mercredi 25 février 2015

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de Guyenne - Sénéchaussée du Rouergue

 S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies  à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier !  Voir la description initiale : →

Nous poursuivons avec la découverte du Gouvernement Général de Guyenne. Nous l'avons abordé les dernières fois, il est composé de nombreux anciens duchés ou comtés rattachés les uns après les autres au royaume de France, le tout dernier étant le Béarn, acquis en 1620 par un Édit de Louis XIII.  Ces entités administratives du royaume sont découpées en généralités et en sénéchaussées (pour le sud du pays). Nous allons découvrir le onzième chapitre de ces sénéchaussées : le pays du Rouergue, composé des anciens Comtés du Rouergue et de Rodez, dépendances des Comtes de Toulouse avant le rattachement à la couronne de France. Cet ensemble géographique correspond globalement au département actuel de l'Aveyron, augmenté d'un petit territoire dans le Tarn-et-Garonne : le canton de Saint-Antonin-Noble-Val.

  Revenir à l'épisode précédent →


Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un an, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :
 Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandir









Les fragments de manuscrits proviennent toujours du Volume II. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent (quand il existe) dans l'Armorial Général de France*  (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

(*) Armorial Général de France - volume XIV -  Languedoc - 1ère partie
   Armorial Général de France - volume XV - Languedoc et Roussillon - 2e partie ( BNF Paris)

Rodez (Aveyron)

 Le blason de Rodez est basé sur des armes parlantes : roues = rodas en occitan. Le chef aux fleurs de lis a été accordé en 1596 par le roi Henri IV. Il n'en demeure pas moins que les figures circulaires sensées être des roues sont passées par tous les états : on trouve des roues pleines d'or comme actuellement, parfois des roues à rayons (Wikipédia), ou encore des annelets, selon Robert Louis, expliquant que ce sont des "bandages de roues", ou bien de simples besants d'or, comme avec d'Hozier, ci-dessus, toujours au nombre de trois, mais avec en plus une partition verticale ! Et enfin, plus surprenant encore : nous trouvons encore des meules d'argent, comme le décrit ci-dessus Pierre de La Planche. Autant de variétés pour des figures devant illustrer de simples roues en font un cas exceptionnel d'errance héraldique à travers les siècles !




Millau (Aveyron)

En 1185, Alphonse II, roi d'Aragon, donne en apanage à son second fils Alphonse II Béranger, le comté de Provence et la vicomté de Millau. Et en 1187, il concède à la ville le droit de porter les armes d'Aragon. Voila pourquoi, la ville de Millau a pour armoiries un écu d'or à quatre pals de gueules. Cette date extrêmement ancienne de 1187 en ferait le plus ancien blason municipal connu dans l'histoire de l'Héraldique. Quand la vicomté fut rattachée à la Couronne de France, en 1258, la ville de Millau augmenta ses armoiries d'un chef d'azur à trois fleurs de lys d'or. La ville perpétue donc depuis plus de 760 ans, sur son blason, les couleurs de l'Aragon et de la France, jusqu' à aujourd'hui :  un record de constance vraiment exceptionnel.
  L'auteur du manuscrit s'est toutefois trompé en dessinant le blason de Millau avec seulement trois pals de gueules sur champ d'or, ce qui correspond en fait au blason du Comté de Foix ! La confusion entre les deux : Foix et Aragon est assez fréquente ...
  Par ailleurs, vous pouvez constater sur le manuscrit une ancienne dénomination de la ville, écrite : Milhaud.






Villefranche - de - Rouergue  
(Aveyron)

C'est une évidence, le Père de La Planche n'avait plus de rouge ! le marchand de couleurs du quartier était sans doute fermé et il est passé à autre chose ... et puis il a finalement oublié de finir le travail, ou un évènement l'a empêché de le faire. Bien sûr ce n'est qu'un scénario , mais on peut y croire, n'est-ce-pas ?




[_)-(_]

D'autres lieux ou villes sont juste décrits par le texte, sans blason ni mention s'y rapportant :

- avec un contour de blason vide, sans description : Saint-Antonin (-Noble-Val), (dépt du Tarn-et-Garonne), Vabres, Saint-Affrique.
- sans blason ni mention s'y rapportant :  Le Pont de Camarès, Saint-Ysery (Saint-Izaire ?), Saint-Georges, Roquefort, Creissels, Compeyre, Saint-Rome-de-Tarn, Saint-Sernin, Sauveterre (-de-Rouergue), Rieupeyroux, Peyrusse, Marcillac, Najac, Villecomtal, Entraygues (-sur-Truyère), Saint-Geniez (-d'Olt), Aubrac.

# cependant, quelques années plus tard, certaines villes (en gras, ci-dessus) ont été enregistrées et blasonnées dans l'Armorial Général de France (certains de ces blasons sont toujours d'actualité aujourd'hui, à quelques détails près ) :







A bientôt pour une nouvelle série ... →


Crédits :
les blasons "modernes" sont empruntés  à :
http://armorialdefrance.fr/


  Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly :  http://www.bibliotheque-conde.fr/


             Herald Dick 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire