mardi 25 février 2020

Top 10 des plus grandes villes de Biélorussie avec leurs blasons

Voici un nouveau volet à cette série consacrée à la découverte de l’héraldique civique, à travers divers pays du Monde. Le principe du "Top xx" très répandu dans les médias et sur Internet, pour recenser ce qui est le plus remarquable dans un domaine particulier est ici adapté à cette thématique. Il nous permettra de découvrir ou réviser la géographie d'un pays choisi de manière aléatoire et dans le même temps de s'intéresser à sa diversité en matière de blasons et emblèmes municipaux.

  Nous restons en Europe, pour la visite du pays le plus fermé du continent actuellement, mais qui s'ouvre un tout petit peu vers l'ouest, dans l'espoir de résister aux velléités de fusion non dissimulées par son géant de voisin et ami russe : c'est la Biélorussie ou Belarus.




  Administrativement, la Biélorussie est divisée en 6 voblasts (régions équivalentes aux oblasts en Russie), elles-mêmes (voblast est un mot féminin)  divisées en 118 raions, 102 villes et 108 localités urbaines. La capitale, Minsk est par ailleurs une entité à statut spécial.
 
Dans ce sujet, les noms des villes sont retranscrits de l’alphabet cyrillique vers l'alphabet latin (translittération). Ils sont affichés sous trois formes: en 1 (tout en majuscules), le nom francisé issu de la romanisation officielle de la langue biélorusse, en 2, si il est différent, le nom romanisé officiel défini dans le système recommandé par les Nations-Unies pour tous les pays utilisant l'alphabet latin, et enfin, en dernier: le nom d'origine dans la langue et l'alphabet biélorusses (qui sont différents du russe). 

 Voici donc les 10 plus grandes villes, en terme de population (chiffres : 2018 ou 2019):



1 - MINSK  / Мінск

capitale de la Biélorussie, ville à statut spécial et chef-lieu de la voblast de Minsk (Minskaïa voblast) - 1 992 685 habitants.

ancienneté des armoiries (sceau) : 1591
abrogées en 1918 (Révolution russe)
restauration des armoiries actuelles : 1995


2 - HOMIEL  / Homieĺ  / Гомель

- ancien nom : Gomel (Empire russe et Union soviétique jusqu'en 1991)
capitale de la voblast de Homiel  (Homielskaïa voblast) -  535 690 habitants.


ancienneté des armoiries avec cette figure : 1781
 (provenant de l'ancienne ville de Bielitsa rattachée à Gomel en 1854)
 restauration des armoiries actuelles : 1997


cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :
.

3 - MAHILIOW  / Mahilioŭ / Магілёў

- ancien nom : Moguilev (Empire russe et Union soviétique jusqu'en 1991)
capitale de la voblast de Mahiliow (Mahiliowskaïa voblast) -  535 690 habitants.


ancienneté des armoiries avec cette figure : 1661 
abrogées en 1918. Restauration des armoiries actuelles : 2005



4 - VITSIEBSK  / Viciebsk  / Ві́цебск

- ancien nom : Vitebsk (Empire russe et Union soviétique jusqu'en 1991)
capitale de la voblast de Vitsiebsk (Vitsiebskaïa voblast) -  378 460 habitants.


ancienneté des armoiries avec cette figure : 1597,
abrogées en 1918. Restauration des armoiries actuelles : 2004

 Cette ville et son blason ont déjà été commentés dans un article précédent : ICI



5 - HRODNA  /  Гро́дна

- ancien nom : Grodno  (Lituanie et Pologne avant 1795, puis Empire russe jusqu'en 1917, Pologne jusqu'en 1939, et enfin Union soviétique jusqu'en 1991)
capitale de la voblast de Hrodna (Hrodzenskaïa voblast) -  373 550 habitants.

ancienneté des armoiries avec cette figure : 1540,
abrogées en 1939. Restauration des armoiries actuelles : 1990



6 - BREST  /  Брэст

- anciens noms : Brest-Litovsk ou Brześć Litewski (Lituanie et Pologne avant 1795, puis sous l'Empire russe, jusqu'en 1917), Brest-sur-le-Boug ou Brześć nad Bugiem (Pologne, 1921/1939)
capitale de la voblast de Brest (Brestskaïa voblast) -  350 620 habitants.


ancienneté des armoiries avec cette figure : XVIe siècle
Restauration des armoiries actuelles : 1991



7 - BABROUÏSK  /  Babrujsk /  Бабру́йск

- ancien nom : Bobrouïsk (Empire russe et Union soviétique jusqu'en 1991)
ville de la voblast de Mahiliow (Mahiliowskaïa voblast) -  217 550 habitants.


ancienneté des armoiries avec cette figure : 1796
Restauration des armoiries actuelles : 2005



8 - BARANAVITCHY  / Baranavičy / Бара́навічы

- anciens noms : Baranowicze (Pologne), Baranovitchi (Empire russe et Union soviétique jusqu'en 1991)
ville de la voblast de Brest (Brestskaïa voblast)  -  179 000 habitants.


ancienneté des armoiries : 1981 (période soviétique)
Approbation des armoiries actuelles : 2012



9 - BARYSSAW  / Barysaŭ / Бары́саў

- ancien nom : Borissov (Empire russe et Union soviétique jusqu'en 1991)
ville de la voblast de Minsk (Minskaïa voblast)  -  143 050 habitants.


ancienneté des armoiries avec cette figure : 1792
Restauration des armoiries actuelles : 1999



10 - PINSK  /  Пінск

- ancien nom : Pińsk  (Pologne avant 1795 et de 1921 à 1939)
ville de la voblast de Brest (Brestskaïa voblast)  -  137 960 habitants.


ancienneté des armoiries avec cette figure : 1581
Restauration des armoiries actuelles : 1994




emblème "soviétique" de la ville de
 Baranavitchy, créé et adopté en 1981.
 La fondation de la ville est liée à la mise en
service de la voie ferrée Moscou–Brest,
en novembre 1871, quand est ouverte
 la nouvelle gare de Baranavitchy.
•  Avec l'indépendance, acquise en 1991, suite à l'effondrement de l'Union soviétique, le nouvel état biélorusse devait renouveler ses propres emblèmes nationaux. En parallèle il a progressivement autorisé les provinces, les districts (voblasts, raïons) et les villes à restaurer leurs propres emblèmes héraldiques historiques ou bien à en créer de nouveaux pour les entités qui n'en possédaient pas encore. Certaines armoiries de villes avaient été abolies en 1917, avec la Révolution russe, d'autres plus tardivement, pour la zone qui appartenait à la Pologne entre les deux guerres mondiales et qui a été rattachée à l'U.R.S.S en 1945. Les quelques emblèmes territoriaux non héraldiques créés pendant la période soviétique à partir de la fin des années '1960 n'ont pas survécu, à de rares exceptions et avec un remodelage conforme aux règles de l'héraldique, comme celui de la ville n°8 (voir plus haut et ci-contre).
•  En 1994, une loi du Conseil des ministres de la République du Bélarus approuve la constitution du Registre héraldique de la République du Bélarus (Гербовый матрикул Республики Беларусь). De 1994 à 2002, le registre héraldique officiel de l'État a été reconstitué avec des images des emblèmes enregistrés des villes, ainsi que des unités administratives et territoriales de la République du Bélarus, avec tous les documents sur leur adoption. Pendant l'existence du registre, toutes les armoiries des villes et des territoires étaient seulement soumises à un enregistrement obligatoire. Les armoiries pouvaient alors être utilisées officiellement après confirmation.
reproduction de l'ancien sceau de la ville de Minsk
en 1591, on y reconnait déjà le thème de l'Assomption
 de la Vierge Marie, entourée de chérubins
•  Puis en 2002, un décret du Président de la République du Bélarus a ordonné une procédure différente pour l'approbation des symboles héraldiques officiels. Le Registre héraldique a perdu sa pertinence, auquel a succédé la formation du Conseil héraldique du président de la République du Bélarus, avec lequel tous les nouveaux symboles héraldiques doivent désormais subir un examen héraldique obligatoire. Après l'examen, leur adoption est officialisée par un décret signé du président de la République. source texte : archives.gov.by/index.php?id=25

○ Aujourd'hui, l'ensemble des 113 villes du pays ou communes avec le statut de villes, selon la dénomination officielle, plus quelques autres qui ont perdu ce statut, sont toutes pourvues d'armoiries (voir cette page récapitulative (en biélorusse) → ICI).

anciennes armoiries russes de Novaïa Belitsa en 1843
qui fusionne en 1854 avec Gomel ( actl. Homiel )
cette dernière remplacera ses anciennes armes
 (une croix pattée) par cette figure au lynx couché.


 ○ Celles de notre Top 10, exceptée la ville n°8, qui est de fondation récente (fin du XIXe siècle), ont un historique d'armoirie remontant à plusieurs siècles d'existence. Elles ont donc connu la souveraineté successive d'une mosaïque d'anciennes principautés russes au Moyen-âge, puis celle du Grand-Duché de Lituanie, qui sera réuni à la Pologne jusqu'en 1795, puis c'est l'Empire russe jusqu'en 1917, et après une courte indépendance, pour certaines à l’ouest : à nouveau la Pologne jusqu'en 1939, et d'autres : l'Union soviétique de 1920 jusqu'en 1990. Ceci explique la richesse et la diversité exceptionnelles de l'armorial civique biélorusse qui mêle références historiques, religieuses, militaires, naturelles, géographiques, architecturales, etc..  Il propose une variété de formes d'écu diversifiée mais harmonieuse: polonais, français ancien et moderne, espagnols, très peu de partitions, presque jamais d'ornements extérieurs (sauf ceux de la ville n°4 !).
  Parmi les thèmes religieux exprimés dans les blasons de ce Top 10, vous aurez sûrement reconnu l'Assomption ou Ascension de la Vierge Marie pour la ville n°1, une rare image héraldique de Jésus Christ en buste de profil pour les armoiries du n°4, le cerf crucifère (« qui porte une croix »), attribut de Saint Hubert pour le n°5 ou encore une effigie de Saint-Pierre en suspension sur un nuage au-dessus du château du n° 9.

Voici une synthèse chronologique montrant l'évolution des armoiries de la ville de Brest, anciennement nommée Brest-Litovsk,
 en remontant à la première moitié du XVIe siècle et jusqu'à nos jours ou l'on fête ses 1000 ans d'existence.
Les différentes couleurs du fond correspondent à chaque grande période de souveraineté de la ville dans son histoire.
Nous avons trois sortes de figures symboliques: un édifice à la confluence de deux rivières, un château fort avec ou sans
 aigle (polonaise) dans l'ouverture de la porte et enfin un arc bandé avec une flèche.
📌 Le blason le plus énigmatique en apparence est sans aucun doute celui de la ville n° 7.
   En voici l'explication toute simple :  "Dans un champ d'argent, un mât de bateau avec six cordages attachés au sommet et deux troncs d'arbre coupés, posés en sautoir et brochant sur le mât, le tout au naturel et mouvant de la pointe de l'écu". Cette figure symbolise l'abattage des arbres qui était pratiqué jadis dans les forêts entourant cette ville située au bord de la rivière Bérézina, affluent du Dniepr, pour les besoins de la construction navale. Ces troncs étaient par la suite acheminés par flottage sur les cours d'eau, vers les chantiers navals travaillant pour les flottes russes de la Mer Noire ou de la Mer Baltique.



📖 source infos, textes et images blasons :
- be.wikipedia.org/wiki/Катэгорыя:Гербы_гарадоў_Беларусі
- archives.gov.by/index.php?id=866379
- www.heraldicum.ru/belarus/index.htm
- armory.archonline.by/
- city-brest.gov.by/




Si vous désirez en savoir plus sur le pays : la Biélorussie et ses emblèmes, c'est → ICI

A bientôt, pour un nouveau pays ... 


Et pour revoir le pays précédent ...  → ICI




          Herald Dick


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire