lundi 12 novembre 2012

Les blasons des métiers et corporations #03 -
la Communauté des Cordonniers - 1ère partie

Bannière des cordonniers d' Épernay (Champagne)
C  hangement d'angle pour cette suite de l'inventaire des métiers et corporations constituées à la fin du XVIIe siècle et recensés dans l'Armorial Général de France tenu par Charles d'Hozier, juge d'armes et généalogiste du roi Louis XIV. Je vous invite à consulter les précédents volets → ICI afin de comprendre pourquoi on a attribué des blasons à des communautés d'hommes et de femmes en fonction de leur métier et pourquoi on les a répertoriés aussi précisément. 




 Mais cette fois nous prenons comme point de départ: un métier, celui de cordonnier, et ses représentations sur les blasons des corporations, dans les diverses provinces, villes de France (avec les frontières de l'époque, donc quelquefois vous le verrez, hors de nos limites actuelles). 
outils de cordonnier


Pour commencer, examinons un petit inventaire des outils traditionnels de l'artisan : 
couteaux à pied (1,8,13) , compas (2, 7,10,11), couteaux à découper (3,4), règles (5), formes pour chaussures (6,9), alènes(12), marteaux(14) :


3 - Clisson   (Bretagne)
2 - La Rochelle   (Aunis)
1 - Pontivy   (Bretagne)



6 - Loches (Touraine)
4 - Crépy-en-Valois (Ile-de-France)
5 - Douai  (Flandre)














8 - Montbrison   (Forez)
7 - Tarascon   (Provence)
9 - La Flèche   (Maine)
10 - Bayonne ( Béarn / Pays Basque)
11 - Quintin   (Bretagne)













12 - Ménin / Menen  (Belgique)
14 - Saint-Jean-d'Angély (Saintonge)
13 - Châtillon   (Dombes)














Et avec les outils réunis en composition artistique

15 - Tréguier   (Bretagne)  
16 - Aix   (Provence)
17 - Lyon   (Lyonnais)
18 - Landerneau   (Bretagne)
19 - Bordeaux  (Guyenne)
20 - Molsheim   (Alsace)
21 - Bourg  (Bresse)

Puis, plus rares, quelques cordonniers en activité sur leur table de travail , dans la rue ou en  intérieur, et l'un d'entre eux (24) sous la protection de la Sainte Vierge dans le Ciel !  :

22 - Rennes  (Bretagne)
23 - Chauny  (Ile-de-France)
24 - Dôle (Bourgogne)













Dans l'occident médiéval christianisé, toutes les activités humaines étaient régies ou jugées par Dieu. Il en était ainsi des métiers et les corporations étaient placées sous la protection d'un ou plusieurs Saints Patrons.  La corporation des cordonniers était sous la protection des saints Crépin et Crépinien.
estampe du XVIIie s. - Bassano (Italie)

Crépin et Crépinien : deux frères qui auraient été martyrisés à Soissons à une date indéterminée, vers le IIIe siècle. Selon le récit de leur "passion", daté de la fin du IXe siècle, ils seraient venus de Rome avec saint Quentin, exerçant la profession de cordonniers. On disait qu'ils "étaient aussi inséparables que les deux chaussures d'une même paire" ! Ils chaussaient les pauvres gratuitement et leur charité n'avait d'égale que leur souci d'annoncer l'Évangile du Christ et de convertir les païens du Soissonnais. Les deux frères chrétiens cordonniers furent rapidement dénoncés au préfet. Ils seront condamnés aux pires supplices mais leur vaillance héroïque triomphera de la cruauté de leurs bourreaux. Après avoir enduré les tortures, ils sont décapités.

 Sur nos blasons , ils sont représentés séparés ou ensemble, vous pourrez admirer pour certains la richesse de l'habillement :

25 - Condé-sue-Escaut (Flandre)
26 - Locminé (Bretagne)
27 - Hazebrouck (Flandre)
28 - Morlaix (Bretagne)
29 - Valenciennes (Hainaut)
30 -Soissons (Ile-de-France)



31 - Ypres / Ieper  (Belgique)
32 - Vitré (Bretagne)
33 - Bergues (Flandre)
34 - Dunkerque (Flandre)

Et pour terminer quelques patrons atypiques : saint Sébastien et ...  un griffon païen !



35 - Erstein (Alsace)



36 - Wasselonne (Alsace)







La prochaine fois, nous verrons les produits finis et comment était la mode au XVIIe siècle.
ICI


Crédits :
blasons extraits de l'AGF d'Hozier sur http://gallica.bnf.fr/
documentation :  
Wikimedia.commons.org


                      Herald Dick
 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire