mercredi 13 septembre 2017

Héraldique médiévale : le Grand Armorial Équestre de la Toison d'Or - 6e épisode

 (archivage d'un précédent onglet consacré aux images du Moyen-âge)

  Nous reprenons la destination du XVè siècle en Bourgogne ducale, à l'époque du Duc Philippe III , le Bon (1396-1467). Rappelons que la particularité de cet armorial est de mêler des pages d'écus armoriés rangés en 5 rangs de 5 ou 4 écus par page,  avec des planches où sont figurés les grands princes et seigneurs, montés à cheval, parés pour le tournoi en tenue héraldique complète y compris le harnachement de l'animal : absolument exceptionnelles de beauté !
  Des inscriptions en lettres gothiques ou simple cursives permettent d'identifier à coup sûr les personnages y compris sur bon nombre d'esquisses.
  L'auteur présumé,  Jean Lefèvre de Saint-Rémy (1395 -1468), était Roi d'Armes de la Toison d'Or à la cour du Duc de Bourgogne.  En tout : 167 folios de papier très épais , avec les marges un peu rognées ou dégradées parfois, nous dévoilent  890 écus venant de l'Europe entière et  80 figures équestres , plus 23 esquisses inachevées. Le manuscrit est,  c'est très dommage, incomplet pour certains royaumes:  en Espagne, Portugal, Italie et la partie sud-ouest du Royaume de France. Mais il n'en demeure pas moins un extraordinaire recueil de la chevalerie de la première moitié du XVè siècle.


le Duc de Brabant * - folio N°11
" de sable au lion d'or, armé et lampassé de gueules"
 heaume à grille, lambrequins d'hermine, cimier: une queue de paon 
dans un vol de plumes de paon sommées d'hermine,
étoffes à doublure rouges - cheval gris pommelé.
inscription du haut en gothique en lettres noires :
 "le_duc_de_brabant"


(*) Il peut s'agir de Jean IV, duc de Brabant et de Limbourg (1403-1427), ou de son frère cadet Philippe qui lui succède en 1427 mais meurt en 1430, les deux étant sans enfants légitimes. Après quoi le duché revient à Philippe III, Duc de Bourgogne.


le Duc de Souabe *folio N° 16
 "d'argent à neuf fusées accolées de gueules"
 heaume à grille, cimier: un bonnet d'argent de type bonnet phrygien
étoffes à doublure bleues - cheval blanc.  
inscription du haut en gothique en lettres bleues :
 "le_duc_de_zuaven"


(*) L'ancien pays de Souabe, situé entre la Forêt Noire, la Thuringe, la Bavière et la Suisse fut le berceau du peuple des Suèves, dont on retrouve l'étymologie, et qui envahirent l'Europe occidentale jusque dans la péninsule ibérique, durant le Haut Moyen-âge. Il fut érigé en duché au Xe siècle et le dernier duc de Souabe sera Conrad IV de Hohenstaufen, qui décèdera en 1268 sans descendance. C'est d'ailleurs davantage avec les armes des Hohenstaufen ("d'or à trois lions léopardés de sable, l'un sur l'autre") que le duché était connu dans les armoriaux. Il en reste quand même ce magnifique feuillet d'armorial équestre pour nous rappeler avantageusement l'ancien blason historique. Au milieu du XIIIe siècle, le duché sera éclaté en plus petites seigneuries, villes et abbayes libres de l'Empire. Ne reste désormais du nom de Souabe que la région géographique.



marches d'Autriche - folio N° 20vo
descriptif ci-dessous



    • (le seigneur de )  Mersz   (Vogt von Mätsch)   
    • (le seigneur de )  Erck   (Arck ou Erck ou Arco)   
    • (le seigneur de )  Frunspergher   (von Freundsberg) 
    • (le seigneur de )  Castelberck ( ~ Kastelberg : possesseur non identifié)
    • (le seigneur de )  Welfer

    • (le seigneur de )  Winnecker  (Weinegg)
    • (le seigneur de )  Voux (Fuchs)   armes parlantes ( Fuchs = renard) 
    • (le seigneur de )  Passevyr (Parsberg)
    • (le seigneur de )  Sebner (Sebner zum Reiffenstein)  
    • (le seigneur de )  Gruffenstain (Greifenstein)   armes parlantes ( Greif = griffon) 

    • (le seigneur de )  ...evenperger ( Löwenberg )  
    • (le seigneur de )  Mesze    possesseur non identifié
    • (le seigneur de )  Fromioner (Fürmion) 
    • (le seigneur de )  Fromioner (Fürmion) 
    • (le seigneur de )  Anneperger  (von Annenberg)               

    • (le seigneur de )   Lichtenperger ( Liechtenberg)            
    • (le seigneur de )   Caltenburg (Kettenburg)                 
    • (le seigneur de )   Trouzen (Trautson)  
    • (le seigneur de )   Spies (Spiess) 
    • (le seigneur de )   Hael  (Hael von Suntheim ou Sontheim)

    • (le seigneur de )   Connigspergher (Königsberg) 
    • (le seigneur de )   Montagie 
    • (le seigneur  )      Druczaes van Mullen  (Truchseß von Müllen)   armes parlantes (Mühle= moulin)        
    • (le seigneur de )   Hertenvolder   (Hertenfeld)  
    • (le seigneur de )   Jagher (Jäger)   armes parlantes ( Jäger= chasseur) 



le Duc de Brieg *  - folio N° 22
" d'or à l'aigle de sable, languée de gueules, chargée d'un croissant d'argent "
 heaume à grille, couronne d'or, cimier : un coussin aux armes entouré d'une
 double couronne de plumes de paon.
étoffes à doublure rouge - cheval blanc
inscription du haut en gothique en lettres noires:
 "le_duc_de_brich"


(*) Il s'agit soit de Ludwig II (1399-1436) ou de Ludwig III (1436-1441) de la maison polonaise de Piast. On connait aussi ce comté, puis duché, sous le nom de Brzeg de son nom polonais et ses armoiries, qui deviendront par la suite celles de la Silésie.


marches de Juliers (Rhénanie) - folio N° 23 
descriptif ci-dessous

    •    sans nom       possesseur non identifié, certainement le Duc de Limbourg ou alors  Heinsberg  mais avec émaux inversés        
    •    sans nom         Mullenark               
    •    sans nom         von Birgel 
    •    sans nom       possesseur non identifié, peut-être : Endelsdorf ou von Barmen
    •    sans nom          Reuschenberg

    •    sans nom         Troisdorf          
    •    sans nom         Daem von Udesheim               
    •    sans nom         Fischenisch von Brühl 
    •    sans nom       possesseur non identifié
    •    sans nom          Huckelshoven

    •    sans nom          von (van den) Pesch          
    •    sans nom          von Bongard               
    •    sans nom        possesseur non identifié, peut-être : Rode ou Merode
    •    sans nom        possesseur non identifié, peut-être : Rode ou Merode
    •    sans nom          Smeich van Lissingen

    •    sans nom          von Sinzig               
    •    sans nom          von Hompesch               
    •    sans nom          Winandsrat  
    •    sans nom           von Weidenau
    •    sans nom           von Harff 

    •     sans nom          possesseur non identifié
    •     sans nom           Ouwe
    •     sans nom         possesseur non identifié, peut-être : Overstolz
    •     sans nom           Ouelacker 
    •     sans nom           Ouelacker , identique au précédent, pas de brisure



l’évêque de Noyon, comte *  - folio N° 50
"d'azur semé de fleurs de lis d'or, chargé de deux crosses d'évêques
 adossées en pal, d'argent "
heaume à mésail en bec de moineau, sans cimier - mitre rouge, ornée de perles
 et d'émeraudes, portée par un chérubin de couleur lilas.
bannière d'azur semé de fleurs de lis d'or,
 étoffes à doublure d'hermines - cheval bai brun
 inscription du haut en gothique en lettre noires :
 "levesquedenoyõ_cõte"


(*) A l'époque de la compilation de l'armorial, l'évêque de Noyon en titre était Raoul de Coucy (1415-1425) suivi de Jean de Mailly (1425-1473).



marches de Juliers (Rhénanie) - folio N° 23vo
descriptif ci-dessous


    •     sans nom          possesseur non identifié, peut-être : Bell ou Bottel von Mayen
    •     sans nom          possesseur non identifié, peut-être : Grein ou Berninghaus
    •     sans nom          possesseur non identifié
    •     sans nom          von Levendael
    •            --




    le comte de Flandre*  - folio N° 52 vo
    "d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules"
     heaume à mésail pointu, sans couronne ni cimier, juste un soleil d'or
     ornant le sommet du casque. Bannière aux armes de Flandre.
     étoffes à doublures rouges - cheval gris
    inscription du haut en gothique en lettres rouges :
     "♦le♦conte♦de♦flandres"


     (*) Particularité de cet armorial, mais ce n'est le seul cas, nous avons deux illustrations différentes pour le Comte de Flandre ! Cette première planche le représente en tant que Pair de France. Les Pairs de France, à l'image des Électeurs du Saint Empire, étaient les premiers vassaux du royaume et ouverts à de très hautes fonctions. Le nombre de pairs est un temps fixé à douze : six pairs ecclésiastiques et six pairs laïcs. Vers 1180, on les voit chargés d'assurer la succession et être associés à la cérémonie du sacre où ils représentent chacun une fonction symbolique de l'investiture.
      À partir de la fin du XIIIe siècle, les six pairies laïques, dont les terres sont revenues à la couronne, sont des apanages princiers, et les nouveaux pairs qui sont créés ne jouent qu'un rôle cérémoniel.
      A l'époque le comté vient de passer dans les mains du duc de Bourgogne Philippe III le Bon. C'est ainsi depuis la mort de Louis II de Flandre en 1382, sans héritier mâle, et le mariage de sa fille Marguerite de Maele avec Philippe II le Hardi, duc de Bourgogne.



    le comte de Flandre*  - folio N° 70 vo
    "d'or au lion de sable, armé et lampassé de gueules"
     heaume à grille, lambrequins de sable, couronne d'or,  
    cimier : un lion naissant de sable, lampassé de gueules dans un vol d'or.
     étoffes à doublure rouge - cheval blanc
    inscription du haut en gothique en lettres noir:
    "..e_cõte__de_flandres"



    (*) Cette seconde planche représente le Comte de Flandre en tant que suzerain. Mais nous savons maintenant que le titre est honorifique, puisque le comté de Flandre est rattaché au duché de Bourgogne dont le souverain est Philippe III. On remarquera de fait que les ornements de tête du cavalier sont beaucoup plus flamboyants.



    marches de Flandres - folio N° 72vo



      • ..s(eigneur)   de la Schmbre  (de la Chambre ou van der Camere)
      • Mes(sire)     Philip de la Cha (Philippe de la Chambre ou van der Camere) - le prénom de Philippe semble peu probable pour cette famille à l'époque d'après les historiens.
      • Mons(gneur)  d Aucgherel  (d'Angreau) écu non colorié, normalement : "d'argent au sauotoir de gueules chargé en coeur d'un écusson d’azur à trois coquilles d'or".
      • (le seigneur )  Jehan d Aucgherel (Jean d'Angerelles) fils du précédent, écu non colorié, blason idem au précédent, brisé avec un lambel d'azur.
      • Mes(sire)     Ghyl de Stenout (Guillaume de Steenhout)


      • Mons(gneur)   de Sanberghe  (Zandbergen)
      • (le seigneur )  Weinsselin de Sanberghe (Wencelin de Zandbergen) fils du précédent
      • Mons(gneur)   de Marke  (Maarke)
      • (le seigneur de)  Nyvelle  (Nevele)
      • (le seigneur )  Arnot d escornay (Arnould d'Escornaix)  

      • (le seigneur )   Jaque de Duiy Ducgelle (Jacques de Dudzele)  en fait :  Jacques de Ghistelles, seigneur de Dudzele, écusson écartelé : de Craon et de Flandre
      • (le seigneur )   Jeh. de Comine (Jean de Comines)
      • (le seigneur )   Jeh. de Mamines (Jean de Masmines)
      • (le seigneur )   Jeh. de Leverngem ( Jean de Leeuwerghem)  
      • (le seigneur )   Gerat de Mamines (Gérard de Masmines), frère du précédent

      • (le seigneur )   ..rer de Hasse (le Haze de Flandre) bâtard de Flandre, écu non colorié, normalement : "de sinople à l'étoile d'or, au franc-quartier du même chargé d'un lion de sable".           
      • (le seigneur )   Jeh. de Pouckes (Jean de Poucke)     
      • (le seigneur )   Phlp d Erpe ( Philippe d'Erpe)
      • (le seigneur )   Josse d Erpe ( Josse d'Erpe), fils du précédent
      • (le seigneur )   Jan de Berges (Jan van den Berghe) 

      • (le seigneur )   J. de Berges (Josse van den Berghe), fils du précédent
      •    sans nom       -     (Jean de Saint-Omer, seigneur de Morbeke)
      • (le seigneur )   Jeh. de Nieukerke (Jean de Nieuwkerke) écu inachevé, normalement : "d'or à quatre chevrons de sable, à la bordure engrêlée de gueules".
      • (le seigneur )   Jaque Scak (Jacques Scaeck, seigneur de Halennes)
      • (le seigneur )   Lionnel Belle    - armes parlantes ( Bel = cloche)



    le Roi de Sicile * - folio N° 100
    "coupé et parti de deux, au premier fascé d'argent et de gueules (de Hongrie);
    au deuxième d'azur semé de fleurs de lis d'or au lambel de gueules (d'Anjou-Sicile);
    au troisième d'argent à croix potencée d'or cantonnée de quatre croisettes
     du même (de Jérusalem); au quatrième d'azur semé de fleur de lis d'or 
    à la bordure de gueules (d'Anjou); au cinquième d'azur à deux bars adossés d'or, 
    sur un champ semé de croisettes recroisetées au pied fiché du même (de Bar);
    au sixième d'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent (de Lorraine). "
    heaume à grille d'or, lambrequins d'argent, cimier : une autruche d'argent 
    naissant tenant dans son bec un fer de cheval de sable,  entre deux plumes d'argent.
    étoffes à doublure violette - cheval blanc
    inscription du haut en gothique : "le_roy_de__cesille"


    (*) Cette fois pas de doutes sur l'identification du cavalier, ce blason, avec une combinaison héraldique unique représente ici le célèbre "bon Roi René", René d'Anjou (1409-1480), un des plus grands monarques de son temps, ami des arts et des lettres. Une datation également assez précise : au mieux 1434 par la présence des armes d'Anjou-Sicile, de Hongrie et de Jérusalem, titres dont il vient d'hériter de son frère Louis III décédé. Le cimier est aussi celui des anciens rois de Hongrie. Elles sont antérieures à 1453, car à ce moment il perd le duché de Lorraine qui lui venait de son épouse Isabelle, décédée, et qu'il lègue à son fils Jean II d'Anjou. Pour l'armorial de la Toison d'or, c'est par le titre le plus élevé du moment qu'il est nommé, celui de roi de Sicile, mais sa titulature complète est impressionnante : comte de Guise, duc de Bar, duc de Lorraine, marquis de Pont-à-Mousson, duc d'Anjou, comte de Provence et de Forcalquier, comte de Piémont, comte de Barcelone, roi de Naples, roi titulaire de Jérusalem, roi titulaire de Sicile et d'Aragon, ainsi que Pair de France et fondateur de l'Ordre du Croissant.



    le Roi de Navarre *  - folio N° 115
    "parti, au I : écartelé au premier et au quatrième de gueules aux chaines d'or
     passées en croix, en sautoir et en orle, allumé de sinople en cœur (de Navarre),
     au deuxième et troisième: d'azur semé de fleurs de lis d'or, au bâton componné 
    d'argent et de gueules (d'Évreux); au II: écartelé en sautoir, au premier 
    et au quatrième d'or à quatre pals de gueules (d'Aragón), au deuxième de gueules
     au château d'or (de Castille); au quatrième d'argent au lion de pourpre, 
    couronné d'or (de León)".
     heaume à grille et à la couronne d'or fleuronnée, pas de cimier
    étoffes à doublure violette - cheval brun
    inscription du haut en gothique : "roy_de_navarre"


    (*) Dans la lignée des rois de Navarre, il pourrait s'agir de Charles III, mort en 1425, ou bien de son gendre, Jean II d'Aragon roi "consort", époux de Blanche de Navarre, et roi effectif de Navarre de 1425 à 1476, ou encore Charles IV (1421-1461), petit-fils du premier, donc roi titulaire, au début trop jeune pour régner à la mort de son grand-père, et à partir de 1441, au décès de sa mère, dépossédé du trône par son père, ainsi que ses frères et sœurs, successeurs et héritiers légitimes.  


    marches d' Angleterre - folio N° 80vo


      •   ..s(eigneur)    de Hertinc  ( Harting ) 
      • le s(eigneur)     de Palves  ( Powis )
      • le s(eigneur)     de Stenteles (Stanley) - écartelé : aux 1 et 4 du royaume de l'île de Man
      • le s(eigneur)     de Harington  (Harington)
      • le s(eigneur)     de Canservill  (Umfravillefamille d'origine normande : d'Amfreville


      • (le seigneur de)   ...onpep_ (Colpeper) - écartelé : 1 et 4 Hardyshull; 2 et 3 Colpeper
      • (le seigneur de)  Zully  (Sully)
      • (le seigneur de)  Varlets (Verley)
      • (le seigneur de )  Clanering (Clavering)
      • (le seigneur de)   Lougen            

      • (le seigneur de )  Metan (Metham)
      • (le seigneur d' )   Ogle                      - écartelé : 1 et 4 Bertram ; 2 et 3 Ogle
      • (le seigneur de )  Flede (Fleete)
      • (le seigneur de )  Reines (Reynes)
      • (le seigneur de )  Basset

      • (le seigneur de )   ...sset (Basset)                        
      • (le seigneur de )   Coustal 
      • (le seigneur de )   Zhylney (Shilney)
      • (le seigneur de )   Kyryel (Kyriell) 
      • (le seigneur de )   Bare (Barree)

      • (le seigneur de)     ...chington (Martington)  
      • (le seigneur de )   Warbylton  (Warburton)  
      • (le seigneur de )   Blount
      • (le seigneur de )   Rouchelif  (Rochefort)
      • (le seigneur de )   Beverlee (Beverley)



    Pierre de Bauffremont*  - folio N° 144
    "écartelé, au premier et au quatrième, de gueules à trois quintefeuilles
     d'or (qui est de Vergy), au deuxième et au troisième : vairé d'or et de gueules 
    (qui est de Bauffremont); sur le tout un écusson de gueules
     à trois écussons d'argent (qui est de Charny)."
    heaume à grille d'or couvert de lambrequins d'or  
     cimier : deux cornes d'or, une boule aux armes surmontée d'un plumet noir
    collier de la toison d'or autour du cou
    étoffes damassées, doublées de bleu - cheval gris 
    inscription  en cursives à gauche :  "Messire Pierre de 
    Bauffremont Seig. de Chargny. à Bruges 1429 "
     autre inscription à droite : "Pierre de Bauffremont seigr de Charny -
     Mons. de Chargny 1429 "

      (*) Pierre de Bauffremont, comte de Charny (~1397-1472) était le fils de Henri de Bauffremont, premier baron du duché de Bourgogne , et de Jeanne de Vergy, autre grande famille bourguignonne. Il fait partie de la première promotion de l'Ordre de la Toison d'Or en 1430. La localité de Charny se trouve dans le pays d'Auxois, entre Dijon et Avallon. Le lieu de Beaufremont se trouve par contre en Lorraine, près de Neufchâteau (Vosges) et la commune porte encore dans ses armoiries le blason de la famille.


    Jean de Luxembourg*  - folio N° 146
    "d'argent au lion de gueules, à la queue fourchée passée en sautoir,
     couronné et armé d'or, lampassé d'azur, le tout brisé d'un lambel d'azur"
    heaume à grille d'or -  collier de la toison d'or autour du cou
     cimier : un cuveau d'argent d'où sort un dragon ailé du même, langué de gueules
    étoffes à doublures rouges - cheval gris -  
    inscription  en cursives à gauche : 
     "Messire Jean de Luxembourg - Cõte de Ligny 1429 à Bruges "
     autre inscription à droite : "Jean de Luxemb.. Bruges - Le conte de Ligny 1429"



    (*) Jean III de Luxembourg, comte de Guise et de Ligny, seigneur de Beaurevoir (~1390-1441) est le fils de Jean II de Luxembourg, seigneur de Beaurevoir et de Marguerite d'Enghien, et le neveu de Waleran III de Luxembourg, comte de Saint-Pol. Il fait partie de la première promotion de l'Ordre de la Toison d'Or en 1430. Il est connu dans l'histoire pour avoir livré Jeanne d'Arc aux Anglais contre 10 000 livres tournois, qui avait été capturée par deux de ses capitaines lors du siège de Compiègne en 1430.
      La seigneurie de Ligny se situait à Ligny-en-Barrois, dans le Barrois donc, en région de Lorraine aujourd'hui. Celles de Guise et de Beaurevoir, se trouvaient dans le Vermandois, aujourd'hui dans le département de l'Aisne, autour de Saint-Quentin, en Picardie.



    David de Brimeu*  - folio N° 151
    "écartelé aux 1 et 4 d'argent à trois aigles de gueules, becquées et membrées
     d'azur (de Brimeu) ; aux 2 et 3, d'argent à la bande de gueules (de Mingoval)" 
    heaume à grille d'or, avec couronne d'or à fleurons incrustée de pierres précieuses -
    cimier : une tête de cygne (masquée partiellement) placée entre un vol, le tout d'argent.
     collier de la toison d'or autour du cou - deux briquets d'or de part et d'autre du cavalier.
    étoffes à doublure bleue - cheval gris rouan - inscriptions  en cursives :
    "Messire David de Brimeu seign. de Ligny - Bruges 1429" 



    (*) David de Brimeu (~1384-1448), est le fils de Florimond de Brimeu et frère ainé de Jacques de Brimeu, lui aussi présent dans cet armorial (voir → ICI). Il est aussi seigneur de Ligny, mais de Ligny-sur-Canche, cette fois,en Picardie. Il fait partie de la première promotion de l'Ordre de la Toison d'Or en 1430.



    Gilbert de Lannoy*  - folio N° 152 vo
    "d'argent à trois lions de sinople, couronnés d'or, lampassés et armés de
     gueules, brisé d'une bordure engrêlée de gueules et d'un lambel d'azur"
    heaume simple et couronne d'or incrustée de pierres précieuses -
     cimier : une tête de licorne armée d'or - collier de la toison d'or autour du cou -

    étoffes à doublure rouge - cheval gris - inscriptions  en cursives :
    "Messire Gilbert de Lannoy  seign. de Willerval - Bruges 1429"



    (*) Gilbert de Lannoy, seigneur de Villerval et de Tronchiennes (1386-1462) est issu d'une grande famille noble de Flandre et de Hainaut. Il a deux frères, dont il est le cadet : Hugues déjà présenté (voir → ICI) et Baudouin. Grand diplomate au service de Jean sans Peur et Philippe le Bon pour la Bourgogne, il était réputé aussi comme poète et a relaté divers récits de ses voyages, en tant qu'ambassadeur. Il a aussi combattu à la bataille d'Azincourt (1415) pour le royaume de France. Il fait partie lui aussi de la première promotion de l'Ordre de la Toison d'Or en 1430.




    Guy de Pontailler*  - folio N° 156
    "de gueules au lion d'or, armé et lampassé d'azur"
    heaume à grille et à lambrequins d'argent, couronné d'or et de pierres précieuses -
     cimier : une tête de lion d'or lampassé d'azur issant entre un vol de gueules
    étoffes à doublures bleues - cheval gris pommelé - inscriptions  en cursives à gauche :
     "Messire Guy de Pontalieir.  seign. de Talmer -  à Dijon 1433."
      autre inscription à droite : "Mes. Guy de Pontaillier"


    (*) Gui III ou Guyard de Pontailler (1392-1437), est seigneur de Talmay et d'autre lieux dans le Duché de Bourgogne. Il occupe successivement les fonctions de lieutenant général (en Artois), d'ambassadeur (au Concile de Bâle et en Savoie), et de maréchal de Bourgogne. Il est également membre du Grand Conseil et du Conseil Étroit du duc de Bourgogne. Il sera fait Chevalier de la Toison d'Or en 1433.
     


     Pour les toutes autres pages de ce magnifique manuscrit, que j'ai utilisées dans mon blog, vous pouvez  les visionner ici :


     A bientôt, pour d'autres extraits... (n'oubliez par l'onglet "Toison d'Or" tout en haut de cette page pour le tout dernier volet, non archivé)...   
       

             Herald Dick    
    .


    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire