vendredi 10 octobre 2014

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de Guyenne - Sénéchaussées d' Albret et du Condomois

 S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies  à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier !  Voir la description initiale : →

Nous poursuivons avec la découverte du Gouvernement Général de Guyenne. Nous l'avons abordé les dernières fois , il est composé de nombreux anciens duchés ou comtés rattachés les uns après les autres au royaume de France, le tout dernier étant le Béarn, acquis en 1620 par un Édit de Louis XIII.  Ces entités administratives du royaume sont découpées en généralités et en sénéchaussées (pour le sud du pays).  Nous allons parcourir cette fois deux de ces sénéchaussées : le pays et ancien Duché d'Albret et le Condomois, incorporant plusieurs petit pays d'Aquitaine et de Gascogne comme le Pays de Marsan, le Gabardan, le Néracais, etc...  Et par rapport à nos divisions administratives actuelles, cette zone géographique est à cheval sur quatre départements : Landes, Gironde, Lot-et-Garonne et Gers ainsi que sur deux régions: Aquitaine et Midi-Pyrénées.
  Revenir à l'épisode précédent →




 Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un an, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :

Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandir

 Les fragments de manuscrits proviennent toujours du Volume II. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent dans l'Armorial Général de France*  (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

(*) Armorial Général de France - volume XIII - Guyenne - Généralité de Bordeaux (BNF Paris)

Nérac (Lot-et-Garonne)

Le soleil du blason de Nérac a une origine religieuse et qui plus est de la religion réformée. En effet le château de Nérac était le domaine de Jeanne d'Albret, la mère du futur roi Henri IV, éduqué dans la nouvelle religion protestante que pratiquait sa mère, puis converti au catholicisme pour pouvoir régner. Ce symbole du soleil figurait sur un sceau, plus exactement un méreau (jeton de présence ou d'entrée dans une réunion) du XVIIe siècle. Ce méreau portait l’inscription en latin "Christus noster, sol justitiae" se traduisant par "Notre Christ, soleil de justice". C'est avec cette devise et le monogramme de Jésus-Christ qu'il a été déclaré à l'enregistrement dans l'Armorial Général de France (1696-1711).
 La Planche qui était un prêtre jésuite, donc catholique et prosélyte, a transformé (déformé ?) la devise latine en "sol justitiae aristus" qui ne veut plus dire grand chose et mentionne des "troubles" dans le texte.  C'était en fait une révolte d'inspiration protestante de la cité contre le pouvoir du roi Louis XIII qui fut sévèrement réprimée. Plus d'infos sur le blason ici →



Mont-de-Marsan (Landes)

La plus ancienne représentation connue des armes de Mont-de-Marsan figure sur un sceau apposé au bas d'un acte daté du 4 janvier 1312 entre les consuls de la ville et la vicomtesse de Marsan. Il existe deux versions sur la symbolique du blason. Selon les uns, les deux clefs sont celles de Saint-Pierre, en référence au saint patron de la paroisse Saint-Pierre sur laquelle la ville est établie, et en référence à Pierre de Marsan, son fondateur. Selon les autres, le blason évoque la situation de Mont-de-Marsan à la confluence de la Douze et du Midou. Les deux rivières seraient dans ce cas considérées comme les deux clefs ayant ouvert à la ville la voie de la prospérité.
Selon les époques le champ de l'écu varie de l'azur à gueules, comme c'est le cas pour notre manuscrit.
source textuelle : fr.wikipedia.org et www.montdemarsan.fr




Condom (Gers)

Le père de La Planche a peut-être confondu cité et cathédrale de Condom, pour illustrer son article, c'est assez habituel de sa part. Les clés adossées sont en effet le blason du chapitre de la cathédrale Saint-Pierre de Condom. On les retrouve néanmoins dans le blason de la ville surmontant le pont fortifié qui enjambe une rivière. Ces éléments proviennent d'un ancien sceau des consuls de Condom datant du XIIIe siècle , combinant l'avers du sceau (les clés) et le revers (le pont) sur la même image.
source textuelle : Armorial commenté des Communes du Gers de Roger Bourse et Isidore Dufis (2000)




D'autres lieux ou villes sont juste décrits par le texte, sans blason ni mention s'y rapportant :

 • sénéchaussée d' Albret :

- avec un contour de blason vide, sans description  : Casteljaloux, Castelmoron (d'Albret), Roquefort, Grenade (sur-l'Adour), Gabarret, Le Mas-d'Agenais,
- sans blason ni mention s'y rapportant : Barbaste, Tartas, Albret (Labrit), Cazères (sur-l'Adour), Saint-Justin, Captieux, Sos.


# cependant, quelques années plus tard, certains lieux (en gras, ci-dessus) ont été enregistrés et blasonnés dans l'Armorial Général de France (des blasons toujours d'actualité aujourd'hui, à quelques détails près) :




 • sénéchaussée du Condomois :

- avec un contour de blason vide, sans description  : Damazan,
- sans blason ni mention s'y rapportant : Montréal, Fourcès, Mézin, Moncrabeau, Francescas, La Romieu (chapitre de la collégiale), Monheurt, Caumont.


# cependant, quelques années plus tard, certains lieux (en gras, ci-dessus) ont été enregistrés et blasonnés dans l'Armorial Général de France(des blasons toujours d'actualité aujourd'hui, à quelques détails près) :


 # et pour être complet avec l'Armorial Général de France, on peut encore rajouter ces dernières villes appartenant à la province du Condomois et qui n'ont pas été mentionnées dans le manuscrit de La Planche :
-   Villefranche (-du-Queyran), Buzet (-sur-Baïse), Puch de Gomand ( Puch-en-Agenais), Astaffort.*
*toutes ces villes sont situées aujourd'hui dans le département du Lot-et-Garonne.




A bientôt pour une nouvelle série ... →


Crédits :
parmi les blasons "modernes" certains sont empruntés et parfois modifiés à :

http://armorialdefrance.fr/
http://labanquedublason2.com/ (dessins :  Jean-Paul Fernon)
cartes héraldiques de Robert Louis
 Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly :  http://www.bibliotheque-conde.fr/


             Herald Dick
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire