lundi 23 janvier 2017

Philatélie et héraldique - nouveauté : 72 timbres avec armoiries de villes émis par la Finlande en 2016 : record à battre ! - 1ère partie

🏤Si vous suivez régulièrement sur ce blog les sorties de nouveaux timbres en rapport avec le thème de l'héraldique (voir "Philatélie" dans les onglets tout en haut de cette page) vous avez certainement remarqué que les agences postales de certains pays d'Europe de l'est : Russie, Lituanie, Lettonie, Estonie, Biélorussie, Ukraine, Roumanie, Moldavie, entre autres, sont très prolifiques dans la spécialité des armoiries de villes ou de provinces, et ce depuis plus d'une dizaine d'années.
  Mais voici qu'au printemps 2016, un nouveau "concurrent" sérieux apparait avec une première série de six villes: la Finlande, laissant augurer une longue suite... J'en avais déjà parlé dans un des chapitres précédents ( voir → ).  Ce pays, jusqu'à maintenant, ne nous avait pas habitués à une telle performance pour illustrer l'art de l'héraldique dans sa production philatélique, exception faite des nombreux timbres d'usage courant portant exclusivement les armoiries nationales.
exemple de feuille de 10 timbres avec le blason de la ville d'Oulu, 5e ville du pays en terme de population.
📌 La poste finlandaise (Posti) a entrepris un challenge très risqué : distribuer et mettre en vente dans ses bureaux à travers le pays, simultanément, et dans chaque province, des feuilles de timbres personnalisés représentant les armoiries des principales villes ou communes de la région. Le résultat est 72 (oui 72 c'est énorme !) timbres régionaux différents émis en feuilles de 10 avec une valeur de 1ère classe, soit 1,20 € chacun (voir ci-dessus). Mais voilà la feuille est vendue 15 €, et non pas 12 € et c'est là, avec cette marge de 25%, que la poste finlandaise a peut-être fait une erreur de jugement. Car imaginez que vous êtes un modeste collectionneur et que vous voulez vous procurer la série complète, alors il vous faudra donc débourser : 72 x 15,00 € = 1080,00 € !!!  😳😬😭, sans les frais de transport, si vous commandez en ligne! cela peut décourager beaucoup de jeunes à s'intéresser à ce loisir, définitivement.  Si néanmoins vous voulez sauter le pas, voici le site de la poste finlandaise : verkkokauppa .posti.fi/  (langue : FIN ) ou  verkkokauppa .posti.fi/ ( langue : ENG)

🔍 Et voici donc la première partie de cette liste de timbres, avec de magnifiques armoiries, d'une qualité graphique exceptionnelle. Je les ai classés par ordre des régions d'origine des villes représentées, avec une petite carte en dessous, et une grande, plus détaillée tout en bas de page, pour localiser précisément les villes citées :


LAPONIE 


Enontekiö
Inari

• ci-dessus, à gauche (Enontekiö) : l'oiseau est appelé en finnois: riekko, c'est le lagopède des saules (Lagopus lagopus)
• ci-dessus, à droite (Inari) :  ce curieux assemblage d'un saumon pourvu de cornes de renne vient d'une légende des samis, j'en ai déjà parlé → ICI
.
Kemi
Kittilä

• ci-dessus, à gauche (Kemi) : un autre saumon dans le quartier inférieur. L'écu est timbré d'une couronne de comte de type suédoise.
• ci-dessus, à droite (Kittilä)  : ce n'est pas un ours, ni un loup, mais un animal tout aussi féroce, endémique des régions arctiques, appelé en finnois ahma, en sami :  geatki ; c'est un glouton (Gulo gulo).


Muonio
Rovaniemi
 • ci-dessus, à droite (Rovaniemi): le pairle disjoint représente la confluence de deux rivières coulant dans la ville. La flamme rappelle les feux allumés jadis sur les collines pour alerter les populations d'un danger.

Sodankylä
Tornio

• ci-dessus, à gauche (Sodankylä) : la fasce d'argent chargée d'une fasce flammée de gueules, sur le champ de sable représente les nuits polaires avec l'étoile polaire.
• ci-dessus, à droite (Tornio) : l'édifice est une tour-clocher d'église.

localisation de la région de Laponie finlandaise


PROVINCE D'OULU
(régions d'Ostrobotnie du Nord et de Kainuu)  


Kajaani
Kalajoki

• ci-dessus, à gauche (Kajaani) : le blason fait référence au Château de Kajaani , sur une île, entouré d'eau
• ci-dessus, à droite (Kalajoki) : la goélette (en finnois : kaljaasi) forme des armes parlantes.

Kuhmo
Kuusamo
• ci-dessus, à gauche (Kuhmo) : le blason s'inspire des forêts environnantes, et kuusi est le nom en finlandais de l'épicéa.
• ci-dessus, à droite (Kuusamo) : le renne surmonté d'une forme évoquant les aurores boréales, dressent le tableau de ces régions du grand Nord.

Oulu
Pudasjärvi

• ci-dessus, à droite (Pudasjärvi) : le blason s'inspire d'un ancien sceau avec cet ours passant surmonté en chef de la constellation de la Grande Ourse. Le chef est découpé en lignes brisées en forme de branches de sapin.

Raahe
Sotkamo

• ci-dessus, à gauche (Raahe) : le blason s'inspire aussi d'un ancien sceau avec un cavalier en armure qui représente  le fondateur suédois de la ville : Per Brahe, gouverneur général de la Finlande auprès du roi de Suède.

Suomussalmi
Taivalkoski

• ci-dessus, à droite (Taivalkoski) : la scie passe-partout et le chef découpé en formes de sapins évoquent la forêt et son exploitation.
Ylivieska
 • ci-dessus (Ylivieska) : la figure en pairle d'azur alésé 
aux extrémités tréflées, est un Y, initiale du nom de la ville.

localisation des régions d'Ostrobotnie 
du Nord et de Kainuu


FINLANDE OCCIDENTALE
(régions d'Ostrobotnie, d'Ostrobotnie centrale, d'Ostrobotnie du Sud, de Pirkanmaa et de Finlande-Centrale)


Äänekoski
Akaa
• ci-dessus, à gauche (Äänekoski) : le blason montre trois grues (Grus grus) en vol ; les marais et lacs voisins de la ville étant un lieu de repos habituel pour ces oiseaux au cours de leur migration.
• ci-dessus, à droite (Akaa) : la division  : parti crénelé symbolise la réunion de deux anciennes communes en 2007, et aussi les murs de pierre de l'ancienne chapelle du XVIe siècle, complétée par l'anille de gueules, qui sert en maçonnerie à consolider un mur.

Jyväskylä
Kauhajoki

• ci-dessus, à gauche (Jyväskylä) :  Le caducée, ou bâton de Mercure, représente le commerce et la barque sur les ondes, la navigation. L'écu est surmonté d'une couronne comtale.
• ci-dessus, à droite (Kauhajoki ) : les marteaux de présidence en sautoir rappellent un évènement de la Seconde Guerre mondiale : en 1939,  pendant la Guerre d'Hiver contre l'Union soviétique. Le parlement finlandais dut fuir Helsinki, bombardée et se réfugia dans cette commune d'Ostrobotnie. Il y siègera du 1er décembre 1939 au 12 février 1940. La partition ondée vient du nom de la ville : "joki" veut dire "rivière" en finnois. La tête d'ours se réfère à l'image sur les anciens sceaux de la paroisse.

Kauhava
Kokkola

• ci-dessus, à gauche (Kauhava) :  La croix pattée est appelée étrangement "croix de Mantoue" en finnois : "Mantovanristi" . Elle est présentée comme symbole de bravoure dans le descriptif des armoiries. Les quatre cœurs d'or en pendentifs symbolisent les quatre anciennes communes qui ont fusionné en 2009 pour former la nouvelle municipalité de Kauhava.
• Ci-dessus, à droite (Kokkola) : Le tonneau dont s'échappent des flammes rappelle un ancien commerce local du goudron, et son utilisation comme carburant. Ce symbole municipal remonte à 1620. L'écu est surmonté d'une couronne comtale d'origine.


Kurikka
Lapua
• ci-dessus, à gauche (Kurikka) :  La partition en queue d'aronde symbolise encore ici la réunion deux anciennes communes : lors de la grande réforme territoriale de 2009. Malheureusement du point de vue héraldique, nous avons perdu dans l'affaire, deux très belles armoiries, pour le moins atypiques, c'est bien dommage . Pour le vérifier, cliquez sur les noms des deux anciennes communes :  Jurva et Kurikka.
• Ci-dessus, à droite (Lapua) : J'aurais aimé vous donner une explication définitive pour ce curieux blason, semblant découler d'une légende ou d'un conte local. Ces armoiries ont été créées en 1950, d'après l'empreinte d'un ancien sceau paroissial. D'après un texte en finnois (ICI) il s'agirait d'une métaphore où l'homme en habits de paysan et brandissant une massue représenterait l'autorité paroissiale maîtrisant et conduisant l'ours qui symbolise la population... Mais si l'ours se relève sur ses pattes arrières, alors le cavalier tombe : c'est donc la revanche du peuple se révoltant contre la dictature ou simplement la mauvaise gestion des affaires municipales. Une belle métaphore qu'on pourrait utiliser au quotidien dans l'actualité politique !
Pirkkala
• Ci-dessus (Pirkkala) : La partition en forme de cloches
 de vair, évoque le commerce de la fourrure qui a eu
 une grande importance dans l'histoire du village.

Saarijärvi
Sastamala
ci-dessus, à gauche (Saarijärvi) :  Le nom de la ville en finnois signifie "les îles du lac". Le blason dresse donc un tableau, en mode héraldique, avec ces trois fasces dentées au-dessus, qui font penser à trois îles couvertes de forêts, au milieu d'un lac. Il faut voir ces îles, en profondeur, l'une derrière l'autre : très malin.
ci-dessus, à droite (Sastamala) :  Cette nouvelle municipalité est constituée en 2009 par le regroupement de plusieurs anciennes communes dont celle de Karkku, dont elle a hérité du blason. Cette croix pattée, cerclée d'une multitude de petites croisettes accolées, le tout d'or, se rapporte à la vieille église de pierre du village datant du XIVe siècle.

Seinäjoki
Tampere
ci-dessus, à gauche (Seinäjoki) :  Ce sont des armes parlantes : le mot "seinä" signifiant "mur" en finnois et "joki" : la rivière.
ci-dessus, à droite (Tampere) :  C'est au cours de l'administration impériale russe, au XIXe siècle que les premières armes de la ville sont apparues (voir →Тампере). Ces armes ont été remplacées en 1960 par le blason actuel : une bande ondée d'or accompagnée d'un marteau et un caducée ou bâton de Mercure, du même métal, pour symboliser la rivière Tammerkoski qui traverse la ville, l'industrie et le commerce.

Vaasa
Valkeakoski

• ci-dessus, à gauche (Vaasa) : la ville fondée par les suédois au XIVe siècle porte depuis 1611 le nom et le blason originel (un vase, armes parlantes) d'une ancienne dynastie royale suédoise homonyme : les Vasa. L'écu est sommé d'une couronne suédoise et orné exceptionnellement d'une décoration :  la croix l'Ordre de la Croix de la Liberté. La ville a en effet hébergé le gouvernement provisoire de la nouvelle république finlandaise en 1918 après l'éclatement de l'Empire russe en 1917, dont la Finlande était une province.
 • ci-dessus, à droite  (Valkeakoski) : Le nom de la ville en finnois signifie "les rapides blancs", qui est symbolisé par la barre ondée d'argent. Le pin et la roue dentée se réfèrent à la forêt et à l'industrie parmi les activités importantes dans la municipalité.

localisation des régions d' Ostrobotnie,
d' Ostrobotnie centrale, d' Ostrobotnie du Sud,
de Pirkanmaa et de Finlande-Centrale


📓 j'ai tenté de donner au mieux quelques explications sur les figures ornant ces blasons, chose peu aisée, car il n'existe rien en français, peu de chose en anglais, et l'essentiel est naturellement en langue finlandaise (finnois) ou en suédois, langues que je ne maitrise pas du tout ! Donc je m'excuse par avance si mes traductions sont approximatives !
(source textes : fi.wikipedia.org/wiki/Luokka:Suomen_vaakunat)



Cette carte administrative avec ses 5 grandes provinces était en vigueur jusqu'au 31/12/2009 - la Finlande a fait en 2010 une réforme
 territoriale et le pays est désormais divisé en 19 régions dont 1 région autonome : l'archipel d Åland qui a d'ailleurs une administration
 postale indépendante. Vous pouvez cliquer sur la carte pour l'agrandir avec votre navigateur.











🔖 À bientôt pour la seconde partie du dossier ... → ICI


              Phila Dick
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire