mardi 26 février 2013

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement d'Orléans - Sénéchaussée d'Anjou

S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier de trois décennies !  Voir la description initiale : →
  Ce nouveau volet va nous permettre de poursuivre avec le découpage administratif sous le règne de Louis XIV, en parcourant le Gouvernement Général d'Orléans. Cette entité était divisée en de nombreuses généralités , elles-mêmes composées de sénéchaussées et de bailliages. Son territoire couvrait une immense région bordant la Loire et ses affluents, de l'Anjou à l'ouest  jusqu'au Nivernais à l'est, le Poitou et le Berry au sud. Pour respecter l'ordre du manuscrit, nous continuons avec une province célèbre : l'Ancien Duché d'Anjou, érigé en Pairie du Royaume de France, durant  l'Ancien Régime.
 Revenir à l'épisode précédent →


Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un siècle, mais dont les limites administratives ont peu évolué.



vous pouvez agrandir les images
 en cliquant dessus






 Ces fragments proviennent toujours du Volume I . Comme d'habitude , j'ai placé le blason actuel pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.


 Pour enrichir l'étude, j'ai cette fois mis en bonus, l'extrait équivalent quand il existe, dans l'Armorial Général de France*  (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier,  et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.


 (*) Armorial Général de France - volume XXXIII - Généralité de Tours - tome I
      Armorial Général de France - volume XXXIV - Généralité de Tours - tome II  (BNF Paris)



 
Angers  (Maine-et-Loire)

L’Armorial Général de France mentionne deux blasons : un pour le Corps des officiers (abrégé  "Corps" ) de la Ville, qui était l'ensemble des échevins et magistrats en charge de l’administration des affaires de la ville dont les finances et la justice, et un autre pour la Ville elle-même (trois tours qui n'ont pas survécu).



Saumur (Maine-et-Loire)

Pour tout savoir sur :  comment la fasce d'argent maçonnée de sable alterne du crénelé au bretessé / contre-bretessé au cours des siècles, je vous invite à parcourir ce très bon site → toutefois l'auteur n'a pas eu connaissance de ce blason dessiné par le Père de La Planche, qui montre bien une esquisse de bretessé/contre-bretessé, du moins la muraille crénelée est pourvue de mâchicoulis au sens architectural. Mais ceci n'est pas mentionné dans le blasonnement !




La Flèche (Sarthe)


L’Armorial Général de France mentionne ici également deux blasons : un pour la Ville ( attribué d'office) et un autre pour le Corps des officiers de la Ville : le vrai, le plus ressemblant au blason actuel, excepté la trangle d'argent .




Beaufort - en - Vallée (Maine-et-Loire)

Cette cité a été fortifiée par le Comte d'Anjou : Foulques Nerra à compter du XIè siècle. Il reste encore sur place de belles ruines du château-fort qui est représenté symboliquement sur le blason de La Planche. Les armoiries de sinople au lion d'argent couronné, armé et lampassé de gueules sont enregistrées dans l'Armorial Général de France (1696-1711). Aujourd'hui la commune a cédé à la mode du logo, dont je vous montre le plus réussi, qui garde des références à l'histoire du blason.



Craon (Mayenne)

Ces sont bien sûr les armoiries seigneuriales de la grande maison de Craon (losangé d'or et de gueules), vassale du Duché d'Anjou. Mais d'Hozier ne les a pas retenues.








Le Lude (Sarthe)

Ici aussi, nous avons des armoiries seigneuriales empruntées à la famille de Daillon du Lude (d'azur à la croix engrêlée d'argent) qui ont possédé le magnifique château renaissance que l'on peut encore visiter: un des plus beaux du Val de Loire.









Richelieu (Indre-et-Loire)
Le blason décrit par le Père de La Planche est inspiré de celui des Ducs du Plessis de Richelieu ,  (d'argent à trois chevrons de gueules) seigneurs du lieu, dont le membre le plus connu est le Cardinal de Richelieu (1585-1642), ministre du roi Louis XIII, augmenté d'un chef des bonnes villes de France. Le blason attribué actuellement pour la ville, très élégant du point de vue héraldique, découle d'une création "d'office" par Charles d'Hozier dans l'Armorial Général de France (1696-1711), mais avec les quartiers 1 et 4 inversés.




D'autres lieux ou villes sont juste décrits par le texte,
- avec un contour de blason vide, sans description :
Baugé, Château-Gontier.
- sans blason ni mention s'y rapportant :
Les Ponts-de-CéSaint-Florent (-le-Vieil), Fontevrault (abbaye), Brézé, Durtal, Montreuil-Bellay, Doué (-la-Fontaine), Montsoreau, Brissac (-Quincé), Condé, Pouancé, Segré.

 # cependant, quelques années plus tard, certains lieux (en gras, ci-dessus) ont été enregistrés et blasonnés  dans l'Armorial Général de France , avec beaucoup de dessins écartelés attribués d'office (cliquer sur les images pour agrandir) :



 # et pour être complet avec l'Armorial Général de France, on peut encore rajouter ces dernières villes appartenant à la province d' Anjou et qui n'ont pas été mentionnées dans le manuscrit de La Planche :
-    Chemillé, Le Lion-d'Angers, Ingrandes, Beaupréau, Cholet, Vihiers, Le Puy-Notre-Dame  :







A bientôt pour une nouvelle série →

Crédits :
parmi les blasons "modernes" certains sont empruntés à et parfois modifiés à :
Armorial des chefs-lieux de canton du département de la Sarthe (Paul Cordonnier & Robert Louis, 1962)
http://armorialdefrance.fr/
http://armoiries.free.fr
http://labanquedublason2.com/ (dessins : Jean-Paul Fernon)
 Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly :  http://www.bibliotheque-conde.fr/


                Herald Dick





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire