dimanche 19 février 2017

Armorial des provinces françaises sous le règne de Louis-Philippe Ier (1831-1848)

📚  Au milieu du XIXe siècle, plus exactement durant le règne de Louis-Philippe Ier, le premier proclamé dès le départ " roi des Français"* (et non plus roi de France, après la révolution des Trois Glorieuses en juillet 1830, qui avait fait vaciller une nouvelle fois la monarchie), est sorti un ouvrage important pour l'Héraldique civique française. Il s'agit de " l'Armorial National de France, avec notices et descriptions historiques, recueil complet des armes des villes et provinces du territoire français", réunies pour la première fois, dessiné et gravé par Henri Traversier, avec des notices descriptives et historiques par Léon Vaïsse. Il y eut plusieurs éditions dans les années '1841/1847.

🔍 Cet ouvrage intéressant se divise en quatre séries : la première se compose des armes des chefs-lieux de département; la seconde comprend, avec les variantes et les supports de ces armes, les blasons des cinquante villes les plus importantes parmi celles qui ne sont pas chefs-lieux. Les deux dernières séries sont consacrées aux armes des anciennes provinces et à celles des villes de second ordre. On y trouve également, intercalées entre les chapitres,  des armoiries de provinces de Belgique et quelques armoiries de villes attribuées sous le Premier Empire. Un traité et une histoire du blason, et des diverses armoiries historiques de la France complètent ce travail à la fin.
  J'ai déjà eu l'occasion de vous donner à voir quelques-unes de ces armoiries, parfois insolites, avec ma série de 6 sujets : "Les départements français et les blasons des préfectures à la fin du XIXe siècle" (voir le premier volet → )

(*) C'est Louis XVI qui, par la contrainte de la Constitution de septembre 1791, inaugura le premier, le titre le "roi des Français", mais après son arrestation en juin 1791 , suite à l'affaire de la fuite stoppée à Varennes.

Frontispice de l'Armorial National de France, édition 1842, avec tout au sommet de l'arc en ogive :
les armoiries de la France du moment : "d'azur à la charte de 1830 d'or" (voir détail ci-dessous)
 cette charte étant la constitution établie sous la Monarchie de Juillet 1830.
Page titre de l'Armorial National de France, édition 1842,
avec au centre :  les armoiries de la ville de Paris

📍 Et voici donc les armoiries des Provinces françaises, telles qu'on peut les admirer dans ce  magnifique livre, avec ce style artistique très pompeux, chargé, on pourrait dire : "kitsch", qui correspond bien à l'époque :

Armoiries de la Flandre,  avec à gauche l'ancien blason du Comté de Flandre, et à droite le blason du court règne de
Baudoin VI de Hainaut, comte de Flandre, en tant qu'empereur latin de Constantinople (1204-1206)



Armoiries de l'Artois
Armoiries de la Picardie
Armoiries de la Normandie
Armoiries de l'Île-de-France
Armoiries de la Champagne
Armoiries de la Lorraine
Armoiries de l'Alsace, avec à gauche : "d'azur à l'aigle bicéphale de sable" qui sont les armoiries attribuées à l'Alsace par
 Charles-René d'Hozier, dans le précédent "Armorial Général de France", établi en application de l'édit royal de 1696.
Armoiries de la Bretagne
Armoiries du Maine et de l'Anjou, d'après celles attribuées par Charles-René d'Hozier dans l' Armorial Général
 de France, établi en application de l'édit royal de 1696.
Armoiries de la Touraine et de l’Orléanais, d'après celles attribuées par Charles-René d'Hozier dans l' Armorial
 Général de France, établi en application de l'édit royal de 1696.
Armoiries du Berry et du Nivernais
Armoiries de la Bourgogne
Armoiries de la Franche-Comté, d'après celles attribuées par Charles-René d'Hozier dans l' Armorial Général
 de France, établi en application de l'édit royal de 1696.
Armoiries du Poitou, d'après celles attribuées par Charles-René d'Hozier dans l'Armorial Général de France,
établi en application de l'édit royal de 1696.
Armoiries du Limousin, d'après celles attribuées par Charles-René d'Hozier dans l' Armorial Général de France,
établi en application de l'édit royal de 1696.
Armoiries de la Marche et du Bourbonnais
Armoiries de l'Aunis, de la Saintonge et de l'Angoumois, les dernières d'après celles attribuées par Charles-René d'Hozier
 dans l' Armorial Général de France, établi en application de l'édit royal de 1696.
Armoiries de l'Auvergne
Armoiries du Lyonnais et du Dauphiné
Armoiries de la Guyenne et de la Gascogne
Armoiries du Béarn
Armoiries du Languedoc
Armoiries du Comté du Foix et  du Roussillon, les dernières d'après celles attribuées par Charles-René d'Hozier dans
l' Armorial Général de France, établi en application de l'édit royal de 1696.
Armoiries de la Provence


📎Les provinces de la Corse et du Comtat Venaissin (et celui d'Avignon), bien que décrites brièvement dans le livre par Léon Vaisse, n'ont pas eu l'honneur d'avoir des armoiries représentées en 1842, ce qui peut nous paraitre assez étrange. Pour la première, la raison est que, selon les auteurs : les véritables armoiries de la Corse ne sont pas bien identifiées et fixées. Pour la seconde, ils prétendent que l'ancien territoire de l'Église catholique et des Papes d'Avignon, ne possède pas d'armoiries propres (voir textes extraits de l'ouvrage, ci-dessous). Celles que nous connaissons aujourd'hui sont donc une invention récente, basée sur les armoiries des États de l'Église (le Vatican), sans la tiare papale.



 

🔎 Pour finir, ne demandez pas où sont passées les armoiries de la Savoie et du Comté de Nice : ces provinces n'étaient pas encore françaises à cette date ! Elles faisaient encore partie de l'ancien  Royaume de Piémont-Sardaigne, jusqu'en 1860... année de rattachement à la France, et suite à l'unification de l'Italie.


Vous pouvez feuilleter l’intégralité de l'Armorial National de France en cliquant sur →  🔖



               Herald Dick  

2 commentaires: