mardi 13 octobre 2015

13 octobre 1815-2015 : bicentenaire de la mort de Joachim Murat, maréchal et prince d'Empire, roi de Naples.

Aujourd'hui, nous commémorons la fin tragique d'un homme hors du commun: fils d'un modeste aubergiste de la campagne du Quercy, il deviendra maréchal, et grand amiral d'Empire, en ayant combattu à travers toute l'Europe et jusqu'en Égypte, il sera fait prince d'Empire, et roi en Italie, par la grâce de l'empereur Napoléon Ier tout puissant :


armoiries de Joachim Murat :
"Coupé: au premier d’azur à l’aigle impériale d’or,
empiétant un foudre du même, au deuxième parti
 à dextre d’or au cheval cabré, contourné, de sable
et à senestre d’or au trinacre au naturel.
le cheval cabré représente Naples et le trinacre, 
la Sicile, bien entendu.
Joachim Murat, maréchal d'Empire ,
roi de Naples de 1808 à 1815
.

Joachim Murat

 (• Labastide-Fortunière 1767 - † Pizzo 1815) 



la maison natale de Joachim Murat à Labastide ( Lot) - carte postale v. 1900/1910


Joachim Murat, maréchal et grand amiral, prince d'Empire, grand-duc de Berg et de Clèves, roi de Naples.
• né à Labastide-Fortunière, village du Quercy, près de Cahors, le 25 mars 1767.
• mort fusillé à Pizzo, en Calabre (Italie) le 13 octobre 1815.

armoiries successives de Murat / grand amiral d'Empire, grand-Duc de Berg et de Clèves
 et Murat / roi de Naples et Sicile - extraits de l'Armorial du premier Empire (planche n°85)
auteurs Vicomte Révérend et Comte E. Villeroy - éd. H. Champion - Paris (1911)

Né à Labastide-Fortunière (aujourd’hui, Labastide-Murat, près de Cahors, dans le Lot), ce fils d'aubergiste abandonne des études de théologie pour s'engager dans l'armée au début de la Révolution française. Il fait la connaissance de Napoléon Bonaparte à Paris en 1795, et devient son aide de camp en Italie, puis en Égypte. Progressant rapidement dans la carrière militaire du fait de son adresse au combat, il est gratifié du titre de général dès la campagne d'Italie. Contraignant le Conseil des Cinq-Cents à se défaire, il est l'un des principaux artisans du coup d'État du 18 Brumaire, qui ouvre la voie du pouvoir à Napoléon Bonaparte. Après l'avoir fait commandant de la garde consulaire en 1800, Napoléon le marie à sa sœur cadette, Caroline.

 "Son Altesse Impériale le Prince Joachim" - estampe tirée d'un portrait d'Antoine-Jean Gros
dessiné par Albert Gregorius (1807) où il est en uniforme de général avec les insignes de la
 Légion d'Honneur -  éditeur :  Louis Charles Ruotte (Paris) - coll. British Museum Londres
 
détail des armoiries de grand amiral, maréchal et Prince d'Empire, Grand-Duc de Berg et
de Clèves,  provenant de l'estampe ci-dessus

 

armoiries de grand amiral, maréchal et Prince d'Empire, Grand-Duc de Berg et de Clèves, 
version numérisée en dessin vectoriel

 
pièce de monnaie de 1 mark de 1806 du Grand-duché de Berg et de Clèves avec l'effigie de Joachim Murat
 (aujourd'hui ce sont des territoires de la Rhénanie du Nord, en Allemagne, la capitale était Düsseldorf) 

 
Murat à la Bataille d'Iena (14 octobre 1806) - dessin du peintre Pierre-Albert Leroux - carte postale

 Ayant reçu le bâton de maréchal en 1804, Murat est honoré du titre de prince d'Empire en 1805. Il contribue activement aux victoires de Napoléon Ier, empereur depuis 1804 : Austerlitz (1805), Iéna (1806) et Eylau (1807). En 1806, il obtient le titre de grand-duc de Berg et, le 1er août 1808, Napoléon Ier le proclame roi de Naples sous le nom de Joachim Ier. Il parvient à se faire accepter des Napolitains par le faste de sa cour, sa politique de modernisation de l'État et la suppression du système féodal.
Portrait de Joachim Murat - estampe tirée d'un portrait de François Gérard (1813)
 en uniforme de roi, avec décorations et insignes de la Légion d'Honneur
éditeur : Charles-Simon Pradier, rue Childebert (Paris)
réserve de la BNF Paris, département estampes et photographies.
détail des armoiries de Joachim Ier, roi de Naples (1er août 1808 – 2 mai 1815), provenant de l'estampe ci-dessus
 armoiries du roi de Naples , version numérisée en dessin vectoriel
pièce de monnaie de 5 lires de 1813 du Royaume des Deux-Siciles avec l'effigie de Joachim Murat et les armes du royaume.
Drapeaux successifs du Royaume de Naples pendant le règne de Joachim Murat, incorporant ses armoiries,
à gauche : période de 1808 à 1811 , à droite de 1811 à 1815.

Lors de la campagne de Russie (1812), Murat commande la retraite de l'armée après le départ de Napoléon. Ayant affronté les Autrichiens à Dresde (1813) et participé à la bataille désastreuse de Leipzig (1813), il conclut un traité avec l'Autriche en janvier 1814. Après la chute de Napoléon, son royaume n’est pas reconnu par le gouvernement de Louis XVIII, tandis que Talleyrand fait pression au congrès de Vienne pour que Naples revienne à son «souverain légitime». Après le retour de Napoléon de l'île d'Elbe, il se lance dans une guerre précipitée contre l'Autriche, et déclare l'indépendance de l'Italie. Battu à Ferrara, puis à Tolentino (1815), il se réfugie en Corse. Après la chute définitive de Napoléon Ier, et la perte de son propre trône à Naples, et tout en fuyant les armées alliées, Murat rêve de rallier les Italiens à lui et de concrétiser une unité nationale. Ce rêve se brise le 8 octobre 1815 à Pizzo, en Calabre, alors qu'il partait dans une folle reconquête de son royaume perdu. Pensant être accueilli chaleureusement, il est fait prisonnier par une foule hostile et exécuté le 13 octobre, sur ordre du roi des Deux-Siciles, Ferdinand de Bourbon-Siciles qui avait retrouvé son royaume de Naples, annexé par Napoléon en 1806. 

L’exécution de Joachim Murat le 13 octobre 1815 à Pizzo (Calabre) - estampe allemande - éd. Friedrich Campe - Nuremberg (Bavière)
réserve de la BNF Paris, département estampes et photographies.
grandes armoiries de 1/ Jérôme Napoléon, roi de Westphalie puis  2/3/4  Joachim Napoléon (Murat) / Grand-Duc de Berg et de Clèves,
roi des Deux-Siciles, grand amiral de l'Empire et roi de Naples - extraites de l'Armorial du premier Empire (planche n°IV)
auteurs : Vicomte Révérend et Comte E. Villeroy - éd. H. Champion - Paris (1911)
Murat avait épousé la sœur de Napoléon Ier : Caroline Bonaparte ; sans doute pour cette raison, son patronyme Murat a été remplacé par 
celui plus prestigieux, de son beau-frère pour la légende de ces armoiries princières.



armoiries communales
visibles sur le site Internet
C'est en 15 avril 1852, par un décret impérial de Napoléon III, que Labastide-Fortunière prit son nom actuel de Labastide-Murat, en hommage à Joachim Murat, natif du village.

Depuis Janvier 1994, grâce à l'aimable autorisation du Prince Joachim Murat et de la famille, la Commune de Labastide-Murat dispose d'un blason établi à partir des armoiries du Roi de Naples.Elles figurent sur toutes les pièces officielles de la mairie et sur la flamme postale en service depuis Juin 1994. Elles contribuent également à l'identité du site Internet, même si elles sont bien mal mises en valeur (voir ci-contre) !
armoiries de la commune de 
 Labastide-Murat (France - Lot)
 "Coupé: au 1er d’azur à l’aigle impériale napoléonienne d’or,
 au 2e parti au I d’or au cheval cabré de sable et au II
 d’or à la trinacria sicilienne au naturel [trois jambes pliées 
posées en pairle et aboutées à une tête de Gorgone]".







             Herald Dick
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire