lundi 19 novembre 2018

Albums à vignettes Sanka #13 : Languedoc et Roussillon


Cet article constitue la suite de ma base d'archives de ma rubrique "Sanka" que vous pouvez consulter dans les onglets en haut ce la page d'accueil . Je rajouterai au fil de l'eau de nouvelles séries, région par région , mais afin de ne pas générer un temps de chargement trop long sur votre ordinateur, je mettrai l'accès aux anciennes pages par un lien vers ces archives , voilà pour le procédé ...



Pour rappel , ces albums de vignettes héraldiques étaient une création des célèbres Cafés Sanka qui ont démarré vers 1933 et duré jusqu' à la Seconde Guerre mondiale. Cette marque était une filiale de la firme allemande Café Hag , fondée en 1906 . Seulement 6 albums intitulés "la France Héraldique" ont été édités pour la France, alors que 40 étaient prévus initialement, mais la guerre a malheureusement mis fin au projet .

Treizième volet de cette thématique nostalgique (voir tout en bas de cette page pour accéder aux anciennes séries). Nous allons découvrir  les feuillets qui correspondent aux régions et anciennes provinces de Languedoc et du Roussillon. Des régions qui vont d'ailleurs se retrouver réunies, avec l'Alsace également,  le 1er janvier 2016 selon la réforme territoriale voulue par le gouvernement français.
  Sur la carte ci-dessous, qui provient de l'album et que j'ai délimitée et adaptée pour l'éclairage du  message, les six départements forment un ensemble géographique et historique cohérent. Cette sélection repend globalement les contours de l'ancienne province du Languedoc dans le royaume de France avant la Révolution, abstraction faite toutefois des pays de Toulouse, de l'Albigeois et du Velay, qui ont été déjà traités dans d'autres volets (régions Midi-Pyrénées et Auvergne-Lyonnais, voir les liens tout en bas de cette page) mais avec l'ex-pays du Vivarais (actuelle Ardèche). Les départements visités sont donc : l'Ardèche, la Lozère, le Gard, l'Hérault et l'Aude. Et nous finirons avec l'ancienne province du Roussillon, qui compose la plus grande partie du plus moderne département des Pyrénées-Orientales.

Chaque page rassemble les blasons de neuf villes les plus représentatives de chaque département. Je n'ai pas mis le texte des pages intermédiaires qui donne une description succincte de chaque ville, mais sans intérêt pour l'héraldique. En-dessous de chaque page, des liens permettent de comparer avec le blason actuel, le cas échéant.



La plupart de ces blasons sont toujours en vigueur à quelques petits détails près.
Toutefois quelques erreurs, évolutions et changements sont visibles (cliquer sur les noms des villes):
  • Annonay : les couleurs or et gueules sont inversées.
  • Le Cheylard : pas de lévriers d'azur affrontés en cœur d'écu.
  • Privas : les étoiles sont remplacées par des fleurs de lys.
  • Tournon-sur-Rhône : le champ est d'azur et les tours d'argent.
  • Les Vans : manque une bordure de sinople fleurdelisée d'or.
  • Villeneuve-de-Berg : la vergette d'or est superflue.
  • Viviers : les initiales VV sont d'émail "gueules".
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

dimanche 11 novembre 2018

Histoire parallèle : 11 novembre 1918-2018 - l'Allemagne signe le dernier armistice de la Grande Guerre avec la France et ses alliés

armoiries de la commune de Rethondes (Oise)
le blason adopté ne fait aucune allusion à l'évènement historique qui mentionne
 son nom en ce 11 novembre 1918 et se rapporte à une histoire plus ancienne;
 voici ce qu'en dit la fiche descriptive sur le site internet de la commune ( ICI) :
 Le prieuré et la seigneurie ayant toujours appartenu à l'abbaye royale de Saint-
Médard, il est régulier que son blason soit celui de l'abbaye, qui était : 
" De gueules à la crosse et à la lance tous deux d'or, posés en pal,
 la lance à senestre ornée d'un fanon d'argent chargé d'une aigle 
bicéphale de sable, le tout accosté de deux fleurs de lis d'or"
 La lance en question est celle de
saint Sébastien (patron des archers
 dont l'abbaye possédait les reliques). En la plaçant dans leurs armoiries 
et sur leurs monnaies, les bénédictins de Saint-Médard ont voulu rappeler
 la frayeur de Gothelon, duc de Lorraine. Gothelon retenait indûment des
 fiefs qui appartenaient à l'abbaye. Pour lui faire rendre gorge, saint
Sébastien lui apparut en songe et le menaça de cette lance, et le duc restitua.
Plus tard, les moines ajoutèrent au fanion blanc fixé à la lance l'aigle noir destiné 

à rappeler que l'abbaye avait été chère à toute la famille de Charlemagne.
🥀 Après une longue absence (dans les pages de ce blog) sur la ligne des fronts en Europe et aussi au Moyen-Orient, nous arrivons aujourd'hui à cette date importante de l'histoire où quelques hommes réunis dans un lieu insolite, vont décider de mettre fin à une guerre épouvantable par quelques échanges de paroles très mesurées et une signature commune !

Mais avant, voici un bref récapitulatif des dates importantes du conflit pour l'année 1918 et nous allons découvrir qu'il y avait eu déjà quatre autres armistices signés en Europe, avant celui qui est commémoré ce jour du centenaire:

• 8 janvier 1918 :
Le président américain Woodrow Wilson, énonce un plan en 14 points pour l'organisation de la paix.

3 mars 1918 :
Signature du traité de paix de Brest-Litovsk entre les empires centraux et la Russie (voir le précédent sujet → ICI).

armoiries de la commune d'Érize-la-Petite (Meuse)
créées par Robert André Louis et adoptées par la commune en novembre 2014
Les deux soldats rappellent que cette commune est située sur la "Vois sacrée" Bar le Duc –
 Verdun. Le soldat en pantalon garance avec son fusil rappelle la violence des combats
 en 1914 sur le front proche d'Érize la Petite. Le soldat en bleu horizon tenant une pelle 
souligne que la voie sacrée a vu passer les convois routiers d'hommes, de ravitaillement
 et de munitions approvisionnant le front et en revenant; munis de pelles et répartis sur tout 
le parcours, des pionniers du génie et des autres armes remplissaient de pierres calcaires
 les ornières de la chaussée devant les bandages des camions, afin que la noria de véhicules 
soit ininterrompue de 1914 à 1918, surtout en 1916 
(commentaires de l'auteur Robert A. Louis, d'après le site armorialdefrance.fr → ICI )
• 21 mars 1918 :
Offensive allemande victorieuse en Picardie.

• 23 mars 1918 :
Début des bombardements de Paris par un canon à longue portée, la "Grosse Bertha".

• 26 mars 1918 :
Le principe du commandement unique interallié est adopté à la conférence de Doullens (Picardie).

• 3 avril 1918 :
Le général Foch prend la direction stratégique des opérations militaires sur le front Ouest.

• 24 mai 1918 :
Offensive allemande victorieuse sur l'Aisne.

• 15 juillet 1918 :
Offensive allemande en Champagne.

• 18 juillet 1918 :
Contre-offensive victorieuse de Foch. Deuxième bataille de la Marne.

cette carte nous montre au centre en pointillés marrons la ligne de front définitive, à la date de l'arrêt des combats : une grande partie du territoire français occupé depuis 1914 avait été reconquis, sauf dans les Ardennes, en Lorraine et en Alsace.

• 8 août 1918 :
Offensive franco-britannique en Picardie.

• 26 septembre 1918 :
Foch lance une contre-offensive générale sur le front occidental.

29 septembre 1918 :
emblème officiel de la commune de 
Veternik (province de Voïvodine, Serbie)
 montrant un soldat de la Première Guerre mondiale
au garde-à-vous, fusil à l'épaule, encadré de branches
 de lauriers, symbole de victoire -
 il porte une décoration à la boutonnière 
voir description (en serbe) → ICI 
La Bulgarie capitule. L'armistice de Thessalonique (en Grèce) entre les Alliés et le royaume de Bulgarie met fin au conflit sur le front d’Orient.

• Octobre 1918 :
Pic de l'épidémie de grippe espagnole, pandémie qui engendrera encore davantage de morts à travers le monde que la guerre elle-même, entre 50 et 100 millions selon les évaluations !

• 23-27 octobre 1918 :
Les Italiens enfoncent le front autrichien à Vittorio-Veneto.

30 octobre 1918 :
L'Empire ottoman  (la future Turquie), allié de l'Allemagne signe avec le Royaume-Uni, la France et les États-Unis,  l'armistice de Moudros, dans l'île grecque de Lemnos.

3 novembre 1918 :
Signature de l'armistice à la Villa-Giusti (près de Padoue) entre le royaume d'Italie et l'Autriche-Hongrie, alliée de l'Allemagne, qui entre en vigueur le 4 novembre.

• 9 novembre 1918 :
Abdication et fuite aux Pays-Bas de l'empereur Guillaume II.

11 novembre 1918 : L'Allemagne signe l'armistice dans la clairière de Rethondes*. Ce traité définit la fin des combats sur le front occidental, et les conditions de la défaite de l'Allemagne. Les signataires sont Ferdinand Foch pour les Alliés et Matthias Erzberger pour l'Allemagne.

(*) Malgré son nom originel de "clairière de Rethondes", le lieu de signature des armistices de 1918 et 1940, bien que situé tout près du village éponyme de Rethondes, se trouve en fait sur l’autre rive de l’Aisne, sur le territoire de la commune voisine de Compiègne dans la forêt du même nom.
carte postale d'époque reconstituant la scène et identifiant les différents protagonistes de l'évènement historique, situé dans
le wagon du train de la délégation française stationné dans la clairière de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne.

▶️  Date de commémoration symbolique de la première guerre mondiale, le 11 Novembre ne marque cependant pas tout à fait la fin de la guerre. Le véritable traité de paix n'est signé à Versailles que huit mois plus tard, le 28 juin 1919. D'autres conflits directement liés à la Grande Guerre éclatent, notamment en Europe de l'Est.
  Plus globalement, pour les soldats qui ont survécu et qui sont à peu près indemnes, leur démobilisation sera étalée progressivement pendant presque une année jusqu'à la fin de 1919. Et pour l'ensemble, valides ou blessés, dans les esprits et dans leurs chairs, ce qui est certain, c'est l'expérience et le traumatisme de la guerre qui se prolongera des mois, des années après l'armistice, souvent durant toute leur vie.
 ⚘ Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale s'élèvent à environ 18,6 millions de morts. Ce nombre inclut 9,7 millions de morts pour les militaires et 8,9 millions chez les civils. Chiffres effarants,  auxquels il faut encore rajouter plus de 21 millions de blessés ...  Et malheureusement, ce ne sera pas la "Der des Ders" (la toute dernière) comme on aimait le croire naïvement à l'époque.

armoiries de la commune
 de Moussy-le-Vieux (Seine-et-Marne)
"Écartelé d'or et de gueules, au bleuet d'azur, tigé et
 feuillé de sinople brochant sur le tout".
Le bleuet évoque les blessés de la Première Guerre
 Mondiale et l'Association "Les Gueules Cassées" au
château de Moussy qui accueillit les blessés et mutilés
de la guerre pour suivre leur convalescence après
leurs innombrables opérations de reconstruction faciale.
armoiries (variante) de la commune 
de Kuttolsheim (Bas-Rhin)
Les coquelicots (poppies en anglais) sont associés,
depuis le XXe siècle, en particulier dans les pays du
Commonwealth (Royaume-Uni, Canada, Australie,
 Nouvelle-Zélande…), au souvenir des combattants,
 et tout spécialement des soldats tombés lors de la
 Première Guerre mondiale, à l'instar du bleuet
pour les combattants français.



💶 Crédits :
- passer la souris sur les images pour découvrir leur origine





vendredi 2 novembre 2018

l'Armorial de La Planche - 1669 - Gouvernement de Languedoc - Sénéchaussée de Foix

S   uite de la visite d'un des plus anciens manuscrits répertoriant des armoiries de villes et de villages de France, dessinées à la plume et peintes à l'aquarelle, antérieur de trois décennies à l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier ! Voir la description initiale : →

 Nous poursuivons avec la découverte du "livre" (c'est l'appellation donnée à une section d'un manuscrit, qui est lui-même divisé en chapitres) consacré au Gouvernement de Languedoc. Précédemment nous avons exploré par le biais de dix chapitres, les diverses sénéchaussées formant les États du Languedoc,  entité rattachée directement au royaume de France depuis 1271, suite à la guerre contre les Albigeois (ou Cathares) au début du XIIIe siècle.
   En 1607, le territoire de l'ancien comté féodal de Foix est rattaché lui aussi à la couronne de France, puisque le dernier héritier et titulaire du comté était le roi Henri IV lui-même. Administré désormais par une sénéchaussée, le petit territoire est alors rattaché au Gouvernement de Guyenne comme l'explique l'auteur sur sa fiche (ci-dessous), mais il préfère le rattacher à celui du Languedoc avec la qualification "d'addition", pour plus de commodité et peut-être aussi d'affinité avec les régions voisines.


      Revenir à l'épisode précédent →



Voici l'extrait d'une carte datant de la fin du XVIIIe s. , donc postérieure d'un siècle, mais sur laquelle j'ai reconstitué les limites administratives de notre région :
 Vous pouvez cliquer sur toutes les images pour les agrandir 













Les fragments de manuscrits proviennent cette fois du Volume II. Pour enrichir l'étude, j'ai mis en bonus l'extrait équivalent dans l'Armorial Général de France* (1696-1711), établi par Charles-René d'Hozier, et comme auparavant, j'ai placé le blason actuel en-dessous, pour comparer les différences ou au contraire la constance des figures dans le temps.


(*)  Armorial Général de France  -  volume XIV  -  Languedoc 1ère partie  
       Armorial Général de France  -  volume XV  -  Languedoc  2e partie  (BNF Paris)



Foix (Ariège)

  Le blason de la ville de Foix est celui des premiers comtes de Foix, dont la magnifique château du XIIe siècle était la résidence principale. C'est en 1002, par testament que Roger Ier, comte de Carcassonne lègue la forteresse à son fils cadet Bernard-Roger. Ce dernier est donc de fait le premier seigneur à porter le titre de comte de Foix vers 1012. Les Foix-Carcassonne se disaient issus d'une branche cadette des comtes de Barcelone, affirmation qui permet d'interpréter a posteriori leurs armes: "d'or à trois pals de gueules", comme une brisure, de celles de Raimond Bérenger : "d'or à quatre pals de gueules", ces armes qui deviendront par la suite celles du royaume d'Aragon, et plus tard celles de la Provence, de la Catalogne et du Roussillon. Mais aucune preuve historique ne permet aux historiens d'étayer cette hypothèse séduisante du lien attesté par le blason entre comtes de Foix et comtes de Barcelone.



Pamiers (Ariège)
cliquer sur le lien ci-dessous pour lire la suite :

mercredi 31 octobre 2018

Halloween

Sesavas (Lettonie)
Herr von Egeren (1483)
"d'argent à la chauve-souris au naturel"
Wappenbuch Grünenberg - folio 329Vo

Massiac (France - Aude)

Joyeux Halloween 2018 ! 



Fiefbergen
 (Allemagne - Schleswig-Holstein)
Wiuwert / Wieuwerd
(Pays-Bas - Frise)

ville d' Albacete 
(Espagne - Castille-la Manche)

Wettbergen 
(Hannover - Allemagne)
  

























Ourdis-Cotdoussan 
(France - Hautes-Pyrénées)

La symbolique de la chauve-souris est relativement simple, en raison de son habileté de mouvement et de "vision" dans la nuit , elle représente la clairvoyance, la vigilance. Un thème qui est repris dans un certain nombres d'armoiries.
badge des services de sécurité aérienne britanniques
(Air Intelligence Agency)

badge du VSRF, services spéciaux russes
(sécurité aérienne)




















municipio/commune de Munera
(Espagne - Castille-la Manche )


Brecknockshire county
(Royaume-Uni - Pays de Galles )
Louverne ( France - Mayenne )
  





















ville de Valencia / Valence  (Espagne)

Anserma (Colombie)
ce sont les armoiries du Maréchal Jorge Robledo ,
conquistador espagnol du XVIè siècle.

Santa Fe de Antioquia (Colombie)
même origine que Anserma

Pácora (Colombie)
même origine que Anserma





















Piątnica (Pologne)


Fjends (Danemark)
Demänovská Dolina (Slovaquie)





















municipio/commune de Novallas
(Espagne - Aragon)



Courniou ( France - Hérault )
grotte de la Devèze
musée de la Spéléologie






Thorigné-en-Charnie (France - Mayenne)
grotte de Saulges


Montchauvet (France - Yvelines)
le sieur Pierre Chauvet (Saintes)
AGF d'Hozier - généralité de La Rochelle






















Familles Šomodíka et Šišmiša (Slovaquie)
(source : Heraldicky Register Slovenskej Republiky)


         Herald Dick..ula