samedi 3 mars 2018

Histoire parallèle : 3 mars 1918-2018 - le traité de paix de Brest-Litovsk scelle la défaite de la Russie face aux Empires centraux

 Nous voici de retour sur les évènements géopolitiques marquant le centenaire de la Première Guerre mondiale qui sur le front Est se télescope avec un autre grand chambardement mondial: la Révolution russe qui avait débuté au printemps 1917. Et avec ce bouleversement inédit, c'est l'émergence de nouveaux états en Europe, nés ou libérés (provisoirement) du chaos de la guerre entre nations et simultanément de la guerre civile russe.

Rappels :
 • 8 mars 1917  (= 23 février du calendrier julien) : une manifestation à Petrograd à l’occasion de la Journée internationale des femmes prend un caractère politique. Début de la révolution de Février (fin le 15 mars). 
 • 15 mars 1917 : abdication du tsar Nicolas II de Russie à Pskov. Le pouvoir passe aux mains d’un gouvernement provisoire à tendance libérale constitué par des membres influents de la Douma et présidé par le prince Lvov. C'est la fin de l'Empire russe et le régime devient une République.

emblème de l'éphémère République russe qui vécut en 1917 du 16 mars
 au 8 novembre. L'aigle à deux têtes russe a perdu tous ses signes
 de pouvoir : couronnes, sceptre, globe...
fragment d'un diplôme du Gouvernement provisoire daté du 25.10.1917
sceau contenant l'image d'une aigle à deux têtes (sans couronnes) 
apposé sur un certificat d’instruction militaire russe datant d'août 1918.
 • 6-7 novembre 1917 : Nous sommes les 24 et 25 octobre en Russie, qui utilise le calendrier julien. C'est la Révolution dite "d'Octobre rouge"qui est putsch militaire. A Petrograd (ex- Saint-Petersbourg), une insurrection armée des Soviets porte les Bolchéviks au pouvoir. Vladimir Ilitch Oulianov, dit "Lénine"  devient Premier ministre et Lev Davidovitch Bronstein, mieux connu sous le nom de Léon Trotski devient son ministre des Affaires étrangères.

carte postale soviétique illustrant la révolution d' "Octobre 1917"
idem  : avec une bande dessinée

 • 11 novembre 1917 : Le dirigeant du précédent Gouvernement provisoire de la République de Russie, mis en place en mars 1917: Alexandre Kerenski est forcé de fuir Petrograd après les affrontements entre ses partisans et les bolchéviks.

le drapeau rouge de la Révolution
 utilisé comme symbole du mouvement ouvrier à partir du XIXe siècle
il est repris par les mouvements socialistes, puis communistes.
le drapeau tricolore de la  Russie est encore utilisé (sans les armoiries, naturellement) et reste drapeau d'état officiel jusqu'en
 avril 1918, mais on le voit aussi inversé, pour promouvoir le rouge (révolutionnaire) mis au-dessus.
source : livre de S.L. Lazarev, «Drapeaux et bannières de la période de la révolution et de la guerre civile à travers
 des témoins oculaires»
reproduction d'une affiche de propagande célébrant la Révolution de 1917


 • 20 novembre 1917 : Proclamation de la République populaire ukrainienne (abolie en 1921). Simon Petlioura la dirige depuis Kiev. Mais le 25 décembre, une république soviétique d’Ukraine, soutenue par les bolcheviks, est proclamée à Kharkiv.

Timbre russe surchargé en 1918 du Tryzub,
 le "trident", symbole national de l'Ukraine

sceaux des différentes entités ukrainiennes
déclarées indépendantes depuis novembre 1917

•  6 décembre 1917 : Profitant du chaos en Russie, la Finlande proclame son indépendance.

armoiries de la Finlande sur carte postale philatélique

un des timbres de la première série émise en 1917
 avec les armoiries monochromes de la Finlande
indépendante 





















différents projets et drapeaux réels mis en service entre 1917 et 1920 dans la nouvelle Finlande indépendante
double planche extraite d'une revue finlandaise :  "1917 - Tie itsenäisyyteen - erikoislehdessä" (1917-  En route pour l'indépendance).
 • 15 décembre 1917 : Un armistice d'un mois reconductible est signé par Léon Trotski, chef de la délégation soviétique en préparation d'un vrai traité de paix. Il fera ainsi traîner en longueur les pourparlers dans l'espoir du déclenchement d'une révolution socialiste en Allemagne, qu'il pensait imminente, mais n'aura pas lieu. 

• 23 décembre 1917 : Une République de Moldavie indépendante est proclamée à Kishinev (aujourd'hui : Chisinau) à la place de l'ancienne province russe de Bessarabie.

blason hérité de l'ancienne principauté
de Moldavie ornant le(s) drapeau(x)
 de la République de Moldavie en 1918


un des 3 ou 4 drapeau(x) utilisés en 1918 par
 la République démocratique de Moldavie



 • 27-28 janvier 1918 : Les Gardes rouges s’emparent d’Helsinki et établissent un gouvernement révolutionnaire. Début de la guerre civile finlandaise (fin le 16 mai).

emblème de la République Socialiste fédérative
 soviétique de Russie (R.S.F.S.R) de 1918 à 1920

 • 28 janvier 1918 :  Le 3e congrès des soviets proclame la création de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFSR). C'est aussi la création de l’Armée Rouge.

premiers drapeaux de la République socialiste fédérative soviétique de Russie
  (1918-1920)
le même, mais en vrai !  ce drapeau a été pris sur le destroyer "Автроил" (Autroil)
capturé par les britanniques en décembre 1918 -il est conservé dans la collection
du National Maritime Museum  à Greenwich (Londres- UK)

 • 9 février 1918 : Paix séparée signé à Brest-Litovsk entre l’Allemagne et le gouvernement ukrainien de Kiev. L’opinion polonaise rompt avec les Empires centraux lorsque ceux-ci attribuent à l’Ukraine indépendante le pays de Chełm.

 • 10 février 1918 : Trotski annonce que le gouvernement bolchévik ordonne la démobilisation générale sans pour autant signer le projet de paix négocié à Brest-Litovsk ( « ni guerre, ni paix »).
 À cette annonce, l’Allemagne décide de reprendre la guerre contre la RSFSR le 13 février.

 • 16 février 1918 : Déclaration d’indépendance de la Lituanie.

 • 24 février 1918 : Déclaration d’indépendance de l'Estonie.

carte postale de propagande datée de 1916, éditée en France,
revendiquant la souveraineté de la Pologne, avec de belles armoiries

 3 mars 1918 : Signature de traité de paix séparée entre le gouvernement de Russie et les Empires centraux (Allemagne, Autriche-Hongrie et Turquie) à Brest-Litovsk (aujourd'hui Brest, en Biélorussie).  La Russie soviétique abandonne la Pologne russe, la Lituanie, la Courlande. Elle s’engage à évacuer la Livonie, l’Estonie, à reconnaître l’indépendance de la Finlande et de l’Ukraine.
♦ Ce « honteux traité de paix » (selon les termes de Lénine) enlevait à la Russie non seulement 800 000 km² de territoires, mais aussi une part importante de ses ressources agricoles et industrielles concentrées en Finlande, en Pologne, dans les pays Baltes, en Ukraine, dans une partie de la Biélorussie ; de plus, la Russie devait livrer les villes d'Ardahan, Batoumi et Kars à la Turquie et également payer des indemnités de guerre.
 Enfin cette paix séparée permit à l'Allemagne de renvoyer sur le front de l'Ouest un grand nombre de troupes pour s'opposer aux offensives alliées.
♦  Le 13 novembre 1918, après la défaite des Empires centraux, le traité de Brest-Litovsk fut annulé par le gouvernement soviétique, qui s'attacha dès lors à reconquérir les territoires perdus. Le traité de Versailles, qui mit fin à la Première Guerre mondiale, déclara également nul le traité de Brest-Litovsk.







💁  Je rappelle le principe de cette série "Histoire parallèle- Première Guerre mondiale" : utiliser un maximum d'illustrations d'époque et proscrire les dessins créés par ordinateur.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire