samedi 17 décembre 2011

Zoo héraldique #05 : l'Éléphant - 2ème partie Elephas heraldicus castellophorus

 
Village de Hilfikon
(Suisse - Argovie)
images Wikipedia
Ci-dessous , les armes d'origines :
von Helffstain im Argäu
Wappenbuch Grunenberg BsB folio 248Vo
  E. Castellophorus : porteur de château !!  Une espèce créée par l'homme, qui n'est pas spécifique à l'Héraldique , comme nous allons le constater. Dans mon premier volet consacré à l'éléphant: Z.H.#04 , j'avais présenté plusieurs dessins issus de manuscrits médiévaux montrant cette particularité.
 Et vous aviez sans doute remarqué que les éléphants de combat utilisées par Hannibal portaient sur leur dos, d'étranges constructions de type nacelles, renforcées comme une tour d'artillerie.
Village de Beckov
(Slovaquie)





 








 Il est inutile de chercher plus loin pour expliquer cette vue artistique : on a voulu représenter un animal guerrier tout simplement : comme déjà l'étaient le lion, l'ours, le sanglier...
  La transposition dans les armoiries de nos villes et villages est par contre plus difficile à argumenter, sauf si c'est un réemploi des anciennes armes seigneuriales du lieu.
armoiries ornant un porche à
Barletta (Italie - Pouilles)




















Mais il ne faut pas toujours attendre une explication définitive sur l'origine ou la symbolique de toutes les armoiries, certaines resteront un mystère à tout jamais , et c'est ce qui en fait leur charme.
 Comme je vous l'ai précisé plus haut, ce motif n'est nullement spécifique à l'héraldique et se rencontre sur des tas d'autres  supports : enluminures , sculptures , gravures , peintures et aussi en architecture.
bas-relief sur la façade du Palazzo Fantuzzi
à Bologne (Italie)









Village de Alife
(Italie - Campanie)






 Symbole de force , de puissance par sa taille, l'éléphant est considéré aussi comme très intelligent et courageux face à l'ennemi. De plus on lui accorde des capacités de mémoire remarquables. C'est donc en toute modestie que de nombreuses familles se sont attribuées ces qualités pour elles-mêmes, en s'identifiant à cet animal,  notamment en Italie.
  Mais peut-être aussi le souvenir des exploits guerriers d'Hannibal ou d'Alexandre le Grand, grands utilisateurs d'éléphants,  a-t-il persisté dans le subconscient des hommes de ce pays.
de gauche à droite , familles italiennes ou suisses :
Bellucci (Naples) -  Bellati (Feltre -Vénétie) - Le Fort  (Genève ) - Paganelli (Castrocaro -Emilie-Romagne)
images Wikipedia et Francegenweb
Transport sur un howdah en Inde
Les princes du Moyen-Orient, en Inde et au Siam se déplaçaient sur des éléphants équipés de howdahs, qui est le terme exact pour désigner ces grandes nacelles, ou palenquins. Ce spectacle a sans doute impressionné les voyageurs européens qui ont relaté les faits à leur retour, créant alors chez leurs compatriotes un imaginaire fantastique. Il sera reproduit et mis en valeur par les artistes de l'époque par les images qu'ils nous ont laissé.    

Famille Słoń (Pologne) - armes parlantes :
słoń signifie éléphant en polonais !
notez aussi les deux proboscides  dans le cimier
image Wikimedia Commons
 En 1478 , le roi du Danemark Christian I , à l'occasion du mariage de son fils Hans crée l'Ordre de l'Eléphant. Il plaça cette institution sous la divine protection de la Sainte-Vierge. En 1693, le roi Christian V le conditionna sous sa forme actuelle. C'est l'ordre le plus elevé de la monarchie danoise,  qui existe toujours, et surpasse même en notoriété ceux des autres monarchies européennes. Il récompense uniquement les "grands" du Monde. Le bijou représente un Éléphant d'émail blanc, richement carapaçonné, portant une tour, et suspendu à un collier d'or ou par un anneau d'or, à un ruban de moire azur.
le bijou de l' Élephant attaché au collier                                                 détails du badge
Armoiries du Roi Frederik IV 
(1671-1730)
Roi du Danemark et de Norvège
ceintes du collier à l' Éléphant
images Wikipedia
 
Grandes armoiries du Danemark
ceintes de l'Ordre de l' Éléphant

       
Armorial Général de France (1696) - Généralité d'Alsace ( Registre n° 1) - page 77 
blason de la corporation des boulangers de la ville de Fribourg-en-Brisgau (actuellement en Allemagne)
Armorial Général de France (1696) - Généralité d'Alsace ( Registre n° 1) - page 80
blason de la Confrérie de l'Éléphant à Rouffach (actuellement dans le Haut-Rhin)
                                                                                                                 
En France, on dénote peu de cas en héraldique, et j'ai trouvé peu de remarquables
illustrations dans ma documentation.
Armorial Général de France (1696) - Généralité de Soissons ( Registre n° 32) - page 214
  Et voici pour compléter quelques blasonnements :
Denos de Malecefique Parti: au 1, de gueules, à un éléphant passant d'argent, portant sur son dos une tour crénelée du même, ajourée et maçonnée de sable; au 2, d'azur, au chevron d'or, sommé d'une aigle essorante d'argent. (Armorial JB Rietstap)
Denos de Montauriol D'or, à un pin de sinople, et un éléphant de sable, portant sur son dos une tour d'argent et passant au pied de l'arbre.(Armorial JB Rietstap)
Château (du) D'argent, à un éléphant au naturel, sanglé d'or, portant sur son dos une tour de gueules, crénelée de trois pièces, ajourée de sable, ouverte du champ..(Armorial JB Rietstap)
Olifant De gueules à un éléphant passant d'argent caparaçonné d'or sanglé d'azur portant sur son dos une tour d'argent dans laquelle se trouvent quatre hommes celui à senestre donnant dans un cor d'or
Projet de construction sur la Place de la Bastille à Paris (1814),
c'était une idée de Napoléon Ier, chantier commencé en 1814 et 
finalement abandonné et remplacé par la colonne actuelle en 1830.
 Le monument-fontaine devait s'élever à plus de vingt mètres de 
hauteur au-dessus d'une vasque et être coulé dans le bronze
 des canons pris aux insurgés espagnols. 


 Si il est une nation qui affectionne particulièrement les pachydermes, ce sont nos amis britanniques. Et chez eux, c'est surtout dans les armoiries civiques ( villes, boroughs et councils) qu'on les rencontre. Ici j'ai selectionné ceux qui sont "castellophores" , objet du présent article (mais il y en a des tas d'autres) . A commencer par les plus célèbres : celles de Coventry, et de Bolton, près de Manchester, grandes cités industrielles du centre de l'Angleterre.


Ville de Coventry
(Royaume-Uni - West Midlands  )
les couleurs de l'écu remontent à l'année 1441  
mais on ne connait pas bien l'origine et la symbolique 
de l'éléphant : des tas de textes et de  légendes s'y 
rapportent  mais aucun n'est vraiment convaincant .
il semble que l'explication se soit évaporée au cours
 des siècles, si toutefois il y en a une . 
Armoiries de la façade de la Coventry Council House 
(Hôtel de Ville)
elles montrent un cimier poratnt un chat sauvage , 
symbole de la vigilance - la devise se traduit 
par " La Chambre du Prince" en référence au Prince Noir, 
 Edward , qui y avait une propriété.



Ville de Bolton
(Royaume-Uni - Lancashire) 
l'éléphant du cimier remonte à 1799 , son origine est inconnue,
on pense qu'il a une parenté  avec celui de Coventry
deux des nombreux éléphants héraldiques que l'on trouve dans les rues de Bolton :
un symbole omniprésent  de l'identité de la cité .

Dunbarton  district council
(Royaume-Uni - Ecosse) 
notez le croissant rouge
(vestige d'une brisure familiale) 
sur le front de l'animal
la devise signifie "unité"
en écossais
West-Dunbartonshire county / comté
(Royaume-Uni - Ecosse) 
réunion des symboles des diverses
localités, dont celui de Dunbarton
  


























non identifié (Dunbarton ?)


Allerdale borough council (Royaume-Uni - Cumbria ) 
ici l'éléphant tient dans sa trompe un pic de mineur
 et le château est surmonté d'une girouette en forme de bateau
allusion aux activités minières et maritimes de la ville
à noter pour les spécialistes : dans le cimier : réunion du heaume
de la chevalerie des hommes et de la couronne murale des villes ! 

statue-symbole du carrefour
 Elephant & Castle à Londres
(quartier de Southwark)

Boîte à aumones de la
Worshipfull Company of Cutlers
voir ci-dessous
















Armoiries de la Worshipfull Company of Cutlers (1622) - Londres
manufacture de coutellerie à l'origine (couteaux et épées)
et aujourd'hui une institution de charité et oeuvres de bienfaisance



C'est avec ces belles armoiries que je clos ce volet éléphantesque. Mais je n'en ai pas fini pour autant sur le sujet, car un autre pays affectionne les "longs nez" , ce sont nos voisins italiens , comme on a commencé à le voir dans ce volet. Ce sera l'objet du futur "Zoo Héraldique #06", bientôt sur vos écrans ... d'ordinateurs.



                       Herald Dick

1 commentaire:

  1. http://kleberczderethe.blogspot.sk/p/origins-of-klebercz-of-reca-and-senec.html

    RépondreSupprimer