vendredi 26 octobre 2012

Blasons napoléoniens des villes de Belgique -
1810-1814


Nous arrivons au cinquième et dernier volet concernant l'inventaire des armoiries d'Empire attribuées à des villes étrangères.
( voir article précédent → )
 Nous terminons donc par la Belgique. Mais en 1810, ce pays n'existait pas encore sous ce nom. Retour en arrière : en 1789 le pays est composé des Pays-Bas autrichiens et de la Principauté des Évêques de Liège. Une révolution appelée "brabançonne"   complètement étrangère à la Révolution française qui débute au même moment, il faut le souligner, secoue le pays déjà depuis 2 ans contre le pouvoir autrichien. À Liège aussi,  des mouvements révolutionnaires quant à eux influencés par la Révolution française, sévissent également et qui aboutiront au rattachement du territoire à la France en 1792.  Parallèlement, l'Autriche passée du côté des ennemis de la  France révolutionnaire subit l'entrée et la victoire des troupes françaises sur le sol belge, dès 1792, et finalement le reste du territoire est également annexé à la France en 1795. Les communautés wallonnes et flamandes, ayant plutôt bien adhéré au principe de la protection de la France en premier lieu, au fil des années montrent davantage de réticence, surtout quand il a fallu fournir des conscrits pour les Armées de la République puis celle de l'Empire. En 1814, l'Empire de Napoléon Ier est vaincu et renversé par la Coalition des Royaumes d'Europe, puis en 1815 c'est la défaite totale à Waterloo. Les grandes puissances victorieuses décident alors de démembrer le pays et réunifient les Pays-Bas du Nord et ceux du Sud afin d'en faire un état tampon. Cette construction politique, le Royaume-Uni des Pays-Bas, ne durera pas plus de quinze ans et aboutira à la révolution belge de 1830 et l'indépendance de la Belgique.

Pour plus de confort, je mets en visibilité la carte de situation des villes citées dans le texte. 
carte des départements français en 1811 : les points blancs figurent l'emplacement des villes décrites (noms en bleu) dans le texte
 La Révolution française avait supprimé l'usage des armoiries. Napoléon en a progressivement rétabli l'usage à partir de 1808 , mais avec un système à sa manière. D'abord, pour récompenser ses chefs militaires et les grands personnages de l'Empire, il rétablit une noblesse d'Empire , à laquelle il permet l'octroi d'armoiries sous une forme bien codifiée. 
  Parallèlement, à partir de 1809, les villes qui en font la demande peuvent elles aussi obtenir la concession d'armoiries, par lettre patente , signée au nom de l'Empereur. Ce n'était donc pas un acte anodin et simple !  De plus ,  un système hiérarchique similaire aux personnes est aussi attribué aux Villes de l'Empire, classées en trois catégories :  les Bonnes Villes , les Villes de Deuxième Classe et les Villes de Troisième Classe. Ce classement étant fonction de l'importance démographique , économique ou administrative de la ville.
Bonnes Villes                         Villes de 2è Classe                      Villes de 3è Classe 
Voici donc les huit villes de la Belgique annexée à l'Empire français par Napoléon auxquelles ont été délivré des armoiries par lettre patente *.
(*) Les lettres patentes ( du Latin patens, patentis: ouvert) étaient des lettres revêtues du grand sceau de l'état que le Roi , puis l'Empereur , adressait "ouvertes" aux parlements, l'équivalent d'un décret , aujourd'hui. Elles s'opposent aux lettres de cachet, lettres "fermées" d'un cachet du Roi et qui contenait un ordre de sa part, et adressé à une personne ou un groupe en particulier.



1 - Bruxelles, préfecture du département de la " Dyle
et dont les sous-préfectures étaient :  Louvain, Nivelles  ...
Armoiries accordées le 6 juin 1811 : de gueules au Saint Michel d'or, terrassant le Démon du même armé et allumé de sable, au chef cousu des Bonnes Villes.
Bruxelles en 1811
Bruxelles / Brussels 
blason actuel




















 


2 - Louvain, sous-préfecture du département de la " Dyle "
Armoiries accordées le 25 février 1813 : de gueules à la fasce d'argent ;  franc-quartier des villes de deuxième classe.
Louvain / Leuven
(Brabant flamand / Vlaams Brabant
blason actuel
Louvain en 1813


















 


3 - Tirlemont, chef-lieu de canton du département de la " Dyle
Armoiries accordées le 25 mars 1813 : d'argent à la fasce d'azur ;  franc-quartier des villes de deuxième classe.

Tirlemont / Tienen
(Brabant flamand / Vlaams Brabant
blason actuel
Tirlemont en 1813





















4- Liège , préfecture du département de l' " Ourthe
et dont les sous-préfectures étaient :  Huy, Malmédy  ...
Armoiries accordées le 6 juin 1811 : de gueules à la colonne haussée de quatre degrés, sommée d'un globe croiseté, adextrée d'un L, senestrée d'un G, et soutenue de trois têtes de lion rangées en fasce, le tout d'or ; au chef cousu des Bonnes Villes.

Liège en 1811
Liège

blason actuel






















5 - Gand , préfecture du département de l' " Escaut
et dont les sous-préfectures étaient :  Audenarde, Eecklo,Termonde ...
Armoiries accordées le 6 juin 1811 : de sable au lion d'argent, la queue fourchée, armé, lampassé et vilenné de gueules, au chef cousu des Bonnes Villes.


Gand en 1811
Gand / Gent
(Flandre orientale/ Oost-Vlaanderen
blason actuel





















6 - Anvers , préfecture du département des " Deux-Nèthes
et dont les sous-préfectures étaient :  Breda, Malines,Turnhout ...
Armoiries accordées le 16 décembre 1810 : de gueules au château de trois tours d'argent, celle du milieu crénelé de cinq pièces, ouvert, ajouré et maçonné de sable, surmonté de deux mains appaumées, celle à dextre en bande, celle à senestre en barre, d'argent, et soutenu d'une rivière en fasce, alésée, du même, au chef cousu des Bonnes Villes.


Anvers en 1810
Anvers / Antwerpen

blason actuel




















7 - Malines , sous-préfecture du département des " Deux-Nèthes "
Armoiries accordées le 16 décembre1810 : d'or à trois pals de gueules ;  franc-quartier des villes de deuxième classe.

Malines / Mechelen
(province d'Anvers / Antwerpen
blason actuel
Malines en 1810




















 


8 - Lierre , chef-lieu de canton du département des " Deux-Nèthes
Armoiries accordées le 16 décembre1810 : d'argent à trois chevrons l'un sur l'autre de gueules ; franc-quartier des villes de deuxième classe.
Lierre / Lier
(province d'Anvers / Antwerpen
blason actuel
Lierre en 1810


























       Herald Dick
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire