mercredi 20 février 2013

Nudité et érotisme en héralique :
le sexe masculin

onc,  le 23 novembre dernier, je vous avais promis une suite au dossier du nu féminin (voir → ICI), et Herald Dick tient ses promesses ! Voici une page d'hommes nus pour respecter la parité des sexes, c'est bien normal. Ne partez messieurs ! vous allez avoir des surprises et quelques raisons de sourire !
ville de Ramsberg
(Suède)
ville de Vuolijoki
(Finlande)

Pour commencer : un petit mot sur le monogramme du sexe masculin: , que vous pouvez créer avec votre clavier d'ordinateur en utilisant la touche Alt enfoncée et en tapant le chiffre 11. Par opposition au signe de Vénus adopté pour le sexe féminin , il représente par convention tout ce qui est mâle (les hommes et tous les êtres vivants).
C'est le symbole astrologique de la planète Mars. C'est aussi le symbole alchimique du fer. Les  villes ci-contre sont connues pour leurs mines de fer. 

Hommes sauvages tenant un écu - fragment d'un tableau héraldique composé par Emil Doepler - der Jünger
 pour l'ouvrage '"Heraldischer Atlas" de l'héraldiste autrichien Hugo Gerhard Ströhl en 1897.
Province de Laponie
Lapplands  (Suède)
 Dans notre construction intellectuelle occidentale, l'homme nu, surtout si il présente une pilosité importante, a quelque chose de primitif, voire bestial. Le fait d'être vêtu a longtemps été une mesure du degré de civilisation des peuples, les religions ayant beaucoup interagi dans ce sens. Le rôle des prêtres missionnaires dans les contrées "sauvages" était en même temps apporter la conscience du Dieu unique, éduquer (un peu) et surtout habiller les hommes et femmes, les sortir de leur état de presque bêtes. L'homme sauvage, abondamment représenté en héraldique depuis le
Město Albrechtice
(République Tchèque)
Moyen-Âge, est un concept ambivalent qui mêle cette notion de non civilisation au sens chrétien avec les forces brutes et brutales de la nature (la massue) et en même temps une part de mythologie païenne quand ces hommes sont figurés par des géants plus ou moins amicaux (satyres , faunes, silènes, etc.. ). 
 Toutefois, les sauvages sont pudiques, car ils cachent leur sexe dans une ceinture de feuillage et coquets, voire efféminés comme ci-contre, en s'embellissant avec une couronne de feuilles également sur la tête : sauvages et beaux!  

Commune d'Apollosa (Italie)

  
Puisque nous sommes dans la mythologie, explorons celle de la civilisation gréco-romaine qui est abondamment représentée dans l'héraldique civique, italienne en particulier. A commencer par le modèle de la beauté masculine incarnée par Apollon qui est le dieu éphèbe par excellence, normalement représenté complètement nu, sauf lorsqu'il tient la lyre ou la cithare, c'est une particularité.

Commune d'Agrigente (Italie - Sicile)
ces géants nus proviennent d'un temple
grec dédié à Jupiter (Zeus)
La beauté virile associée à la force physique est bien incarnée par Hercule et sa nudité hyper musclée à la testostérone garantie sans stéroïdes, ni autres produits illicites. Un choix beaucoup plus porteur qu' Apollon, un peu trop raffiné, pour représenter  : et la séduction et l'autorité affirmée du mâle. Hercule était aussi un grand travailleur ; surmené, il savait se détendre en déchirant un lion en deux morceaux.
Commune d'Ercolano (Italie)
cette commune est bâtie non loin 
des ruines d'Herculanum et de Pompéi,
au pied du Vésuve.

armoiries de la famille Samson (Pologne)



















Commune d'Agugliaro (Italie)
le Dieu Neptune avec son trident
admirez le réalisme anatomique
du dessinateur : Massimo Ghirardi












Le dieu Neptune est aussi fréquemment représenté nu, avec une longue barbe, et le trident à la main, tantôt assis, tantôt debout sur les flots de la mer, souvent sur un char traîné par deux ou quatre dauphins ou chevaux, quelquefois ordinaires, quelquefois marins, ayant parfois la partie inférieure du corps terminée en queue de poisson. Mais à ce moment la difficulté est de savoir où placer le sexe ? En gardant ses jambes c'est plus simple, comme ci-contre...



 communes italiennes, de gauche à droite :  1 / Occhiobello (armes parlantes, fleuve : le Pô)  -  2 / Melara (fleuve : le Pô)   3 / Polesella (fleuve : le Pô) - auteur des trois blasons : Massimo Ghirardi (araldicacivica.it)
 et enfin une ville russe :  4 / Velikiy Ustyug / Вели́кий У́стюг 
 (confluent de la Sukhona et du Yug formant la Dvina qui se jette dans l'Océan Arctique)

statue représentant le fleuve Rhône devant le Château de Versailles
Découlant de la mythologie grecque, l'art occidental a repris cette symbolique païenne notamment avec les allégories. Avec les femmes, on connait bien celles de la Justice, la Victoire, l'Abondance, etc...
Les éléments naturels également sont représentés par des allégories, le cas le plus fréquent en héraldique est l'eau avec l'évocation des mers ou des fleuves, leur source étant symboliquement alimentée par un dieu-fleuve (ou une déesse , cela dépend si le nom du fleuve est masculin ou féminin).

ville de Piešťany  (Slovaquie)
une grosse colère d'ado ? 
non, nous sommes dans
 une ville thermale très réputée,
cette scène symbolise la guérison,
une nouvelle renaissance, d'où
la nudité du jeune garçon..





On peut aussi tomber sur des allégories 
de facture plus récente au sens peu évident voire nébuleux,
au premier abord. Mais avec un bon dictionnaire, on y arrive ! ...












 Quelques maisons nobles ont mis des hommes nus dans leur blason, en particulier en Bavière. Voici deux de ces curiosités : 
armoiries de la maison Winkler von Mohrenfels , seigneurs de Hemhofen
(Bavière , près de Nuremberg). "D'argent au maure nu posé sur un mont d'or
à trois coupeaux"- gravure du XVIIIe siècle - ce sont donc des armes parlantes :
 Mohr = maure , fels = rocher


armoiries de la maison Winkler von Mohrenfels
sur la façade du Museum d'Histoire naturelle de
Reutlingen ( Allemagne - Bade-Wurtemberg) 
Commune de Hemhofen (Allemagne - Bavière) 
 reprise des armes des Winkler v M. avec une 
brisure: un écusson dans le canton senestre.

Commune de Untersteinach (Allemagne - Bavière) 
griffon et homme nu armé d'une lance . Ce sont les armes d'une
 ancienne famille noble éteinte en 1765 :  les Hiltrich


armoiries de la famille Dalziel ou Dalyel
earls of Carnwath (Écosse)
extrait de "Armorial bearings of the surnames 

of Scotland - vol I"  de Donald R. Barnes ((2004)

Malgré tout, il est parfois des énigmes que je ne suis pas toujours parvenu à élucider, je vous les livre telles quelles :

Commune d'Arzheim
 (Allemagne - avant 1956)
un gros pipi ?
Sammelband mehrerer
Wappenbücher
- folio 026

Bayerische StaatsBibliothek (Munich)

















Sammelband mehrerer
Wappenbücher
- folio 064

Bayerische StaatsBibliothek (Munich)



municipio de Arbeláez
  (Colombie)
pourquoi le monsieur est-il nu, et pas madame ?
et que font-ils là sur ce globe terrestre ... mystère.




















 Puisque nous nous arrivons aux représentations des rapports entre hommes et femmes, examinons le cas d'Adam et Ève, et sa thématique bien représentée en héraldique.
La nudité est obligatoire pour le symbole du péché originel dans la doctrine chrétienne.
Après quoi, dans les représentations artistiques, y compris l'héraldique, les sexes doivent-ils être montrés ou pas, selon les époques, ou les pays et leurs tabous qui régissent la morale du moment, on a beaucoup varié.

Je vous propose donc ne pas ouvrir le lien ci-dessous, si vous craignez d'être choqué(e) par la suite de ce sujet qui traite de l'Origine du Monde (pas le tableau de Gustave Courbet, mais on va parler de sexe quand même !):

bon  !! vous l'aurez voulu ! je ne veux pas voir de commentaires hostiles !


Nous poursuivons donc avec la scène du péché originel de la doctrine chrétienne.
armoiries de la commune
de Belchatow  (Pologne)

"Dieu avait tout permis à Adam sauf, sous peine de mort, la consommation du fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Le Serpent apparut et dit à la femme qu'ils n'en mourraient pas, mais que leurs yeux s'ouvriraient et que leur nouvelle connaissance les apparenterait à des dieux. La femme mangea du fruit défendu et en donna à Adam qui en mangea à son tour. Lorsque Dieu interpella Adam, celui-ci se cacha à cause de sa nudité, et dut avouer la faute.
Alors Dieu prononça le jugement, énumérant les conséquences de la transgression : le serpent devra ramper, Dieu mettant l'hostilité entre la femme et le serpent, entre la race de la femme et la race du serpent ; la femme à cause de la faute, enfantera dans de grandes souffrances, sera avide de son homme et lui, dominera sur elle comme chef. Enfin l'homme fut condamné à travailler durement le sol maudit à cause de lui pour se nourrir. Adam donna à sa femme le nom « Ève » 'la vivante' car elle fut la mère de tous les vivants. Puis Dieu revêtit le couple de tuniques de peau. Il les chassa alors du jardin d'Eden pour les empêcher d'accéder à l'arbre de vie qui les rendrait immortels, maintenant qu'ils avaient la connaissance du bien et du mal; il les renvoya sur la terre commune, et posta des chérubins pour garder le chemin de cet arbre. "                            Source : La Genèse

Donc, voilà ... parce qu'un pauvre garçon a eu une petite envie de grignoter entre les repas, tous les hommes doivent maintenant travailler dur, les femmes doivent batailler pour êtres égales aux hommes, nous sommes contraints de mourir un jour et nous devons faire les soldes pour nous vêtir ! alors merci bien Adam !  
Commune de Baja (Hongrie)
armoiries (très relookées ) du mathématicien norvégien Niels Abel (1802-1829)
armes parlantes indirectes ( Abel étant le fils aîné d'Adam et Ève)

Dans le vent de l'actualité du moment et l'interminable débat sur le mariage pour tous en France, voici Adam et ... Adam !!
parodie des armoiries nationales du Belize (Amérique centrale)
Comme nous sommes dans la parodie, en voici quelques exemples qui concernent les attributs virils, trois sont involontaires, le quatrième pas du tout ! Le jeu consiste à deviner ce que sont réellement les objets montrés ! :
Armorial Général de France (1696-1711) - Généralité de Poitiers - Volume n° 28 - page 1154
objet : une gourde ( légume)

armoiries (un peu modifiées) de la ville
 de Mayence / Mainz (Allemagne)
(auteur non identifié, en fuite)

armoiries authentiques de la commune
 du Plessis-Grohan (France-Eure)
 objet : une poire


















armoiries authentiques de la commune
 de Nonnenweir (Allemagne - Bade-Wurtbg)
 objet : un signe en forme de lunettes (vraiment ?)
et une boule noire, inscrits sur les bornes de limites
territoriales  du village.
Armorial Général de France (1696-1711) - Généralité de Bretagne - Volume n° 9 - page 1610
 objets : des binious ou cornemuses

Nous avons maintenant franchi un point de non-retour dans le sujet, alors il faut maintenant le traiter pour de bon :

 Ce blason très célèbre est un modèle du (mauvais) genre. On dit que ce maréchal-ferrant hongrois nommé Istvan Varallyayen 1599, avait trouvé ce motif comme enseigne pour son atelier, afin de montrer qu'il se chargeait de châtrer les chevaux, et non pas pour montrer sa propre virilité ! Certains dessinateurs ont un peu buté sur l'anatomie chevaline, car le dessin est incorrect. Cette miniature ancienne ci-dessous semble plus réaliste :












Parmi les célébrités, voici le Condottiere Bartolomeo Colleoni ( ~1395/1400 - 1475),
chevalier originaire d'une famille noble de Bergame en Lombardie, un vrai guerrier qui terminera sa brillante carrière militaire comme Commandant Général de l'armée de la République de Venise en 1455.
statue de B. Colleoni par Verrocchio ,
campo SS Giovanni e Paolo - Venise (Italie)

blason de la famille Colleoni 
armes parlantes

Le Condottiere était tellement fier de son patronyme qu'il en fit le menaçant cri de guerre  "Coglia, Coglia" c'est-à-dire "couilles" en italien, et continua à les représenter, avec un réalisme accru, sur son blason en les brisant même avec les fleurs de lys d'or des Anjou,   attribuées par reconnaissance de René d'Anjou, roi de Naples qu'il servit. Le Condottiere lui-même précisa dans un acte public que ses armes nobiliaires étaient  : "coupé de gueules et d'argent, à trois paires de testicules de l'un dans l'autre" ! ( C'est plutôt deux en chef, une en pointe, pour être exact).
armoiries des Colleoni, à gauche : version soft avec cœurs renversés ; avec le chef d'Anjou à droite ( détail d'une grille de la Chapelle Colleoni à Bergame) et ci-dessous à droite également (manuscrit - bibliothèque de Bergame)
sieur Couilleau ( Poitou)
"de gueules à cinq paires de testicules 
d’or en chevron, accompagnées en
 pointe d’une étoile d’argent"
origine image :   la langue du blason




En France, également, par exemple dans le Poitou, une famille a "osé" mettre ses attributs virils sur son blason pour faire un jeu de mots.
Il existe certainement quelques autres exemples dans l'héraldique familiale, mais l'intérêt est tout à fait anecdotique et sans doute non héréditaire. Je vois mal Madame la Baronne, épouse ou fille du sieur Couill... faire graver ce genre d'armoiries sur son poudrier !











Passons à toute autre chose, à présent : l'héraldique civique européenne nous rappelle qu'il n'y a pas seulement que (certains) hommes qui aiment afficher leur virilité, ou sinon à travers les animaux qu'ils ont choisis comme emblème. Un terme héraldique existe d'ailleurs pour indiquer que le sexe de l'animal est d'un émail différent de celui de son propriétaire : vilené , avec un seul n ! En voici quelques beaux spécimens , bien pourvus : 
villes, communes, canton de gauche à droite :  1 / St.Gallen (Suisse)  -  2 / Lupsingen (Suisse)   3 / Feillens (France - Ain)  - 4 / Schaffhouse (canton de Suisse)  -  5 / Porrentruy (Suisse)








 Le quatrième blason se décrit ainsi : " d'or, au bélier saillant de sable, lampassé de gueules, couronné, onglé, accorné et vilené du champ".
armoiries de la ville de Graz ( Autriche)
"de sinople à la panthère d'argent couronnée
et armée d'or ; des flammes de gueules
 sortant par tous ses orifices"

 Pour clore le sujet, signalons ce dernier épisode qu'on peut intituler : les "Feux de l'amour", en version originale autrichienne ! 
On y voit la fameuse panthère, cet animal du bestiaire héraldique, plus proche du dragon que du félin que nous connaissons, et qui est l'emblème de l'ancien Duché de Styrie (Steiermark).  
En règle générale, notre panthère, en tant que vague cousine du dragon, crache des flammes par la gueule ! Mais la capitale actuelle du Land autrichien de Styrie, Graz, montre la même panthère avec des flammes sortant cette fois... par tous les orifices !  Très spectaculaire... Une représentation très imagée de l'expression triviale: "Avoir le feu au cul ! " .






 Eh bien , je crois que nous avons bien exploré le sujet, avec ces deux volets , qui je l'espère vous auront au moins diverti ... sinon intéressé.




        Herald Dorcel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire