jeudi 3 mai 2018

Il Giro d'Italia 2018 - le Tour d'Italie en blasons : le grand départ en Israël ✡

🚵 Depuis l'ouverture de mon blog en juin 2011,  j'ai pris l'habitude de vous faire découvrir l'héraldique civique à travers les étapes des plus grandes épreuves sportives en commençant par le cyclisme : le Tour de France, la Vuelta pour l'Espagne et depuis 2013 : le Giro d'Italie.
  Le Giro d'Italia, né en 1909, est tout aussi difficile et passionnant que le Tour de France ou la Vuelta, avec son caractéristique et pourtant peu viril "Maillot Rose" décerné au vainqueur !  Encore plus fantasque que le Tour de France ou la Vuelta, le tracé sort quelquefois très très loin des frontières nationales, jusqu'en Grèce, en Belgique, au Danemark, en Irlande, ou aux Pays-Bas, ces dernières années ! Et cette année 2018, l'organisation a fait très fort : nous allons prendre le départ dans un pays totalement inédit dans le monde médiatisé du cyclisme, et pour la première fois hors d'Europe : en Israël ! Le pays fête par ailleurs cette année le 70e anniversaire de sa création, en 1948.
C'est un Grand départ très controversé en raison de la situation géopolitique dans cette région du monde, et qui va, vous l'imaginez bien, exiger des mesures de sécurité exceptionnelles ! Et si l'on rajoute avec l’éloignement géographique, le coût du déplacement et de l'hébergement de l'ensemble des équipes et du staff de l'organisation, cette logistique représente un vrai défi financier, hyper risqué, mais semble-t-il assumé !
* ג'ירו ד'איטליה 2018 - היציאה הגדולה

• Pendant environ un demi-siècle, et ce depuis le début de son histoire, le Giro a commencé et s'est terminé à Milan, la ville où est basée "La Gazzetta dello Sport ", le journal qui en est le sponsor principal. Malgré des exceptions sporadiques, c'était la règle jusqu'en 1960: à partir de cette année, le lieu de départ a changé à chaque fois. Pour certaines périodes (1965, 1966, 1968, 1970, 1973, 1975, 1981-1989), le lieu d'arrivée a également changé; Depuis 1990, l'arrivée traditionnelle à Milan a été restaurée, avec un circuit à répéter plusieurs fois qui sert de final, comme avec un vélodrome.
armoiries de l'état d'Israël
  Dans l'édition 2009, pour commémorer le centenaire de l'événement, l'arrivée a eu lieu à Rome. La capitale avait déjà été le dernier lieu de la tournée en 1911 et 1950. L'édition 2010 s'est achevée à Vérone, comme cela s'est déjà produit dans les éditions de 1981 et 1984. Le Giro d'Italia 2011 est parti de Turin, première capitale de l'Italie, pour commémorer les célébrations du 150e anniversaire de l'unification de l'Italie. En 2013 et 2014, la course en rose s'est terminée à Brescia et Trieste respectivement, et en 2016 c'est encore à Turin. Cette année ce sera, et c'est assez exceptionnel pour cette épreuve, à Rome, que le vainqueur montera sur le podium final. Un départ de Jérusalem, une arrivée à Rome : deux villes bâties autour de lieux sacrés pour les chrétiens:  y a-t-il un message derrière ce choix des organisateurs ? cela ne peut pas être qu'un hasard.
•  En résumé, le périple sur les terres d'Israël, concentré en trois jours nous fera découvrir successivement : les vieux murs de Jérusalem, puis la riche plaine côtière méditerranéenne, et enfin le fantastique désert du Neguev, avec ses paysages lunaires, jusqu'à la fin du parcours: les rives de la Mer Rouge, point final avant le retour. Puis, à partir du cinquième jour, les routes d'Italie accueilleront le Giro qui traversera de nombreuses régions du sud vers le nord, en commençant par la Sicile, puis il franchira les Apennins et les Alpes, avec des cols et des arrivées au sommet spectaculaires, pour finir en apothéose à Rome, le 27 mai.

(*) traduction de l'hébreu : "Le Giro d'Italie 2018 - le Grand Départ".


Voici la carte générale du parcours (cliquer sur l'image pour pouvoir l'agrandir):
(à noter la mention erronée, et rectifiée par la suite : "West-Jerusalem" ( Jérusalem-Ouest ) qui a provoqué de nombreuses protestations des autorités israéliennes, voir → ICI )



le drapeau d'état d'Israël


  Je vous propose donc de suivre virtuellement, par le biais de l'héraldique territoriale et municipale, le parcours des coureurs, étape par étape, avec pour commencer un petit circuit de trois jours sur les routes exotiques de la terre d'Israël.

vue panoramique de la ville de Jérusalem depuis le célèbre Mont des Oliviers


1ère étape - Vendredi 4 Mai 2018 : 
Jérusalem - Jérusalem ( ירושלים -  ירושלים )
(épreuve contre la montre individuel)

Jérusalem


les "armoiries" de Jerusalem
sur un timbre d'Israël de 1966


Jérusalem: L'emblème officiel de Jérusalem a été conçu en 1950 par Eliyahu Koren, fondateur et directeur du département graphique du Fonds national juif et publié au journal officiel le 13 novembre 1958. Le lion d'azur en posture rampante selon les termes héraldiques représente le Lion de Juda, l'arrière-plan d'or, maçonné d'azur, représente le Mur occidental et les branches d'olivier en ombre d'azur, représentent la paix. L'inscription au-dessus de l'écu est le nom de Jérusalem écrit en langue hébreu (ירושלים, Yerushaláyim).
•  Peu de temps après la fondation de l'État d'Israël, en 1948, Gershon Agron, maire de Jérusalem ouest, demanda à Eliyahu Koren de créer un emblème pour la ville. Cela donna lieu à un concours de design parmi tous les graphistes du pays. Le cahier des charges exigeait que l'emblème devait inclure le Mur des Lamentations, le lion de Juda et des rameaux d'olivier.




2e étape - Samedi 5 Mai 2018 : 
Haïfa  -  Tel-Aviv ( חיפה - תל אביב-יפו )

Haïfa



les "armoiries" de Haïfa
sur un timbre d'Israël de 1966


Haïfa : L'emblème, en forme d'écu, d'apparence faussement héraldique (mais les deux nuances de bleu sont incompatibles avec les règles de l'héraldique !) de la ville de Haïfa a été approuvé par le conseil municipal le 22 juin 1936. Le symbole a été peint par l'artiste Esther Berlin-Yoel conformément aux instructions d'un comité spécial traitant du sujet, dirigé par le maire d'alors Hassan Shukri. Il est assez expressif pour représenter ce très grand port du nord du pays, et son ancienneté, qui est situé au pied du Mont Carmel.
le logo typographique (avec le nom en hébreu naturellement) de la ville d'Haïfa, datant  de 2011
🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯

Tel-Aviv - Jaffa
les "armoiries" de Tel-Aviv Jaffa
sur un timbre d'Israël de 1965

Tel-Aviv - Jaffa: C'est l'artiste et peintre Nahum Gutman (1898-1980) qui est le créateur de cet emblème, à la fin des années '1920, suite à une demande de la municipalité exprimée dès 1924. Il a choisi une image qui rassemble plusieurs figures afin de présenter Tel Aviv comme la première ville hébraïque, un symbole de l'établissement des immigrants de la diaspora en Palestine. Le symbole comporte un phare qui distribue des rayons de lumière, et au-dessous une porte d'entrée incurvée. Ces éléments symbolisent l'appel aux Juifs de la diaspora à retourner en Israël, le phare comme un miroir éclairant la route, et son ouverture, comme une porte en mer, à travers laquelle les exilés vont entrer dans la terre. Le symbole décrit également les vagues et la plage de Tel Aviv qui façonnent son paysage au bord de la Méditerranée. Toutes ces caractéristiques sont placées sur un fond bleu en forme d'une étoile de David, soutenue par les mots "אבנך ונבנית" qui se rapportent à une citation du Livre de Jérémie dans l'Ancien Testament et qui se traduisent à peu près par : "imaginer et construire". La partie supérieure du symbole porte en inscription le nom en hébreu de la ville. En outre, sept étoiles ont été ajoutées, symbolisant les sept jours de travail et avec une journée de travail de sept heures dans le cadre de la vision de la société par Theodore Herzl. Les sept étoiles figuraient également dans la proposition originale de Herzl pour créer le drapeau israélien. Le tout est timbré par une sorte de couronne murale stylisée s'inspirant de l'héraldique européenne.

Le logo actuel de la ville de Tel-Aviv - Jaffa
 ( la très ancienne cité portuaire de Jaffa a été rattachée à la moderne Tel-Aviv en 1950 pour ne former qu'une seule municipalité)



3e étape - Dimanche 6 Mai 2018 : 
Be'er Sheva -  Eilat  ( באר שבע - אילת )

Be'er Sheva
les anciennes "armoiries"
 de Beer-Sheva
sur un timbre d'Israël de 1966

Be'er Sheva : ou Beer-Sheva, Beersheba ou encore Bersabée en français sont les principales graphies latines de cette ville du nord du Néguev. Son nom signifie "Le puits de sept jours"
Depuis 1950, Beer-Sheva a changé son emblème municipal à plusieurs reprises. Le premier emblème de 1950, conçu par Abraham Khalili, comportait un tamaris (arbre), une usine et de l'eau provenant d'un pipeline.  En 1972, l'emblème a été modernisé sous forme de logotype avec la représentation symbolique des Douze Tribus d'Israël (douze billettes), le tamaris et une tour stylisés.  Les mots de la Bible sont inscrits: Abraham "a planté un tamaris à Beersheba" (Genèse 21:33).

le logo typographique de la ville de Be'er Sheva, datant  de 2012

🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯🔯

Eilat
les "armoiries" d' Eilat
sur un timbre d'Israël de 1965


Eilat : L’emblème monochrome est composé de la silhouette d'une tour héraldique, baignée au pied par des vagues. Elle est chargée d'une roue dentée incomplète et d'une ancre marine servant de support à l'ensemble, comme un panier, et enfin le nom de la ville en hébreu disposé au-dessus de la traverse de l'ancre. Je n'ai pas trouvé d'information ni sur l'auteur, ni la date de création ni la symbolique exprimée par cet emblème. Mais elle semble assez logique, comme une ville portuaire sur la Mer Rouge, dédiée au tourisme mais aussi avec une activité industrielle pour le port de commerce.


le logo paysager de la Municipalité d'Eilat, le seul port et la seule station balnéaire israélienne donnant sur la Mer Rouge.

Eilat au crépuscule, vue panoramique ; dans le fond au pied des montagnes, les lumières proviennent de la ville voisine et l'unique port de la Jordanie : Aqaba - cliquer sur l'image pour l'agrandir et admirer les détails

Nous allons maintenant quitter les rives de la Mer Rouge et reprendre l'avion pour rentrer en Europe, puisque, on l'avait presque oublié, dans ce rêve lointain, le Giro, le Tour d'Italie, se déroule tout de même en Italie !!


Lundi 7 Mai 2018 :  transfert en Sicile et repos, pas d'étape



Pour suivre en temps réel la vraie course, si vous êtes un vrai fan de cyclisme, je vous invite à consulter le site officiel (langues : IT/ EN / ES) → ICI
ou en direct sur la TNT, puis en replay pendant quelques jours sur le web : chaîne l'Équipe 21 (langue : FR) → ICI




Rendez-vous mardi prochain pour la suite .... → 🚵 ICI


Crédits :
cartes : 
- www.gazzetta.it

blasons, logos, drapeaux, et textes des descriptions également (traduits de l'hébreu avec Google traduction):
 - he.wikipedia.org/wiki/
autres images :
- passer votre souris sur les images pour lire les url des sites sur lesquels elles ont été empruntées



               Herald Dick
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire