vendredi 29 mars 2013

Héraldique insolite - année 2013 (archives #04)

60 - Slovén... E.T.

♫ jouer le thème d'E.T.

.
un peu de fantaisie et de poésie !   
  (origine du blason  : armoiries de la Slovénie)
 

59 - si on vous le dit !!       sans commentaires ! ....   

58 - Bonne année 2013 !
consulter le site d'origine → ici

57 - soucoupes volantes
Nous étions à la veille de la fin du monde prédite pour le 21-12-2012, si l'on en croit les Mayas, tous les signes précurseurs sont repertoriés. À Paris, un blason reproduit sur des vitraux du XIXè siècle semble annoncer l'arrivée des extra-terrestres dans leurs vaisseaux pour sauver ce qui restera de l'humanité ! Alors ....sauve qui peut !!!
 
Bon , bien sûr c'est un gag ! pour se moquer gentiment des adeptes de l’Apocalypse ou d'Armageddon. Ce blason fait partie du magnifique ensemble de vitraux représentant les métiers des corporations de Paris ( en l’occurrence, celui que nous voyons ici représente les Passementiers, avec aiguilles à coudre et boutons !). Ils sont visibles dans une grande galerie à l'Hôtel de Ville de Paris - voir ce lien →
Vous pouvez aussi vous reporter à mes pages consacrées à cette branche de l'héraldique peu prisée mais pourtant fort intéressante : → ICI

56 - Armoiries d'Aguada (Porto-Rico)
Encore un blason étrange : jugez-en !
 On y voit une crucifixion un peu particulière avec deux bras sortant des nuages, l'un vêtu de rouge, l'autre nu, cloués sur la croix,  mais croisés ( en sautoir ?).   
Il y a donc deux personnages suppliciés sur une seule croix. A senestre ( droite) :
le Christ  visiblement, mais qui est à dextre ?  Eh bien il faut aller puiser dans  l'histoire de cette ville qui s'appelait à l'origine : " San Francisco de Asís de la Aguada" et qui a reçu ces armoiries en 1778 du roi d'Espagne Carlos III de Borbón. La protection de cette localité était donc dédiée à Saint François d'Assise (~1181-1226), qui a reçu "les stigmates", c'est à dire les marques sanglantes de la crucifixion du Christ  sur ses mains et ses pieds, à la fin de sa vie. Le soleil issant symbolise la lumière éclairant le monde. En pointe les cinq navires rappellent l'accostage en ce lieu de Christophe Colomb, lors de son second voyage le 17 novembre 1493 et il y aurait fait provision d'eau douce dans une source, d'où le nom d'Aguada.
 Belle histoire , n'est-ce-pas ? et tout cela dans un petit blason anodin.
 

55 - le Palais aux 100 000 blasons - Bologne / Bologna (Italie)
Le superbe Palazzo dell'Archiginnasio date du XVIe siècle et a la particularité, dans certaines salles, couloirs, escaliers, etc...et surtout  la bibliothèque, de comporter un décor peint extraordinaire fait de blasons et de compositions héraldiques certaines peintes sur des médaillons sculptés. Ce décor de style baroque a de quoi donner le tournis à n'importe quel amateur d'héraldique !  identifier l'ensemble revient à disposer des lieux pendant plusieurs mois sans répit !

Pour en savoir plus et préparer une visite (indispensable) , voir le site du monument → Biblioteca dell'Archiginnasio - Piazza Galvani 1 - 40124 Bologna - ITALIA

54 - Armoiries posthumes : R.I.P.
Les collaborateurs de Charles d'Hozier, à l'origine de la création de l'Armorial Général de France (1696-1711),  pouvaient faire preuve d'une incroyable cruauté ou de cynisme, au choix ! Pour exemple ces armoiries doubles pour un couple séparé par la mort du mari à gauche et le deuil de sa veuve symbolisé par les larmes derrières une croix qui peut aussi bien figurer la croisée d'une fenêtre sur les ténèbres, ou bien la croix chrétienne ! 
"Feu Eustache Savastre  & sa veuve"
A.G.F. - Généralité de Poitiers - Volume n°28 -page 689
(blason de gauche restauré par HD)

53 - Subversif   Peut on rire de la crise économique ? Pour nos voisins espagnols ce n'est sûrement pas le cas. Et pour nous, en France, il ne faudrait pas croire que cela n’arrive qu'aux autres !  Ce blason,  détournement des armoiries nationales de l'Espagne,  est sensé dénoncer certains agissements politico-financiers douteux qui ont provoqué la situation économique actuelle. 

 les armoiries véritables ci-dessous :
 
source image détournée = blog : elorodelosdioses.blogspot.com

52 - ♫ ♪... le lion est mort ce soir !!!    Voici les singulières armoiries de la petite ville bavaroise de Taufkirchen , près de Munich. Ce pauvre lion avec son épée plantée dans la gorge symbolise le dévouement allant jusqu'au sacrifice des seigneurs du lieu pour leurs suzerains , les Ducs de Bavière.

51 - Renversants !     Voici trois exemples spectaculaires de figures "versées" ou "renversées"  ! Elles proviennent de l'Armorial Général de France établi par Charles-René d'Hozier à partir de 1696.
"D'or à l'arbre de gueules arraché et renversé" A.G.F. - Généralité de Poitiers - Volume 28 - page 1041  (blason restauré par H.D.)
"D'azur au lion d'or rampant, contourné et renversé" A.G.F. - Généralité de Poitiers - Volume 28 - page 1124
"D'or au rencontre de bœuf de sable renversée" A.G.F. - Généralité de Bourgogne - ville de Vitteaux (Côte-d'Or)

 50 -  Armoiries de la ville de Potosí (Bolivie)      Ces armoiries ont été concédées en 1575 par l'Empereur d'Espagne Carlos V   (Charles Quint) en tant que ville impériale, et en raison des richesses minières de la région.  A l'époque la ville se situait dans la province espagnole du Haut-Pérou. On y voit les armes des Habsbourg d'Espagne.  Elles ont été redécouvertes à la fin du XIXe siècle dans des manuscrits d'époque alors qu'on en ignorait l'existence pour cette ville.  Mais pourquoi l'aigle n'a -t-elle plus de tête(s) ? Mystère, l'explication a peut-être disparu avec l'inventeur du blason...si un internaute connait la réponse ?

49 - Armoiries du village de Labanoras (Lituanie)   On trouve beaucoup d'armoiries représentant des animaux tenant des objets ou se servant d'armes , d'outils, etc...  comme le feraient des humains. Ce sanglier musicien est assez étonnant et même grotesque; certainement la figuration d'une légende locale...

 48 -  Armoiries mortelles... puissance dix ! (début XVIIIe.s.)
voici les armoiries d'une famille allemande de Bohême : la maison de Schwarzenberg réalisées en os humains comme toute la (macabre) décoration de cette extraordinaire 
chapelle-ossuaire dans le cimetière de Sedlec , en République Tchèque
Les vraies armoiries des Schwarzenberg : ci-dessous !


 47 - Calle de Borbón / New Orleans (U.S.A.)     Cette belle plaque commémorative en carreaux de faïence (façon azulejos) située dans  Bourbon Street à la Nouvelle-Orléans  rappelle que la Louisiane, ancienne province du Royaume de France avait été perdue en 1762 en faveur de l'Espagne suite à la défaite de la Guerre de Sept Ans, puis récupérée en 1800 par Napoléon Ier qui la vendra en 1803 aux tous jeunes États-Unis pour 15 millions de dollars. Une bonne affaire : c'était à l'époque un territoire immense couvrant le quart de la superficie des États-Unis actuels, depuis le golfe du Mexique allant jusqu'aux grands lacs au Nord , en longeant le Mississippi ! 
Calle de Borbón et Bourbon Street se traduisent par : Rue de Bourbon , évidemment !   On reconnait les armoiries du royaume d'Espagne, avec une simple tour pour les armes de Castille et l'écusson ovale des Bourbons d'Espagne, récente dynastie régnant depuis 1700 ( commencée par Philippe V, petit-fils de Louis XIV).

 46 -  Blason, entres ici et sois béni ...
Cérémonie "d' accueil " du blason de la commune de Wittisheim , dans le Bas-Rhin
au sein du monastère du Mont  Sainte-Odile, le 20 juillet 2012.
Rappelons que l'Alsace et la Moselle ne sont pas soumises à loi de 1905 de
séparation de l' État et de l'Église, puisque ces territoires étaient intégrés à l’Allemagne à cette époque. Ceci explique que cette étrange scène puisse avoir lieu .
Voir l'article de presse →
 photo : Dernières Nouvelles d'Alsace

Vous pouvez suivre la suite des mises à jour régulières dans ma rubrique :   Insolite  
HD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire