samedi 28 mai 2016

Top 10 des plus grandes villes de l'Azerbaïdjan avec leurs blasons

Voici un nouveau volet à cette série consacrée à la découverte de l’héraldique civique, à travers divers pays du Monde. Le principe du "Top xx" très répandu dans les médias et sur Internet, pour recenser ce qui est le plus remarquable dans un domaine particulier est ici adapté à cette thématique. Il nous permettra de découvrir ou réviser la géographie d'un pays choisi de manière aléatoire et dans le même temps de s'intéresser à sa diversité en matière de blasons et emblèmes municipaux.

  Nous allons cette fois découvrir un pays d'une région charnière située entre Europe et Asie, plus exactement dans le Caucase oriental :  l'Azerbaïdjan.







Voici donc les 10 plus grandes villes en terme de population, en-dehors des agglomérations (chiffres de 2014).




1 - BAKOU / Bakı   *

capitale de l'Azerbaïdjan - 1 217 300 habitants
Cette ville a fait l'objet d'un article plus détaillé dans la série des capitales →  





(*) comme je le fais habituellement : je donne en second l'orthographe exacte des villes dans la langue et avec l'alphabet du pays étudié : ici c'est donc en azéri .

cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

mardi 24 mai 2016

Il Giro d'Italia 2016 - le Tour d'Italie en blasons -
Semaine 03 : du Trentin-Haut-Adige au Piémont et le final à Turin

gonfalon de la ville de Pinerolo
-Dernier rendez-vous sur ce blog (voir le précédent épisode → ICI ) pour une illustration originale de cette grande épreuve cycliste de printemps.

Après le départ atypique au milieu des canaux et des polders des Pays-Bas, les deux premières semaines nous ont permis de remonter tout le territoire italien continental, de l'extrême sud sur les rives de la Mer Ionienne jusque dans l'extrême nord, dans les Pré-alpes des Dolomites. Nous sommes passé de l'olivier à l'épicéa, et du dauphin au chamois.
Douze étapes qui nous ont permis d'admirer des paysages extraordinaires , des villes et des villages d'exception (si vous avez suivi les étapes en direct ou en replay). Mais vous n'êtes pas obligé de vous intéresser au sport si vous préférez le voyage autrement, comme je vous le propose.

Ce n'est pas terminé, notre périple se poursuit encore pour six jours dans un environnement alpin avec les dernières étapes qui seront sans doute décisives pour la victoire. En effet, il reste trois étapes de pure montagne dont une, la 20ème sera presque entièrement courue sur le territoire français. Car c'est la surprise dont j'avais volontairement maintenu le secret :  nous avons, après les hollandais, la chance de voir passer le Giro chez nous, avec deux journées : une arrivée d'étape vendredi et une étape presque complète samedi, à travers les départements : Hautes-Alpes, Alpes de Haute-Provence et Alpes-Maritimes. Soit 169 km en France avec trois énormes cols entre 2 000 et 3 000 m. d'altitude : Vars, la Bonette et la Lombarde. Enfin la dernière étape sans aucune difficulté, permettra enfin le sacre du vainqueur sur le Corso Moncalieri à Turin.

 Je vous propose donc de poursuivre virtuellement, par le biais de l'héraldique territoriale et municipale, le parcours des coureurs, étape par étape, avec je l'espère de belles découvertes. Pour les amateurs de sport uniquement vous trouverez en bas de cette page des liens qui vous donneront les images et les classements de l'épreuve.

 Voici la carte générale du tracé, en rappel, avec la zone d'étude délimitée en clair et plus bas la carte réduite aux six étapes concernées par ce sujet.



drapeau de la région autonome du Trentin-Haut-Adige

Province autonome de Trente = TN
 (Région du Trentin-Haut-Adige)



Province autonome de Bolzano = BZ
(Région de Trentin-Haut-Adige )

Province autonome de Bolzano : "D'argent à l'aigle antique du Tyrol de gueules, becquée et membrée d'or avec des ailes chargées  d'une tige de kleestängel du même".







Province autonome de Trente (Trentin) : "D'argent à l'aigle de sable, becquée et armée d'or, aux ailes chargées de kleestängels (demi-cercles tréflés) du même, bordée de langues de feu de gueules". Couronne de patricien.
• Je vous invite à revoir la fiche bien plus détaillée que j'ai faite pour cette province et ses armes en 2015 (voir → ICI).


cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

vendredi 20 mai 2016

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de
Picardie - Bailliage de Thiérache

 S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier ! Voir la description initiale : →

 Nous poursuivons avec la découverte du Gouvernement de Picardie. Nous avons vu les fois précédentes, que la province de Picardie au XVIIe siècle regroupait globalement : tout le département actuel de la Somme, une petite frange au nord du département de l'Oise, le nord du département de l'Aisne : les pays du Vermandois (Saint-Quentin) et de la Thiérache, ainsi que la partie occidentale et maritime du département du Pas-de-Calais: le Boulonnais et le Calaisis.
Nous poursuivons avec le chapitre 3 consacré au bailliage de Thiérache :

    Revenir à l'épisode précédent →


Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un an, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :
 Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandir






  Les fragments de manuscrits proviennent toujours du Volume I. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent (quand il existe) dans l'Armorial Général de France* (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.

(*)      Armorial Général de France - volume XXXII -  Ile-de-France - Soissonnais  (BNF Paris) 



Guise (Aisne)

  Le blason de la ville de Guise présente à l'origine une particularité originale que l'on peut observer sur le manuscrit de La Planche. En effet il est : "d'azur semé de fleurs de lys d'or au lion d'argent brochant sur le côté dextre", qui est tout de même très curieux pour ce qui est du positionnement de la figure principale ! Ce blasonnement atypique a été noté et rappelé par de nombreux héraldistes, historiens ou géographes, tels que Henri Traversier et Léon Vaisse dans leur "Armorial National de France avec notices et descriptions historiques" (1842) ou encore Victor Adolphe Malte-Brun dans "La France illustrée : Géographie, Histoire, Administration statistique, Volume 1" (1881). Mais aucun n'a fourni d'explication à cette curiosité.
  Par la suite il semble que, comme Charles d'Hozier l'a déjà fait dans son Armorial Général de France (1696/1711) avec l'extrait que nous voyons ci-dessus, pensant peut-être qu'il s'agissait d'une erreur, le lion a retrouvé une position "normale" c'est-à-dire centrale !




Marle (Aisne)






La Fère (Aisne)

Vers le XIe siècle, La Fère en Picardie devient le fief des seigneurs de Coucy, puissants rivaux de la jeune monarchie capétienne. Ils construisent des fortifications qui vont défier longtemps les rois de France. C'est donc le blason de la maison de Coucy (avec toutefois une inversion des émaux sur les cloches du vair, volontaire ou malencontreuse, on ne sait pas) que relève le manuscrit de La Planche.
Avec l'Armorial Général de France, le blason des Coucy prend une autre couleur avec de l'or à la place de l'émail gueules : "fascé de vair et d'or". C'est toujours ce blason que la ville de La Fère arbore encore de façon officielle. 




Vervins (Aisne)





Le Cateau - Cambrésis (Nord)

  Le Cateau est le toponyme exact issu de la langue régionale picarde pour désigner "le château" et dénommer cette petite ville. Un château construit par les évêques de Cambrai existait en effet depuis le Xe siècle à cet endroit pour protéger les possessions des évêques des bandes armées venant de la Thiérache, du Laonnois ou du Vermandois voisins, au sud. 
 On pourra s'étonner de voir cette ville appartenant, comme son nom l'indique au Cambrésis, le pays de Cambrai, apparaître dans ce chapitre dédié à la Thiérache et plus généralement à la Picardie. Mais ce n'est pas une erreur, et c'est l'Histoire avec la chronologie des dates qui nous en donnent l'explication.  En effet, la nouvelle et longue guerre franco-espagnole qui a débuté en 1635, avec la guerre de Trente ans, a petit à petit, avec les succès des armées françaises, fractionné et grignoté les possessions espagnoles situées au nord et à l'est de la France, au bénéfice de celle-ci. Ainsi la place fortifiée du Cateau-Cambrésis qui appartenait jusqu'à ce jour aux Pays-Bas espagnols est prise, et annexée par le roi de France Louis XIII en 1642. En raison de sa proximité avec le pays de Thiérache, elle est provisoirement rattachée à son bailliage. L'ensemble du Cambrésis ne sera lui définitivement intégré au royaume de France qu'en 1678 par le traité de Nimègue. Nous verrons prochainement ces acquisitions de territoires dans plusieurs additions au Gouvernement de Picardie traitées dans ce même manuscrit, avec quelques surprises.




[_)-(_]


D'autres lieux ou villes sont juste décrits par le texte :

- avec un contour de blason vide, et sans description : Ribemont.
- sans blason ni mention s'y rapportant : Montcornet, La Capelle, Aubenton, Hirson, Rozoy (-sur-Serre), Crécy (-sur-Serre).
 
 # cependant, quelques années plus tard, certaines villes (en gras, ci-dessus) ont été enregistrées et blasonnées dans l'Armorial Général de France (ces blasons sont toujours d'actualité aujourd'hui, à quelques détails près) :




 # et pour être complet avec l'Armorial Général de France, on peut encore rajouter cette dernière ville appartenant au pays de Thiérache et qui n'a pas été mentionnée dans le manuscrit de La Planche :
-   Clermont (-les-Fermes) qui n'a pas changé de blason, à part la couleur du soleil devenu d'or.




 A bientôt pour une nouvelle série ... →




Crédits :
les blasons "modernes" sont empruntés  à :
armorialdefrance.fr
armoiries.free.fr/accueil/



  Et je remercie particulièrement les personnes responsables de la Bibliothèque et des Archives du Musée du Château de Chantilly : www.bibliotheque-conde.fr/


             Herald Dick  
.

lundi 16 mai 2016

Il Giro d'Italia 2016 - le Tour d'Italie en blasons -
Semaine 02 : de la Toscane au Trentin-Haut-Adige

gonfalon de la ville d'Asolo
-Troisième rendez-vous sur mon blog (voir le précédent épisode → ICI), pour une illustration originale de cette épreuve cycliste de printemps, débutée de manière spectaculaire et inhabituelle bien loin des frontières du pays hôte.

 Après un break bien mérité ce lundi de Pentecôte, nous allons repartir cette fois de l'agglomération de Florence, en Toscane, depuis la ville de Campi Bisenzio exactement, pour enchaîner une deuxième semaine en direction du nord-est et des Alpes. Une première étape dans les montagnes de l'Apennin du Nord pour commencer, sera suivie de deux étapes de plat intégral dans l'immense plaine du Pô et le long de la côte de Vénétie.
Puis vont arriver les choses très sérieuses, dans les Alpes du Frioul et du Sud-Tyrol ou Haut-Adige, qui constituent l'impressionnant massif des Dolomites, où nous allons franchir des cols à plus de 2000 m. La semaine se terminera avec une redoutable étape contre la montre individuel de haute montagne qui va certainement marquer les esprits et les corps de façon déterminante.

 Je vous propose donc de poursuivre virtuellement, par le biais de l'héraldique territoriale et municipale, le parcours des coureurs, étape par étape, avec je l'espère de belles découvertes. Pour les amateurs de sport uniquement vous trouverez en bas de cette page des liens qui vous donneront les images et les classements de l'épreuve.

 Voici la carte générale du tracé, en rappel, avec la zone d'étude délimitée en clair et plus bas la carte réduite aux six étapes concernées par ce sujet.



drapeau de la région de Toscane
Région de la Toscane
 Regione Toscana

 
 Région de Toscane :  adopté le 3 février 1995 : "Écu samnite (ou français moderne) : de gueules au cheval ailé Pégase d'argent, contourné, saillant".

 • L'emblème a des origines très récentes. En 1975, sur une proposition du Conseil régional, il a été décidé de représenter la région de la Toscane avec un Pégase d'argent, copie conforme du cheval mythique commandé par le cardinal Pietro Bembo au grand sculpteur et orfèvre Benvenuto Cellini en 1537, pour orner une médaille, aujourd'hui conservée et visible au Musée du Bargello (voir→ICI) à Florence.


.




10e étape - Mardi 17 Mai 2016 : Campi Bisenzio - Sestola



Campi Bisenzio (FI)
Sestola (MO)

Campi Bisenzio : "Écu de gueules au lévrier rampant d'argent, colleté et bouclé d'azur". Couronne des communes italiennes.

Sestola : "Écu d'azur à la jumelle voûtée d'or, au château au naturel brochant sur la jumelle, posé sur un mont de sinople mouvant de la pointe, surmonté d'une aigle de sable couronnée d'or". Couronne et ornements extérieurs des communes italiennes.
• Ce village de montagne, est situé non loin du point culminant du massif de l'Apennin du Nord , le Monte Cimone (2165 m.) C'est aussi une station de sports d'hiver réputée et le vieux village est dominé par un éperon rocheux et une ancienne forteresse qui sont représentés symboliquement dans le blason.


Province de Modène / Modena = MO
 (Région d' Émilie-Romagne)






Région d' Émilie-Romagne
 Regione Emilia Romagna




Province de Modène : "Écu coupé et parti en pointe, au premier d'or à la croix d'azur brochant sur deux tarières au naturel en sautoir (armes de la ville de Modène); au deuxième d'azur au chevron d'or (armes de la ville de Mirandola); au troisième d’azur à l'aigle contournée de sable, becquée et armée d'argent, soutenue d'un mont de trois coupeaux de sinople mouvant de la pointe (armes de la ville de Montese)".  Couronne et ornements extérieurs des provinces italiennes.

Région d' Émilie-Romagne : adopté le 15 décembre 1989, son emblème est un logo, étudié pour identifier facilement l'administration régionale, selon un des critères des commanditaires. Dessiné par l'architecte milanais Matteo Piazza, il a été sélectionné en 1984 à la suite d'un concours. La zone verte correspond au contour géographique de la région (voir la carte ci-dessous) avec des lignes plus douces et plus épurées.



11e étape - Mercredi 18 Mai 2016 : Modena / Modène - Asolo



Modena / Modène (MO)


Modène : "D'or à la croix d'azur". Écu surmonté d'une couronne ducale à cinq fleurons d'or, supporté par deux tarières d'argent emmanchées d'or, soutenu d'une branche de laurier et d'une branche de chêne au naturel liées par un ruban noué aux couleurs du drapeau d'Italie, surmonté d'un listel d'or entrelacé et chargé de la devise latine en lettres capitales d'azur : "AVIA PERVIA".
Piazza grande et cathédrale de Modène - timbre italien de 1985

• Ce blason qui est aussi porté par la ville voisine de Parme est, comme on peut s'en douter avec ce graphisme très simple, d'origine très ancienne. En effet, beaucoup de villes du nord de l'Italie portent une simple croix dans leur blason : Milan, Gênes, Padoue, Mantoue, Vérone, Alessandria, Lodi, etc...
  La première preuve documentaire du blason attribué à Modène remonte à l'année 1327 avec une enluminure montrant Saint Geminiano, évêque de Modène au IVe s., à cheval, celui-ci couvert d'un manteau jaune avec des croix bleues.
 La différence avec le blason de Parme réside dans l'ajout des deux tarières ou vrilles (outils de perçage à deux mains) posées en sautoir et soutenant l'écu. Elles apparaissent, isolées, sur des sceaux de la ville à partir de 1525 avant d'être intégrées aux armoiries. La devise latine "AVIA PERVIA" est apparue un peu plus tard en 1561. Elle signifie en gros que des lieux anciennement inaccessibles sont devenus accessibles, grâce aux tarières qui ont creusé un passage. Cette symbolique est devenue pour nous, aujourd’hui, tout de même assez obscure.

Asolo (TV)
Province de Trévise / Treviso= TV 
 (Région de Vénétie)


Asolo sur un timbre italien de 2005
Asolo : "De gueules à la panthère d'argent rampante, marquetée de sable, lampassée de gueules, adextrée en pointe des lettres capitales d'argent C. et A.". Couronne et ornements extérieurs des villes italiennes.
• Les armoiries d'Asolo résultent d'une concession de l'empereur Ferdinand Ier d'Autriche en 1844.
• Le blasonnement en italien est "Di rosso al leopardo illeonito d'argento" autrement dit  traduit littéralement en français : "Rouge (de gueules) au léopard lionné d'argent". Mais le léopard héraldique français n'est en réalité qu'un lion avec la tête vue de face (voir la magistrale démo de Denis Joulain en vidéo → ICI) . Les autres pays parlent généralement de lions sans distinction, en précisant simplement sa position : passant, rampant, etc.. avec la tête de face ou pas. Donc dans le cas présent le terme italien de "leopardo" se rapporte à l'espèce zoologique du léopard (Panthera pardus) plus communément appelé : la panthère ...  Et "illeonito" signifie qu'il est "rampant", debout sur ses antérieurs, comme un lion dans son attitude la plus répandue en héraldique.
• Les lettres C. et A. sont les initiales de Città di Asolo (la ville d'Asolo).

Province de Trévise : "Écu anglais, d'azur à une fasce d'argent chargée du mot latin "TARVISIVM" en lettres capitales romaines de sable, soutenant une grande tour, accostée de deux tours plus petites, toutes crénelées, au naturel, ajourées de sable, ouvertes du champ, et deux étendards d'argent, flottants, accrochés à deux hampes de sable, l'un posé en bande à dextre, l'autre en barre à senestre; dans la partie inférieure : une muraille d'or mouvant de la pointe, avec au milieu une tour carrée munie d'une fenêtre en arc cintré, fermée, accostée de chaque côté par deux tours crénelées, au naturel, et entre les deux, deux petites tours de guet d'or, avec un toit de gueules et sommées d'une croix, celle de senestre plus haute". Couronne de marquis. L'écu est soutenu d'un anneau d'or, chargé des mots en latin : "MONTI MVSONI PONTO DOMINORQVE NAONI" en lettre capitales romaines de sable.
Région de Vénétie
 Regione Veneto
• Je vous invite à revoir la fiche bien plus détaillée que j'ai faite pour cette province et ses armes en 2015 (voir → ICI).


Région de Vénétie : adopté le 20 mai 1975 : emblème montrant un lion ailé, nimbé, tenant un livre ouvert de sa patte dextre; il est posé sur un rocher devant un paysage sombre composé du ciel et de la mer, le tout au naturel".

• Je vous invite à revoir encore la fiche plus détaillée que j'ai faite pour cette région et son emblème, en 2015 (voir → ICI).











12e étape - Jeudi 19 Mai 2016 :  Noale - Bibione

ex-Province de Venise /
Città metropolitana di Venezia = VE
 (Région de Vénétie)
Noale (VE)
 Ville métropolitaine de Venise (nouvelle entité remplaçant la Province de Venise depuis le 15 juin 2015) : "D'azur au lion ailé, nimbé d'or, couché, le corps et la tête vus de face, tenant avec ses pattes de devant, sur son poitrail un livre ouvert d'argent où sont inscrits en lettres romaines de sable, sur quatre lignes, les mots en latins, sur la page de dextre : "PAX TIBI MARCE" et sur la page senestre: "EVANGELISTA MEUS" (paix sur toi Marc + mon évangéliste) .  Couronne et ornements extérieurs des provinces italiennes.
• le blason est absolument identique à celui de la ville de Venise, mais configuré ici avec la norme des armoiries provinciales.

Noale : "De gueules à la croix diminuée d'argent, cantonnée au premier et deuxième d'une étoile d'or au troisième de la lettre majuscule C du même et au quatrième de la lettre majuscule N, du même". Couronne et ornements extérieurs des villes italiennes.

Bibione (VE)
 (logo/blason des années '1980)

San Michele al 
Tagliamento (VE).
Bibione : L'emblème représenté ici est pour l'anecdote, il est purement "touristique" et n'a absolument aucune valeur officielle. Il provient de la symbolique employée par les éditeurs de cartes postales et le commerce de souvenirs pour touristes dans les années '1980. D'ailleurs d'autre faux blasons
ont été proposés à d'autres époques (voir les cartes postales ci-dessous). A ma connaissance la localité n'a pas d'armoiries propres autres que celles de la commune dont elle fait partie administrativement : San Michele al Tagliamento.


.
• Le logo ci-dessous est lui par contre bien celui de la marque déposée pour la station balnéaire en 2011.
• Bibione est à l'origine une île formée par les dépôts sédimentaires et marins bordant les lagunes dans le delta du fleuve Tagliamento. C'est aujourd'hui une station balnéaire célèbre et très fréquentée du nord de la côte adriatique. Ses plages sont la seconde destination en importance sur la côte italienne après celles de Rimini.
cartes postales de Bibione, en 1970 et en 1983 avec différents "vrais faux blasons" d'époque.
(cliquer sur les images pour agrandir et voir les détails)


13e étape - Vendredi 20 Mai 2016 :
 Palmanova - Cividale del Friuli


Palmanova (UD)
Cividale del Friuli (UD)


Palmanova : "D'azur au palmier planté sur une terrasse herbeuse, au lion couché au pied et derrière le tronc, le tout au naturel". Couronne et ornements extérieurs des villes italiennes.
la ville de Palmanova, construite à l'époque dans un tout nouveau type de fortifications en étoile avec 9 branches, à partir de 1593,
 par les architectes militaires de la République de Venise et qui a inspiré un grand nombre d'autres réalisations ultérieures,
en particulier celles d'un certain Monsieur de Vauban en France !
 
Cividale del Friuli : "De gueules à la fasce d'argent". Écu surmonté d'une couronne ducale, avec ornements extérieurs des communes italiennes et décoré de la Croix du Mérite de la Guerre et de la Médaille d'argent de la Valeur militaires pour la Résistance (superposées et appendues dans les armoiries).

Province d'Udine = UD
 (Région de Frioul-Vénétie julienne)
Région de Frioul-Vénétie julienne
 Regione Friuli-Venezia Giulia

Province d' Udine :  "Écu en tiers-point, d'azur bordé d'un filet d'or, à l'aigle du même lampassée de gueules, surmontée d'une couronne ducale d'or". Couronne et ornements extérieurs des provinces italiennes.
 • L'image de l'aigle provient d'un bas-relief datant du IIIe siècle, appartenant au patrimoine archéologique d'Aquileia / Aquilée. L'aigle, rappelons-le, guidait les colonisateurs romains.
 
Région de Frioul-Vénétie julienne :  adopté le 8 décembre 1967 : "Écu français d'azur, à l'aigle essorante d'or vue de profil tenant dans ses serres une couronne murale d'argent avec quatre tours, maçonnée de sable".
• L'aigle représentée ici différemment, a néanmoins les mêmes origines que celui du blason de la province d'Udine.


.

14e étape - Samedi 21 Mai 2016 : 
Alpago (Farra) - Corvara (Alta Badia)


Province de Belluno = BL
 (Région de Vénétie )

 Province de Belluno : ce blason "tiercé en pal" est composé par la réunion des blasons des villes de
Feltre, Belluno et du pays de Cadore. Couronne et ornements extérieurs des provinces italiennes.



Alpago (BL)


Farra (BL)


Alpago est une nouvelle commune créée le 23 février 2016, suite à la fusion des anciennes municipalités de Farra d'Alpago, Pieve d'Alpago et Puos d'Alpago, validée par un référendum.
• Nouvelle commune, nouveau blason : "Tiercé en pairle inversé, au premier d'azur au dragon de gueules (venant de l'ancienne commune de Farra, voir ci-dessus à droite) ; au deuxième d'argent à la croix alésée de gueules cantonnée en chef de deux étoiles d'azur, surmontée d'une couronne antique du même (venant de l'ancienne commune de Pieve d'Alpago); au troisième de sinople au puits d'or ( venat de l'ancienne commune de Puos d'Alpago). Couronne et ornements extérieurs des communes italiennes.  

Corvara in Badia (BZ)
le village de Corvara et le mont Sassongher



Corvara : "D'argent au mont à trois coupeaux de sinople mouvant de la pointe surmonté d'une crête rocheuse avec trois pics trapézoïdaux obliques de gueules".
• Les trois sommets symbolisent le mont Sassongher (alt. 2 665 m.) surplombant le village. Le blason a été adopté en 1969.

Alta Badia est une station de sports d'hiver italienne des Dolomites. Elle occupe le versant méridional de la vallée de la Val Badia, dans la Province autonome de Bolzano. Elle est constituée des trois communes de culture ladine que sont Corvara in Badia, Badia et La Valle. On y parle encore le ladin (80 à 90 % de la population est ladine).


Province autonome de Bolzano = BZ 
(Région de Trentin-Haut-Adige )
Région de Trentin-Haut-Adige
Regione Trentino-Alto Adige / Südtirol

Province autonome de Bolzano : "D'argent à l'aigle antique du Tyrol de gueules, becquée et membrée d'or avec des ailes chargées  d'une tige de kleestengel du même".

Région autonome du Trentin-Haut Adige  : adopté en 1995 : " Écartelé en 1 et 4 : d'argent à l'aigle de sable, bordée de langues de feu de gueules, becquée et membrée d'or, chargée d'un kleestengel du même (pour Trente);  en 2 et 3 : d'argent à l'aigle de gueules, becquée et membrée d'or, lampassée de gueules, chargée d'une tige de kleestengel d'or (pour Bolzano)".
• Le style héraldique de ces armoiries est typiquement germanique, épuré et dépourvu de tous les ornements extérieurs habituels des armoiries civiques italiennes : couronnes, soutiens, supports, devises.
• Jusqu'en 1918, la région actuelle formait les provinces autrichiennes du Südtirol (Tyrol du sud) et du Welschtirol (Trentin), avant d'être rattachées à l'Italie à la fin de la Première Guerre mondiale, consécutivement au démantèlement de l'Empire austro-hongrois (traité de Saint-Germain-en-Laye, en 1919).

.

15e étape - Dimanche 22 Mai 2016 : 
Castelrotto / Kastelruth - Alpe di Siusi / Seiser Alm
(étape contre la montre individuel)

Castelrotto / Kastelruth (BZ)

Castelrotto / Kastelruth :  "D'azur au mur crénelé à plomb d'argent, placé en bande".
• Ce sont les armes relevées des anciens seigneurs locaux de Kastelruth, un nom mentionné dans les documents dès 1050, qui possédaient plusieurs châteaux dans la région.

L’Alpe de Siusi (en allemand Seiser Alm) est le plus haut alpage d’Europe. Il est situé dans les Dolomites en Italie à une altitude moyenne de 1 850 m et s’étend sur 57 km2 entre le val Gardena au nord, les montagnes du Sciliar au sud-est et du Sassolungo au nord-est.
 ○ L'étape du jour ne fait que 10,8 km mais accuse un dénivelé de 800 mètres avec un départ à 1060 m. d'altitude et une arrivée à 1844 m. : strictement réservé aux costauds !  






Lundi 23 Mai 2016 :  repos, pas d'étape


Pour suivre en temps réel la vraie course, et si vous êtes un vrai fan de cyclisme, je vous invite à consulter le site officiel (langues : IT/ EN / ES) → ICI
Et les vidéos en replay sur la chaîne web Tiz-Cycling (langue : EN) → ICI

Rendez-vous mardi prochain pour la suite ....→ ICI



Crédits :
cartes : www.gazzetta.it

blasons :
www.comuni-italiani.it
it.wikipedia.org
www.araldicacivica.it (dessins de Massimo Ghirardi)
merci à eux.



               Herald Dick