lundi 15 janvier 2018

Top 10 des plus grandes villes d'Argentine avec leurs blasons

Voici un nouveau volet à cette série consacrée à la découverte de l’héraldique civique, à travers divers pays du Monde. Le principe du "Top xx" très répandu dans les médias et sur Internet, pour recenser ce qui est le plus remarquable dans un domaine particulier est ici adapté à cette thématique. Il nous permettra de découvrir ou réviser la géographie d'un pays choisi de manière aléatoire et dans le même temps de s'intéresser à sa diversité en matière de blasons et emblèmes municipaux.

  Nous profitons du passage du rallye Dakar se déroulant, malgré son nom, dans les pays d'Amérique du Sud, à la rencontre de celui qui est le plus souvent et le plus longuement traversé: l'Argentine.




Voici donc les 10 plus grandes villes, indépendamment de leurs agglomérations, en terme de population  (chiffres : 2010, dernier recensement ):


1 - BUENOS AIRES

- nom complet originel : Santísima Trinidad y Puerto de Nuestra Señora del Buen Ayre
capitale fédérale de la République d'Argentine et ville autonome (Ciudad Autónoma de Buenos Aires) -  2 890 150 habitants.

ancienneté de l'emblème d'origine : 1649
adoption sous cette forme logotypée : 2012

Cette ville avait été détaillée dans un précédent article sur les provinces d'Argentine  → ICI




2 - CÓRDOBA

capitale de la province de Cordoba (provincia de Córdoba) -  1 329 600 habitants.


ancienneté des armoiries : 1573

Cette ville avait été détaillée dans un précédent article sur les provinces d'Argentine  → ICI





3 - ROSARIO

- anciens noms : Villa del Rosario - Ciudad del Rosario - El Rosario de Santa Fe
ville de la province de Santa Fe (provincia de Santa Fe) -  948 310 habitants.


ancienneté de l'emblème d'origine : 1862

Cette ville avait été détaillée dans un précédent article relatif au Rallye Dakar  → ICI



4 - LA PLATA

capitale de la province de Buenos Aires (provincia de Buenos Aires) -  740 370 habitants.


ancienneté de l'emblème actuel  : 1882

Cette ville avait été détaillée dans un précédent article sur les provinces d'Argentine  → ICI



5 - MAR DEL PLATA

- nom de fondation originel : Puerto de la Laguna de los Padres
ville de la province de Buenos Aires (provincia de Buenos Aires) -  614 350 habitants.


ancienneté de l'emblème actuel  : ?




6 - TUCUMÁN / San Miguel de Tucumán

- nom complet originel : San Miguel de Tucumán y Nueva Tierra de Promisión
capitale de la province de Tucuman (provincia de Tucumán) -  527 610 habitants.


ancienneté des armoiries : 1898

Cette ville avait été détaillée dans un précédent article sur les provinces d'Argentine  → ICI



7 - SALTA

- nom complet originel : Ciudad de San Felipe y Santiago del Lerma en el valle de Salta
capitale de la province de Salta (provincia de Salta) -  535 300 habitants.


ancienneté de l'emblème d'origine  : 1788
adoption de l'emblème actuel : 1934

Cette ville avait été détaillée dans un précédent article sur les provinces d'Argentine  → ICI



8 - SANTA FE

capitale de la province de Santa Fe (provincia de Santa Fe) -  405 680 habitants.



ancienneté de l'emblème actuel  : 1894

Cette ville avait été détaillée dans un précédent article sur les provinces d'Argentine  → ICI



9 - CORRIENTES

- nom de fondation originel : Ciudad de Vera en el sitio que llaman de las Siete Corrientes provincia del Paraná y el Tape  
- autre ancien nom :  San Juan de Vera de las Siete Corrientes.
capitale de la province de Corrientes (provincia de Corrientes) -  346 330 habitants.


ancienneté de l'emblème actuel  : 1821

Cette ville avait été détaillée dans un précédent article sur les provinces d'Argentine  → ICI


10 - POSADAS

- nom complet originel : Trinchera de San José por el de Posadas
capitale de la province de Misiones (provincia de Misiones) -  319 470 habitants.

ancienneté de l'emblème actuel  : 1971

Cette ville avait été détaillée dans un précédent article sur les provinces d'Argentine  → ICI


très ancienne représentation des armoiries de
 Córdoba datée de 1573  et dessinée sur un
 procès-verbal du cabildo (conseil municipal)
 à l'époque des conquêtes espagnoles.
 Il est attribué à l'écrivain Francisco Torres.
 •  Il y a de fortes chances, après un examen rapide de cette page, que vous vous (ou me) demandiez : mais où est l'art héraldique dans tous ces dessins ?  Et vous avez entièrement raison : excepté celui de la ville n°2, avec ce curieux écu en forme de cuirasse d'armure, tous ces "escudos", terme espagnol signifiant "écu" ou "bouclier",  ne sont que des ... emblèmes, formés de tableaux surchargés, souvent paysagers, ou des logos, et qu'ils soient peints à la main ou dessinés à l'aide d'outils d'infographie. C'est, j'en ai déjà parlé dans ce blog à plusieurs reprise, une particularité de la plupart des pays d'Amérique latine, où, en matière d'héraldique nationale, territoriale et municipale, se côtoient le bon (rarement) et le moins bon (souvent), et parfois, le très mauvais goût, même pour qualifier de simples logos !
  Pourtant il existe dans ces pays quelques experts en héraldique (voir → ICI) et même des "instituts en héraldique" (→ ICI). Mais ces spécialistes n'ont aucun pouvoir de contrôle ni autorité sur les productions, juste un rôle de conseil,  et s'attachent surtout aux études d'armoiries familiales, nobiliaires, ecclésiastiques, ou sinon au relevé des archives historiques héritées de l'empire espagnol et des premières décennies de l'indépendance.
 Mais concernant les emblèmes des territoires, et surtout les petites entités administratives : partidos (arrondissements), municipios (communes) ou barrios (paroisses, quartiers), force est de constater que règne la confusion totale, l'anarchie, dans la création des emblèmes représentatifs, pourtant soumis à des concours publics, puis sélectionnés par des jurys "d'experts" et enfin adoptés en délibération par des assemblées d'élus. Les articles des gazettes que publie l' Instituto Heráldico de Buenos Aires le déplorent régulièrement, comme vous pouvez le lire sur cette capture d'écran :
Blasons.....  Emblèmes ??
l'auteur parle de "la situation erratique de l'héraldique institutionnelle argentine", de "la confusion entre art héraldique et
 emblématique" et que malgré "cette douloureuse réalité, il est toujours temps de rectifier".
© Instituto Heráldico de Buenos Aires
lien dans le texte :  ww w.clarin.com/capital_federal/barrios-portenos-escudo-propio_0_SyLBJylpvXl.html

  Mais peut-être que, par réaction, ou inconsciemment, la mentalité sud-américaine a souhaité se démarquer et tourner le dos aux symboles apportés par les anciens colonisateurs qui venaient tous d'Europe, et en particulier ici l'Espagne, pays où l'héraldique fait partie du paysage quotidien des citoyens.


----------------o-------------------------o-------------------


sources textuelles et documentaires (rien en français) :  
heraldicaargentina.com.ar/2-Comienzo.htm
heraldicaargentina.blogspot.fr/
institutoheraldico.es.tl/Instituto-Her%E1ldico-de-Buenos-Aires.htm
es.wikipedia.org/wiki
 etc...



Si vous désirez encore en savoir plus sur le pays : l'Argentine et ses emblèmes, c'est → ICI

A bientôt , pour un nouveau pays ...→ ICI


Et pour revoir le pays précédent ...  → ICI



          Herald Dick

Aucun commentaire:

Publier un commentaire