samedi 12 octobre 2013

Fête nationale de la Guinée Équatoriale -
le 12 octobre

GUINÉE ÉQUATORIALE
 República de Guinea Ecuatorial

   La Guinée Équatoriale est un petit état d'Afrique centrale. Il est constitué de deux parties, l'une continentale, ayant une frontière commune avec le Cameroun et le Gabon, l'autre est insulaire avec plusieurs îles, dont celle de Bioko (où se trouve la capitale Malabo) et l'île d'Annobón, bien plus au sud-ouest . Ces deux îles, d'origine volcanique forment avec celles de  Saõ Tomé et Principe, qui sont sont intercalées entre les deux îles équato-guinéennes,  le prolongement océanique de la "Ligne du Cameroun". Ce territoire fut tour à tour occupé par les Portugais, les Espagnols, les Britanniques et à nouveau les Espagnols qui en ont fait une colonie de 1845 à 1968. L'ancienne dénomination espagnole était le "Rio Muni" sur le continent et "Fernando Poo" pour l'île de BiokoFernando Pó était un explorateur portugais au XVe siècle qui a visité le golfe de Guinée et découvert l'île qui a porté son nom jusqu'en 1968..
  • Les armoiries de la Guinée Équatoriale ont été approuvées le 12 octobre 1968.  Elles sont très simples et reprennent en grande partie le blason colonial du Rio Muni (voir historique, plus bas). Elles sont composées d'un écu au champ d'argent chargé d'un arbre arraché de sinople fûté au naturel. L'écu est surmonté de six étoiles d'or à six branches, disposées en arc de cercle et soutenu d'une banderole d'argent avec une inscription en lettres de sable qui est la devise nationale en espagnol :  “UNIDAD • PAZ • JUSTICIA” (Unité, Paix, Justice).
    L'arbre représenté est un bombax ou kapokier (en espagnol : árbol de algodón de seda qui se traduit par "arbre de coton de soie" en français), un arbre endémique du pays qui produit le kapok, une fibre végétale voisine du coton. Les six étoiles représentent les six divisions primaires qui formaient le territoire de la Guinée Équatoriale (en réalité il y a désormais sept provinces).
  • Le drapeau de la Guinée Équatoriale a été adopté lors de son indépendance le 12 octobre 1968. Il se compose de trois bandes horizontales verte, blanche et rouge dans lesquelles s’insère un coin bleu du côté de la hampe (à gauche). Il est orné des armoiries du pays au centre de la bande blanche. Le bleu évoque l’océan Atlantique, le vert les forêts tropicales, le rouge le sang versé pour la liberté et le blanc la paix. Entre 1972 et 1979, pendant la dictature de Macias, les armoiries avaient été changées (voir historique, plus bas).




cocarde aviation militaire

monnaie commémorative 1991

ovale automobiles

Chef de l'état
.
président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo
Capitale administrativeMalabo
Ville la plus peupléeBata
SuperficieTotale28 051 km²

Terre28 051 km²

Eau        0 km²
Pays frontaliersCameroun, Gabon. 
Frontières539 km
Littoral296 km
Extrêmes
  Point le plus haut :
.

Pico Basilé (volcan, île de Bioko) :
3 008 m.
  Point le plus bas :côtes Océan Atlantique : 0 m.
Population740 743 habitants
GentiléÉquato-guinéen, équato-guinéenne
Langues usuellesespagnol, français, portugais(officielles), bubi, ibo, fang, pidgin.
MonnaieFranco (=franc CFA - XAF)
Indicatif téléphonique240
Extension internet.gq
Fête nationale12/10 - anniversaire de la
proclamation de l'indépendance de l'Espagne, en 1968.
Devise nationale
.
Unidad, Paz, Justicia
(Unité, paix, justice)
Indice de démocratie 164è sur 167 (2014)  ↓-3
Régime



.


République de régime présidentiel. Le pouvoir exécutif est concentré autour du président, en place depuis 1979. Il n'y a qu'un parti unique celui du Président en place et qu'un seul candidat réel aux élections : le Président. Les postes principaux du pouvoir sont occupé par des proches ou des membres de la famille du Président. Le pouvoir législatif est exercé par une seule chambre : la Cámara de los Representantes del Pueblo. On comprendra que ce pays n'est pas encore un modèle de démocratie et d'intégrité, même si ce n'est plus la dictature sanguinaire du prédécesseur.




 quelques autres emblèmes historiques

magnifique carte ancienne datée de 1634, œuvre du cartographe hollandais Johannes Blaeu - on voit bien à droite les quatre îles de Fernando Poo, Saõ Tomé, Principe et Annobon (de haut en bas) et à gauche des armoiries personnelles dont le détail et nom du propriétaire est ci-dessous (mais dans une édition postérieure :1664) - cliquer sur l'image pour l'agrandir
armoiries parlantes (tulipe) du médecin Nicolaes Tulp



drapeau attribué aux colonies, puis provinces d'outre-mer de la
Guinée espagnole (1845-1968)

blason de la Province de Rio Muni  (1845-1968) - dessins ancien et récent

autre version du blason du Rio Muni (date ?)
blason de la Province de Fernando Poo (1845-1968) - dessins ancien et récent
autre blason souvent attribué à la Province de Fernando Poo, mais en fait c'est le blason
de la ville principale : Malabo (anciennement Santa Isabel)  -  dessins ancien et récent
le Y est le monogramme de la reine Isabelle de Castille (1451-1504) et le nom de Biafra
se rapporte au Golfe du Biafra dans le lequel se situe l'île au large, de la région du même nom.

Premier drapeau de la Guinée Équatoriale indépendante (1968-1969)


emblème de la Guinée Équatoriale pendant la
 dictature de Francisco Macías Nguema (1973-1979)
drapeau de la Guinée Équatoriale pendant la dictature
 de Francisco Macías Nguema (1973-1979)





10 octobre  ← pays précédent • pays suivant  →  ◙  12 octobre

Herald Productions







£ē þěţišíęř...

comme à la fin de certains films, on prend plaisir à regarder les bêtisiers, il en est de même pour mon film à moi :
timbres émis en 2010 pour un État Libre de Bioko
qui ne semblent être destinés qu'aux collectionneurs
de timbres peu avisés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire