samedi 28 décembre 2013

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement d'Orléans - Bailliage du Nivernais

 S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier de trois décennies !  Voir la description initiale : →
  Ce nouveau volet va nous permettre de poursuivre avec le découpage administratif sous le règne de Louis XIV, en parcourant le Gouvernement Général d'Orléans. Cette entité était divisée en de nombreuses généralités , elles-même composées de sénéchaussées et de bailliages. Son territoire couvrait une immense région bordant la Loire et ses affluents, de l'Anjou à l'ouest  jusqu'au Nivernais à l'est, le Poitou et le Berry au sud. Pour respecter l'ordre du manuscrit, nous continuons avec une province célèbre : l'ancien Comté de Nevers, rattaché au Duché de Bourgogne, et devenu Province (ici appelée Duché) du Nivernais durant l'Ancien Régime, qui correspond à quelques communes près au département actuel de la Nièvre avec de petits débordements sur le Cher et l'Yonne voisins. Ce sera également la dernière partie de l'exploration du Gouvernement général d'Orléans et le dernier volet pour l'année 2013.
   Revenir à l'épisode précédent →



 Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un an, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives :











 
vous pouvez agrandir les images
 en cliquant dessus





Ces fragments proviennent toujours du Volume I . Comme d'habitude , j'ai placé le blason actuel pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.
  Pour enrichir l'étude, j'ai cette fois mis en bonus, l'extrait équivalent dans l'Armorial Général de France*  (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier,  et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

 (*) Armorial Général de France - volume V - Généralité de Bourges ( BNF Paris)

Nevers  (Nièvre)

  Ces armes sont celles des premiers Comtes de Nevers et d'Auxerre (aux XIe et XIIe siècles) , c'est pour cette raison que ces deux villes ont encore aujourd'hui exactement le même blason. Et la ville de Clamecy (voir plus bas) qui se situe à mi-chemin entre les deux précédentes, est également détentrice de ce blason depuis le XIIIe siècle. On remarquera que le lion de La Planche n'est ni armé, ni lampassé d'un émail différent.


Decize  (Nièvre)

"Les armoiries ont été conférées par le Duc de Bourgogne, Philippe le Hardi, en 1383. Le lion de sable armé et lampassé de gueules sur champ d'or est celui de la Flandre (pour Marguerite de Flandre, épouse de Philippe), la bordure componnée d'argent et de gueules est celle de la " Bourgogne moderne". (source blason : site http://emblemes.free.fr)


Clamecy  (Nièvre)
Nous retrouvons les armes des premiers Comtes de Nevers et d'Auxerre , également seigneurs de Clamecy. On remarquera que le Père de La Planche a différencié le blason de Clamecy en remplaçant l'or par l'argent. Mais rien n'atteste que ce détail historique sur les émaux ait eu une réalité.


Donzy  (Nièvre)

  Ces armes sont celles des anciens seigneurs de Donzy, dont certains membres seront Comtes de Nevers (XIIIe siècle).

Saint-Pierre-le Moûtier (Nièvre)
Le blason est composé d'armes parlantes : l'église abbatiale Saint Pierre remontant au XIIe siècle, rappelle qu'un prieuré bénédictin (moûtier ou monstier dans le texte = petit monastère) existait ici depuis le VIIIe siècle. La clé posée en fasce est également l'attribut de saint Pierre et n'est apparue que plus tardivement comme on peut le voir ci-dessus..



La Charité-sur-Loire (Nièvre)

Les armoiries de la Charité sont donc anciennes et ont gardé globalement le même blason si ce n'est la champagne échiquetée qui varie selon les époques et les dessinateurs :  émaux de gueules avec soit de l'argent soit de l'or, et le nombre de tires (ou de cases) est lui aussi variable, comme on peut le voir sur ces trois exemples.


Cosne-Cours-
sur-Loire (Nièvre)

 "D'azur à trois merlettes d'argent". Dans le blason cosnois, les merlettes, oiseaux sans bec ni pattes, symbolisent la présence à la Première Croisade et les blessures reçues dans les Guerres Saintes. C'est en s'illustrant dans la Première Croisade (1096-1099) qu'un chevalier de Cosne acquit le droit pour lui et sa descendance de porter "D'azur à trois merlettes d'argent", privilège transmis à la ville de Cosne-sur-Loire par décret impérial, en date du 17 mai 1809. ( source site de la ville : www.mairie-cosnesurloire.fr)
 Mais pourtant la ville avait déjà ce blason en 1669 !  Ce fait n'a pas échappé à la connaissance de notre jésuite, car il dessiné :  "D'azur à trois canards d'argent becqués et membrés d'or". Du canard ou "canette" en héraldique on est passé progressivement à la merlette : c'est l'usure du temps !...  à moins qu'il y ait une autre explication. Malheureusement, le Père de la Planche ne donne jamais de détail et l'origine de ses sources pour les armoiries qu'il a dessiné et peint.





D'autres lieux ou villes sont juste décrits par le texte ,
- avec un contour de blason vide, sans description  : Corbigny, Moulins-Engilbert, Château-Chinon.
- sans blason ni mention s'y rapportant :
Luzy, Saint-Saulge, Prémery, Druyes (dépt de l'Yonne), Entrains (-sur-Nohain), Varzy, Sancoins (dépt du Cher), La Guerche (-sur-l'Aubois, dépt du Cher), Lormes, Châtel-Censoir (dépt de l'Yonne), Châtillon-en-Bazois.




A bientôt pour une nouvelle série, et une nouvelle région ... →




Crédits :
parmi les blasons "modernes" certains sont empruntés et parfois modifiés à :
http://armorialdefrance.fr/
http://labanquedublason2.com/ (dessins :  Jean-Paul Fernon)
 Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly :  http://www.bibliotheque-conde.fr/


             Herald Dick 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire