mercredi 20 juin 2018

Russie : ses divisions administratives, ses blasons et emblèmes - le District fédéral du Nord-Ouest -
1ère partie : Saint-Petersbourg • Kaliningrad • Pskov • Novgorod

écusson de poitrine des maillots de l'équipe de
 football de la Russie pour le Mondial 2018
 Я etour en arrière : c'était il y a plus de quatre ans, à l'occasion des Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi, en février 2014, que j'avais débuté une découverte plus approfondie des emblèmes des diverses régions de la Russie, avec une première zone, celle des districts du Sud et le Nord-Caucase  (en trois volets → ICI ), tout en sachant qu'une immense tâche m'attendait pour explorer la totalité du pays, gigantesque, qui est à la dimension d'un continent. Puis, en 2016 , à l'occasion du centenaire de l'achèvement de la ligne ferroviaire du Transsibérien, je vous ai embarqué sur une nouvelle région, celle de la capitale, Moscou, avec le district fédéral du Centre (en deux volets → ICI).
  • Cette année, la Russie, qui est toujours dans l'actualité internationale parfois pour des motifs géopolitiques plus sombres, attire tous les regards du monde entier, par l'organisation de la Coupe du Monde FIFA de football sur son sol (occidental). Je précise bien : "occidental", car pour des raisons économiques, logistiques, sécuritaires, ou autres, moins avouables : les trois quarts de cet immense pays, de l'Oural à la Vladivostok, en passant par la Sibérie et l'Altaï, ne bénéficieront pas des retombées de l'évènement planétaire, alors que la petite enclave de Kaliningrad, insérée dans l'Union Européenne, donc éminemment stratégique, accueillera plusieurs rencontres. Comme souvent, dans ce pays, les arrière-pensées géopolitiques, sont trop évidentes pour ne pas être ignorées.

une autre vision de l'immense territoire de la Russie, réalisée par les graphistes - auteur : ma_rish

• Au niveau fédéral, la Russie est divisée en 8 districts fédéraux, eux-mêmes divisés en 85 "sujets fédéraux": les principaux étant les oblasts (les plus communs, qui sont des unités administratives avec un gouverneur fédéral désigné et un pouvoir législatif élu localement) et les républiques (très autonomes et possédant leurs propres constitutions, un président et un parlement). Il existe également d'autres types de régions nommées kraïs, des districts autonomes (okrougs), trois villes fédérales: Moscou, Saint-Pétersbourg et Sébastopol (depuis l'annexion de la Crimée en 2014) et un oblast autonome juif. Enfin, aux niveaux inférieurs figurent encore les raïons, les municipalités et les districts urbains ou ruraux. Mais nous allons nous arrêter avant ces derniers-là ....


⇲ Nous démarrons donc le voyage avec ce 4ème district fédéral, composé de 11 sujets fédéraux,  dont 8 oblasts (régions), 1 république, 1 okroug (district) autonome  + la ville d'importance fédérale, ancienne capitale impériale : Saint-Petersbourg.

• le District fédéral du Nord-Ouest  (en bleu, entouré d'un trait rouge, sur la carte ci-dessous) :

le cœur de la vieille ville restaurée et le port de Kaliningrad (l'ancienne Königsberg prussienne)
panneau routier en Carélie indiquant l'accès à l'autoroute
 M18 entre Mourmansk / Severomorsk et Saint-Petersbourg
le panneau jaune invite en russe à "Respecter les distances".



• Notre zone d'exploration étant très riche en histoire, j'ai prévu de la couper en deux parties. Nous allons commencer par la partie occidentale avec les 5 premiers sujets fédéraux : la ville de Saint-Pétersbourg, point de départ de notre périple, et les 4 oblasts les plus à l'ouest :

  Счастливого пути (Bon voyage....) !
panoramique : Saint-Petersbourg et pont sur la Neva, au crépuscule - © photo de Petr Ushanov - site: nightcitylights.com (superbes photos)

Région n° 1 - Ville d'importance fédérale de Saint-Petersbourg  -
Город федерального значения Санкт-Петербурга



• La ville de Saint-Pétersbourg est à elle seule un "sujet fédéral" de Russie, tout comme Moscou, la capitale de la Fédération de Russie, et plus récemment Sébastopol, depuis l'annexion de la Crimée en 2014.

• Les armoiries de la ville de Saint-Petersbourg ont été vues pour la première fois sur les bannières de l'armée locale en 1730 : les deux ancres d'argent en sautoir et le sceptre d'or portant l'aigle à deux tête russe sur le tout, avec champ de gueules. Elles ne furent officialisées pour représenter la ville qu'à partir de 1780. La forme actuelle des armoiries avec l'écu, timbré d'une couronne impériale, et soutenu par deux sceptres en sautoir avec rubans bleus (référence à l'Ordre de Saint-André) n'a été adoptée qu'en 2003. Elles rappellent évidemment le riche passé de la ville en tant que résidence impériale et capitale culturelle de l'Empire russe.
• A noter que les deux ancres, qui symbolisent le caractère maritime de la ville, avec le siège de l'Amirauté à Saint-Petersbourg, sont l'une, une ancre marine avec deux pointes et l'autre, une ancre fluviale à quatre pointes.

• Le drapeau de la " Ville d'importance fédérale", retranscription parfaite des armoiries sur contour rectangulaire de proportion 2:3 , a été adopté en 1991.

______________________________
Histoire des armoiries de Saint-Pétersbourg
l'évolution du blason de Saint-Petersbourg au cours de l'histoire est résumée
 succinctement dans ce bloc philatélique émis par la poste russe en 2012
après la suppression des symboles impériaux en 1917,
voici une proposition tardive pour des armoiries
"soviétiques" de Léningrad / Ленинград,  créées
en 1989 juste avant la chute de l'U.R.S.S.
l'aigle bicéphale impériale du sceptre a été remplacée
 par un navire à voiles, comme celui surmontant la flèche
 du bâtiment de l'Amirauté et une étoile socialiste
au centre de l'ensemble


Région n° 2 - Oblast de Léningrad  -  Ленинградская область


• Ceux qui sont nés après 1991, ignorent peut-être que la belle cité de Saint-Pétersbourg portait un autre nom avant cette date et ce depuis 1924 : Léningrad, qui lui fut donné en l'honneur du dirigeant communiste Lénine (1870-1924).
  En 1991, après la disparition de l'Union soviétique, le changement de nom de la ville est soumis à un référendum populaire et le retour à son appellation d'origine, Saint-Pétersbourg, est plébiscité.
A l'inverse, concernant la région (oblast), et également suite à un référendum, le nom de Léningrad a été conservé, jusqu'à aujourd'hui.

• Les armoiries et le drapeau actuels de l'oblast de Léningrad ont été adoptés le 9 décembre 1997.
- Il semble que le mur crénelé et le champ d'azur font référence à l'ancienne province d'Ingrie (voir l'historique, plus bas) qui a précédé la conquête finale de ces terres par la Russie à la suite d'incessantes guerres avec la Suède, livrées dans cette partie de l'Europe.
- Le drapeau combine sur un champ blanc les armoiries et deux bandes ondées bleue et rouge, reprenant ainsi les couleurs nationales de la Russie.
armoiries de la capitale : 
Saint-Petersbourg / Sанкт-Петербург

______________________________
Histoire de l'oblast de Léningrad

armoiries de l'Ingrie suédoise (ou Ingermanland )
ancienne possession suédoise dans la région,
depuis le XIe s., conquise par la Russie
en 1702 et cédée à la Russie par traité en 1717.
armoiries de l'Ingrie devenue russe, datant de 1720
qui est intégrée immédiatement au gouvernorat de
 Saint-Petersbourg


armoiries du Gouvernorat de Saint-Petersbourg, dans l'Empire de Russie - 1878

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

mercredi 13 juin 2018

Les villes de la Coupe du Monde 2018 de football en Russie illustrées par les blasons

fragment du visuel officiel de la ville de Kazan
 à l'occasion du Mondial de football 2018
(voir plus bas le document entier)
le Zilant , serpent ailé, emblème
héraldique de la ville de Kazan
 Est-il besoin de présenter la Coupe du monde de f⚽⚽tball ?
 C’est, avec les Jeux Olympiques, l'évènement sportif le plus regardé à travers la planète. Cette compétition mondiale, organisée par la FIFA (Fédération internationale de football association) oppose, de nos jours, 32 sélections nationales, issues de groupes de qualifications, et se déroule pendant un mois dans un (ou parfois plusieurs) pays organisateur(s).
La première édition s'est déroulée en 1930 en Uruguay. Huit nations ont remporté la Coupe du monde depuis sa création : le Brésil (5 fois), l'Allemagne (4), l'Italie (3), l'Argentine (2), l'Uruguay (2), la France (1), l'Angleterre (1) et l'Espagne (1).
  Et en 2018, c'est la Russie qui s'est portée candidate pour accueillir cet évènement, du 14 juin au 15 juillet. C'est à cette occasion,  que j'avais proposé un petit jeu d’énigme visuelle, ci-dessous avec ce paysage surréaliste que j'ai créé tout spécialement et où il fallait chercher le thème commun à plusieurs villes, auxquelles se référaient toutes les figures héraldiques le composant.

🙏  En dépit de la difficulté apparente, l'énigme a été rapidement résolue par les plus malins des internautes en quelques heures !!  En guise de vérification des solutions à ce petit jeu , je vous propose maintenant ce sujet, alliant la tradition du blog consacré à l'héraldique avec les images au très joli graphisme des visuels de la FIFA, choisis pour illustrer la carte d'identité de chacune des villes  du Mondial russe :


Voici donc les onze villes hôtes (ou hôtesses, c'est indifférent) qui ont été retenues pour accueillir les soixante-quatre matches de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 organisée par la Russie, du 14 juin (match d'ouverture au 15 juillet (grande finale).
🛡Avec les armoiries, vous pourrez retrouver, les unes après les autres les diverses figures héraldiques composant le tableau proposé récemment, pour le jeu d'énigme qui a servi de prétexte à ce sujet (voir → ICI)..
🐉 juste en-dessous des armoiries, je vous propose les visuels officiels choisis par chaque ville, avec "une imagerie spécifique et identifiable inspirée du style général officiel du tournoi (visible également dans les bandeaux- titres ci-dessus et ci-contre) et qui permettra à chaque ville de mettre en avant ses valeurs culturelles et architecturales, mais aussi sa beauté naturelle"... Certains de ces visuels intègrent un élément du blason historique de la ville, il faut être observateur :
 En cliquant sur ces images,  vous pouvez les agrandir et admirer les détails graphiques, très intéressants. Les textes ne sont malheureusement disponibles qu'en russe ou à défaut en anglais.
source : site de la FIFA
🗺 je vous propose également une carte, au milieu des 11 villes, afin de localiser les sites disséminés dans la partie occidentale de la Russie. C'est la ville d'Iekaterinbourg, dans la région de l'Oural, qui sera la plus éloignée vers l'est, vers la partie asiatique de l'immense territoire de la Russie.
Города Чемпионат мира по футболу 2018

1 - Moscou  ↔  Москва

premier match inaugural : le 14 juin 2018  -  Russie / Arabie Saoudite

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

jeudi 7 juin 2018

Nouveau jeu du tableau surréaliste

 🐉  Ayant été surpris par le relatif succès de mon précédent "jeu des erreurs", récemment posté sur mon blog → voir ICI , il m'a été suggéré d'en proposer de nouveaux, alors je me suis lancé sur cette idée, qui je l'espère, vous distraira...

 Voici donc un nouveau jeu d'énigme basé en partie sur la connaissance de l'héraldique, mais juste un peu, car il n'est pas indispensable d'être expert, et que je soumets aux plus perspicaces des chercheurs !  C'est ce tableau ci-dessous, imaginé et confectionné par votre serviteur, et faisant penser, en toute modestie, à Jérôme Bosch, par le résultat surréaliste, comme une espèce d' "inventaire à la Prévert" en images,  regroupant une vingtaine de meubles héraldiques hétéroclites. L'ensemble est toutefois cohérent car se rapportant à un thème ou un sujet commun. Il faut donc trouver lequel, et aussi identifier les villes, car ce sont bien des villes, auxquelles se réfèrent toutes ces figures composant le sujet. Je ne vous donne pas le nombre de villes à trouver, mais plusieurs figures peuvent se rapporter à la même ville dans la composition de son blason.


Quelques conseils pour vous orienter :  
• Il ne faut pas tenir compte du décor de fond : c'est-à-dire le premier plan vert, la mer et le ciel bleu avec les nuages, tous "hors sujet", et n'étant destiné qu'à fournir une esthétique générale.
• Les émaux de toutes figures sont les vrais émaux du blason, mais la couleur du champ sur lesquels ils étaient placés dans le blason a été supprimée au profit du fond du tableau. Par exemple le cerf, le renard à gauche sont bien en réalité "de gueules", mais ne sont pas forcément sur un champ "de sinople".
• J'ai omis volontairement une figure bien trop reconnaissable par les plus malins d'entre vous.


 Faites moi part de vos propositions : le thème commun ?  quelles villes ?  dans le cadre "Commentaires" en bas de ce sujet . Si vous écrivez en mode "Anonyme",  n'oubliez pas de signer à la fin avec votre nom ou votre pseudo, c'est plus sympa....
Il n'y a rien à gagner , pas d'enjeu, c'est juste pour le plaisir ....

 
La réponse a été donnée et argumentée par dtra87 🙋 , voir ci-dessous dans les commentaires !!
Mais pour être juste, elle a été également rapidement détectée et identifiée par deux personnes très perspicaces sur mon profil Facebook , voir → 🅵


Résumée par l'image, la réponse globale en rapport avec l'actualité : ,  c'est ceci  :


🚩 Je vous invite à reconnaître et identifier chaque figure avec les vrais blasons des 11 villes hôtes russes, sur mon sujet spécial Mondial 2018 → ICI



       Herald Dick



.

jeudi 31 mai 2018

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de Languedoc - le pays du Gévaudan

S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier ! Voir la description initiale : →

Nous poursuivons avec la découverte du "livre" (c'est l'appellation donnée à une section d'un manuscrit, qui est lui-même divisé en chapitres) consacré au Gouvernement de Languedoc. Après la Sénéchaussée de Toulouse, le pays de l'Albigeois et du Castrais, la Sénéchaussée du Lauragais, celle de Carcassonne, celle de Béziers, celle de Montpellier, puis celle de Nîmes,  nous abordons le huitième chapitre consacré au pays du Gévaudan.
 Le territoire de cet ancien Comté et ancienne province, abrogée sous la Révolution, a servi de base pour former le département de la Lozère. Seul, le canton de Saugues au nord fut rattaché au département de la Haute-Loire. La Lozère accueillit, en revanche l'apport du canton de Meyrueis au sud, et celui de Villefort à l'est.

  


   Revenir à l'épisode précédent →

Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un siècle, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :
 Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandir 












  Les fragments de manuscrits proviennent cette fois du Volume II. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent dans l'Armorial Général de France* (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

(*)  Armorial Général de France  -  volume XIV  -  Languedoc 1ère partie  
       Armorial Général de France  -  volume XV  -  Languedoc  2e partie  (BNF Paris)


Mende (Lozère)

  Le blason remonterait au XVIe siècle, comme celui placé sur l'horloge de la cathédrale. L'initiale M de la ville, en écriture onciale, est placée sous le soleil la couvrant de ses rayons. Ceci est l'illustration de la devise de Mende inspirée par la foi catholique : "Tenebræ eam non comprehenderunt" (les ténèbres ne l'ont pas envahie).
  A noter que les armoiries du manuscrit de La Planche montrent les deux figures avec un métal différent, beaucoup plus harmonieuses héraldiquement parlant; mais c'est la version de l'Armorial Général de France avec un seul métal qui a été conservée : dommage ! ( ce n'est qu'un avis personnel...).



Marvejols (Lozère)

  On remarquera, en découvrant cette page, et c'est la même chose pour la ville suivante, que La Planche a omis la traditionnelle description du blason, qu'il place habituellement à gauche ou à droite dans la marge, au même niveau que le dessin des armoiries.



La Canourgue (Lozère)


  Les armoiries de La Canourgue sont formées de deux parties, celle de gauche est un mi-parti aux armes de France, et celle de droite relèvent des armes parlantes des anciens Barons de Canilhac ("d'azur au lévrier rampant d'argent, colleté de gueules, à la bordure componée d'argent et d'azur") qui furent d'importants seigneurs du Gévaudan d'ancienne chevalerie, et qui avaient pour fief le territoire de La Canourgue, parmi d'autres possessions, en Gévaudan, mais également dans le Rouergue voisin. 




Florac (Lozère)

   Très souvent, on l'a déjà vu, l'auteur du manuscrit a préparé comme ici,  un emplacement pour y dessiner les armoiries des villes pour lesquelles il a rédigé un descriptif. Mais les écus sont restés désespérément vides. Nous en ignorons la raison : manque d'information fiable, manque de temps, on ne le saura jamais. .
   Le blason actuel a été adopté en 1859. Il est issu des armes des Barons d'Anduze, seigneurs des lieux au Moyen Âge.



[_)-(_]



   D'autres lieux ou villes sont juste décrits par le texte, sans blason ni mention s'y rapportant : Chanac, Langogne, Ispagnac, Quézac, Le Malzieu, Chirac, Sainte-Enimie, Saint-Alban (-sur-Limagnole).

  Il semble qu'aucune de ces communes n'a été répertoriée et blasonnée dans l'Armorial Général de France en tant que communauté d'habitants. 


A bientôt pour une nouvelle série ...




Crédits :
les blasons "modernes" sont empruntés  à : armorialdefrance.fr/

les extraits des manuscrits proviennent de :
- Bibliothèque et Archives du Musée du Château de Chantilly :
   . www.bibliotheque-conde.fr/ressources-en-ligne/
- Bibliothèque nationale de France à Paris : 
   . gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111467n
   . gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1114681



             Herald Dick  
.