mardi 29 octobre 2013

Fête nationale de la Turquie - le 29 octobre

TURQUIE
Türkiye Cumhuriyeti (Republic of Turkey)

   Le nom de la Turquie a été employé dès le Moyen Âge par les Occidentaux. Le peuple turc est originaire des steppes d'Asie centrale et n'a eu de cesse, par leur tradition de nomades, de conquérir de nouveaux territoires. Évidemment les peuples autochtones en ont subi les conséquences : kurdes, arméniens, arabes, grecs, etc...
Le nom officiel du pays est depuis 1923 : Turkiye Cumhuriyeti (République turque). Les Grecs appelaient jadis la région Anatolé (le levant), transformé en Anatolie en français, Anadolu (en turc). Ce terme désigne la Turquie d'Asie. Autrefois on disait aussi la «petite Asie » ou l'Asie mineure, Asia Minor en anglais. Jusqu'en 1923, le pays était intégré dans l'empire Ottoman, du nom de son fondateur, le sultan Osman, en turc (Othman en arabe, origine étymologique du terme "Ottoman"). Le territoire de la république de Turquie ne représente que le quart de celui de l’empire Ottoman en 1910 qui avait pourtant déjà perdu toutes ses conquêtes en Europe et en Afrique du Nord. Et suite au démembrement final opéré, après la défaite de la Première guerre Mondiale, avec le Traité de Sèvres en 1920, il perd ses derniers territoires au Proche-Orient et dans la péninsule arabique. La monarchie des sultans est renversée par une révolution menée par Mustafa Kemal qui institue la République avec une vraie démocratie (les femmes turques ont eu le droit de vote bien avant les françaises !) . C'est réellement à ce moment que va naître le nationalisme turc et débuter le développement économique du pays en se tournant vers l'Europe, plutôt qu'en l'affrontant.
  • La Turquie est l'un des rares pays qui ne disposent pas d'armoiries ou d'emblème officiels, qui seraient validés par une loi de la République ou inscrits dans la Constitution, comme cela est la plupart du temps le cas ailleurs. On peut néanmoins considérer que le croissant de lune accompagné de l'étoile à cinq branches, symbole ancestral de l'Empire ottoman, est l'emblème national, de facto.  Le couple croissant-étoile est présent sur un bon nombre de supports représentant l'État. Il est par exemple inscrit sur la couverture du passeport turc et sert à représenter la diplomatie et les affaires étrangères de la République de Turquie à l'extérieur (ci-contre). Diverses institutions gouvernementales (ci-dessous le Premier Ministre à gauche et le Parlement de Turquie à droite) utilisent leurs propres emblèmes spécifiques où le croissant et l'étoile figurent presque toujours immanquablement. Historiquement, son utilisation est  très ancienne pour représenter les peuples turcs ( même semble-t-il avant son identification à l'Islam) et par la suite deviendra l'emblème de l'Empire ottoman. Les couleurs blanche et rouge, comme celles du drapeau actuel sont presque exclusivement utilisées. Le rouge est attribué en principe aux institutions laïques, alors que le vert est réservé à la symbolique du pouvoir religieux.

  • Le drapeau de la Turquie est lui bien officiel, et c'est même une condition indispensable. Il a été adopté en 1844, donc sous le régime impérial, avant que ses proportions ne soient normalisées avec la loi sur le Drapeau Turc, en 1936. Il consiste en une lune décroissante (on dirait contournée en héraldique) et une étoile à cinq branches, les deux de couleur blanche, légèrement décalés vers la hampe (à gauche), sur un fond entièrement rouge. Le drapeau est surnommé "Ay Yıldız" (littéralement «lune étoile »), ou encore "al sancak" (la bannière rouge) en turc. Ce drapeau a une origine très lointaine et très complexe. Il est tout d'abord quasi-identique au drapeau de l'Empire ottoman, les seuls changements étant sur la forme de la lune et le nombre de branches de l'étoile passant de sept à cinq (voir historique, plus bas).
      Ci-dessous à droite, le pavillon du Président de la République, carré, porte en plus, dans le canton supérieur gauche son emblème, un soleil d'or entouré d'une cercle de 16 étoiles d'or également.


cocarde aviation militaire

monnaie commémorative 2009
(soleil des Hitittes)
monnaie standard 2009

ovale automobiles

Chef de l'étatprésident Recep Tayyip Erdoğan
Capitale administrativeAnkara
Ville la plus peupléeIstanbul
SuperficieTotale783 562 km²

Terre769 632 km²

Eau  13 930 km²
Pays frontaliers
.
Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan, Iran, Irak, Syrie, Grèce, Bulgarie.
Frontières2 648 km
Littoral7 200 km
Extrêmes
  Point le plus haut :

Mont Ararat  : 5 166 m.
  Point le plus bas :côtes  : 0 m.
Population79 414 269 habitants
GentiléTurc, turque
Langues usuelles
.
turc (officielle), kurde, arménien, arabe, grec.
MonnaieLivre turque (TRL)
Indicatif téléphonique90
Extension internet.tr
Fête nationale

.
29/10 - Cumhuriyet Bayramı anniversaire de la proclamation de la République, en 1923
Devises nationales





.
- Egemenlik, kayıtsız şartsız Milletindir
(La souveraineté appartient inconditionnellement à la nation)
- Yurtta sulh, cihanda sulh
(Paix dans le pays, paix dans le monde)
Indice de démocratie 98è sur 167 (2014)   ↓-5
Régime






.



.


République multipartite à régime parlementaire, où le président est chef de l'État et le chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement : la Grande assemblée nationale de Turquie (Türkiye Büyük Millet Meclisi). En août 2014, les premières élections présidentielles au suffrage universel désignent R. T. Erdoğan ancien Premier Ministre, comme nouveau Président, dans la perspective d'une modification de la constitution pour passer à un régime semi-présidentiel. Le 16 avril 2017, le « oui » gagne dans un référendum sur l'élargissement des pouvoirs présidentiels, et le poste de Premier ministre est supprimé le 29 juillet 2018.
  


 quelques autres emblèmes historiques


Pour maintenir une cohérence par rapport à l'identité de la Turquie d'aujourd'hui, j'ai volontairement pris le parti de ne pas y intégrer les périodes antérieures à l'arrivée et l'installation des Ottomans sur le territoire actuel de la Turquie, en particulier la civilisation grecque et byzantine qui a vu son déclin se matérialiser et disparaître avec la prise de Constantinople en 1453. Nous allons voir qu'il en reste quand même quelques références.

Armoiries attribuées au "Grand Turc", comme héritier et conquérant du trône de Constantinople
le cimier avec le chapeau-turban et la couronne , et le premier blason lui sont directement dédiés
mais les blasons suivants rappellent les armes des empereurs byzantins de Constantinople et
particulièrement les Paléologues . Le tout dernier blason avec la tête de sanglier est attribué à la Serbie.
Conrad Grünenberg Wappenbuch ( BSB Munich - Bavière) -1483
magnifique enluminure représentant le "Grand Turc" sur son trône avec ses conseillers,
ministres et sujets à ses côtés - Il pourrait s'agir du sultan Mehmet II le Conquérant
(règnes 1444-1446 et 1451-1481) qui a pris Constantinople en 1453
 Conrad Grünenberg Wappenbuch ( BSB Munich - Bavière) -1483
bannière du Sultanat Ottoman aux XIVe - XVe siècles,
 telle que dans la miniature ci-dessus.
L'empereur des Turcs (Türkische Kaiser) dans une superbe planche armoriée provenant d'Allemagne ou d'Autriche, probablement du XVIe siècle, montrant là aussi dans le blason central écartelé la transition entre l'Empire byzantin avec la croix et les briquets d'or et l'Empire ottoman avec le croissant. Les autres blasons sont ceux des provinces conquises par les turcs au Proche-Orient, certaines assez difficiles à identifier ou à localiser.
cartes à jouer du jeu Charta Bellica (Hongrie - XVIe siècle)
différents drapeaux ottomans aux XVIe siècle à gauche, de 1793 à 1844 à droite
Le drapeau est modifié en 1844 avec avec un croissant et une
étoile "épaisse"  passant de sept à cinq branches
qui sera la base du drapeau moderne et actuel
Il faut attendre la fin du XIXe siècle pour voir apparaître les premières armoiries pour les Empereurs turcs
désireux de se rapprocher de la tradition héraldique occidentale.
Tughra (monogramme,sceau ou signature) d'Abdulhamid II,
sultan de l'Empire ottoman (règne 1876-1909)
on peut le voir dans le disque vert au-dessus du croissant
dans les armoiries ci-dessus.
chromo publicitaire avec le tughra sur un écu de sinople et un timbre poste d'époque ( fin XIXe siècle)

quelques drapeaux et pseudo-armoiries créées pour les collectionneurs
de cartes du début du XXe siècle



proposition d'armoiries pour la République créées en 1925,
suite à un concours organisé par le Ministère de l'Éducation
 tout à fait officielles, elles n'ont néanmoins jamais été utilisées;
le loup gris (Bozkurt en turc) est un symbole nationaliste
chez les turcs, d'extrême-droite pourrait-on dire.





28 octobre  ← pays précédent • pays suivant  →  ◙  1er novembre

Herald Productions





£ē þěţišíęř...

comme à la fin de certains films, on prend plaisir à regarder les bêtisiers, il en est de même pour mon film à moi :

Turkey republic day 2018 by Google

Turkey republic day 2017 by Google
Turkey republic day 2016 by Google

Turkey republic day 2015 by Google


Turkey republic day 2014 by Google


Turkey republic day 2013 by Google



 2012

2011

2010

2009

2008




carte postale illustrée  vers 1910

carte publicitaire allemande début XXe siècle

lundi 28 octobre 2013

Fête nationale de la République Tchèque -
le 28 octobre

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE
 Česká Republika (Česko) - (Czech Republic)

   La République Tchèque est l’un des deux États indépendants issus de la partition de l'ancienne Tchécoslovaquie (1918-1993), avec la Slovaquie. Les Tchèques sont à l'origine le peuple de Čech, du nom d'un chef mythique, qui arrivent au VIe siècle lors des grandes invasions, en Bohême, une contrée qui tient son nom de l'ancien peuple celte des Boïens. Les petit royaume de Bohême et les duchés ou margraviats voisins ont été successivement placés sous la souveraineté du Saint Empire romain, puis de l'Empire Austro-hongrois et ce jusqu'en 1918.
  • Les (grandes) armoiries de la République Tchèque, établies le 17 décembre 1992 et validées par loi sur les emblèmes nationaux de 1993,  rendent hommage aux trois régions historiques, les terres tchèques qui constituent la nation: la Bohême, la Moravie et la Silésie (la partie tchèque au sud, car l'essentiel de la Silésie se trouve en Pologne). Elles ont été crées par le grand peintre héraldiste tchèque Jiří Louda (1920-2015). Elles sont composées d'un écu sans ornements extérieurs dont le blason est : "écartelé, au premier et quatrième quartiers, de gueules au lion d'argent à la queue fourchée et passée en sautoir, couronné, armé et lampassé d'or, qui est de Bohême ; au deuxième, d'azur, à l'aigle échiquetée d'argent et de gueules, becquée, languée, membrée et couronnée d'or, qui est de Moravie (ancienne)au 3, d'or à l'aigle de sable, armé, becqué et langué de gueules, couronnée du champ, portant sur son cœur un croissant d'argent aux extrémités tréflées (ou kleestengel), surmonté d'une croix de même, qui est de Silésie". Ces armoiries sont la représentation officielle de l'état et de ses grandes institutions comme la Chambre des Députés (ci-dessous à droite) et figurent sur les bâtiments publics, les ambassades, les passeports, etc...
       Les petites armoiries de la république Tchèque se résument à celles de la Bohême (ci-dessus, à droite) : "de gueules au lion d'argent à la queue fourchée et passée en sautoir, couronné, armé et lampassé d'or". Le petit blason est utilisé en particulier dans les décisions, actes administratifs ou autres actes des institutions gouvernementales ou publiques. Il est donc principalement imprimé sur les timbres , la monnaie et les documents administratifs (par exemple, les jugements des tribunaux, des diplômes d'études secondaires, etc... ) pour les rendre officiels.


  • Le drapeau de la République tchèque est identique au drapeau de l'ancienne Tchécoslovaquie : au premier janvier 1993, lors de la séparation des deux États, la Tchéquie (ou République Tchèque) a choisi de garder le drapeau de l'ancienne fédération tandis que la Slovaquie a repris son drapeau historique. Il avait été inauguré le 30 mars 1920 lors de la création de la Tchécoslovaquie et a été confirmé dans la loi de 1993. Il a juste disparu entre 1939 et 1945, lorsque l'Allemagne nazie a occupé le territoire tchèque. Il est composé de deux bandes horizontales blanche et rouge qui sont celles de l'ancienne Bohême, avec un triangle bleu, à gauche côté hampe qui empiète sur les bandes blanche et rouge jusqu'au milieu du drapeau. Ces trois couleurs: bleu, blanc et rouge sont les couleurs panslaves adoptées à la convention panslave de Prague en 1848.
    Ci-dessous à droite nous voyons l'étendard de la Présidence, bordé des couleurs panslaves et avec les armoiries au centre . Cette fois elles sont soutenues par deux branches de tilleul d'or et une banderole de gueules portant la devise de la nation : "Pravda vítězí" (la vérité prévaut). Elles seraient les dernières paroles du héros national :  Jan Hus , le grand théologien mort sur le bûcher, au concile de Constance, en 1415.


cocarde aviation militaire

monnaies 1995 et 1997

ovale et europlaque automobiles


Chef de l'étatprésident Miloš Zeman
Capitale administrativePraha (Prague)
SuperficieTotale78 866  km²

Terre77 276  km²

Eau   1 590 km²
Pays frontaliers
.
Allemagne, Autriche, Slovaquie, Pologne.
Frontières1 881 km
Littoral       0 km
Extrêmes
  Point le plus haut :

Mt  Snezka : 1 602 m.
  Point le plus bas :fleuve Elbe (Labe), à la frontière avec l'Allemagne : 115 m.
Population10 537 818 habitants
GentiléTchèque
Langues usuellestchèque (officiel), slovaque.
MonnaieCouronne tchèque (CZK)
Indicatif téléphonique420
Extension internet.cz
Fêtes nationales

.

.
- 28/09 - fête de l'État Tchèque.
- 28/10 - anniversaire de l'indépendance de l'Empire Austro-Hongrois, et de la fondation de la République Tchécoslovaque, en 1918
Devise nationalePravda vítězí (La vérité vainc)
Indice de démocratie 25è sur 167 (2014)  ↓-4
Régime



.


République de régime présidentiel. Le pouvoir exécutif  est attribué au gouvernement qui est dirigé par le président du gouvernement. (actuellement : Andrej Babiš) .
Le pouvoir législatif est exercé par deux chambres au Parlement qui est constitué de la Chambre des députés (Poslanecká sněmovna) et du Sénat (Senát Parlamentu)
Le pays est membre de l'Union Européenne depuis 2004.




 quelques autres emblèmes historiques

maison de Přemysl
Bohême médiévale
L'histoire des armoiries tchèques remonte au XIIIe siècle, avec le "Lion de Bohême", comme récompense promise par l'empereur Frédéric Barberousse au roi Ladislas II de Bohême, est apparu sur le sceau de son descendant  Ottokar II Přemyslid (1253-1278). L'aigle morave a été identifié sur le sceau de l'oncle de Ottokar, margrave Přemysl (d. 1239). Les blasons sont également apparus sur les armoiries des terres de la Couronne de Bohême établi par l'empereur Charles IV. L'aigle de la Silésie découle de la dynastie régnante des Piast et a d'abord été portée par le duc Henri II le Pieux (1238-1241).


enluminure représentant Venceslas Ier (Vaclav I), Roi de Bohême (règne 1230-1253)
blasons des Přemysl sur le cou du cheval - de Bohême (cavalier)
de  Moravie sur la croupe du cheval
 Gelhausenův kodex (XVe siècle)
enluminure représentant Venceslas II (Vaclav II),  Roi de Bohème (règne 1278-1305)
 blasons : Bohême (à gauche), Moravie (à droite) - Codex Manesse (1305-1340)

Armoiries du Royaume de Bohême
Conrad Grünenberg Wappenbuch ( BSB Munich - Bavière) -1483
O Livro de Armeiro Mor - Portugal -1509
 "Rey de baheinne" 


 armoiries du Margraviat de Moravie
 Sammelband mehrerer wappenbücher- BSB Cod. Icon 391 ( Augsburg - Bavière - vers 1530)
Armoiries du Duché de Silésie
Scheibler'sches Wappenbuch - BSB Cod.icon.312c
Sud Allemagne - établi de 1450 au XVIIe siècle
planche héraldique comportant les armoiries du Duché de Silésie (à droite) à côté du Duché de Mecklembourg-
Poméranie (à gauche) - en dessous ,de gauche à droite  : 
1/Brieg - 2/Liegnitz & Glogau - 3/Wenden - 4/Pittenfurt
Conrad Grünenberg Wappenbuch ( BSB Munich - Bavière) -1483
Royaume de Bohême
 (dynastie Habsbourg - 1526-1635)
Province austro-hongroise
de Bohême ( XIXè siècle)
Province austro-hongroise
de Silésie ( XIXè siècle)
Province austro-hongroise de Moravie ( XIXè siècle)
l'échiqueté est désormais d'or et de gueules, les couleurs des Habsbourg
drapeaux provinciaux de la Bohême, de la Moravie et de la Silésie sous la souveraineté de l'Empire Austro-hongrois , avant 1918 - Le premier (Bohême) a servi de premier drapeau pour la Tchécoslovaquie de 1918 à 1920.
belle planche héraldique pour présenter le nouvel état de Tchécoslovaquie, créé en 1918 -
le commentaire signale à juste titre les quartiers représentant la Basse et Haute Lusace
qui étaient des provinces du Royaume de Bohême et qui ont été rattachées à l’Allemagne,
ces quartiers ne seront pas conservés dans les armoiries officielles.
origine document  : The Library of Congres - Washington (U.S.A)
drapeau de la 1ère République Tchécoslavaque de 1920 à 1939 -
de la République Socialiste Tchécoslavaque de 1945 à 1989
et enfin de la République fédérale tchèque et slovaque, de 1990 à 1992

Grandes armoiries de la Tchécoslovaquie de 1918 à 1939
Armoiries medium de la Tchécoslovaquie de 1918 à 1939
en 1 : la Slovaquie  - en 2 :  la Ruthénie subcarpathique
qui sera annexée par l'URSS après 1945
Drapeau attribué au Pays des Sudètes (1918-1939)
dont la population à majorité germanique sera le prétexte
pour Adolf Hitler d'annexer la région à l'Allemagne en 1938,
hold-up validé par les accords de Munich en 1939
Armoiries de la Région administrative des Sudètes
sous le IIIe Reich (1938-1945)
Armoiries du Protectorat de Bohême et Moravie
sous contrôle de l'Allemagne nazie (1939-1945)
Drapeau du Protectorat allemand de Bohême et Moravie
(1939-1945)
Petites armoiries de la Tchécoslovaquie de 1918 à 1939
puis de 1945 à 1961
Petites armoiries de la Tchécoslovaquie
de 1961 à 1989
Armoiries de la République fédérale tchèque et slovaque,
après la révolution de velours et avant la séparation
des deux états (1990-1992)



27 octobre ← pays précédent • pays suivant  →  ◙  28 octobre

Herald Productions


.




Pour aller plus loin dans la visite des emblèmes et armoiries de la République Tchèque , à travers les 10 plus grandes villes du pays, vous pouvez encore consulter le sujet suivant  : ICI 


.

£ē þěţišíęř...

comme à la fin de certains films, on prend plaisir à regarder les bêtisiers, il en est de même pour mon film à moi :
.

Czech Republic National day of freedom 2018 by Google
Czechoslovakia 100th anniversary 2018 by Google
Czech Republic National day of freedom 2017 by Google
Czech Republic independance day 2016 by Google