vendredi 8 avril 2016

Les blasons des métiers et corporations #07 - Wiener Gewerbewappen - les blasons des Guildes de marchands à Vienne en Autriche (I)

Maison du Commerce à Vienne - 17. Hernals (Autriche)
  Une guilde désignait au Moyen Âge (XIe ‑ XIVe siècle) une association ou coopération de personnes pratiquant une activité commune, qui, s'étant doté de règles et de privilèges spécifiques, demandait protection aux autorités d'une ville ou d'un État. Ces corporations de personnes, en général des artisans, des marchands ou des artistes, partageaient et promouvaient des intérêts communs. De nos jours, ce terme, tombé en désuétude, désigne encore quelques associations privées ayant un but précis comme par exemple obtenir des prix avantageux sur des marchandises en se regroupant (guildes du livre, du disque, etc...)
  Ce mot provient du moyen néerlandais gilde qui apparait avec le sens de « corporation d'artisans ». Il a remplacé l’ancien français gelde (qui désigne une bande, une troupe, une association, d'origine militaire) issu lui-même du francique gilda.

 On trouve des guildes dans de nombreux pays d'Europe. Certaines sont devenues des organisations très puissantes, dépassant les limites d'un seul état, telle que par exemple la Ligue hanséatique. D'autres se sont perpétuées à travers les siècles, malgré les nouvelles pratiques commerciales, ou en dépit des révolutions, comme en France où elles ont été abolies. C'est le cas notamment en Grande-Bretagne, en Allemagne ou en Autriche. En Autriche, nous les retrouvons surtout dans la capitale, Vienne, ou ce système existe toujours (voir → ICI)

 Les 127 images armoriées que je vais vous présenter en plusieurs volets sont des chefs-d'œuvre de la main du peintre héraldiste autrichien Hugo Gerard Ströhl (1851 – 1919), sans doute un des plus grands parmi les artistes que l'on connaisse, tous pays confondus, dans cet art. Elles ont été réalisées autour de 1900. Ses œuvres nombreuses et ses planches d'armoiries publiées dans plusieurs livres ou dictionnaires encyclopédiques sont un émerveillement total. La particularité de son art est d'avoir rajouté une dimension réaliste au dessin héraldique classique, donnant aux être vivants un aspect étonnamment naturel, mais aussi de la profondeur, du relief aux objets ou aux formes, à la limite de la 3D, comme nous le pratiquons aujourd'hui couramment avec les conceptions vectorielles de dessins par ordinateur. Le terme de "peintre" héraldiste est ici tout a fait approprié, le concernant, car on est en effet dans une technique graphique sophistiquée, bien au-delà du dessin héraldique proprement dit. Mais je comprendrai que certains puristes n'apprécient pas ce mélange des genres et préfèrent en rester avec un dessin héraldique plus classique, plus académique, ce qu'il savait aussi faire très bien.



Zuckerbäcker  -  Pâtissiers
Lebzelter          -  Pains-d'épiciers
Schokoladenmacher  - Chocolatiers


 • Le saint patron de la corporation des boulangers (et des pâtissiers) est en général Saint Honoré, évêque d'Amiens au VIe siècle. Toutefois les pays germaniques ont plutôt choisi Saint Nicolas de Myre comme protecteur de cette profession.
  Mais le personnage dessiné semble porter une couronne royale ou impériale, et non une mitre;  il tient dans sa dextre une église et dans sa senestre un oriflamme d'azur chargé d'aiglettes d'argent. Il pourrait s'agir de Charlemagne. A confirmer ...



Fleischselcher  -   Charcutiers

• plus exactement : "Fleischselcher" sont des bouchers spécialisés dans la viande de porc uniquement, une particularité viennoise, analogues aux boucheries chevalines à Paris.

• les armoiries montrent une hure de sanglier. Même si c'est un proche cousin du porc, ce n'est pas le même type de produits de consommation et la même qualité. Mais pour l'esthétique héraldique, on a sans doute préféré l'image du sanglier, plus "noble", moins rurale. 



Brunnenmeister  -  Maîtres fontainiers
Brunnengräber   -  Puisatiers



• Nous sommes ici dans une expression artistique empreinte de réalisme. On est plus proche du dessin technique que du dessin héraldique.  Mis à part le champ coupé d'azur et d'argent, tout le reste est "au naturel". Notez l'ombre du seau portée sur les briques du puits et les reflets dans l'eau.
Amusante est aussi la façon dont Ströhl s'est tiré d'affaire pour dessiner le treuil posé sur deux chevalets placés de trois quarts. Une liberté prise avec les règles de la perspective pour pouvoir garder une image parfaitement symétrique ! 
 





Büchsenmacher  - Armuriers
und - et
Schwertfeger      -  Fabricants d'épées






Fassbinder  -  Tonneliers


Le mot de "Fassbinder" est propre à la langue parlée en Autriche. On connait davantage les mots allemands : Böttcher, Küfer, Binder désignant le même métier.

Holz (-händler)      -  Marchands de bois
und - et
Kohlenhändler  -  Marchands de charbon

 Le caducée, symbole très connu, mais à ne pas confondre avec le bâton d'Esculape (qui se rapporte à la médecine) est un des attributs du dieu Hermès dans la mythologie grecque (Mercure pour les Romains), représenté comme une baguette de laurier ou d'olivier surmonté de deux ailes et entouré de deux serpents entrelacés. Le caducée sert à guérir les morsures de serpents et c'est pourquoi il en est orné. Il est parfois représenté avec une paire d'ailes. À l'origine ce n'était qu'un bâton orné de rubans qui flottaient au vent, remplacés avec le temps par les fameux serpents. Le caducée symbolise tout ce qui se rapporte au commerce et au transport, voire aussi l'alchimie: les deux serpents se faisant face symboliseraient les substances élémentaires que sont le soufre et le mercure quand elles se trouvent en parfait équilibre.



Fiaker  -  Cochers (de fiacres)

• Le mot allemand "Fiaker" est emprunté depuis le XVIIIe siècle au mot français "fiacre", qui lui-même vient du nom de l’hôtel Saint-Fiacre, situé rue Saint-Antoine à Paris, et qui abritait au XVIIe siècle l’un des premiers loueurs de ces véhicules à cheval.

• Appuyé sur le flanc des deux chevaux adossés, dont le postérieur a disparu, est représenté Saint Fiacre, un moine d'origine irlandaise qui a vécu au VIIe siècle, fondateur d'un monastère, près de Meaux, en Ile-de-France. Il est devenu le patron des cochers et autres conducteurs de voitures à cheval, puis des taxis, non pas par rapport à l'histoire de sa vie, mais indirectement, à cause des services de voitures de la rue Saint-Fiacre à Paris, comme expliqué plus haut.

• Sur le moyeu de la roue est placé le blason de la ville de Vienne : "de gueules à la croix d'argent".




Glaser  -  Artisans vitriers
Glashändler  - Marchands de glaces (en verre) ou de vitres
und - et
Glasschleifer -  Tailleurs de verre, maîtres verriers



• Le personnage auréolé, accompagné de son animal attribut : le bœuf, est Saint Luc, le saint patron des artistes, des peintres.
  C'est assez étrange car le véritable saint patron des vitriers et des métiers du verre est en principe représenté par un autre évangéliste : Saint Marc qui lui, est habituellement accompagné d'un lion.



Handels-Gremium Hernals  - Chambre de Commerce de Hernals

• Nous retrouvons notre caducée,  symbole universel du commerce.

Hernals est le nom d'un "bezirk": un arrondissement, autrement dit un quartier de la ville de Vienne. Le 17e exactement. Le bâtiment est toujours en place aujourd'hui,  avec un décor armorié identique sur la façade (voir photo au début du sujet). Il semble donc que cet établissement couvrait une juridiction sur les 16e, 17e, 18e et 19e arrondissements de la ville (qui en comporte 23), comme l'indique les chiffres romains inscrits sur le parchemin. 


Korpor. (ation) der ...   -  Corporation des ...
Buch (-händler)    -   Libraires
Kunst (-händler)    -   Marchands d'art
und - et
Musikalienhändler   -  Marchands d'instruments de musique.

 • La chouette, ou plutôt ici un hibou, à cause des aigrettes, est l'attribut de la déesse Minerve dans la Grèce antique,  et un symbole de la sagesse, de l'intelligence.

• Les lettres alpha et omega (première et dernière lettres de l’alphabet grec) sont un symbole chrétien en rapport avec Jésus-Christ. Sur un livre ouvert, c'est une référence à Saint Jean et son livre de l' "Apocalypse". Saint Jean est le saint patron des libraires.



Nicht prot.
Papier (-händler)  - Marchands de papier
Zeichen (-händler)  -  Marchands d'articles de dessin, pour graphistes.
und - et
Schreibwarenhändler - Marchands d'articles de bureau, pour écrivains.


• L'écusson  en cœur sur le tout est aux armes de la ville de Vienne : "de gueules à la croix d'argent".


Tuchscherer  - Tondeurs de drap


• Le tondeur de drap est un métier ancien du textile qui consistait à lustrer et lisser les étoffes et les draps pour les rendre plus unis et plus ras (par le tondage). Ce travail était effectué à l'aide d'énormes ciseaux d'un poids pouvant atteindre 18 kg. Les premières machines de tondage remplaçant le travail manuel éprouvant sont apparues vers 1820.

• L'aigle bicéphale de sable du chef représente naturellement l'Empire d'Autriche. Sa poitrine est chargée des fameux ciseaux de tondeurs.

• Je n'ai pas d'information sur la symbolique du griffon.







Uhrmacher  -  Horlogers



• L'aigle bicéphale de sable représente encore ici l'Empire d'Autriche.















A bientôt pour une nouvelle série de métiers .... → ICI


Crédits :
- la totalité des images héraldiques sont visibles sur le site autrichien : oktogon.at
- la photo du début vient du site : www.meinbezirk.at





                           Herald Dick


                 Wappen Heraldik

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire