mardi 6 septembre 2022

La Vuelta a España 2022 - le Tour d'Espagne en blasons - de la Costa de la Luz (Andalousie) vers le final à Madrid en passant par l'Estrémadure

drapeau de la province de Cadix / Andalousie
   Nous voici de retour pour la dernière fois cette année sur les routes d'Espagne (voir le précédent chapitre → ICI), après une troisième journée de repos bien méritée, pour vivre cette troisième et dernière semaine qui nous mènera au podium final. 🏆 🏁

Nous avons laissé les coureurs sur les pentes de la Sierra Nevada et parcouru 2.323 kms depuis le départ d'Utrecht, soit les deux tiers du parcours total. Nous allons repartir pour 6 nouvelles étapes qui seront les dernières. Pour commencer, nous terminerons la visite des trois dernières provinces andalouses occidentales, parfois très brièvement, comme dans la province de Huelva, très rarement visitée par la Vuelta, et de fait c'en est presque devenu un évènement historique ! Ensuite, nous remonterons vers le nord, par sauts de puce successifs, de l'Estrémadure vers la province de Tolède, puis vers celle de Ségovie, pour finir dans la région de la capitale, au centre de la Castille historique, avec son classique final sur la Plaza de Cibeles, à Madrid ! 

 Sur le tracé, nous revisiterons ou nous découvrirons encore quelques dernières villes, villages ou sites de grand intérêt historique ou touristique. Le classement général est encore à ce jour très incertain. Tout peut arriver, car il reste encore quelques belles étapes de montagne à franchir et donc de belles batailles à livrer. Cette édition 2022 est particulièrement difficile et sélective pour les grimpeurs et les autres se débrouilleront pour gagner une étape de prestige.
   Au programme de cette ultime semaine: 3 étapes relativement plates, dont une se terminant par une arrivée en altitude, une étape de moyenne montagne et deux de haute montagne avec en tout 11 cols dont 6 seront supérieurs à 1.100 m. et 4 au-dessus de 1.700 m, juste pour l’avant-dernière étape. Autant dire que le suspense sera maintenu jusqu'au dernier jour.

📌 Comme lors ses premiers volets, j'ai rajouté aux villes de départ et d'arrivée, 3 blasons de villes ou de communes (municipios) supplémentaires, traversées par les coureurs sur leur itinéraire, pour l’intérêt historique, géographique et surtout héraldique qu'ils apportent.



  Voici la carte du parcours de cette troisième et dernière semaine  :

région de Castille-La-Manche
Communauté de Madrid

région de Castille-et-León

 

drapeau de la région d'Andalousie
drapeau de la région d'Estrémadure

Vue de la vieille ville portuaire de Sanlúcar de Barrameda, sur la berge gauche de l'embouchure du Guadalquivir sur l'Océan Atlantique.
photo : © site www.spain.info/fr/
Province de Cadix / Cádiz





16e étape   -   Mardi 6 Septembre 2022 :
 Sanlúcar de Barrameda   -   Tomares

km 0 : Sanlúcar de Barrameda : 
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Cadix.
○ Blason : "D'argent à une tour donjonnée de pierres au naturel, maçonnée et ajourée de sable, surmontée en chef d'une étoile à huit rais d'or et posée sur une mer fascée ondée d'azur et d'argent de quatre pièces, un taureau de carnation, ailé, couché sur des évangiles à plat d'or avec les sept sceaux pendants, accompagné d'un encrier et d'une plume, brochant sur le tout; à la bordure de gueules chargée en orle et en pointe de la légende latine en lettres romaines de sable : "LVCIFERI FANVM".
Timbre : une couronne royale fermée.
Les armoiries de Sanlúcar apparaissent composées d'éléments chrétiens et païens. Au premier plan se trouve un bœuf ailé, qui depuis les temps anciens représentait seul l'emblème original. Actuellement, le bœuf apparaît couché sur certains évangiles d'or accompagné d'un encrier et d'une plume, ces symboles représentant l'évangéliste saint Luc, patron de la ville. La tour et l'étoile ont été incorporées au XVIIIe siècle et font allusion au temple primitif de Lucero, qui a été créé lors des premiers établissements de la ville. Le Temple de Lucero est mentionné par Strabon et se trouvait très probablement sur le site archéologique connu sous le nom d' El Tesorillo de la Algaida . La bordure sur laquelle devrait être écrite la légende latine "Luciferi Fanum Senatus" (bien que dans la description officielle seul figure Luceferi Fanum) se réfère audit lieu sacré (temple) et non pas à Lucifer ! Le mot Barrameda lui, vient d'un mot arabe (Bab-rha-mda), qui signifie porte ou terrain mouvant, et fait référence à une barre transversale (haut fond) qui se trouvait dans le fleuve et qui rendait la navigation difficile.

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

.  

km 28 : Lebrija
(
ville et municipio)
province de Séville
(Communauté aut. d'Andalousie)
La tour fait référence aux vestiges
d'une antique forteresse romaine,
agrandie par les Arabes, qui fut
prise en 1249 par Ferdinand III.
 Les vagues et le canard représentent
 les marais du Guadalquivir.
Les lynx (ibériques), en plus de
représenter la faune locale, font
également référence à la supposée
sagacité des habitants..

km 173,5 : Santiponce
(
ville et municipio)
province de Séville
(Communauté aut. d'Andalousie)
Premier quartier : armes de l'abbé
du monastère de San Isidoro
del Campo
, situé sur la commune.
Second quartier: évocation de la
 ville romaine d'Itálica, sur laquelle
 est construite l'actuelle Santiponce.

km 79 : Utrera
(
ville et municipio)
province de Séville
(Communauté aut. d'Andalousie)
Cet écu qui était déjà utilisé au XVIIe siècle,
représente la production agricole et l'élevage
Ce modèle qui date de 1761, officiel mais
de facture non héraldique (voir )  a été
reproduit ici de manière la plus satisfaisante.
La tour qui apparaît sur le blason en chef
représente un des anciens châteaux
 du royaume de Séville ; le pont et les
ondes rappellent ici encore la région des
marais du Guadalquivir.



km 189,4 : Tomares : 
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Séville.
○ Blason :  "Écartelé en sautoir, aux 1 et 4 : de gueules à la croix à huit pointes (ou de Malte) d'argent, aux 2 et 3 : de sinople à la tour crénelée d'or, maçonnée de sable, ouverte et ajourée de gueules".
  Timbre : Couronne royale fermée.
La croix de Malte symbolise l' Ordre de Saint-Jean de Jérusalem . Ainsi, le blason de Tomares nous rappelle que jusqu'en 1881, la localité était réunie à celle de San Juan de Aznalfarache, qui se sépara pour former une commune à part entière. Les deux éléments du blason : tour et croix, apparaissent également dans celui de la ville voisine.
 L'écartelé en sautoir fait référence aux armoiries
du
Comte - Duc d'Olivares.


province de Séville



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



.
Province de Huelva





17e étape   -   Mercredi 7 Septembre 2022 :
 Aracena   -   Monasterio de Tentudía
 
km 0 : Aracena : 
Communauté autonome d'Andalousie - Province de Huelva.
○ Blason (version corrigée héraldiquement) : redessiné numériquement pour le projet Wikimedia commons, il découle d'un emblème municipal officiel (adopté en 2009) mais non héraldique (voir plus bas), composé d'une accumulation de figures, placées dans un paysage de collines et un ciel allégorique, avec des émaux fautifs, voire improbables. Par conséquent, le blasonnement est pratiquement impossible à réaliser, ou du moins trop long et fastidieux, et donc inutile. En fait il suffit de regarder et chercher :
 - Un écu elliptique, sans timbre, au fond globalement azur ! avec un encadrement de type guirlande végétale et ruban entrelacé.
- Cinq couronnes royales antiques superposées, une épée, un sceptre, une jeune femme richement vêtue, tenant des branches dans une main et un panier dans l'autre, une tour et un arbre dans un paysage de collines et une croix pattée au-dessus de la femme, voici pour le quartier inférieur ...
- Un bras humain tenant une clé et sortant d'un nuage, la clé pointée vers une porte fermée, c'est pour le quartier supérieur.
- Une banderole blanche ondulant et séparant les deux parties, portant la devise latine : "HAC ITUR AD ASTRA".   

 • Voici l'interprétation des figures proposée par la mairie (site officiel → ICI) :
  - La main qui apparaît dans l'action d'ouvrir la porte signifie la nécessité de l'aide de
Dieu il a fallu pour conquérir la place.
 - La phrase latine
"HAC ITUR AD ASTRA", qui apparaît sur la banderole ondulée, se traduit à peu près en français par : "Par ici , nous allons près des étoiles", faisant allusion à sa position géographique élevée de la commune.
 - Le château a une forme circulaire et est surmonté de tours, ce qui montre qu'il a été acquis et reconquis par la couronne de
Castille.
 - Les cinq couronnes qui apparaissent au centre correspondent aux cinq dominations antiques auxquelles la population a été soumise :
Turdules, Grecs, Carthaginois, Romains et Goths.
 - L'épée dégainée indique la justice et le pouvoir souverain ; le sceptre, dignité royale ; la jeune fille, identifiée comme une matrone hellénique, indique que l'origine de la ville est grecque.
 - Le chêne, à l'extrême droite de l'écu, est l'emblème des esprits forts.
 - La croix est le symbole sans équivoque de l'appartenance à l'
Ordre Militaire des Chevaliers du Temple.
 - Quant aux objets que porte la jeune fille, le panier signifie la fécondité dans les entreprises courageuses, c'est-à-dire le succès dans les luttes et les conquêtes de la ville ; le laurier, la bonne renommée, et le rameau d'olivier, la paix.
> Mais, naturellement, certains historiens ont d'autres hypothèses et contributions.

km 37: Cumbres de Enmedio
(
ville et municipio)
province de Huelva
(Communauté aut. d'Andalousie)
Figures basées sur un sceau
municipal de 1418. Les clés
pourraient évoquer que le territoire
défendu par cette ville était une
 véritable "clé" d'accès par la
chaîne de montagnes de Huelva,
 tandis que le sanglier pourrait
 rappeler la férocité de ladite défense.

km 133: Segura de León
(
ville et municipio)
province de Badajoz
(Communauté aut. d'Estrémadure)
En 1 : le château du lieu sur son
rocher, tout "au naturel".
En 2 : une croix de l'Ordre de
Santiago
soutenue d'un lion
de pourpre (armes de León)
Enté en pointe : un gland d'or
provenant du trésor de La Martela

km 71 : Jerez de los Caballeros
(
ville et municipio)
province de de Badajoz
(Communauté aut. d'Estrémadure)

Le personnage est Saint Barthélemy
qui est le patron de la paroisse, il tient
un couteau, symbole de son martyre,
il retient prisonnier à ses pieds un démon.
L'écu est soutenu par une croix-épée de
de l'Ordre de Santiago très présent
dans toute la province.


km 162,3 :  🏔  Monasterio de Tentudía :
Communauté autonome d'Estrémadure - Province de Badajoz - Commune de Calera de León .

Vue par drone sur le monastère de Nuestra Señora de Tentudía, perché à 1.100 m,
 construit en commémoration d'une bataille gagnée contre les Arabes au XIIIe s.
photo © site www.hospederiasdeextremadura.es
♦ La Vuelta revient en Estrémadure, région d'une beauté incomparable. Cette année, c'est avec une arrivée d’étape inédite qui se jouera devant le monastère de Tentudía, le point le plus élevé de la province de Badajoz (altitude 1.104 m). Ce centre religieux, imprégné de légendes datant de l'époque de la domination musulmane, a été construit au XIIIe siècle et abrite des chefs-d'œuvre artistiques comme son retable du XVIe siècle.

km ∞ : Calera de León : 
Communauté autonome d'Estrémadure - Province de Badajoz.
○ Blason : "D'argent au lion rampant d'or, tenant à dextre une croix-épée de l'Ordre de Santiago de gueules"..
Timbre : couronne royale fermée.
 • La tradition rapporte qu'en ce lieu, sous le règne de Ferdinand III le Saint (1217-1252), se déroula une bataille contre les musulmans qui, alors que les troupes chrétiennes gagnaient, à la demande de leur chef, le maître de l' ordre de Santiago, Pelay Pérez de Correa, a imploré l'aide de la Vierge avec l'invocation : "Sainte Marie, arrête ta journée !". En arrêtant miraculeusement le soleil, les troupes chrétiennes ont pu remporter la victoire et achever leur ennemi.
 Cela explique la dénomination du sanctuaire :
"Detente día” (Jour de détente), qui contracté est resté comme "Tentudía". En remerciement pour l'intercession de la Vierge, l'ermitage de Santa María de Tudía a été construit, géré par l'Ordre militaire de Santiago
 Le lion exprime des armes parlantes. 


 
Province de Badajoz


 

 

 




18e étape   -   Jeudi 8 Septembre 2022 :
 Trujillo    -   Alto de Piornal
 
km 0 : Trujillo
Communauté autonome d'Estrémadure - Province de Cáceres.
○ Blason : "D'argent à la muraille de gueules, crénelée et défendue de deux tours, mouvant des flancs et de la pointe, maçonnée de sable et ouverte du champ, surmonté d'une mandorle engrêlée d'or chargée de la figure de la Vierge Marie d'argent habillée d'un manteau d'azur, tenant dans ses bras l'Enfant Jésus, lui aussi d'argent".
Timbre : couronne royale ouverte (couronne de marquis pour la version utilisée par la municipalité, voir logo plus bas).
Ici, encore, on va devoir se résigner quant à la volonté des héraldistes espagnols de respecter les règles d'accord sur les émaux, avec ce "argent sur or, sur argent" !
Les armoiries de Trujillo sont parmi les plus anciennes d'Estrémadure, car elles sont utilisées depuis la fin du Moyen Âge, lorsqu'une première version a été confirmée par le roi saint Ferdinand de Castille. Elles ont été créées en 1232 à l'occasion de la prise de Trujillo par les troupes du roi Ferdinand III, dirigées par Don Pedro González Mengo, maître d'Alcántara, en remerciement pour l'intercession de Notre-Dame dans la victoire finale contre les Arabes. La version actuelle des armoiries a été confirmée en 1880 par le roi Alphonse XII. 
 

km 76 : Plasencia
(
ville et municipio)
province de de Cáceres
(Communauté aut. d'Estrémadure)

Une tour donjonnée accompagnée
d'un pin et d'un châtaigner déracinés:
c'est l'un des plus anciens écus de la
province; Alphonse VIII de Castille
 lui donna à la fin du XIIe s. la devise:
"Ut placeat Deo et hominibus"
(Pour le plaisir de Dieu et des hommes)
km 138 : Garganta la Olla
(
ville et municipio)
province de de Cáceres
(Communauté aut. d'Estrémadure)

Au centre du V du "chaussé" : une
maison très curieuse du village :
la Casa de la Peña (la maison du
rocher en français. L'échiqueté azur
et argent provient des armes
des anciens seigneurs :
les comtes d' Oropesa,
et les bras armés d'épées en chef
avec la date de 1493 rappellent
les luttes des habitants pour se
libérer du pouvoir de leur seigneur.
km 96 : Gargüera de la Vera
(
ville et municipio)
province de de Cáceres
(Communauté aut. d'Estrémadure)

Armes parlantes : gorguera =
gorgerin en français : pièce
d'armure protégeant le cou.


 
 
 
 
 
 
Visuel du paysage des hauteurs de Piornal avec les
 personnages folkloriques de la fête de Jarramplas
photo : © www.facebook.com /groups/jarramplas/
km 192 :  Alto de Piornal 🏔

Communauté autonome d'Estrémadure - Province de Cáceres - municipio (commune) de Piornal.
 ♦ Après l'apparition spectaculaire du Pico Villuercas lors de La Vuelta 21, la province de Cáceres nous offre une nouvelle arrivée au sommet inédite. Le peloton devra affronter l'Alto de Piornal, un col extrêmement difficile de 13 km avec une arrivée dans la commune du même nom. Situé au cœur de l'impressionnante vallée du Jerte, Piornal est le village le plus haut d'Estrémadure, à près de 1 200 mètres au-dessus du niveau de la mer.

kms 154 et 192 : Piornal
Communauté autonome d'Estrémadure - Province de Cáceres.
○ Blason : "D'argent, au buisson de genêts de sinople, terrassé au naturel, accompagné de deux loups de sable rampants et affrontés, langués de gueules, surmonté d'une croix potencée de gueules; à la bordure d'or chargée de huit flanchis d'azur".
Timbre : couronne royale fermée.
Nous avons des armes parlantes avec les genêts (= piorno en espagnol), très présents dans la nature sur le territoire de la commune, et qui sont à l'origine du toponyme Piornal.

province de Cáceres






Talavera de la Reina, sur le Tage, au centre: le sommet du clocher de la collégiale Santa María la Mayor
 et le monastère et collège de San Prudencio -  photo © site www.spain.info/fr/

19e étape   -   Vendredi 9 Septembre 2022 :
 Talavera de la Reina   -   Talavera de la Reina
 

départ km 0, km 62,9, et arrivée km 138,3 : Talavera de la Reina :
Communauté autonome de Castille-La-Manche - Province de Tolède. 
○ Blason : "De gueules à la tour albarrane d'or, maçonnée de sable, ajourée et ouverte d'azur, posée sur une terrasse de sinople et à ses pieds: deux taureaux passants d'or, accornés d'argent, ombrés de sable, adossés, l'un brochant sur l'autre partiellement, et les deux brochant sur la base de la tour".
Timbre : couronne royale ouverte.
Les tours albarranes (torres albarranas en espagnol) sont des ouvrages défensifs très anciens constitués par une tour détachée des murs de défense auxquels elle est reliée par un pont ou des arcatures. Elles ont été bâties par les musulmans entre le Xe et le XVe siècle dans toute la péninsule Ibérique. La ville de Talavera de la Reina en conserve plusieurs vestiges au détour de ses rues (voir → ICI).
Pour ceux qui lisent l'espagnol, je vous invite à lire les commentaires très instructifs, notamment à propos de la présence des taureaux sur ce blason, voir ce blog → ICI . Le texte et l' historique est trop long à reproduire sur cette page. Vous pouvez évidemment utiliser un traducteur en ligne pour vous aider.
 

kms 16 et 82 : Hinojosa de
San Vicente

(
ville et municipio)
province de de Tolède
(Commun. aut. de Castille-La Manche)

En 1: un château de Castille
sur émail azur (inhabituel).
En  2 : armes  de la
célèbre maison de Mendoza.
En pointe:  des branches
de fenouil : hinojo en espagnol
et des palmes sur pourpre.

kms 52 et 118 : Cervera de
los Montes

(
ville et municipio)
province de de Tolède
(Commun. aut. de Castille-La Manche)

Armes parlantes: ciervo =
le cerf ; le toponyme  "Cervera"
évoque un lieu où abondaient
les cerfs. Chêne déraciné et
ondes (ruisseaux de la commune)
complètent le tableau.
kms 39,5 et 105,2 :
Navamorcuende

(
ville et municipio)
province de de Tolède
(Commun. aut. de Castille-La Manche)

Les besants d'or sur azur  
rappellent le blason de
la maison de Dávila, anciens
marquis de Navamorcuende
mais avec les émaux inversés
et un nombre réduit de pièces.



province de Tolède / Toledo


.

20e étape   -   Samedi 10 Septembre 2022 :
 Moralzarzal    -   Puerto de Navacerrada
 
km 0 : Moralzarzal
Communauté autonome de Madrid.
○ Blason : "Coupé, au premier d'or, aux branches de ronce de sinople, fruitées d'or; au deuxième, d'azur à la fontaine à deux jets d'eau d'azur jaillissant d'un pan de mur ruiné d'argent".
- Écu soutenu d'un listel d'argent portant l'inscription en lettres capitales de sable : "VILLA DE MORALZARZAL"
- Timbre: couronne royale fermée.
Ce sont des armes parlantes. Le premier quartier fait référence à la deuxième partie du nom de la commune: Zarzal qui rappelle le mot espagnol "zarza" =  la ronce en français (Rubus fruticosus). De plus "mora" en espagnol correspond à: la mûre en français, le fruit de la ronce. Mais plus exactement, c'est plutôt le deuxième quartier qui illustre la première partie du toponyme:  Moral. En effet la figure représente une fontaine en référence à l'ancien nom du village: Fuente del Moral. Cette fontaine est en pierre, pour mettre en valeur le principal moyen de richesse de la commune depuis longtemps: la pierre de maçonnerie. D'autre part, de cette fontaine naissent deux tuyaux d'où coule l'eau pour symboliser l'importance que cela a eu dans l'histoire de la ville. source infos : www.moralzarzal.es/logotipo/
Pour le logo officiel de la commune, les graphistes ont simplifié les figures du blason au maximum:
sept points disposés en hexagone évoquant une mûre, le fruit de la ronce, et deux pals ondulés pour la fontaine !

km 9,4 : Guadarrama
(
ville et municipio)
communauté aut. de Madrid
Sur des rochers, un piédestal
marqué des initiales F. IV
(du roi Philippe IV d'Espagne)
supporte un lion couché,
dont les griffes tiennent
deux mondes, tout en argent
sur champ de gueules.
km 117,3 : Canencia
(
ville et municipio)
communauté aut. de Madrid
En 1: les lévriers illustrent
des armes parlantes:
Canis en latin = chiens
En 2 : armes de la maison
de Vargas (d'argent à 3
fasces ondées d'azur)

km 62 : Torrecaballeros
(
ville et municipio)
province de Ségovie
(Communauté aut. de Castille-et-Leon)

Armes parlantes : Torre = la tour ;
les épées symbolisant
le reste du toponyme :
caballeros = chevaliers.
 Plus exactement, le toponyme
signifiait jadis "le tertre des chevaliers"
(Otero de los Caballeros)


kms 34 (1er passage) et 181(arrivée) Puerto de Navacerrada 🏔 :
- versant nord : Communauté autonome de Castille-et León - province de Ségovie - municipio (commune) de Real Sitio de San Ildefonso.
- versant sud : Communauté autonome de Madrid  - municipio (commune) de Cercedilla.
 ♦ Le col de Navacerrada a déjà accueilli cinq arrivées d’étape de La Vuelta, souvent décisives, car jugées lors la 20ème et avant-dernière étape. Situé à l’altitude de 1.858 m., il est le plus haut col de la Sierra de Guaderrama, il marque la limite entre les provinces de Ségovie au nord et de Madrid au sud. Il accueille en hiver une station de ski et en été des activités touristiques diverses. Il permet d'accéder à la Bola del Mundo (2.262 m.), un des sommets les plus fameux de cette chaîne de montagnes, qui a lui-même accueilli également des arrivées d'étape (en 2010 et 2012).


 
 
 
kms 50,5 (1er passage) et 181 (arrivée sur le col) : Real Sitio de San Ildefonso ou La Granja : 
Communauté autonome de Castille-et León - province de Ségovie.
○ Blason : "Coupé, au premier: parti, en I de gueules à cheminée d'usine d'or, accompagnée de deux jets d'eau d'argent, le tout posé sur des ondes fascées d'argent et d'azur, en II d'or au pin de sinople arraché, fûté au naturel ; au deuxième d'argent à la grille de clôture de fer réunissant trois portails, toute de sable, mouvant des flancs; sur le tout un écusson ovale d'azur à trois fleurs de lys d'or et à la bordure de gueules ".
Timbre : une couronne royale fermée.
 






province de Ségovie / Segovia



 

 





👀

Communauté de Madrid











21e étape - Dimanche 11 Septembre 2022  : 
Las Rozas   -  Madrid (arrivée)

km 0 : Las Rozas : 
Communauté autonome de Madrid.
○ Blason : "Parti, enté en pointe ; au premier d'azur à la cigogne au naturel; au deuxième d'argent au chêne arraché de sinople fûté au naturel; en pointe, enté ployé de gueules au soleil non figuré d'or issant d'une champagne fascée ondée d'argent et d'azur formant une rivière".
Timbre : couronne royale fermée.
• La cigogne s'appelle (ou plutôt s'appelait) María . Après avoir été la mascotte vivante de la ville pendant de nombreuses années, elle est entrée dans les armoiries municipales comme un personnage historique.
Par un matin glacial d'automne, à la fin des années '1950, un gamin ramena une jeune cigogne blessée à son professeur, un homme connu pour son amour des animaux, qui la soigna et lui donna le nom de sa fille : María. L'oiseau, avec une aile cassée ne put jamais revoler totalement, et resta là à arpenter les rues du village, jouant avec les enfants, et les adultes aussi, devenant ainsi une attraction locale. La belle vit très heureuse pendant quatre à cinq ans, jusqu'à ce jour funeste où elle se trouva où il ne fallait pas. Suite à une fête alcoolisée, des ouvriers fondeurs ivres lui auraient jeté des pierres et tuée. Ou bien, elle a été heurtée et tuée par le passage d'une voiture, on ne sait pas bien. L'enseignant, qui l'avait soignée avec amour et les villageois restèrent inconsolables. Le drapeau fut même mis en berne à la mairie !  Depuis ce temps elle est restée dans leurs cœurs et figure désormais dans les armes de la ville depuis 1992 et sur le logo, également, créé plus récemment. Voir le récit complet de cette histoire sur ce lien (traduit)  → ICI.
• Le second quartier montre l'image d'un chêne déraciné, en raison de son utilisation dans le passé pour la fabrication de charbon et parce que cette espèce d'arbres est abondante dans la région.
• En pointe entée: une image d'un soleil couchant d'or sur des vagues d'argent et d'azur, en l'honneur du canal de Carlos III (Charles III) dont le tronçon le plus long traverse la Dehesa de Navalcarbón.



km 18,3 : Majadahonda
(
ville et municipio)
communauté autonome de Madrid
En 1: armes parlantes : Majada =
la bergerie ; Hondonada (~ honda) =
une vallée creuse, un ravin.
montagnes :  la Sierra de Guadarrama.
En 2 : symbole de vignobles locaux.
En pointe : ancien Castillo de Almenara
(quartier de Villafranca del Castillo).
 

km 30 : Pozuelo de Alarcón
(
ville et municipio)
communauté autonome de Madrid
Q
uartier senestre (à droite, donc) :
armes de maison noble d'Alarcón,
 initiées par Gabriel de Ocaña y Alarcón,
 le premier seigneur de la ville.

.

 
kms 35,2 à 96,7 :  Madrid  
Communauté de Madrid
○ Blason : "D’argent à l’ours(e) de sable rampant(e) et appuyé(e) contre un arbre de sinople, fûté au naturel, fruité de gueules et terrassé de sinople, à la bordure d’azur, chargée de sept étoiles d’argent".
Timbre : couronne royale ouverte.
 • Ces armes sont très anciennes, elles remontent au début du XIIIe siècle.  Le sceau initial représentait un ours brun passant (ni rampant, ni appuyé contre un arbre, inexistant alors, et surmonté des sept étoiles formant la constellation de la Grand Ourse). L’ours est en fait en raison de ce symbole astronomique : UNE ourse !!! On dit aussi que la région où est situé Madrid s’appelait anciennement Úrsica et qu’il y avait nombre d’ours et de sangliers….
 • En 1222 , un procès en justice eut lieu pour mettre fin à l’opposition entre les représentants de la Ville et les autorités ecclésiastiques pour le droit d’utiliser les prairies et les bois autour de la cité.

 
 
Les premiers obtinrent les bois, les seconds, les prairies … C’est à la suite de ce litige, qu’est apparu sur les armes de la ville l’arbre fruité, et que l’ours s’est dressé contre lui, alors que l’Église a gardé le symbole de l’ours passant sur le pré (prado en espagnol, d’où le nom du Musée du Prado) … Les sept étoiles du ciel se sont dispersées dans la bordure, rajoutée à ce moment.
 • Mais de l’arbre qu’en est-il ? est-ce un pommier, non : il n’y a pratiquement pas de pommiers dans cette région, à cause du climat ! et puis les fruits ont toujours été représentés très petits … On a longtemps évoqué l’arbousier
(madroño en espagnol), c'est la version la plus admise, mais pourtant, il n’y a guère plus d’exemplaires de cette espèce à Madrid !! L'hypothèse de madroño est parfois mise en avant, en raison de sa ressemblance phonétique avec le nom de Madrid (armes parlantes). En revanche, la région est très propice à la croissance abondante du micocoulier (Celtis australis, el lodón en espagnol) un autre arbre très abondant dans tous les pays méditerranéens et qui produit de petits fruits orangés consommables, appréciés par la faune locale … et donc par les ours, pourquoi pas. À confirmer ...
 
La statue de "El Oso y el Madroño" (l'ours[e] et l'arbousier), symbole héraldique de la capitale, est une œuvre réalisée en bronze
 sur un socle en pierre par le sculpteur Antonio Navarro Santafé. Inaugurée en 1967, elle mesure 4 mètres de haut et pèse environ
20 tonnes. Elle est installée sur la place de la Puerta del Sol, et elle procure beaucoup de plaisir aux habitants et aux touristes.
photo  © site : www.miradormadrid.com



C 'est terminé pour l'édition 2022
avec le podium, fête, tapas, feux d'artifice...   
 
Pour le sport, voici le podium final 2022 :
 
 Classement Général ( Maillot rojo / Maillot rouge) :
• 1 - Remco Evenepoel, belge.
• 2 - Enric Mas Nicolau, espagnol.
• 3 - Juan Ayuso Pesquera, espagnol.
 
Classement par points ( Maillot verde / Maillot vert) :
• 1 - Mads Pedersen, danois.
Classement de la montagne ( Maillot de lunares / Maillot blanc à pois bleus) :
• 1 - Richard Carapaz, équatorien.
Classement du meilleur jeune ( Maillot blanco / Maillot blanc) :
• 1 - Remco Evenepoel, belge.

 
  Et rendez-vous en 2023, si tout va bien...
avec, selon les informations les plus récentes, un Grand Départ qui sera donné à 
Barcelone, la grande rivale de la capitale Madrid, mais nous ne connaissons pas encore le tracé exactement...




💻 Pour revoir la course, étape par étape par les cartes, les classements et les statistiques, etc...je vous invite à consulter l'excellent site de La Vuelta 2021 → ICI  (en trois langues : ES/FR/EN)

 📺  Voir les étapes en direct ou les vidéos en replay
- sur la chaîne Eurosport (avec un  abonnement payant) → ICI
- sur le site Tiz-Cycling (en anglais ou dans la langue locale, gratuit) : → ICI

carte des provinces (en couleurs) visitées lors de la 3ème semaine.
(Les provinces de même couleur appartiennent à la même région
ou communauté autonome;  exemple : Andalousie = jaune)
💶 Crédits :

- cartes :  www.lavuelta.come2
- blasons, drapeaux :   es.wikipedia.org  ou commons.wikimedia.org
- les logos viennent des sites officiels de chaque commune ou institution.
- Autres images : passer la souris dessus pour découvrir leur origine


             Herald Dick

.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire