lundi 30 mars 2015

Nouveauté pour les philuménistes du monde entier

boite d'allumettes ancienne joliment décorée
 avec les blasons de la ville de Lugano
et du canton du Tessin (Suisse), collector !
  La philuménie est le nom donné à la collection des étiquettes et boîtes d'allumettes. Et le philuméniste est donc celui qui s'adonne à cette passion. Elle est parfois complétée, pour les collectionneurs fumeurs, par la vitolphilie (collection des bagues de cigares). Les associations de collectionneurs rassemblent très souvent ces deux activités ludiques.

   L'invention des premières allumettes apparaît aux alentours de 1830. Elle est précédée par le briquet oxygéné s'allumant à l'aide d'un flacon contenant de l'acide sulfurique, et une allumette ordinaire préparée chimiquement, et par le briquet phosphorique: flacon contenant du phosphore, dont on prélève une partie avec une allumette ordinaire, et que l'on enflamme ensuite par frottement.
  L'allumette chimique comporte une préparation chimique, et s'enflamme par simple frottement.  Les boites sont souvent munies d'un frottoir en papier de verre. L'allumette de sûreté (vers 1850 en Suède) exige pour s'enflammer un frottoir préparé chimiquement. Le phosphore et le chlorate de potasse sont les premier agents utilisés. Le phosphore est dangereux et agent de maladie pour les ouvriers des fabriques. Il sera remplacé par des composés chimiques à base de phosphore, moins nocifs et moins sensibles au frottement. À la veille de 1914, les allumettes au phosphore ont disparu dans presque tous les pays.

2015 : nouvelles boites d'allumettes avec blasons des villes de Biélorussie.
Les allumettes ne sont pas vendues en vrac, mais emballées, en principe dans des boites rigides (carton ou bois). En général, elles portent une étiquette indiquant le nom du fabricant. On connaît la boîte avec coulisse ( tiroir coulissant dans les deux sens), la boîte tiroir (tiroir ne coulissant que dans un sens), la boîte portefeuille (d'une seule pièce, en carton, et s'ouvrant comme un ancien portefeuille), la boîte couvercle genre tabatière (couvercle fixé avec charnière), en carton ou en bois. Il y a de nombreux modèles de fantaisie (boîte tambour, etc). Les pochettes, avec allumettes à détacher, datent de 1900 environ.

  L'allumette et sa boîte n'ont pas fondamentalement changé depuis plus de cent ans. La boite coulisse est aujourd'hui de loin la plus répandue, elle est en carton, de même que son tiroir. La consommation d'allumettes est en baisse dans tous les pays depuis des dizaines d'années.
source texte :  http://avpf.free.fr

 Les deux faces des boites ou des pochettes d'allumettes sont des supports, réduits, mais disponibles et recherchés par les annonceurs pour y inscrire toute sorte d'information. On y trouve au moins le nom du fabricant, de la publicité le plus souvent qui génère des recettes supplémentaires, mais aussi des sujets de collections pour accélérer les ventes y compris à des non fumeurs et c'est là le génie des fabricants. Et parmi les innombrables sujets : faune, monuments, histoire, cinéma, sports, etc... l'héraldique n'est pas oubliée, ce qui explique la présence de ce thème dans ce blog.
nouvelle chaîne de fabrication d' allumettes dans l'entreprise "Borisovdrev" en Biélorussie - 2015
   Les fabricants de nombreux pays ont créé des séries héraldiques pour leurs produits (Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Royaume-Uni, Espagne, Suisse, Suède, ex-Tchécoslovaquie, ex-Yougoslavie, Argentine, Australie, etc...) mais en France : aucune, à ma connaissance. Et il faut remonter plusieurs décennies en arrière pour trouver la dernière en date. Alors c'est un petit évènement qui nous vient d'un pays d'Europe de l'est : la Biélorussie ou Bélarus dans le langage international. Attestant de la renaissance du goût pour l'héraldique que l'on constate depuis une vingtaine d'années dans tous les anciens pays membres du bloc soviétique, l'entreprise nationale Borisovdrev (Борисовдрев) a décidé d'orner sa nouvelle production d'allumettes avec les armoiries de nombreuses villes du pays.

    C'est l'entreprise nationale d'Imprimerie de Biélorussie (Белорусском Доме печати) située à Minsk, la capitale, qui s'est chargée de réaliser les visuels couvrant les boites d'allumettes. Pour le moment environ 80 blasons différents de villes et de régions biélorusses ont été réalisés. Mais devant l'engouement et les interrogations que provoquent chez les amateurs cette série de grande qualité graphique, les responsables n'excluent pas d'étendre la série sur davantage de villes. Les photos publiées dans ce sujet en montrent un grand nombre mais pas la totalité. source info : http://news.tut.by/
   Naturellement, les inscriptions et le nom des villes sont rédigés en biélorusse et avec l'alphabet cyrillique, ce qui peut être perturbant pour les collectionneurs étrangers. Les nombreux systèmes de traduction en ligne disponibles sur Internet régleront facilement ce problème ...



  Les observateurs du pays pensent que cette initiative va générer de nombreuses et nouvelles passions pour la philuménie, mais aussi, et surtout, pour l'héraldique. Combinée avec la production régulière sur d'autres supports comme les timbres-postes et les produits pour philatélistes, dont je parle régulièrement dans les nouveautés de ce blog, on ne peut que se féliciter de l'intérêt suscité dans un large public par ces objets pour l'art héraldique.
 Alors à quand une thématique similaire en France ?




Crédits sources d'information :
news.tut.by/society/441068.html
lovesun.by/society/gerb-svetlogorska-poyavilsya-v-unikalnoy-serii-spichek-ot-borisovdreva.html
www.domdruku.by/en/

Sites consacrés à la philuménie (en français) :
avpf.free.fr/
boite.allumette.free.fr/
fredfilu.free.fr/
pgr5788.chez.com/index.html

Lien vers : philuménie et héraldique (en anglais) :
www.ngw.nl/heraldrywiki/index.php?title=Heraldic_matchbox_labels

                           Herald Dick




vendredi 27 mars 2015

Top 15 des plus grandes villes du Mexique avec leurs blasons

 Voici un nouveau volet à cette série consacrée à la découverte de l’héraldique civique, à travers divers pays du Monde. Le principe du "Top xx"  est très répandu dans les médias et sur Internet, pour recenser ce qui est le plus remarquable dans un domaine particulier. Je l'ai donc adapté à ce nouveau sujet qui nous permettra à la fois de découvrir ou réviser la géographie d'un pays choisi de manière aléatoire et dans le même temps de s'intéresser à sa diversité en matière de blasons ou emblèmes municipaux.

 Je poursuis par un nouveau pays en Amérique, cette fois : le Mexique.



 
Zone métropolitaine de Mexico ( cliquer pour agrandir)

  Petite différence avec les éditions précédentes du fait que ce pays est beaucoup plus vaste et peuplé, et en raison que la ville de Mexico est une mégalopole, la liste sera augmentée jusqu'au 15ème rang. En effet déjà trois villes de l'immense agglomération de la capitale figurent dans le Top 12 ! (chiffres : 2010).



1 - MEXICO / Ciudad de México

capitale fédérale du Mexique, composant le District Fédéral (Distrito Federal) de Mexico
 - 8 851 001 habitants






2 - ECATEPEC / Ecatepec de Morelos

ville de l'État de Mexico, dans la Zone métropolitaine de Mexico - 1 655 015 habitants







3 - GUADALAJARA

capitale de l'État de Jalisco  - 1 495 182 habitants






4 - PUEBLA  / Puebla de Zaragoza

capitale de l'État de Puebla  - 1 434 062 habitants






5 - JUÁREZ  / Ciudad Juárez

ville de l'État de Chihuahua  - 1 321 004 habitants







6 - TIJUANA

capitale de l'État de Basse Californie (Baja California)  - 1 300 983 habitants







7 - LEÓN  / León de los Aldama

ville de l'État de Guanajuato  - 1 238 962 habitants








8 - ZAPOPAN

ville de l'État de Jalisco, agglomération de Guadalajara - 1 142 483 habitants








9 - MONTERREY

capitale de l'État de Nuevo León - 1 135 512 habitants






10 - NEZAHUALCÓYOTL

ville de l'État de Mexico, dans la Zone métropolitaine de Mexico - 1 104 585 habitants






11 - CHIHUAHUA

capitale de l'État de Chihuahua - 809 232 habitants








12 - NAUCALPAN / Naucalpan de Juárez

ville de l'État de Mexico, dans la Zone métropolitaine de Mexico - 792 211 habitants






13 - MÉRIDA

capitale de l'État de Yucatán777 615 habitants






14 - SAN LUIS POTOSÍ

capitale de l'État de San Luis Potosí - 722 772 habitants








15 - AGUASCALIENTES

capitale de l'État de Aguascalientes - 722 250 habitants







•  Le Mexique fait partie de ces nombreux pays d'Amérique latine où, en matière d'héraldique municipale, se côtoient le bon et le moins bon, et même carrément le très mauvais, qui serait à proscrire, comme nous pouvons déjà le constater sur ces 15 exemples ( Nos 2 et 6). Il y a bien des organisations au niveau national, expertes en la matière et prêtes à conseiller qui les solliciterait:  la Academia Mexicana de Genealogía y Heráldica, ou la Academia de Estudios Genealógicos y Heráldicos de México, mais elles n'ont aucun  pouvoir de contrôle ni autorité sur les productions locales, qui sont laissées à l'initiative des ayuntamientos (municipalités). N'importe qui peut donc se proclamer créateur de blasons, sans avoir aucune notion de base et produire ces choses surchargées de détails, dessinées de manière rudimentaire, scolaires, avec des couleurs improbables et antagonistes.

•  En revanche, l'intérêt et l'originalité de ces nombreuses créations mexicaines est de mêler la grande tradition de l'héraldique espagnole : des armoiries remontant à l'époque du règne de Charles Quint (Carlos I en Espagne) et des conquêtes du Nouveau Monde, avec l'art graphique et les symboles traditionnels ou culturels des populations "natives". Certaines sont héritées des Aztèques ou des Mayas, auxquels il faut rajouter les nombreuses ethnies composant le pays, de la Basse Californie au nord, au Chiapas au sud. Ces figures originales et fascinantes portent le nom de "glyphes". Ce sont souvent à l'origine des éléments d'écriture des langues pré-colombiennes et elles subsistent encore dans la symbolique des langues actuelles parlées par les aborigènes telles que le nahuatl.
  Dans cette série Top 15 nous en découvrons quatre, dont deux sont utilisés comme unique blason municipal et les deux autres comme un emblème alternatif. 
  Ainsi le n° 2 montre un "tépetl" (montagne en nahuatl) surmonté d'une tête d'oiseau, le n°12 est aussi un tépetl surmonté d'un motif géométrique représentant une maison et au-dessus 4 cercles qui compose le chiffre "quatre" : cela signifie donc que le lieu était une colline avec quatre maisons au sommet.  Le glyphe n° 10 représente un arbre à "zapotes" qui sont des fruits ressemblant à l'avocat, repris dans le blason héraldique à gauche, et ce sont donc des armes parlantes. Enfin le n° 12 montre une tête de coyote, encore des armes parlantes, mais sous forme de glyphe !  Il y  a d'autres références aux cultures des nations pré-colombiennes du Mexique, comme la magnifique tête de guerrier-aigle d'origine aztèque, qui fait fonction de cimier du n° 5. 
quelques glyphes d'inspiration pré-hispanique utilisés comme blasons par certains municipios du Mexique ( cliquer sur l'image pour agrandir)
source : http://www.inafed.gob.mx/
  Je suis conscient que ces blasons mériteraient plus de décryptage, comme le curieux n°14 qui porte l'effigie de "notre roi" de France, Saint Louis, vêtu à la mode de Louis XIV, perché sur une montagne et accompagné de lingots d'or et d'argent ! Mais je prévois un jour de faire plusieurs sujets sur les emblèmes des états du Mexique, leurs capitales et aussi peut-être un sujet sur les glyphes municipaux. Alors à suivre...



Si vous désirez en savoir plus sur le pays : le Mexique et ses emblèmes, c'est → ICI



A bientôt, pour un nouveau pays ... → ICI
Et pour revoir le pays précédent ... →  ICI






          Herald Dick
 










Ciudad Juarez Leon Nezahualcoyotl Merida San Luis Potosi

mardi 24 mars 2015

Capitales du monde : Belgrade, suite :
ses 17 municipalités

 S uite du déjà très copieux sujet sur la ville de Belgrade qui nécessitait néanmoins un second volet pour compléter la présentation des emblèmes de cette grande métropole avec ses subdivisions. En effet la Serbie nous gâte avec une nouvelle héraldique civique très dynamique et de grande qualité artistique, depuis la fin des périodes troubles des dernières années du XXe siècle. Il serait donc dommage de ne pas vous en faire profiter ! 




26 bis  - Belgrade


La Ville de Belgrade est divisée en 17 municipalités ; dix d’entre elles possèdent le statut de «municipalité urbaine» (Градска општина /Gradska opština) et sept ont le statut de «municipalité périurbaine» (Приградска општина / Prigradska opština).

La plupart de ces municipalités sont situées au sud du Danube et de la Save dans la région de la Šumadija (Choumadie). Trois municipalités, Zemun, Novi Beograd et Surčin, sont situées au nord de la Save dans la région de Syrmie, la municipalité de Palilula est, elle, située sur les deux rives du Danube, dans la région de Šumadija et dans le Banat.

le port et l'ancienne cité de Zemun sur le Danube,  au nord de la ville de Belgrade



Grandes armoiries de la municipalité de Stari grad / Стари град
 Nous avons précédemment que ce blason représentait la ville de Belgrade avant le blason officiel de 1931.

blason de Stari grad / Стари град
 adopté en 2004
blason de  Vračar / Врачар
 adopté en 1993


















Grandes armoiries de la municipalité de Vračar / Врачар
  Sur le plateau de Vracar se trouve la Cathédrale Saint-Sava, l'église principale des orthodoxes serbes.
Elle est symbolisée par cette croix d'or avec un pied circulaire, qui est en fait la croix surmontant le dôme de l'église.
Le nom de Sava en cyrillique est écrit dans un cartouche en dessous de l'écu.

Grandes armoiries de la municipalité de Savski venac / Савски венац
  L’aigle bicéphale d'argent chargée d'une couronne fermée est une référence au règne de Pierre Ier de Serbie.
La couronne de feuilles de chêne porte le drapeau tricolore de la Serbie.

blason de Savski venac / Савски венац
 adopté en 2004
blason de Novi Beograd / Нови Београд
 adopté en 2004
Grandes armoiries de la municipalité de Novi Beograd / Нови Београд
  Le pairle inversé représente la confluence de la Save et du Danube qui encadrent le quartier de Novi Beograd (la Nouvelle
 Belgrade) dont les constructions modernes sont symbolisées par ces billettes. La vieille ville de Belgrade est représentée par
 son blason en pointe. Les deux magnifiques hirondelles tenant l'écu et les bannières, symbolisent l'extension des nouveaux quartiers.
Grandes armoiries de la municipalité de Zemun / Земун
 Le blason de cette très ancienne cité est d'origine austro-hongroise : sur une colline verte, le cerf symbolise l'ancienne province historique de la Syrmie et le lion , l'ancienne province du Banat serbe qui se rejoignent à Zemun symbolisée par l'arbre.
Les chevaliers en armure supports portent le blason de l'ancienne principauté de Serbie :  la croix d'argent sur champ de gueules cantonnée de quatre briquets du premier, lui-même d'origine byzantine.


blason de Zemun / Земун
 adopté (ancien blason modifié) en 2009
blason de Palilula / Палилула
 adopté en 2006
Grandes armoiries de la municipalité de Palilula / Палилула
 On notera la forme curieuse de l'écu avec cette pointe extérieure en chef. La partie supérieure montre une pipe d'or et une église. La partie inférieure qui est fautive pour la règle des couleurs : métal sur métal , elle montre une tente chargée d'une clé et de la date de 1830. Les supports sont saint Étienne, premier martyr chrétien et saint Marc, apôtre et évangéliste.
Grandes armoiries de la municipalité de Zvezdara / Звездара
  Zvezdara veut dire en serbe :  la « maison des étoiles ». En effet sur la colline à cet endroit a été construit entre 1929
 et 1932 un observatoire astronomique, ce qui explique la présence de la Grande Ourse et un globe céleste sur son blason.

blason de Zvezdara / Звездара
 adopté en 1993
blason de Voždovac / Вождовац
 adopté en 1998


















Grandes armoiries de la municipalité de Voždovac / Вождовац
Le premier quartier est occupé par le blason de l'ancienne principauté de Serbie, la croix cantonnée de quatre briquets.
La hure de sanglier percée d'une flèche entre les yeux symbolise la Serbie ancienne telle que représentée dans les
armoriaux médiévaux , une contrée appelée "Triballie


Grandes armoiries de la municipalité de Rakovica / Раковица
 L'édifice qui est représenté est l'église dédiée à Sainte Paraskeve et devant coule une rivière qui porte le nom de Rakovica.
blason de Rakovica / Раковица
adopté en 1998
blason de Čukarica / Чукарица
adopté en 1997

Grandes armoiries de la municipalité de Čukarica / Чукарица
  Les élément naturels : collines et la rivière Save, côtoient les symboles des activités humaines :
agriculture (gerbes) et industrie (la bordure crénelée).
Grandes armoiries de la municipalité périurbaine de Surčin / Сурчин 
 L'aéroport international Nikola Tesla de Belgrade, le plus important de Serbie est situé sur ce territoire.
les sillons et les épis caractérisent le caractère rural à l'origine du lieu, avec un soleil levant à l'horizon.


blason de Surčin / Сурчинн 
 adopté en 2007
blason de Obrenovac / Обреновац
 adopté en 2003

Grandes armoiries de la municipalité périurbaine de Obrenovac / Обреновац

Grandes armoiries de la municipalité périurbaine de Lazarevac / Лазаревац
 Le champ de l'écu rappelle les armoiries du Prince Lazar Hrebeljanović qui a donné son nom à la localité.
 L'écusson est chargé de l'église du lieu dédiée à Saint Demetrius , le champ coupé de sinople et de sable se réfère à l'industrie minière.

blason de Lazarevac / Лазаревац
adopté en 2008
blason de Barajevo / Барајево
adopté en ?


Grandes armoiries de la municipalité périurbaine de Barajevo / Барајево
La hure de sanglier percée d'une flèche entre les yeux symbolise la Serbie ancienne
 appelée "Tribalie" 
Grandes armoiries de la municipalité périurbaine de Mladenovac / Младеновац
 Les deux cruches versant de l’eau symbolisent deux sources d'eaux minérales situées dans la ville.
La branche de trois feuilles de chêne illustre le nom de la ville : "jeunes plantes", car "Mlad" signifie "jeune" en serbe.
L'enclume rappelle que la ville s'est développée autour de l'industrie lourde depuis la fin du XIXe siècle.
Le cheval richement harnaché en support et les objets : flèches, carquois déposés sous l'écu illustrent
l'histoire du despote Stefan Lazarevic, monarque de Serbie au XVe siècle, mort quelque part dans les forêts 
de la montagne de Kosmaj près de Mladenovac, après un accident de chasse.
blason de Mladenovac / Младеновац
adopté en 2002
emblème de la municipalité périurbaine de Sopot / Сопот
 Sur un fond de collines se détache l'image du monument dédié aux soldats
 (partisans)  tombés pendant la Seconde Guerre mondiale.
emblème de la municipalité périurbaine de Grocka / Гроцка
 Si le précédent "blason" passe encore pour de l'art héraldique,
celui-ci est du domaine du logo, même si la municipalité le qualifie de "blason"
dans son acte officiel d'adoption. 



Crédits :
choix des images et source des textes :
- commons.wikimedia.org/
- sr.wikipedia.org/
- www.zastave-grbovi.com/
- srpskoheraldickodrustvo.com/
- zeljko-heimer-fame.from.hr/home.html





capitale précédente  →   Belgrade I
capitale suivante     →     Belmopan




 


Vracar Cukarica Vozdovac Surcin