dimanche 2 septembre 2012

La Vuelta a España 2012 - le Tour d'Espagne en blasons - León et Asturies


Avec la dernière étape montagnarde, nous venons juste de quitter la Galice pour franchir la limite de la province de León. Nous n'allons malheureusement pas y rester puisque nous nous dirigeons vers la très ancienne Principauté des Asturies. Le Prince en titre est Felipe de Borbón, fils du roi Juan-Carlos. C'est ainsi depuis le XIVe siècle : l'héritier du trône d'Espagne porte le titre de Prince des Asturies. Mais la région est de nos jours, et avant tout  : une Communauté autonome d'Espagne monoprovinciale et administrée comme telle.

 D'abord la carte du parcours pour visualiser la géographie des lieux  :





























Province de León (Communauté
autonome de Castille et León) 

Province de Léon : Écu français d'argent au lion de pourpre, couronné d'or. Timbre : Couronne royale ouverte.
Ce sont les armes parlantes du très ancien royaume de León, universellement connues dans l'histoire de l'héraldique comme l'archétype pour présenter dans les armoriaux la couleur pourpre, et ceci dès son origine. Malgré cela, de nombreuses représentations de l'écu provincial actuelles et même officielles, se complaisent à montrer un lion de gueules, ce qui est une erreur historique.


15e étape - Dimanche 2 Septembre 2012  : 
 La Robla -  Lagos de Covadonga

La Robla 
(Province de León)



La Robla : Écu écartelé, : en 1 : d'argent à l'ombre de deux bergers face à face, se serrant la main ; en 2: de gueules à l'épi d'or ; en 3 : d'or à la grappe de raisin de pourpre feuillée de sinople ; en 4 : d'argent au chêne arraché de sinople. Timbre : couronne royale ouverte.
Ces armoiries sont calquées sur celles  que l'on voit sur une verrière de l'Ayuntamiento ( = mairie). Les bergers symbolisent la tradition de la "conrobla" ou "robla" : le fait de négocier par un accord verbal et valider une vente par un contact des mains, entre les paysans  sur les marchés de Castille et León. Les quartiers 2 et 3 représentent l'agriculture ancestrale car la ville est devenue un pôle industriel. En 4 , le chêne: "el roble" en espagnol fait que le blason cumule des armes parlantes à double sens : ce qui est plutôt rare !







Lagos de Covadonga  : sites naturels composés de plusieurs lacs d'altitude situés au pied des Picos de Europa, points culminants (alt. 2648 m.) de la Cordillère cantabrique, sur le territoire de la municipalité de Cangas de Onis.
concejo de Cangas de Onís
(Principauté des Asturies)
-
Cangas de Onís : Sur un champ de sinople, un pont romain à trois arches d'or maçonné de sable, sur des ondes d'argent et d'azur, surmonté par un croisant versé d'argent et au-dessus : une croix latine d'or dont la base est accolée à une feuille de chêne à dextre et un gland à senestre, du même métal ; une bordure d'or chargée d'une inscription en lettre capitales de gueules :  "MINIMA VRBIVM MAXIMA SEDIVM".
La devise latine signifie : "Une petite ville , mais un lieu immense". L'ensemble du blason fait en effet référence à la célèbre bataille de Covadonga, en 722, où les asturiens emmenés par Don Pelayo infligèrent une sévère défaite aux musulmans dans les montagnes de la Cordillère cantabrique.  C'est l'évènement qui marque le début de la Reconquista, ainsi que la fondation du Royaume d'Asturies dont Don Pelayo ( Pélage en français) fut le premier souverain chrétien. En reconnaissance, il fera édifier un sanctuaire en l'honneur de la Vierge Marie dans les montagnes où eut lieu la bataille ; aujourd'hui c'est une basilique datant du XIXe siècle. La croix latine qui symbolise la victoire sera plus tard figurée par des objets d'orfèvrerie incrustés de pierres précieuses  que l'on retrouve dans les armes d'Asturies et d'Oviedo, la capitale, entre autres. Cangas de Onís avec son pont "romain" sur le Rio Sella, a été la première capitale des Asturies. 

 à gauche : l'emblème (écu français) de la
Diputación Provincial à Oviedo 
à droite, les véritables armoiries de la Principauté des Asturies


Principauté des Asturies : D'azur à la Cruz de la Vitoria (la Croix de la Victoire) d'or incrustée de pierres précieuses, sous les branches latérales sont pendues, à dextre la lettre grecque majuscule "alpha" , et à senestre la lettre grecque minuscule "oméga" ; une devise disposée en orle, en lettre capitales d'or : "HOC SIGNO TVETVR PIVS  HOC SIGNO VINCITVR INIMICVS " . Timbre : couronne royale fermée.
Nous voyons ici la fameuse "Cruz de la Victoria" ( visible dans le Trésor de la Cathédrale d'Oviedo). La devise latine se traduit par " Cet emblème protège le pieux, cet emblème vainc l'ennemi". La légende veut que le roi Don Pelayo portait une croix de ce type en bois lors de sa victoire à la bataille de Covadonga, ainsi protégé et guidé par le dieu des chrétiens.  


16e étape - Lundi 3 Septembre 2012  : 
 Gijón - Valgrande-Pajares / Cuitu-Negru

Gijón
(Principauté des Asturies)
ci-dessous , version originale
et officielle ( Ayuntamiento) 
 :




Gijón  :  Écu d'argent , sur un mont de sinople, la figure de Don Pelayo, roi des Asturies, de carnation,  vêtu d'une tunique d'argent avec une ceinture d'or, sous une cape de gueules boutonnée d'or, coiffé d'un casque de cuir au naturel et couronné d'or, tenant en main droite un glaive d'argent garni d'or et brandissant en main gauche une lance terminée par la Cruz de la Victoria , le tout d'or. Timbre : couronne royale fermée.
Le roi Pelayo (ou Pélage en français) est vêtu et armé comme l'étaient les nobles goths, dont on est à peu près certain qu'il était un descendant. Le royaume Wisigoth qui avait succédé aux Romains au Ve siècle, a lui-même été anéanti par l'arrivée des musulmans d'Afrique du Nord vers 711, qui fondèrent dans la péninsule ibérique le Royaume d'Al-Andalus et y resteront pendant huit siècles !  Le roi brandit la fameuse Croix de la Victoire dont nous avons déjà parlé avec les armoiries des Asturies (voir plus haut).








Valgrande-Pajares :  Station de ski située au centre des Monts Cantabriques sur un domaine skiable dont l'altitude dépasse les 2000 mètres. Après le Puerto de Pajares (alt.1380 m.), l'accès au col de Cuitu Negru situé à 1840 m. est encore un nouveau défi pour les coureurs qui devront affronter des fortes pentes avec des passages à 24/25 % , énorme !! Nous sommes dans la municipalité (municipio) de Lena.



concejo de Lena
(Principauté des Asturies)
ci-dessous , version originale
non héraldique : 







Lena  :  Écu écartelé , en 1 : d'azur, un château d'or, crénelé, maçonné, ajouré, ouvert de sable, surmonté de la  Cruz de los Angeles d'or incrustée de pierres précieuses, accompagnée de deux anges en adoration, d'or, affrontés et agenouillés ; en 2 : d'azur au livre d'or, aux pages d'argent, sommé d'un cœur de gueules enflammé d'or, traversé par une flèche d'argent placée en barre ; en 3 : d'argent à deux clés d'azur, adossés et entrelacées, pannetons en chef, accompagnés de trois quadrilobes de gueules posés en pal de chaque côté et de trois (deux visibles) fleurs de lis d'or , une en chef , deux en pointe ; en 4 : d'argent , sur une onde d'azur , un saule arraché de sinople, accosté de deux clés d'azur en pal , un serpent à deux têtes (amphisbène) de sinople enroulé autour du tronc et des clés , les têtes passées derrière la tige de chaque clé ; accompagné de chaque côté d'un quadrilobe de gueules en chef et d' un flanchis (un seul visible) également de gueules en pointe. Timbre : couronne royale ouverte.

Le premier quartier montre une autre croix incrustée de pierres précieuses (encore une !), et encadrée de deux anges: la Cruz de los Angeles (mais rien à voir avec la métropole des États-Unis !). C'est un objet d'orfèvrerie votif et reliquaire datant du IXe siècle offerte par le roi des Asturies Alfonso II (~760-842) à la cathédrale d'Oviedo et dont elle est devenue le symbole héraldique pour l'Évêché. Elle a été rejointe par la Cruz de la Victoria (voir plus haut), un siècle plus tard. 
Le château symbolise celui de Pajares.
Le deuxième quartier représente le symbole de l'Ordre religieux des Augustins pour le monastère d'Arba.
Le troisième quartier est aux armes de la famille de noblesse asturienne : les Quirós.
Le troisième quartier est aux armes d'une autre famille de noblesse asturienne : les Campomanès.








Mardi 4 Septembre 2012  :  journée de repos.




suite du parcours :  Mercredi ...




Crédits :
carte :  www.lavuelta.com
blasons :
es.wikipedia.org  ou commons.wikimedia.org
www.vexilologia.es
www.facc.info
www.gijon.es/
www.pueblos-espana.org
( vous pouvez visualiser les références des dessins et leurs auteurs en passant la souris sur les images)



              Herald Dick


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire