jeudi 30 août 2018

La Vuelta a España 2018 - le Tour d'Espagne en blasons - suite de la 1ère semaine, de la région de Murcie à celle de Salamanque.

  Nous voici de retour sur les routes d'Espagne (voir le précédent chapitre et la carte générale → ICI), pour vivre une deuxième semaine de dépaysement total dans des paysages grandioses  du pays, et en traversant quelques villes ou villages de grand intérêt historique ou touristique.
 Toutefois, et c'est le prétexte : notre petit sujet sur l'héraldique espagnole, non moins dépaysant, va nous balader dans l'Histoire et la géographie de l'Espagne, devrait être tout aussi passionnant. La spécificité de cette héraldique est l'usage presque exclusif de partitions très simples : coupés, partis, écartelés, écussons, et l'usage immodéré de la bordure, chargée de meubles divers ou d'inscriptions qui apportent souvent un éclairage complémentaire sur l'Histoire de la ville ou de la province.

 Après ces cinq derniers jours durant lesquels nous avons abondamment sillonné l'ancien pays d'Al Andalus, du sud au nord et d'ouest en est, une région qui par ailleurs est toujours régulièrement visitée par les éditions successives de La Vuelta, nous allons maintenant traverser le pays d'est en ouest. Et au pas de charge ! 4 étapes partant de la région de Murcie, sur la côte méditerranéenne, puis un petit retour au passage en Andalousie, et pour terminer : les Communautés autonomes de la Castille et la Manche et de la Castille et León. Les trois premières ne sont pas toutes plates, mais sans difficultés majeures, mais la dernière est un gros morceau avec quatre ascensions de cols situés entre 1.300 et 1.900 mètres. Après quoi nous marquerons une première journée de repos lundi dans la belle cité castillane de Salamanque.
Comme d'habitude, je préviens les amateurs de vélo purs et durs: rien ne sera révélé ici sur les actions et les résultats de leurs coureurs cyclistes préférés, je m'en excuse après d'eux ! ... Voici la carte du parcours de cette fin de semaine  :

Communauté autonome de Murcie
Communauté autonome d'Andalousie

Communauté autonome de Castille - La Manche
Communauté autonome de Castille-et-León

plage bordant la Mar Menor, lagune fermée, sur la côte de la région de Murcie - photo © Pedro Fco Cuenca / Google Maps

6e étape - Jeudi 30 Août 2018  :
Huércal-Overa   -   San Javier Mar Menor


• Huércal Overa 
Communauté autonome d'Andalousie - Province d'Almeria.
○ Blason : Écu français moderne écartelé et en enté en pointe; au premier d'azur au château d'or (ajouré et ouvert de gueules) surmonté d'une clef posée en fasce, également d'or; au deuxième de gueules à un château d'or, accosté à senestre d'une échelle d'assaut du même et surmonté d'un croissant de lune également d'or; au troisième de gueules au château d'or; au quatrième d'argent à une grenade d'or, ouverte de gueules; au cinquième, enté d'argent à une croix de Saint Georges de gueules; sur le tout un écusson de sinople avec un joug, une pelle et une fourche posées en sautoir, une ruche avec des abeilles, le tout disposé en pal l'un sur l'autre et d'or;  et une bordure d'or chargée de l'inscription  “MUY LEAL, PATRIÓTICA Y LABORIOSA VILLA DE HUÉRCAL-OVERA" en lettres capitales de sable.
Écu sommé ou timbré d'une aigle essorante de sable, armée et becquée d'or,  tenant dans son bec un ruban d'argent ondoyant chargé de l'inscription "EXENCIÓN DE VILLAZGO •  3 DE MARZO DE 1668", en lettres capitales d'or.


km 15 : Pulpí
province d'Almeria
(C.A. d'Andalousie)
L'aigle bicéphale
rappelle le règne de
l'empereur Charles Quint
(Charles Ier, roi d'Espagne) 

km 129: La Unión
Communauté autonome de la
 Région de Murcie
La lampe et les outils de mineur
à dextre, la montagne avec son
entrée de mine à senestre se
rapportent à l'exploitation des
 mines de la Sierra. Les abeilles
qui symbolisant le travail,
complètent le tableau.
km 118: Cartagena / Carthagène
Communauté autonome de la
 Région de Murcie
Ces armoiries apparaissent
dans un document daté de 1532,
 elles sont timbrées exceptionnel-
lement d'une couronne murale
Le château entouré de la mer symbo-
lisent la situation stratégique du port
de commerce et surtout militaire.



km 155,7 : San Javier
Communauté autonome de la Région de Murcie.
○ Blason :d'azur à deux tour d'or soutenues chacune d'une trangle alésée mouvant des flancs, surmontées d'une chapelle d'argent, trois ondes d'argent en pointe chargées d'un poisson du même brochant; à la bordure de gueules chargée de huit aigles essorantes d'or.
Écu supporté par un parchemin au naturel avec multiples découpes et torsades, soutenu d'une banderole d'argent portant la devise en lettres capitales de sable : " LA ALBUFERA ME DIO VIDA Y DOS TORRES FORTALEZA" ( La lagune m'a donné vie et deux tours de fortifications)
Timbre : couronne royale ouverte.

• Ce lagon , représenté par les ondes, n'est autre que la Mar Menor et les deux tours défensives mentionnées (disparues) se nommaient : San Miguel del Estacio et La Encañizada.
• Le poisson représente la richesse de la pêche et les aigles se rapportent à l'école militaire de l'Armée de l'air espagnole : "la Academia General del Aire" dont la base est située à San Javier, également connue pour sa patrouille aérienne " la Patrulla Águila".
• La chapelle est dédiée à saint François-Xavier qui est le saint patron de la commune.







7e étape - Vendredi 31 Août 2018  :  
Puerto-Lumbreras -  Pozo Alcón




• Puerto-Lumbreras 
Communauté autonome de la Région de Murcie.
○ Blason : Parti, au premier d'azur à la tour d'or, ajourée et ouverte de gueules, sommée d'un buste d'homme de carnation, couronné d'or, habillé d'une tunique d'or sur gueules, tenant une clé d'or dans sa senestre et une épée d'argent dans sa dextre ; au deuxième d'argent à l'amandier de sinople arraché.
  Timbre : couronne royale fermée.

• Le premier quartier provient des armes de la ville voisine de Lorca , car jusqu'en 1958, Puerto-Lumbreras était un village dépendant de cette commune avant devenir lui-même un municipio.
• L'amandier du second quartier exprime la richesse agricole de cette région.






km 39 : María
province d'Almeria
(C.A. d'Andalousie)
L'aigle qui, c'est rare, nous regarde
de face, évoque le passé romain du
 lieu. Elle est surmontée
 d'une couronne de marquis.
Elle tient dans ses serres
deux branches de belladone,
 plante (toxique) très abondante
dans la localité.
km 146 : Cuevas del Campo
province de Grenade
(C.A. d'Andalousie)
Le premier quartier montre des  
cavas-cuevas : anciennes habitations
troglodytiques dans la montagnes.
En 2 et 3 : des mules tirant une araire
(charrue) et les gerbes de blé
 évoquent l'agriculture rustique.
La clé représente l’autonomie
de la commune acquise en 1980.
km 83 : Huéscar
province de Grenade
(C.A. d'Andalousie)
Les deux personnages au-dessus du
 château sont les saintes Élodie et
 Nunilone soeurs jumelles
encadrant la couronne : deux bannières
l'une porte une croix chrétienne,
l'autre un croissant musulman


kms 135 et 185,7 : Pozo Alcón
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Jaén.
○ Blason : coupé, au premier d'or au faucon de sable éployé, au deuxième: parti, en 1 d'argent à la croix patriarcale de gueules, en 2 d'or au taureau passant de sable accorné d'argent, sur une terrasse de sinople sur laquelle coule un ruisseau d'azur.
Timbre : couronne royale fermée.

 • Ce sont des armes parlantes puisque le faucon se dit "halcón"
en espagnol.



8e étape - Samedi 1er Septembre 2018  :  Linares -  Almadén


• Linares 
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Jaén.
○ Blason : Écu français de gueules à la filière d'or, au sautoir du même chargé d'un second sautoir d'or, brochant; sur le tout un écu en losange d'azur chargé d'un château d'or à trois tours, maçonné, ajouré et ouvert de sable, soutenu de trois ondes d'argent et surmonté d'une cloche sommée d'une croix latine, tout d'argent ; à la bordure d'argent chargée de l'inscription latine, en lettres de sable : "NUNC COEPI HAEC MUTATIO DEXTERAE EXCELSI".
Timbre : couronne royale ouverte.  

• La devise "Nunc Coepi Haec Mutatio Dexterae Excelsi" peut se traduire par : "Maintenant, ma mutation commence à la droite du Très-Haut". Elle est extraite d'un psaume (n°76, verset 11) des Saintes Écritures, relatée par saint Augustin dans "la Cité de Dieu, livre XXI",  et qui  signifie ici que tous les bénéfices et la prospérité obtenus par la ville sont conduits par la main droite de Dieu.

km 16:  Mengíbar
province de Jaén
(C.A. d'Andalousie)
L'olivier pour la richesse agricole,
l’étoile pour symbole de l'éman-
cipation envers le seigneur local,
le château pour les fortifications
entourant la ville.  La décoration
 est la "médaille Mengíbar", créée
 le 18 avril 1816 pour distinguer
 la division de l'armée andalouse
qui a combattu les Français
en 1808.



km 123:  Villanueva de Córdoba
province de Cordoue
(C.A. d'Andalousie)
Ce sont les armes presque complètes de
l'Empereur Charles Quint (et roi Charles
 Ier d'Espagne). Elles rappellent que la cité
a reçu le titre de ville de l'Empereur en 1533

km 56:  Marmolejo
province de Jaén
(C.A. d'Andalousie)
 Les blocs de marbre (mármol
en espagnol) se réfèrent au
toponyme de la ville.


km 195 : Almadén
Communauté autonome de Castille-La Manche - Province de Ciudad Real.
○ Blason: écartelé au premier : de Castille, au deuxième : de León, au troisième d'argent à la croix de Calatrava de gueules; au quatrième de gueules à la masse et au marteau de mineur d'or, mis en sautoir; sur le tout, en abîme, un écusson ovale d’azur à trois fleurs de lys d'or, bordé de gueules".
  Timbre : couronne royale fermée.

• L'Ordre de Calatrava, ancien ordre religieux et militaire espagnol, posséda de nombreuses propriétés dans cette région durant de nombreuses années. 
•  Les outils  représentent les mines très réputées d'Almadén qui est le siège des plus grandes réserves de cinabre au monde. Le cinabre (symbole HgS)est  un minerai à partir duquel est extrait le mercure. Le cinabre a été utilisé dès le Néolithique comme pigment pour les fresques ou les cérémonies religieuses.
échantillon de cinabre rouge (αHgS) suintant des gouttelettes de
mercure natif.  photo © Jean-Michel Le Cléac’h -
 Musée de Minéralogie de l’École des Mines - ParisTech.
. Plus tard, ce minerai a été principalement utilisé en médecine et en alchimie, à l’époque où l'Espagne était sous domination arabe. Le toponyme dérive de l'arabe المعدن (al-ma'din), qui signifie: "la mine". Exploitées depuis l'époque romaine jusqu'à une période récente, les mines  ont aujourd'hui été restaurées et transformées en Parc minier ouvert à la visite et à la découverte des techniques d'exploitation et des différents métiers de la mine.  Il est estimé que les mines d'Almadén ont produit plus de 250 000 tonnes de mercure : un chiffre qui reflète l'importance de ce curieux métal liquide dans l'économie moderne et les innovations technologiques apparues grâce aux techniques utilisées pour son extraction. 
C'est dans ce lieu unique que se tiendra l'arrivée de l'étape du jour.

• L' ovale au centre est le symbole de la maison royale de la dynastie des Bourbon, faut-il le rappeler. Et les deux premiers quartiers représentent le royaume d'Espagne.

constructions extérieures du Parque Minero de Almadén, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco sous le nom de Mercury Heritage (patrimoine du mercure)


9e étape - Dimanche 2 Septembre 2018  :
Talavera de la Reina -  La Covatilla


• Talavera de la Reina 
Communauté autonome de Castille-La Manche - Province de Tolède.
○ Blason : De gueules à la tour albarrane d'or, maçonnée de sable, ajourée et ouverte d'azur, posée sur une terrasse de sinople et à ses pieds: deux taureaux passants d'or, accornés d'argent, adossés, l'un brochant sur l'autre partiellement, et les deux brochant sur la base de la tour.
Timbre : couronne royale ouverte.  
 • Les tours albarranes (torres albarranas en espagnol) sont des ouvrages défensifs très anciens constitués par une tour détachée des murs de défense auxquels elle est reliée par un pont ou des arcatures. Elles ont été bâties par les musulmans entre le Xe et le XVe siècle dans toute la péninsule Ibérique. La ville de Talavera de la Reina en conserve plusieurs vestiges au détour de ses rues (voir → ICI).
• Pour ceux qui lisent l'espagnol, je vous invite à lire les commentaires très instructifs, notamment à propos de la présence des taureaux sur ce blason,  voir ce blog → ICI , Le texte et l' historique est trop long à reproduire sur cette page.

km 39:  Mombeltrán
province d'Ávila
(C.A. de Castille-et-León )
Le quartier n°2 semble
montrer une perdrix ou une
caille, et en pointe : un animal
fantastique genre serpent ailé
sortant de son repaire (grotte)
(informations manquantes)
km 161:  Ledrada
province de Salamanque
(C.A. de Castille-et-León )
 Les blocs de pierre sont d'un
genre de granite réputé dans la
 région : la piedra berroqueña
entourés d'une branche de lierre.
Le second quartier est aux armes
de l'ancienne maison de Zúñiga,
premiers ducs de Béjar.
km 113:  Piedrahíta
province d'Ávila
(C.A. de Castille-et-León )
Les oiseaux des quartiers 1 et 4 sont des
corneilles. Les quartiers 2 et 3 réunissent
un pin et un chêne sur des rochers
L'écu est timbré d'un heaume, rare et
inhabituel dans l'héraldique civique espagnole


km 177 : Béjar
Communauté autonome de Castille-et-León - Province de Salamanque.
○ Blason : D'azur à cinq abeilles d'or disposées en sautoir.
Supports : parchemin et branches de ?  et d'olivier au naturel, liés par ruban de pourpre.
Timbre : couronne royale ouverte.

• Le symbole des cinq abeilles est très ancien et remonterait à 1311, il y a des preuves documentaires dans un sceau du conseil. Il est probablement basé sur un jeu de mots (armes parlantes), car les abeilles se disent: "abejas" en espagnol.




km 200,8🏔  Alto de la Covatilla 🏔
Communauté autonome de Castille-et-León - Province de Salamanque - Municipio de La Hoya.
• L'arrivée de l'étape se jugera après une ascension d'un quinzaine de kms à l'altitude de 1.965 m. dans la station de ski de la Covatilla.(son nom commercial complet est:  Sierra de Béjar-La Covatilla) qui est située dans le Système central de la province de Salamanque, la seule de cette province en Castille-et-León. Elle se trouve sur le territoire de la commune de La Hoya, qui n'est à ma connaissance, pas pourvue d'armoiries. 
la station de ski de la Covatilla dans la Sierra de Béjar, au sud de la province de Salamanque





Lundi 3 Septembre :  repos (descanso) dans la ville de Salamanque (Salamanca), pas d'étape.


Rendez-vous mardi prochain pour la suite ....→ ICI





💻 Pour suivre la course, étape par étape par les cartes, les classements et les statistiques, etc...je vous invite à consulter l'excellent site de La Vuelta 2018 → ICI  (en trois langues : ES/FR/EN)

 📺  Voir les étapes en direct ou les vidéos en replay : sur la chaîne Eurosport (avec un  abonnement payant) → ICI

💶 Crédits :
- cartes :  www.lavuelta.com
carte des provinces (en couleurs) visitées en cette fin de 1ère semaine
- blasons, drapeaux :   es.wikipedia.org  ou commons.wikimedia.org
- les logos viennent des sites officiels de chaque commune ou institutions.
- Autres images : passer la souris dessus pour découvrir leur origine



             Herald Dick



samedi 25 août 2018

La Vuelta a España 2018 - le Tour d'Espagne en blasons - le grand départ en Andalousie, dans la province de Málaga

Armoiries  officielles de la Province de Malaga, en Andalousie
(officielles mais pas très correctes au niveau des codes de l'héraldique)
  P our la huitième année consécutive, nous voici de retour chez nos voisins au-delà des Pyrénées, pour suivre le tour cycliste La Vuelta a España, non pas derrière les coureurs, il y a des médias spécialisés pour cela, mais  de manière originale: par un nouveau voyage à travers l'héraldique municipale, provinciale et régionale !

le logo officiel de la Vuelta 2018
  Nous avons laissé le podium du Tour de France (voir ici → 🏅) il y a moins d'un mois, et nous voilà à nouveau en selle pour le départ de ce 73e Tour d'Espagne à Málaga en Andalousie. La Vuelta 2018 se disputera du samedi 25 août au dimanche 16 septembre, elle comprendra 21 étapes pour une distance totale estimée à 3255 kilomètres. Au menu: 6 étapes de plaine et 2 étapes de plaine avec une arrivée au sommet; 6 étapes de moyenne-montagne, 5 étapes de haute montagne avec le passage 46 cols et exceptionnellement cette année : 2 étapes contre-la-montre individuel
  Depuis 1935, année de la création de l'épreuve, c'est la 16e fois que Malaga est ville-étape (12 fois ville d'arrivée un jour et ville de départ le lendemain) et pour la 3e fois elle est la ville organisatrice du Grand Départ (après 2000 et 2006).  
 
🚵 En résumé, le parcours, se décomposera en : huit journées dans la moitié sud du pays, trois dans le centre-ouest, puis un périple montagneux de 6 jours le long de la côte atlantique, deux étapes aux pieds des Pyrénées suivie d'une autre avec un passage en principauté d'Andorre. Le final, lui, sera sans surprise, et se déroulera comme d'habitude dans le centre de Madrid, sur la Plaza de Cibeles.









 Voici la carte générale du parcours suivie de l'animation vidéo en 3D  : (Il est possible d'agrandir la carte avec les outils de votre navigateur et en cliquant dessus)


 🛡Cette année encore, j'ai réduit au minimum la présentation des symboles des régions: Communautés autonomes (Communidades Autónomas) et  Provinces (Provincias), la plupart ont été déjà longuement traitées dans les éditions précédentes. En revanche, entre les villes-étapes, j'ai voulu rendre hommage à celles qui sont traversées par le parcours, et qui, faute de moyens financiers, ne pourraient sans doute jamais être candidates à un départ (coût ~ 65 000 €) ou une arrivée d'étape (coût ~ 100 000 €).  Ainsi, j'ai donc inclus 3 blasons de ville ou de commune (municipio) supplémentaires, pour accroître l’intérêt historique, géographique et surtout héraldique.


la Communauté autonome d'Andalousie

Province de Malaga
Province d'Almeria
Province de Grenade

Le front de mer, le port de Malaga, et l'hôtel Petit Palace Plaza à droite, la Méditerranée, vus depuis les hauteurs de la
 forteresse de Gibralfaro

1ère étape - Samedi 25 Août 2018  :  Málaga -  Málaga 
(épreuve contre la montre individuel / 8 kms)

•  Málaga
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Málaga.

○ Blason :  sur un champ de gueules, une forteresse sur un rocher à senestre, une ville, des remparts et une enceinte fortifiée contenant des prisonniers à dextre, le tout "au naturel", bordé par une mer d'azur avec des vagues d'argent; dans le canton dextre: les saints Ciriaco et Paula, de carnation, habillés d'un manteau d'azur et d'or, auréolés du même, affrontés et agenouillés en attitude de prière; à la bordure partie de sinople et de pourpre, chargée de quatre jougs et quatre faisceaux de flèches d'or, en alternance.   En orle autour de l'écu, une banderole de parchemin, avec, inscrits en lettres de sable et en espagnol: les surnoms, titres et devises suivantes:  "MUY NOBLE Y MUY LEAL CIUDAD DE MÁLAGA; TANTO MONTA; LA PRIMERA EN EL PELIGRO DE LA LIBERTAD; SIEMPRE DENODADA; MUY HOSPITALARIA Y MUY BENÉFICA" (Très noble et très loyale ville de Malaga; C'est pareil ("Tanto monta", devise associée au jougs et aux flèches des Rois catholiques); La première en danger pour sa liberté; Toujours intrépide; Très accueillante et très bienfaisante). 
Timbre : une couronne civique de laurier au naturel et une couronne royale ouverte.

 • Ce tableau provient des armoires, très anciennes (1494), octroyées à la ville de Málaga quand elle fut libérée par les "Rois catholiques": Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille, qui ont chassé les derniers émirs nasrides de la péninsule. Il représente la ville et les immenses châteaux-forteresses de l'Alcazaba et de Gibralfaro. La partie supérieure de l'écu est occupée par un paysage au naturel où l'on peut distinguer une forteresse sur un rocher, des remparts descendant jusqu'à la mer, dessinant une enceinte fermée.  C'est une représentation stylisée du complexe de fortifications du mont Gibralfaro construits par les musulmans du XIe au XIVe siècle. Les deux personnages agenouillés comme en suspension dans le canton dextre, sont deux saints martyrs de Málaga: San Ciriaco et Santa Paula. Dans la bordure "partie de sinople et de pourpre" sont disposés les jougs et les faisceaux de flèches, emblèmes personnels respectifs de Ferdinand II d'Aragon et Isabelle de Castille précédemment cités..

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :