vendredi 4 décembre 2015

Philatélie et héraldique : rétrospective Gabon -
1ère partie

  Nous restons en Afrique, après la précédente et première escale philatélique et héraldique à Madagascar (voir → ICI).
 Nous allons nous transporter dans ce qui est certainement le pays africain le plus prolifique sur le thème de l'héraldique sur timbres: le Gabon.

 Première partie : années 1960/1974
  En effet ce n'est pas moins d'une soixantaine de timbres différents qui ont été émis depuis l'indépendance du pays en 1960. La grande majorité sont des petits formats, très similaires par la forme et le graphisme, à la longue série des blasons des provinces et villes françaises (voir→ ICI). Il est évident qu'il y a eu un transfert sinon de compétences, au moins de techniques de fabrication depuis l'Imprimerie nationale française des timbres-poste, installée à l'époque, boulevard Brune à Paris, vers l'imprimerie Delrieu, basée elle aussi à Paris. Cette société privée a réalisé une grande partie des timbres-poste en héliogravure pour le Gabon jusqu'en 1984.

adhésion du Gabon à l'O.N.U en 1961
carte et drapeau du pays 
 Comme pour Madagascar, aucune ville, aucune région de la toute jeune République gabonaise n'a jamais eu d'armoiries avant l'indépendance. C'est un art, une tradition culturelle et historique purement européens. Elle a donc été ici exportée, et même je pense sans m'avancer, imposée à la population africaine qui aurait certainement voulu rapidement rompre avec la période coloniale et se voir représentée par des emblèmes plus proches de sa culture.
 Les artistes héraldistes, inventeurs et dessinateurs, les graveurs, les imprimeurs, sont pour la plupart tous français ou européens. En commençant par les armoiries nationales, proposées par l'héraldiste suisse Louis Mühlemann, qui réalisera aussi quelques villes et provinces. De fait cette belle série de timbres héraldiques n'a dû rencontrer d'engouement que chez les philatélistes français et européens, et sans doute très peu dans la population locale, qui n'a jamais vraiment été sollicitée durant ces vingt premières années suivant l'accession à l'indépendance.

drapeau du Gabon - timbre de service (1968)


Emblèmes d'état

année 1964
N° 170 YT (ordre et numérotation du catalogue Yvert & Tellier)
N° 197 MI (ordre et numérotation du catalogue allemand Michel)

Armoiries du Gabon (adoptées le 15 juillet 1963)

- créées par Louis Mühlemann
- timbre dessiné par Suzanne Gauthier
- imprimé par la SO.GE.IM.

 Blason : "d'or, à la nef de sable équipée du même, au pavillon du Gabon, tiercé en fasce de sinople, d'or et d'azur, navigant sur une mer d'azur; au chef de sinople, chargé de trois besants d'or ".
 • Le sinople représente la forêt équatoriale, l'or, le soleil et l'azur, l'océan (idem pour le drapeau). Les besants d'or montrent les ressources minérales du pays. La nef représente le Gabon qui part en direction d'un avenir meilleur.
• Les supports sont deux panthères noires (Panthera pardus), qui symbolisent la vigilance et la valeur du président qui protège la nation. En soutien : un okoumé  (Aucoumea klaineana) qui est un arbre très apprécié entre autres utilisations, pour la fabrication du contreplaqué et est l'une des premières ressources du Gabon. Il symbolise le commerce du bois. Le cri, placé en chef, sur un listel d'argent autour du  tronc, en capitales de sable, est en latin: " UNITI PROGREDIEMUR" (Unis, nous allons de l'avant). En pointe, posé sur la souche de l'okoumé , une banderole d'azur porte la devise du pays en lettres d'or : "UNION, TRAVAIL, JUSTICE".

année 1968
série de 4 timbres de service
Nos SE 7-8-9-10 YT
Nos  D  7-8-9-10 MI

Armoiries du Gabon
- d'après Louis Mühlemann
- imprimés par O.Adler


.










Villes du Gabon - série I

année 1969
N° 252 YT
N° 355 MI

Armoiries de Lambaréné 
 (chef-lieu de la province de Moyen-Ogooué)
- dessiné par Suzanne Gauthier
- imprimé par Delrieu

 "De gueules au soleil d'or figuré, soutenu par trois attributs de pouvoir des chefs coutumiers, d'argent".

• Le soleil et les objets de commandement sont une allusion au "Roi Soleil". Il ne s'agit pas du roi de France Louis XIV, mais d'un chef local de l'ethnie Enenga dans la région de Lambaréné, au XIXe siècle, du nom de Nkombé (†1884), qui portait également le qualificatif de "roi Soleil" et qui est une figure importante de l'histoire traditionnelle du Gabon.
.
année 1969
N° 253 YT
N° 356 MI

Armoiries de Port-Gentil 
 (chef-lieu de la province d'Ogooué-Maritime)
- dessiné par Suzanne Gauthier
- imprimé par Delrieu

"D'azur semé de billettes d'or"

• Les billettes représentent les billes d'okoumé amenées par flottage dans les eaux du port de commerce de la ville, évoquées par le champ d'azur.
année 1969
N° 254 YT
N° 357 MI

Armoiries de Libreville (chef-lieu de la province de l'Estuaire et capitale de la République gabonaise)
- dessiné par Suzanne Gauthier
- imprimé par Delrieu

"D'azur au soleil d'or issant d'une champagne d'argent chargée de trois fasces ondées de sinople; au chef parti d'argent et de sable, à un lac d'amour brochant de l'un en l'autre".

• La partie inférieure représente les rivages de l'Estuaire du Gabon, qui borde la capitale. Le chef symbolise "les liens étroits entre les diverses communautés gabonaises et européennes".





Villes du Gabon - série II


année 1971
N° 266 YT
N° 420 MI

Armoiries de Mouila 
(chef-lieu de la province de Ngounié)
- créées par Louis Mühlemann
- dessiné par Suzanne Gauthier
- imprimé par Delrieu

"D'argent à la sirène de sable à deux queues de gueules; au chef du même, chargé à dextre d'un panneton de clé contournée d'or et à senestre d'une tête de crosse du même, les deux mouvant de la partition".

• La sirène représente une de ces créatures légendaires de la rivière Ngounié, qui traverse la ville. De genre féminin,  celle de Mouila se nomme "Mougoumi". Protectrice de la région, elle impose le respect aux hommes qui désirent traverser la rivière, qui pour cela lui donnent des offrandes, sinon ils sont emportés par le monstre...
• La clé et la crosse symbolisent le pouvoir administratif du chef-lieu de la province de Ngounié et l’évêché catholique de Mouila, créé en 1958.

année 1971
N° 267 YT
N° 421 MI

Armoiries de Bitam 
 (ville de la province de Woleu-Ntem)
- créées par Louis Mühlemann
- dessiné par Suzanne Gauthier
- imprimé par Delrieu

"De sinople à la cabosse de cacaoyer d'or, soutenue par trois grains de café de sable mal ordonnés, chapé-crénelé d'or".

• Le trait en chevron crénelé représente la position géographique en coin de la commune bordée par la frontière avec la Guinée Équatoriale à l'ouest et le Cameroun au nord.
• La cabosse, le café et la couleur or symbolisent les richesses de la région et le sinople la forêt équatoriale.
.

année 1971
N° 268 YT
N° 422  MI

Armoiries de Oyem 
 (chef-lieu de la province de Woleu-Ntem)
- créées par Louis Mühlemann
- dessiné par Suzanne Gauthier
- imprimé par Delrieu

"D'or à la tête d'aigle arrachée de sable, becquée et languée de gueules, chaussé de sinople".

• L'or fait allusion à la culture du cacaoyer dont Oyem est un des centres principaux de production. Le triangle formé par le chaussé fait allusion à la forme du relief sur lequel est situé la ville à 650 m. d'altitude.
• La tête d'aigle est une référence à l'Allemagne ! plus exactement à l'Empire allemand, car en effet le territoire actuel du Woleu-Ntem faisait partie alors de la colonie du Neu Kamerun (Nouveau Cameroun, en français), de 1911 à 1916. Pendant la Première Guerre mondiale, le territoire sera perdu par l'Allemagne et repris par la France suite à la bataille de Mimbeng .
.

Villes du Gabon - série III

année 1972
N° 290 YT
N° 474 MI

Armoiries de Franceville
 (chef-lieu de la province de Haut-Ogooué)
- créées par Louis Mühlemann
- dessiné par l'artiste gabonais Basile Allainmat
- imprimé par Delrieu

"De sable au drapeau d'argent posé en bande, accompagné au canton senestre d'une ancre d'or; à la bordure componnée : d'argent, de gueules, encore d'argent et d'azur".

• Le blason raconte l'histoire de l'exploration du pays par les premiers européens, en l’occurrence par Pierre Savorgnan de Brazza pour la France. En 1880, remontant le fleuve Ogooué pour en découvrir les sources, et une éventuelle communication avec le fleuve Congo, il fut arrêté par les chutes de Poubara. Il fonda alors sur place un camp qu'il nomma "Franceville", en raison, aurait-il déclaré, de la ressemblance des lieux avec certains paysages de la France !


année 1972
N° 291 YT
N° 475 MI

Armoiries de Makokou
 (chef-lieu de la province d' Ogooué-Ivindo)
- créées par Louis Mühlemann
- dessiné par Mireille Louis (fille de Robert Louis)
- imprimé par Delrieu

"De sinople à la cabosse de cacaoyer d'or,  mantelé d'argent à deux symboles alchimiques du fer de sable".

• La forme en chevron évoque le mont Bélinga, où se trouvent des mines de fer (voir mon dossier sur les symboles alchimiques→ ICI). La cabosse représente la production importante de cacao dans la région et le sinople évoque la forêt.


année 1972
N° 292 YT
N° 475 MI

Armoiries de Tchibanga
 (chef-lieu de la province de Nyanga)
- créées par Louis Mühlemann
- dessiné par T. Abessolo
- imprimé par Delrieu

"Échiqueté de sinople et d'argent, au chef de sable chargé de trois symboles alchimiques du fer d'argent".

• L'échiqueté évoque les compartiments des rizières exploitées dans le district. Nous retrouvons dans le chef la symbolique des ressources minières en fer de la région ".




Villes et région du Gabon - série IV

année 1973
N° 323 YT
N° 517 MI

Armoiries de Kango
 (ville de la province de l'Estuaire)
- créées par Louis Mühlemann
- dessiné par Mireille Louis
- imprimé par Delrieu

"De sinople à quatre pals ondés d'argent; au chef d'or chargé de deux haches de sable, emmanchées de gueules, croisées en sautoir".

• La partie inférieure avec les pals ondés, représentent les chutes d'eau de Kinguele, près d'une centrale hydro-électrique. La couleur vert/sinople évoque la forêt et l'agriculture.
• Les haches de bûcherons rappellent l'exploitation forestière, une des activités principales et richesse (symbolisée par la couleur or du chef) du pays.

année 1973
N° 324 YT
N° 518 MI

Armoiries de Booué
 (ville de la province d' Ogooué-Ivindo)
- créées par Louis Mühlemann
- dessiné par Mireille Louis
- imprimé par Delrieu

"D'argent à sept lances de gueules croisées en faisceau rayonnant, pointes vers le chef, liées d'un ruban d'azur; au chef du même, chargé d'une ancre d'argent accostée de deux coquilles d'or".

•Les sept lances ou sagaies symbolisent les sept ethnies locales du district, unies par les liens de la République, sur un fond blanc/argent, couleur de la paix.
• L'ancre et couleur bleue/azur est un rappel de la fondation de la ville par le marin et explorateur Savorgnan de Brazza. Les coquilles, symboles habituels des chemins de pèlerinage sont ici symboles de proposition de voyage touristique.

année 1973
N° 325 YT
N° 519 MI

Armoiries de Koulamoutou
 (chef-lieu de la province d' Ogooué-Lolo)
- créées par Louis Mühlemann
- dessiné par Mireille Louis
- imprimé par Delrieu

"D'argent à la patte de lion de sable, armée de gueules mouvant du canton senestre en chef, soutenue d'un mont de trois coupeaux de sinople mouvant de la pointe; au chef de gueules à trois étoiles du champ".

• La patte de lion se réfère au courage de la population. Le mont représente les collines de Koula-Moutou.
• Le chef avec les trois étoiles, identifie les insignes des administrateurs de la localité, à la fois chef-lieu de province et de département.

année 1974
N° 320 YT
N° 523 MI

Armoiries de Gamba
 (ville de la province d'Ogooué-Maritime)
- dessiné par Louis Mühlemann
- imprimé par Delrieu

"D'azur, à une cotice en bande ondée d'or, accompagnée en pointe d'un poisson tarpon d'argent; au chef d'or chargé d'une divise ondée de gueules".

• Le bleu/azur représente la mer et la lagune avec le poisson tarpon (Megalops atlanticus), séparés par la plage (la cotice d'or).
• Le chef d'or évoque la richesse de la région avec le sea-line (pipe-line sous-marin) pétrolier illustré par la divise. Gamba est l´un des plus importants terminaux pétroliers du pays avec celui du Cap Lopez.
.

année 1974
N° 321 YT
N° 524 MI

Armoiries de la province d' Ogooué-Lolo
- dessiné par Louis Mühlemann
- imprimé par Delrieu

"Parti d'or et de gueules à l'aigle de l'un en l'autre tenant dans ses serres une chaîne brisée de sable, soutenue par un mont de trois coupeaux de l'un en l'autre, mouvant de la pointe". Timbre: couronne antique d'or à pointes de lance des provinces gabonaises.

• L'aigle et le mont symbolisent les plus hautes cimes du relief au Gabon. Le parti représente la partition naturelle de la province par le fleuve Ogooué en son centre.
• Les chaînes rompues rappellent la libération des esclaves par Savorgnan de Brazza dans un lieu nommé "l'Île fétiche" près de Lastoursville.
• L'or évoque la couleur jaune des cabosses de cacaoyer et le gueules : la couleur rouge des baies de caféier avant la récolte.

année 1974
N° 322 YT
N° 525 MI

Armoiries de Fougamou
 (ville de la province de Ngounié)
- dessiné par Louis Mühlemann
- imprimé par Delrieu

"De sinople semé de billettes d'argent au rencontre l'éléphant d'or brochant sur le tout".

• Nous retrouvons les billettes et la couleur verte/sinople qui évoquent la forêt équatoriale et l'exploitation des essences de bois.
• Le Gabon abrite une importante population d'éléphants de forêt (Loxodonta cyclotis), sous-espèce de l'éléphant d'Afrique, malheureusement très en danger par le fait du braconnage et de l'exploitation forestière.



Pour l'anecdote, on trouve aussi des armoiries sur la vignette sans valeur intercalée dans ce dyptique :
 

année 1968
Poste aérienne N° PA 77-78-78A YT
N° 318-319 MI

Départ du chantier du port d' Owendo
- armoiries créées par Louis Mühlemann
- dessinés par M. Monvoisin
- imprimés par Delrieu




○------------------------------------------○


 Pour finir, voici quelques enveloppes philatéliques utilisant ces beaux timbres et complétant la collection :






• source informations et textes :

www. philagabon.com
qui est LA référence mondiale en ce qui concerne la philatélie du Gabon :
http://www.philagabon.com/
  Je tiens à remercier chaleureusement M. Rousseau et son webmaster sans lesquels ce sujet n'aurait pas pu voir le jour, avec autant de détails introuvables par ailleurs. Je vous conseille vivement de visiter son site qui est une vraie mine d'or pour ce qui touche au Gabon, même si vous n'êtes pas collectionneur (cliquer sur le lien ou le bandeau ci-dessus). 

• images timbres, lettres : 
www.timbres-afrique-francophone.com
colnect.com/fr
www.delcampe.net


À bientôt pour le deuxième volet de ce thème  ... → ICI



                 Herald Dick 
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire