mardi 31 mai 2016

Les blasons de la mythologie et de l'histoire antique #07 : Polydamas, Anténor et le roi des Scythes

Suite de la série consacrée aux personnages de la mythologie : grecque, romaine, moyen-orientale, asiatique, etc... ainsi qu'aux acteurs ou héros de l'Histoire antique et du haut Moyen-Âge (période antérieure à l'an 1000) auxquels ont été attribué des armoiries dans les manuscrits ou armoriaux médiévaux et renaissance. Revoir l'épisode précédent  →


Le Blason des Armoiries par Hiérosme / Jérôme de Bara (extrait) -  édition : Barthelemi Vincent, 1581 -
Google Books (https ://books.google.fr/)

• POLYDAMAS, fils du Baron Panthus :
- blason selon Jérôme de Bara : "De pourpre, à une tête de cheval animé d'or".

Dans la mythologie grecque, Polydamas (en grec ancien Πολυδάμας / Polydámas), fils de Panthoos et de Phrontis, est un des meneurs troyens de la guerre de Troie. Il est né le même jour qu'Hector, mais là où Hector l'emporte en courage, Polydamas le surpasse en sagesse. Polydamas reste néanmoins l'un des meilleurs guerriers troyens au même titre qu'Énée, Sarpédon ou Agénor. Des trois fils de Panthoos, il est celui qui apparaît le plus fréquemment dans l’Iliade.
 Durant toutes les batailles, Polydamas ne cesse de donner des conseils prudents et avisés à Hector, que celui-ci suit ou pas. Après la mort de Patrocle, il demande aux Troyens de se réfugier dans Troie, craignant le courroux d'Achille. Mais Hector s'oppose au conseil de Polydamas. S'ensuivra un désastre pour l'armée troyenne, où Hector trouvera la mort des mains d'Achille. Dans les événements qui font suite à l'Iliade, Polydamas est tué par Ajax le grand.
Polydamas arrête Hector dans son char pour lui conseiller la prudence avant de franchir les fossés pour attaquer les Grecs (les Achéens)
 d'après Homère , l'Iliade, chant 12  - reproduction d'une illustration de l'Iliade, édition anglaise, par John Flaxman (1755 – 1826).
 provenant du site : www.maicar. com / Mythological Gallery


ANTÉNOR  :
- blason selon Jérôme de Bara : "D'azur, à un lion à tête d'homme d'argent, chargé en tête d'un chapeau de gueules, armé de même, et tenant une houlette emmanchée ou avec son manche, d'or".

Dans la mythologie grecque, Anténor (en grec ancien Ἀντήνωρ / Antếnôr) est un prince troyen, mari de Théano et beau-frère de Priam. Il avait eu plusieurs fils, dont Archélochos et Acamas qui, avec Enée, conduisirent les troupes dardaniennes à la guerre de Troie. 
Anténor fait partie des vieux princes qui aux côtés de Priam observent la guerre au loin, en raison de leur âge, alors qu'ils sont perchés sur les Portes Scées de la ville de Troie. Il accompagne Priam sur un char pour assister dans la plaine des combats au duel entre Alexandre et Ménélas et cautionner le serment du sort de l'affontrement entre les deux. Anténor fut accusé d'avoir trahi sa patrie, non seulement parce qu'il reçut chez lui les ambassadeurs venus pour redemander Hélène, mais aussi parce que, ayant reconnu dans Troie le roi Ulysse déguisé, il n'alerta pas les Troyens.

Le Blason des Armoiries par Hiérosme / Jérôme de Bara (extrait) -
  édition : Barthelemi Vincent, 1581 - page 147
Google Books (https ://books.google.fr/)
Le Blason des Armoiries par Hiérosme / Jérôme
 de Bara - page 118 (fragment)  -  édition : Rolet
 Boutonné, 1628 - Google Books (books.google.fr/)


CENEUS, Roi de Scythie  :
- blason selon Jérôme de Bara : "De pourpre, à un proboscide l'éléphant, d'or" .

♦ La proboscide (le mot est du genre féminin, monsieur Bara !) est une figure d'héraldique assez curieuse : c'est la trompe coupée d'un éléphant. Elle assez répandue dans l'héraldique familiale germanique d'ancienne noblesse, parfois sur les écus, mais généralement dans les ornements extérieurs : les cimiers principalement. On la trouve aussi sur quelques armoiries de communes allemandes ou polonaises qui ont repris ces armes familiales.

♦ Bara rajoute qu'un autre personnage de l'Antiquité : Idoménée, fils de Deucalion et Roi de Thessalie avait lui aussi pour armes cette fameuse proboscide : "De gueules au proboscide d'argent".

  • La Scythie (en grec Σκυθία , Skuthia) est le territoire habité par les Scythes du VIIIe siècle av. J.-C. au IIe siècle ap. J.-C.  Boccace et Geoffrey Chaucer y situèrent le royaume des Amazones. Sa localisation et son étendue ont varié au cours des siècles. 
applique en or représentant un cavalier scythe (IVe siècle av. J.C)
 site archéologique de Koul-Oba, en Crimée (Ukraine ↔ Russie)
  Pendant huit cents ou mille ans, les Scythes ont occupé l’immense steppe qui s’étend entre l’Altaï et le nord de la Mer Noire et diffusé partout leur culture originale. Peuple de tradition orale, les Scythes ignoraient l’écriture : leur civilisation ne fut longtemps connue qu’au travers du récit d’Hérodote.  Les auteurs classiques situe le pays des Scythes généralement sur trois zones géographiques actuelles :
 -  la steppe pontique : Kazakhstan, Russie méridionale et Ukraine ;
 -  la Ciscaucasie, y compris l'Azerbaïdjan ;
 -  la Sarmatie, correspondant à l'Ukraine et à la plaine polono-biélorusse.

 Au IIIe siècle av. J.-C., Arsace Ier, chef des Parni, une tribu scythique, fait la conquête de la province Séleucide de Parthie, et y fonde la dynastie des Arsacides. Un de ses successeurs, Mithridate Ier, fait ensuite la conquête d'une grande partie de l'empire gréco-perse au IIe siècle av. J.-C. et fonde le puissant empire Parthe ou empire Arsacide. Au IIe et Ier siècles av. J.-C. des tribus Scythes ont également créé des royaumes en Inde, ce sont les Indo-Scythes couvrant tout le bassin de l'Indus et une partie du haut Gange à leur apogée, sur les décombres des Indo-Grecs.

Le nom de Ceneus,  mentionné par Bara, ne semble pas avoir laissé de trace dans la littérature des historiens.



sources textuelles : encycl. Encarta Microsoft Corporation et fr.wikipedia.org


Personnages suivants : → ICI



            heraldos  dicos







.

samedi 28 mai 2016

Top 10 des plus grandes villes de l'Azerbaïdjan avec leurs blasons

Voici un nouveau volet à cette série consacrée à la découverte de l’héraldique civique, à travers divers pays du Monde. Le principe du "Top xx" très répandu dans les médias et sur Internet, pour recenser ce qui est le plus remarquable dans un domaine particulier est ici adapté à cette thématique. Il nous permettra de découvrir ou réviser la géographie d'un pays choisi de manière aléatoire et dans le même temps de s'intéresser à sa diversité en matière de blasons et emblèmes municipaux.

  Nous allons cette fois découvrir un pays d'une région charnière située entre Europe et Asie, plus exactement dans le Caucase oriental :  l'Azerbaïdjan.







Voici donc les 10 plus grandes villes en terme de population, en-dehors des agglomérations (chiffres de 2014).




1 - BAKOU / Bakı   *

capitale de l'Azerbaïdjan - 1 217 300 habitants
Cette ville a fait l'objet d'un article plus détaillé dans la série des capitales → ICI 





(*) comme je le fais habituellement : je donne en second l'orthographe exacte des villes dans la langue et avec l'alphabet du pays étudié : ici c'est donc en azéri .



2 - SUMQAYIT

- autre nom : Sumgait .
ville de la région d'Abşeron - 294 500 habitants









3 - GANDJA / Gəncə

- anciens noms : Yelizavetpol (Empire russe), Kirovabad (Union soviétique).
ville principale de la région de Gandja-Qazax - 282 400 habitants









4 - MINGACHEVIR / Mingəçevir

ville principale de la région d'Aran - 100 600 habitants







5 - XIRDALAN

- autres noms : Khyrdalan, Khurdalan .
ville de la région d'Abşeron - 95 200 habitants









6 - QARAÇUKUR

- anciens noms : Kaganovich, Serebovski (Union soviétique).
ville de la région d'Abşeron, dans l'agglomération de Bakou - 93 800 habitants










7 - ŞIRVAN

- anciens noms : Zubovka (avant 1938), Ali Bayramli ou Əli-Bayramlı (de 1938 à 2008).
ville de la région d'Aran - 77 000 habitants








8 - NAKHITCHEVAN / Naxçıvan

capitale de la République autonome de Nakhitchevan (enclavée entre l'Arménie et l'Iran) - 76 700 habitants







9 - BAKIXANOV

- ancien nom : Stepan Razin (Union soviétique) - autre nom : Bakikhanov .
ville de la région d'Abşeron, dans l'agglomération de Bakou - 72 700 habitants








10 - SHAKI / Şəki

- ancien nom : Nukha (Union soviétique) .
ville principale de la région de Shaki-Zaqatala - 64 500 habitants









  • Avec ce sujet, il est certain que les puristes diront qu'on est très loin d'une héraldique académique, normalisée, et qu'on est davantage dans le domaine du logo. Il est vrai que certaines de ces prétendues "armes" sont pratiquement impossibles à blasonner avec le langage conventionnel que nous connaissons, en raison de présence de figures ou de formes inhabituelles, et aussi par l'association de couleurs de même type mais avec des nuances: clair, foncé, etc... une particularité qui n'existe pas en héraldique classique.
  Mais soyons indulgents et ouverts :  nous visitons un pays qui a une histoire et une culture très différente de la nôtre, en tant qu'occidentaux, et géographiquement il est situé à la limite de la pratique de cette science / discipline. C'est un "bout du monde" pour l'emploi de l'héraldique en quelque sorte. Au-delà c'est l'Iran, le Moyen-Orient, l'Inde, où la création d'armoiries municipales n'existe pas, mis à part pour quelques rares métropoles.

• C'est l'héritage de la Russie et de l'Empire soviétique qui ont conquis et administré successivement ces territoires caucasiens au XIXe siècle et jusqu'en 1990, qui fait que cela existe dans cette partie du monde, au bord de la mer Caspienne. Par conséquent il faut savoir apprécier à sa juste valeur la production très intéressante de ces emblèmes venus de loin, d'autant plus qu'une grande majorité des villes importantes de ce pays en sont pourvues (voir → ICI), ce qui n'est pas forcément le cas dans certains pays occidentaux, comme par exemple : la Grèce.

armoiries de la ville de Sabir (Samaxi)
avec en cœur un écusson aux couleurs
 du drapeau de l'Azerbaidjan et donc :
- deux nuances de vert / sinople ... aïe !
- règles d'association des couleurs
non respectée ... re-aïe ! 
• Quelques-unes de ces armoiries sont des évolutions d'anciennes d'origine russe, mais plus fréquemment ce sont des créations récentes pour ce jeune pays devenu indépendant en 1991, sauf deux villes (n°6 et n°9) qui datent de la période antérieure, sous le régime de l'Union soviétique. Les machines à coudre du prolétariat laborieux en sont le témoignage insolite.

 • L'économie de l'Azerbaïdjan est fortement dépendante de l'exploitation du pétrole en mer Caspienne, qui représente 70 % de ses exportations et 50 % du budget national. Cette ressource est connue dans ces lieux depuis l'antiquité. Le naphte et le gaz sortent naturellement du sol et brûlent de manière permanente. La religion du zoroastrisme vénère le feu, considéré de native divine, un culte lui est dédié avec les temples de feu. Les flammes des villes n°1 et 5, la couleur brune en pointe de la ville n°1, les trois gisements de pétrole souterrains grossièrement dessinés pour la ville n°6  et les puits (derricks) de la ville n°7 en sont la manifestation symbolique.

  • Le pays possède d'autres ressources comme l'énorme station hydroélectrique dessinée sur le blason de ville n°4, la pêche (les poissons) sur ce même blason, l'agriculture, avec le coton (ville n°7).

 •  Enfin, certaines traditions, légendes, et l'histoire de la région se manifestent, avec l'Arche de Noé posé sur le sommet du Mont Ararat (ville n° 8), symbole de l'ancienne province russe du Caucase. Le cheval cabré ornait les pièces de monnaie de l'ancien Khanat de Shaki.(ville n° 10). L'art traditionnel est présent dans les motifs décoratifs des villes n° 3 et 10 . L’art moderne est lui aussi représenté, avec le monument de la "colombe de la paix" de la ville n°2.





Si vous désirez en savoir plus sur le pays : l' Azerbaïdjan et ses emblèmes, c'est → ICI


A bientôt, pour un nouveau pays ... ICI
Et pour revoir le pays précédent ...  → ICI





          Herald Dick
 







mardi 24 mai 2016

Il Giro d'Italia 2016 - le Tour d'Italie en blasons -
Semaine 03 : du Trentin-Haut-Adige au Piémont et le final à Turin

gonfalon de la ville de Pinerolo
-Dernier rendez-vous sur ce blog (voir le précédent épisode → ICI ) pour une illustration originale de cette grande épreuve cycliste de printemps.

Après le départ atypique au milieu des canaux et des polders des Pays-Bas, les deux premières semaines nous ont permis de remonter tout le territoire italien continental, de l'extrême sud sur les rives de la Mer Ionienne jusque dans l'extrême nord, dans les Pré-alpes des Dolomites. Nous sommes passé de l'olivier à l'épicéa, et du dauphin au chamois.
Douze étapes qui nous ont permis d'admirer des paysages extraordinaires , des villes et des villages d'exception (si vous avez suivi les étapes en direct ou en replay). Mais vous n'êtes pas obligé de vous intéresser au sport si vous préférez le voyage autrement, comme je vous le propose.

Ce n'est pas terminé, notre périple se poursuit encore pour six jours dans un environnement alpin avec les dernières étapes qui seront sans doute décisives pour la victoire. En effet, il reste trois étapes de pure montagne dont une, la 20ème sera presque entièrement courue sur le territoire français. Car c'est la surprise dont j'avais volontairement maintenu le secret :  nous avons, après les hollandais, la chance de voir passer le Giro chez nous, avec deux journées : une arrivée d'étape vendredi et une étape presque complète samedi, à travers les départements : Hautes-Alpes, Alpes de Haute-Provence et Alpes-Maritimes. Soit 169 km en France avec trois énormes cols entre 2 000 et 3 000 m. d'altitude : Vars, la Bonette et la Lombarde. Enfin la dernière étape sans aucune difficulté, permettra enfin le sacre du vainqueur sur le Corso Moncalieri à Turin.

 Je vous propose donc de poursuivre virtuellement, par le biais de l'héraldique territoriale et municipale, le parcours des coureurs, étape par étape, avec je l'espère de belles découvertes. Pour les amateurs de sport uniquement vous trouverez en bas de cette page des liens qui vous donneront les images et les classements de l'épreuve.

 Voici la carte générale du tracé, en rappel, avec la zone d'étude délimitée en clair et plus bas la carte réduite aux six étapes concernées par ce sujet.



drapeau de la région autonome du Trentin-Haut-Adige

Province autonome de Trente = TN
 (Région du Trentin-Haut-Adige)



Province autonome de Bolzano = BZ
(Région de Trentin-Haut-Adige )

Province autonome de Bolzano : "D'argent à l'aigle antique du Tyrol de gueules, becquée et membrée d'or avec des ailes chargées  d'une tige de kleestängel du même".







Province autonome de Trente (Trentin) : "D'argent à l'aigle de sable, becquée et armée d'or, aux ailes chargées de kleestängels (demi-cercles tréflés) du même, bordée de langues de feu de gueules". Couronne de patricien.
• Je vous invite à revoir la fiche bien plus détaillée que j'ai faite pour cette province et ses armes en 2015 (voir → ICI).


16e étape - Mardi 24 Mai 2016 : 
Bressanone / Brixen  -  Andalo


Andalo (TN)




Bressanone / Brixen (BZ)
la Piazza del Duomo à Bressanone, sur un timbre italien de 2015
Bressanone / Brixen : "De gueules à l'agneau pascal d'argent, la tête contournée, au nimbe crucifère d'or, tenant avec sa patte senestre une croix du même soutenant un guidon d'argent chargé d'une croix de gueules".

• L'agneau pascal rappelle les princes-évêques de Bressanone qui de 1027 à 1803 furent des dignitaires du haut-clergé de l'Empire, et qui utilisaient ce motif héraldique. De nos jours, Bressanone partage le prestige de siège de l'archevêché avec la capitale régionale Bolzano (le diocèse de Bolzano-Bressanone).



.
Andalo : "D'argent à l'ours passant au naturel". Couronne et ornements extérieurs des communes italiennes.
• L'ours brun des Alpes (Ursus arctos linnaeus) est dans l'histoire des hommes, un animal emblématique de cette région du Trentin. Pas étonnant donc, de le retrouver aussi dans l'héraldique minicipale, même si on peut regretter le mode "naturel" utilisé de manière trop systématique chez nos voisins italiens. Des ours, il en reste encore quelques uns, préservés dans le Parc Adamello Brenta qui font l'objet d'études du GRICO (Gruppo di Ricerca e Conservazione dell'Orso Bruno / Groupe de Recherche et de Conservation de l'Ours brun) avec des expériences de réintroductions. Un projet important au niveau des Alpes nommé "Life Arctos" est développé depuis 1996 dans ce but.

.

17e étape - Mercredi 25 Mai 2016 : 
Molveno  - Cassano d'Adda



Molveno (TN)
Cassano d'Adda (MI)


Molveno : "Écartelé : au premier et au quatrième, coupé d'argent chargé d'une étoile de gueules et de sinople, au deuxième de gueules au croissant tourné, au troisième de gueules au croissant contourné".  Couronne et ornements extérieurs des communes italiennes.
• Les quartiers 1 et 4 sont des armes d'origines familiales, celles des seigneurs de Molveno, comtes de Flavon, au service des évêques de Trente aux XIVe et XVe siècles. Les quartiers aux croissants rappellent la lutte contre les envahisseurs turcs qui occupait l'empereur germanique Sigismond de Luxembourg à l'époque, qui a donné le titre de comte à un membre de cette famille de Molveno ainsi que ses armoiries. source texte : www.comune.molveno.tn.it

Cassano d'Adda sur un timbre italien de 1986
blason version 1901

Cassano d'Adda : "D' argent à trois maisons de gueules ouvertes de sable, 2 et 1". Couronne et ornements extérieurs des villes italiennes.
• Ce sont des armes parlantes,  casa étant "la maison" en italien.

ex-Province de Milan / 
Città metropolitana di Milano = MI
 (Région de Lombardie)



Région de la Lombardie
 Regione Lombardia



Ville métropolitaine de Milan : nouvelle entité administrative qui remplace l'ancienne Province de Milan, depuis le 1er janvier 2015.  
"Écu samnite (ou français) d'azur : un soleil d'or non figuré, avec huit rayons ondoyants, alternant avec seize rayons droits, groupés deux par deux, chargé d'un croissant de lune de lune d'argent, contourné, posé en barre; au chef d'argent chargé d'une croix de gueules". Couronne et ornements extérieurs des provinces italiennes.
•  Je vous invite à revoir la fiche bien plus détaillée que j'ai faite pour cette province et ses armes en 2015 (voir → ICI).

 Région de Lombardie :  adopté le 12 juin 1975 : un emblème ou logo constitué d'un carré vert avec une croix curviligne blanche inclinée dans le sens horaire.
• Ce motif floral est inspiré de la "Rosa camuna" (la rose camuna), une gravure rupestre datant de la préhistoire. Je vous invite à revoir la fiche bien plus détaillée que j'ai faite pour cette province et ses armes en 2015 (voir → ICI).




18e étape - Jeudi 26 Mai 2016 : Muggiò  - Pinerolo / Pignerol


Muggiò (MB)


Province de Monza et
de la Brianza = MB
 (Région de Lombardie)
Province de Monza et de la Brianza : emblème adopté en février 2012, résultat d'un concours soumis par le gouvernement provincial (voir → ICI) : c'est un polygone à six côtés vert, rappelant la forme d'un bouclier, avec une forme blanche en Y, incurvée dans le sens horaire et inscrite dans l'écu.
• Le motif central peut être interprété comme étant un triskèle, car la symbolique se rapporte au monde celtique. Des tribus celtes ont en effet longtemps occupé le nord de l'Italie (la Gaule cisalpine) bien avant la conquête des Romains. Et le nom de la Brianza, ce territoire géographique du centre de la Lombardie, vient du mot celte "brig" qui signifie "colline, hauteur". La forme générale évoque le contour de cette petite région avec les cours d'eau qui la traversent.

Muggio : "Taillé de gueules et d'argent à la roue dentée de douze dents d'or brochant sur le tout". Couronne et ornements extérieurs des villes italiennes.
• La roue dentée symbolise la forte activité industrielle au cours du XXe siècle qui a caractérisé cette petite ville de l'agglomération milanaise et les couleurs rouge et blanc sont celle de la ville et  la province de Milan.
Pinerolo / Pignerol (TO)

Pinerolo sur un timbre italien de
2005 à l'occasion des J.O. de Turin
Pinerolo : "D'argent à trois fasces de sable au pin sylvestre arraché au naturel, sur le tout". Couronne des villes italiennes, écu soutenu par deux palmes de sinople croisées et liées par un ruban noué d'azur, le tout chargé d'une banderole portant la devise en latin "DVLCIS DOMINO DVRISSIMO HOST" (Doux seigneur, dur ennemi).

• Cette petite ville alpine a été française avec le nom de Pignerol, à plusieurs reprises, du XVIe siècle jusqu'en 1814. La forteresse, prison d'état, a eu comme prisonniers célèbres : Fouquet et Lauzun, ministre et chef militaire sous Louis XIV et surtout le mystérieux Homme au Masque de Fer !!

Ville métropolitaine de Turin / Città metropolitana di Torino = TO
 (Région du Piémont)
Ville métropolitaine de Turin (nouvelle entité administrative qui remplace l'ancienne Province de Turin depuis le 1er janvier 2015)  Nous avons ici un logo en forme de gonfanon, composé à partir du blason historique du Piémont, décrit ci-dessous avec l'emblème de la Région. L'écu est basculé d'un quart de tour à gauche mais sans que le lambel d'azur ne bouge, et se prolonge par un rectangle bleu avec l'extrémité en demi-cercle portant le nom de  "TORINO METROPOLI" écrit en capitales blanches.

Région du Piémont
 Regione Piemonte

Région du Piémont : L'emblème de la Région du Piémont a une forme carrée avec une croix d'argent sur ​​un champ de gueules, une bordure d'argent et un lambel d'azur à trois pendants. Plus qu'un logo, c'est bien un objet héraldique.
  En effet, il tient son origine de l'ancien blason d'Amédée VIII, en 1424, le premier Duc de Savoie, établi comme prince de Piémont, titre donné à l'héritier de la famille, en ajoutant le lambel (brisure la plus noble souvent utilisée comme un signe de primogéniture) en chef du blason de Savoie. Les trois pendants du lambel rappellent les grandes familles qui ont gouverné le Piémont: Anjou, Savoie-Achaïe, Savoie. Le lambel est bleu (azur), la couleur d'origine choisie par la maison de Savoie.



19e étape - Vendredi 27 Mai 2016 :  Pinerolo / Pignerol  -  Risoul

Risoul (05)
Dépt des Hautes-Alpes = 05
 (Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur)

Risoul : "D'azur au lion d'or escaladant un roc d'argent; au chef aussi d'or chargé d'un croissant du champ à dextre et d'une molette d'éperon de sable à senestre ".
• Les évêques d'Embrun donnèrent en 1618 les terres de Risoul en fief à Jean de Manent. La commune a repris les armes de cette famille dauphinoise.
Jean de Manem (Manent),  seigneur de Montaud :  extrait de l'Armorial Général de France, registre n°11 - Dauphiné -
Généralité de Grenoble -  page 145.
Département des Hautes-Alpes : "Parti : au premier de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d’or, au deuxième d’or au dauphin d’azur barbé, crêté, lorré, peautré et oreillé de gueules ; le tout sommé d’un chef d’azur semé de fleurs de lis d’or".
•  Le blason héraldique des Hautes-Alpes rappelle par le dauphin que le département est issu de pays appartenant jadis à la province du Dauphiné devenue française en 1349, d'où le chef semé de fleurs de lys. La croix de Toulouse évoque les possessions de cette grande maison féodale dans l'ancien marquisat de Provence.
• Dans la vraie vie, c'est un logo que le Conseil Départemental utilise pour son image, comme la grande majorité des départements, hélas !


Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur : "Écu parti, coupé à senestre : au premier d'or à quatre pals de gueules (de Provence ancien)  au deuxième d'or au dauphin d'azur barbé, crêté, lorré, peautré et oreillé de gueules (du Dauphiné); au troisième d’argent à l’aigle couronnée de gueules, au vol abaissé, empiétant une montagne de trois coupeaux de sable mouvant d’une mer d’azur ondée d’argent.(du Comté de Nice)".
• La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur a choisi de réunir les anciennes armoiries de la Provence, du Dauphiné et du comté de Nice, afin de créer l'emblème de l'identité régionale. Accompagné de la police de caractère optima, ce blason constitue le nouveau logotype de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
• Une fois n'est pas coutume : notre région PACA est une des rares régions de France à utiliser un vrai blason héraldique pour son identité visuelle.


20e étape - Samedi 28 Mai 2016 :
Guillestre  -  Sant' Anna di Vinadio

Vinadio (CN)




Guillestre (05)
Guillestre : "D’or à l'aigle bicéphale de sable, membrée, becquée et allumée de gueules, chargée en cœur d'un écusson d'azur à la croix d'argent".
• L'aigle des armes de Guillestre est chargée d'un écusson aux armes de la ville d'Embrun, siège d'un  très ancien et puissant archevêché et une principauté ecclésiastique qui possédait terres et château sur le territoire de cette commune jusqu'à la Révolution.

Vinadio : "D'argent à deux chevronnels de gueules renversés surmontés d'une grappe de raisin de pourpre pamprée de sinople". Couronne et ornements extérieurs des communes italiennes.

Sant' Anna di Vinadio : Ce sanctuaire perché à 2010 m d’altitude, le plus haut d’Europe, est situé sur une très ancienne voie de communication entre la Provence et le Piémont, la vallée de la Tinée et celle de la Stura di Demonte par le col de la Lombarde ou le Pas de Sainte Anne, soit entre Vinadio et Isola, Tout près d’Isola 2000, dans la très belle vallée glacière d’Orgials.

Province de Cuneo = CN
 (Région du Piémont)
Province de Cuneo : "Écartelé,  composé des blasons de quatre villes importantes de la Province : en 1 : Cuneo (simplifié); en 2 : Alba ; en 3 : Saluzzo et en 4 : Mondovi. Couronne et ornements extérieurs des provinces italiennes.




21e étape - Dimanche 29 Mai 2016 : 
Cuneo / Coni  -  Torino / Turin


Cuneo / Coni (CN)

Cuneo : "Écu anglais coupé, au premier : écartelé, en 1 et 4, parti de Westphalie qui est de pourpre à l'étalon contourné d'argent, de Saxe , burelé de sable et d'or, au crancelin de sinople, brochant en bande sur le tout, enté en pointe d'Angrie, d'argent, à trois bouterolles de gueules ; en 2  de Chablais qui est d'argent semé de billettes de sable au lion du même armé et lampassé de gueules brochant sur le tout; en 3 d'Aoste  qui est de sable au lion d'argent, armé et lampassé de gueules, en cœur sur le tout de Savoie moderne, qui est de gueules à la croix d'argent ; au deuxième fascé d'argent et de gueules".
Écu accosté de deux palmes de sinople, surmonté par une couronne de ville et un ruban d'argent avec la devise "FERENDO" en lettres de sable, attaché au palmes et brochant sur la couronne.
•  Le quartier supérieur est aux armes du duc Emmanuel-Philibert de Savoie , prince de Piémont de 1553 à 1580. En mai 1556, la cité avait résisté à un siège des troupes françaises. En récompense de son héroïsme, le duc Emmanuel-Philibert de Savoie lui a donné le 31 Janvier 1559, le statut de ville, la permission d'inclure les armes de Savoie dans ses armoiries avec rajout des palmes ainsi que la devise "FERENDO" (Blessant).

Torino / Turin = TO

 
Le Môle Antonielliana, emblème architectural de Turin,
 a été édifié en 1863, ici sur un timbre italien de 2013



Turin : "Écu en tiers-point d'azur au taureau furieux d'or, allumé de sable, accorné d'argent". Timbré d'une couronne comtale.
• nous avons un cas exemplaire d'armes parlantes : il toro = le taureau en italien.
• les italiens appellent cette forme de bouclier : "scudo svizzero", soit un "écu suisse".
• le premier blason de Turin apparait en 1360 sur le manuscrit "Codice della Catena ", durant le règne du Comte Amédée VI de Savoie, et montre un taureau de gueules sur fond d'argent. La forme actuelle date de 1928.


Toutes les bonnes choses ont une fin, et ce nouveau voyage annuel chez nos voisins et amis italiens vous aura, je l'espère, intéressé et peut-être appris aussi quelques particularités.  Cette année encore, j'ai voulu aller plus loin dans les commentaires et descriptions à chaque étape, afin d'en savoir plus sur l'histoire, la géographie, la nature et les traditions de l'Italie parfois méconnues.  Pour ce qui est de la course cycliste qui servait de prétexte à l'exercice, aucune révélation n'a transpiré dans ces lignes, j'en suis désolé pour les amateurs de vélo ! Mais ceux-ci ont certainement trouvé ailleurs les réponses à leur questions.
Pour les autres ,voici le podium final :
 Classement Général ( Maglia rosa / Maillot rose) :
• 1 - Vicenzo Nibali, italien (sicilien).
• 2 - Esteban Chaves , colombien.
• 3 - Alejandro Valverde, espagnol (murcien).
Classement par points ( Maglia rossa / Maillot rouge) :
• 1 - Giacomo Nizzolo, italien (milanais).
Classement de la montagne ( Maglia azzurra / Maillot bleu) :
• 1 - Mikel Nieve, espagnol (navarrais).
Classement du meilleur jeune ( Maglia blanca / Maillot blanc) :
• 1 - Bob Jungels , néerlandais .

Pour suivre en temps réel la vraie course, et si vous êtes un vrai fan de cyclisme, je vous invite à consulter le site officiel (langues : IT/ EN / ES) → ICI
Et les vidéos en replay sur la chaîne web Tiz-Cycling (langue : EN) → ICI

Rendez-vous en 2017, si tout va bien  ....


Crédits :
cartes : www.gazzetta.it

blasons :
www.comuni-italiani.it
it.wikipedia.org
www.araldicacivica.it (dessins de Massimo Ghirardi)
Armorial des communes des Hautes-Alpes, 1974 (dessins de Robert et Mireille Louis)
armorialdefrance.fr (dessins de Daniel Juric)
www.regionpaca.fr
merci à eux.



               Herald Dick
 
.