc de Touraine : le comte de Douglas)  
      NB : le Comte de Douglas fut fait duc de Touraine par le roi de France Charles VII en remerciement pour son aide à la tête d'un corps d'armée écossais pendant la Guerre contre les anglais , et lors de la bataille de Baugé, près d'Angers,  en 1421, où il fut victorieux. Son blason porte ainsi les armes de France : d'azur à trois fleurs de lis d'or en 1 de l'écartelé.
    • Le duc de Albenye ( Albany)  
    • Le conte d Anghenus (Angus)  -  devise au-dessus du nom  : jamais arrière
    • Le conte de la Marsce (March)

    • Le conte de Avendal (Avondale)
    • Le conte de Carkik (Carrick)
    • Le conte de Bouchany (Buchan) -  devise au-dessous du nom  : juge nocht
    • Le ...  Stouwart d'Ecosse  (Stuart d'Écosse)

    • Le conte de Goriach (Garioch) - devise au-dessus du nom  : tibi soli
                                                               et au-dessous du nom  : dud schaw
    • Le conte de Linax (Lennox)
    • Le conte de Moray (Moray ou Murray) - devise au-dessous du nom  : sabis per christum
    • Le conte dOrkenay (Orckney)  - devise au-dessous du nom  : sic fuit est et erit

    • le s(eigneur) d.Arghil  ( Argyll)  devise au-dessous du nom  : byd my tyme
    • le s(eigneur) de Crichton (Crichton)  devise au-dessous du nom  : god send grace
    • le s(eigneur) de Edemenstone  ( Edmonston)  
    • le s(eigneur) de Setone  ( Seton)  devise au-dessous du nom  : zit fordward

    • le s(eigneur) de Calandar  (Callendar)
    • le s(eigneur) de Perston (Preston) 
    • le s(eigneur) de Hirsson  ( John Herries)  
    • (le seigneur) Hallisndre Narn  (Alexander Nairn) 



 le Comte d'Artois *  - folio N° 78 vo
 "d'azur semé de fleur de lis d'or , au lambel de gueules à trois pendants 
chargés de trois châteaux d'or "
 heaume à grille ; cimier : un paon d'argent dans un vol d'or;
lambrequins d'or ;  étoffes à doublure d'hermines - cheval blanc
inscription du haut en gothique :
 "le_cõte_dartois"

(*) à cette époque, il n'y a plus de Comte d'Artois en titre : la dernière a été la terrible Mahaut d'Artois, comtesse de Bourgogne (la méchante des Rois maudits). Le Comté a été rattaché à celui de Flandre et l'ensemble à la couronne de Bourgogne en 1382. Cette planche a  donc une  fonction de rappel historique comme un bon nombre d'autres que nous allons découvrir. 


le Royaume d' Angleterre - folio n° 78 vo


    •  .......s...s....      ( le Duc de Gloucester)
    • .............he.      ( le Comte de March)
    • Le conte de Kieck ( Kieck)
    • Le conte de Hontinton  (Huntington )
    • Le conte de Marscha (Mowbray )                      

    •           ......te Durby   ( le Comte de Derby)
    • Le conte de Salsbry  ( Salisbury)
    • Le conte d Arondel   ( Arundel)
    • Le conte de Westmerlant  (Westmorland )
    • Le conte de Baidolf   (Bardolph  ) 

    •       .....te de Waerwyck   ( le Comte de Warwick)
    • Le conte de Northam_merlant  (Northumberland)
    • Le conte de Deveneshie   (Devonshire)
    • Le conte de Staffort  (Stafford )
    • sans nom ( rajouté ultérieurement : Le conte oxyvert )  (Oxford  )

    •              ...... de  Grey   ( Grey)
    • le s(eigneur) de Gryffin  (Ruthyn)
    • le s(eigneur) de Berckle  (Berkely)
    • le s(eigneur) de Charleton  (Charlton)
    • le s(eigneur) de Lesburnet (Burnell)

    •             .....e   Morley   ( Morley)
    • (le s(eigneur) de Santonge  (Lestrange)
    • le s(eigneur) de Cliffort  (Clifford)
    • le s(eigneur) d Escalles  (Scales)
    • le s(eigneur) de desWet  (Wells)



le comte de Toulouse*  - folio N° 53 vo
"de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée d'or"
 casque à la sarrasine avec turban de bandes bleues, pourpres et 
blanches en alternance, sommé d'une pointe d'or et d'un pennon d'azur
 portant une inscription (illisible):  " sy bien vaint" - bannière aux armes 
étoffes à doublure de pourpre - cheval bai brun
inscription du haut en gothique :
 "le_conte_de_toulouse"

(*) comme précédemment, à cette époque, il n'y a plus de Comte de Toulouse en titre depuis le début du XIIIe siècle. Suite à la Croisade contre les Albigeois, menée et gagnée par Simon de Montfort.  le comte de Toulouse,  accusé d'être le protecteur des Cathares, s'est vu confisquer son Comté qui a été annexé au Royaume de France. Néanmoins, la fille du dernier comte Raymond VII, Jeanne de Toulouse a été mariée de force à Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis, qui est donc le dernier détenteur officiel du titre de Comte de Toulouse jusqu'en 1271, date de sa mort. Par la suite le titre est devenu purement honorifique.


le Royaume de France (Ile-de-France) - folio n° 54 vo

      • Mons(sieur) de Nantoullet  ( Nantouillet)
      • Mons(sieur) de Rouel  (Rosnel ou Roinel)
      • Mes(sire) Guil le Boutiller ( Le Bouteiller)
      • Mons(sieur) d Orgemont  ( Orgemont)
      • Mons(sieur) de Chambely ( Chambly)

      • Mons(sieur) de Chanevierez ( Chènevières)
      • Mons(sieur) de Thigno_nville (Tignonville)
      • Mes(sire) Ector de Charters ( Hector de Chartres)
      • Mons(sieur) d Auniax  (Aulnay ou Aunel ou Auneuil ou Aunoy)
      • Mes(sire) Phlipot de Jauy ( Philippot de Jouy)

      •      ......... Pierre de Passy ( Pacy)
      • le viconte de Tranblay (Tremblay)
      • Mons(sieur) de S. Cler ( Saint-Clerc)
      • Mons(sieur) de Nery (Nery)
      • Mons(sieur) de Rony (Rosny)

      • Mons(sieur) de Brueres ( Bruyères)
      • Mons(sieur)  lamial (L'amiral)  NB : il s'agit de Renaud de Trie , amiral de France
      • Mons(sieur) le vidam de Charters ( Le Vidame de Chartres)
      • Mons(sieur) Henge de Villaines  (Le Bègue de Villaines)
      • .......     Phot de Jully ( Philippot de Jully)

      • Mes(ire) Jullien des Essars ( Julien des Essarts)
      • Mes(ire) de Trie ( Trie)
      • Mons(sieur)  de Pumpone  (Pomponne) 
      • Mes(ire) Chopin de Chantemelle ( Chantemerle)
      •       ......  Montagu (Montagu)  NB :  Montagu près de Poissy  

    René Pot, seigneur de La Rochepot*  - folio N° 150
    "écartelé , aux 1 et 4 d'azur à la fasce d'or, aux 2 et 3 échiqueté
     d'argent et de sable chargé de deux ceinturons de gueules, 
    bouclés d'or supportant deux badelaires dans un fourreau de gueules, 
    emmanchés,virolés et rivés d'or, mis en bande l'un sur l'autre"
    heaume à grille couronné d'or avec pierres précieuses incrustées, 
    cimier : une tête d'aigle d'azur, becquée d'or, languée de gueules
    inscription  en cursives : 
     "Messire René Pot seign? de la Rochepot  à Bruges 1429."

      (*) Régnier ( ou René)  Pot ( ~1342 † 1432), était un chevalier de la famille Pot et l'un des plus importants conseillers à la cour des ducs de Bourgogne. Il avait la fonction de chambellan. Les armes pleines de la famille Pot sont "d'azur à la fasce d'or", ce seigneur avait donc choisi de les briser avec cet écartelé superbe. 

    Jean de Roubaix*  - folio N° 148 vo
    "d'hermines au chef de gueules"
    heaume à grille d'or, couronné de gueules -
     cimier : deux jambières d'armure de sable rehaussées d'or
     cheval blanc - inscription  en cursives : 
     "Messire Jean Seigneur de Rombais.   à Bruges 1429."
      (*)  Premier chambellan, Jean de Roubaix (~1369 -†1449) a négocié le mariage du Duc avec la fille (infante) du roi du Portugal en 1428.

    les marches de Normandie - folio n° 65


        •     (le seigneur ) Michu de Curcy ( Michel de Courcy)
        •     (le seigneur ) Robert d Einsval (d'Esneval)
        •     (le seigneur ) Jehan d Eineval (d'Esneval)
        •     (le seigneur ) Jehan de Paennel (Paynel)
        •     (le seigneur ) Guillaume de Pannel (Paynel)

        •     (le seigneur ) Olivir Panel ( Olivier Paynel)
        •     (le seigneur ) Fouques Panel (Foulques Paynel)
        •     (le seigneur ) Jehan Mallet ( Malet)
        •     (le seigneur ) Guillaume Mallet ( Malet)
        •     (le seigneur ) Robert Mallet ( Malet)

        •      (le seigneur ) Olivir Mallet ( Olivier Malet)
        •     (le seigneur ) Tomas Mallet ( Thomas Malet)
        •     (le seigneur ) Robert d Estoutevile (Estouteville)
        •      (le seigneur) Nicolais Male_mains ( Nicolas de Malemains)
        •      (le seigneur) Henry  de Ferrires (Ferrières)

        •      (le seigneur) Pieres de Ferires ( Pierre de Ferrières)
        •      (le seigneur) Collin de Ferrires ( Colin de Ferrières)
        •      le chamberlank de Tankerville (chambellan de Tancarville)
        •      (le seigneur) Jehan de Rovray ( Rouvray)
        •      (le seigneur) Tomas Saresin (Sarrasin)

        •       (le seigneur) Gui de Guacy ( Gauzi)
        •       (le seigneur) Guillaume de Vernon
        •       (le seigneur) Henri d'Auviler (Auvilliers)
        •       (le seigneur) Robert de Tibouville  (Thibouville)
        •       (le seigneur) Robert de Fontena...  (Fontenay)

      Beaucoup de grands noms célèbres dans ce feuillet : Courcy, Esneval, Paynel, Malet, Estouteville, Tancarville, Rouvray, etc... Certains ont "essaimé" dans quantité d'armoiries de communes normandes et aussi d'ailleurs, y compris à l'étranger (Angleterre ou Italie).

      Jacques de Crèvecœur*  - folio N° 156 vo
      " de gueules à trois chevrons d'or"
      heaume à grille d'or,  cimier : deux bras élevés aux manches serrées d'azur
        sous d'autres manches évasées de sinople rehaussées d'or tenant 
      un cœur "crevé" et sanglant de gueules.
      étoffes à doublures violettes - cheval gris roüan
      inscriptions  en cursives : 
      à gauche :  "Mess Jacques de Crevecoeur -
               Mons de Crevecoeur
                A Dijon 1433 "
      à droite : "Le Sr de Crevecoeur - 143.."
        (*) Ce seigneur originaire de Crèvecœur -le-Grand, aujourd'hui en Picardie s'est mis au service de la Bourgogne. Il a commandé pour le Duc la place de Compiègne, puis celle de Clermont (en Oise) et a été ambassadeur en Angleterre.  Avec plusieurs nations européennes (mais sans l'Angleterre avec qui la France est toujours en guerre), il a négocié le traité de paix d'Arras en 1435, à la fois pour la Bourgogne et le Roi de France Charles VII. C'est la fin de la guerre civile entre Bourguignons et Armagnacs. C'est aussi  d'une certaine manière, la première "conférence européenne" de l'Histoire !

      les marches de pologne - folio n°120
       
        •   ( sans nom)   ( non identifié)  
        •   ( sans nom)   (Dobrzynsk) 
        •   ( sans nom)   ( non identifié)  
        • le s(eigneur) de Lywy  (Leliwa)

        • le s(eigneur) de Haska  (Laska)
        • le s(eigneur) de Lan_strove le marechal de Polaine  (Lanskorona, maréchal de Pologne)
        • le s(eigneur) de Swambek  (Schwamberg)
        • le s(eigneur) de Grifon (Gryl)

        • le s(eigneur) de Respsza  (Rozprza)                                                  
        • le s(eigneur) de Savech  (Groty)   
        • le s(eigneur) de Korabno  (Korab)
        • le s(eigneur) de Godzamby  (Godzieba)

        •    ( sans nom)   (Pobog) 
        • (le seigneur de ) Mylenosky (Milanov)
        •    ( sans nom)   (Polega) 
        • (le seigneur de ) Bylinb (Belina)

        • (le seigneur de ) Ogonow (Ogon)
        • (le seigneur de ) Hebdank (Abdank) 
        • (le seigneur de ) Moszezyez (Moscic)
        • (le seigneur de ) Drya (Drya)



      Le Duc de Bretagne - folio N° 158 vo
      esquisse dessinée à la mine de plomb
      inscription en bas ; "bretengne"
      De nombreuses planches sont malheureusement demeurées inachevées. Néanmoins elles permettent de visualiser la technique et le talent de l'artiste. Il ne restait plus ici qu'à colorier le cavalier et sa monture et rehausser les contours. par bonheur , nous avons un autre dessin du Duc de Bretagne sur un autre feuillet : bien terminé celui-ci ! 
       

       Pour les toutes autres pages de ce magnifique manuscrit, que j'ai utilisées dans mon blog, vous pouvez  les visionner ici :




        A bientôt, pour d'autres extraits... (n'oubliez par l'onglet "Toison d'Or" tout en haut de cette page pour le tout dernier volet non archivé)...       

               Herald Dick    
       

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire