vendredi 11 juillet 2014

Brésil : ses divisions administratives, ses blasons et emblèmes - 4e partie : O Sul (le Sud)

emblème de l'armée et localisation du Brésil
 N otre voyage touche à sa fin , de la même manière que la Coupe du Monde de football.  Nous étions resté la dernière fois dans l'état du Minas Gerais (voir le volet précédent  )  et nous allons longer la côte atlantique vers le sud jusqu'à la frontière de l'Uruguay qui lui-même était au début du XIXe siècle une province du Brésil qui a obtenu son indépendance en 1825.

 Je vous invite toujours à revoir les généralités dans l'onglet ci-dessus "Emblèmes pays", en particulier le Brésil → ◙    et donc aussi : l'Uruguay → 

Et voici notre nouveau terrain d'exploration sur cette carte , les chiffres renvoient aux États décrits successivement, plus bas, seuls les noms des capitales apparaissent, avec le petit rond rouge pour les localiser :

Je rappelle que la Constitution de la Fédération du Brésil de 1934 avait aboli tous les symboles des États et leurs images ont été remplacées partout par l'emblème national. Après la Seconde Guerre mondiale, la nouvelle Constitution fédérale de 1946 a rétabli l'autonomie et aussi les emblèmes des États. C'est pourquoi je ne le mentionne pas à chaque nouvel état dans l'historique ni dans les commentaires..


État n° 1 : Espirito Santo  -  Estado do Espírito Santo


armoiries de l'état de Espirito Santo
 (origine 1909, officialisées en 1947)
drapeau de l'état de Espírito Santo  (depuis 1908 , officialisé en 1947)
Le drapeau de l'état de l' Espírito Santo a été créé en 1908 par le Dr Jerônimo Monteiro, alors président de la République. Il se compose de trois bandes horizontales de même taille en bleu, blanc et rose. Les couleurs représentent les couleurs des robes de  Nossa Senhora da Vitória (représentation de la Vierge, Notre-Dame de la Victoire), la sainte patronne de la capitale Vitória. La devise : "Trabalha e Confia" signifie "Travail et Confiance [en Dieu]". Cette devise est une version tronquée de la devise jésuite "travaille comme si tout dépendait de toi, et crois comme si tout dépendait de Dieu".
 Beaucoup de références à la religion catholique, donc, à commencer par le nom de l'état:: Espírito Santo qui signifie naturellement "Esprit Saint" en français, en raison de la date de l’attribution du territoire au titre de Capitainerie, au noble portugais Vasco Fernandes Coutinho, le 23 mai 1535, qui tombait le dimanche de l'Esprit Saint (= la Pentecôte). Les habitants se nomment capixabas.

L'emblème que l'on peut appeler "armoiries", si on a l'esprit large, en considérant que l'écu central est en forme d'étoile à cinq branches, porte lui aussi les couleurs du drapeau, avec un gironné de rose ( oui : du rose ! ) et d'azur.
 Le sujet central est une représentation du grand sanctuaire du lieu, dédié à  "Nossa Senhora da Penha " (Notre- Dame du rocher), la vierge protectrice de l'état (voir carte philatélique ci-contre). Nous retrouvons dans l'anneau entourant le médaillon central la devise "Trabalha e Confia" et le nom de l'état.
L'écu-étoile est soutenu par un plant de canne à sucre à dextre et une branche de café fruitée à senestre, anciennes et actuelles productions agricoles traditionnelles. La banderole, également rose, nouée sur les branches porte deux dates : 23 mai 1535, date de la première colonisation, nous l'avons vu,  et le 1er juin 1817, date d'exécution d'un révolutionnaire originaire du pays, héros de la révolution pernamboucaine (voir sujet précédent )
Les trois petites étoiles bleues représentent les trois états voisins : Bahia, Rio de Janeiro et de Minas Gerais, et leur position géographique.
armoiries de la capitale :  Vitória
 écu portugais " coupé mi-parti en chef, au premier d'argent 
à une étoile d'or; au deuxième de gueules au caducée d'argent ; 
au troisième d'azur, deux monts de sinople un petit à dextre, 
un plus grand à senestre, sur une mer au naturel, avec un navire
à vapeur de sable , le poste de commandement d'argent, cheminée
 fumant d'argent".
Timbre : couronne murale d'argent ouverte de sable des villes de 
1ère catégorie. Soutiens : deux flèches d'or placées en sautoir.
Devise : sur un listel d'azur : le mot en latin : "VICTORIA"

___________________________

Histoire de l' État de Espirito Santo
emblème original créé en 1909


.


État n° 2 : Rio de Janeiro  -  Estado do Rio de Janeiro

armoiries de l'état de Rio de Janeiro
 (adoptées le 7 février  1965)
drapeau de l'état de Rio de Janeiro (dessin actuel depuis 1965)
Ce drapeau a eu plusieurs vies : il existait déjà, les couleurs inversées, pour la province de Rio de Janeiro dans l'Empire du Brésil, au XIXe siècle. Depuis 1892, il est chargé des armoiries d'état. Il a été réintroduit en 1947 et officialisé par une loi seulement en 1965.

la Serra dos Órgãos ( Montagne des Orgues en français)
avec le pic Dedo de Deus (1 692 m.) - Parc national .

Les armoiries actuelles sont formées d'un bouclier elliptique, bordé d'une filière cordée d'or, coupé en chef d'azur à la silhouette de la "Serra dos Órgãos" au naturel devant le ciel ; en pointe re-coupé de sinople et d'azur. La bande verte (sinople) symbolise la plaine de "Baixada Fluminense" et la bande bleue (azur) représente les plages et l'océan. Brochant sur le tout, une aigle d'argent posée sur un médaillon circulaire blanc avec un globe céleste d'azur chargé d'une étoile blanche, bordé et cintré d'argent avec l'inscription : "Recte Rempublicam Gerere" (gérer les affaires publiques avec droiture) et la date du 9 avril 1892,jour de la promulgation de la Constitution. L'étoile représente la capitale : Rio.
Cimier : une grande étoile d'argent pour l'état. Soutiens: encore une fois, un plant de canne à sucre et une branche de café, et une banderole d'argent entrelacée portant le nom de l'état.


armoiries de la capitale :   Rio de Janeiro
 écu portugais " d'azur à la sphère armillaire manuéline 
combinée avec trois flèches placées en pal et en sautoir, 
le tout d'or, chargée au centre d'un bonnet phrygien de gueules 
arborant une cocarde d'or".
Timbre:  couronne murale d'or, de 1ère catégorie (capitales),
 ouverte de sable. Soutiens : une branche de laurier à dextre et une 
branche de chêne à senestre, les deux de sinople ainsi que deux 
dauphins d'argent, affrontés. (pour en savoir plus, voir →)
Tucuxi ( Sotalia fluviatilis), dauphin des côtes et des rivières du Brésil

___________________________

Histoire de l' État de Rio de Janeiro

détail de la carte marine de Pierre de Vaulx, 1613 montrant la localisation des expéditions françaises au Brésil, au nord dans le Maranhao,  et celle nommée la France Antarctique ( 1555-1560) dans la baie de Guanabara (ou sera établie plus tard la ville de Rio de Janeiro) commandée par Nicolas Durand de Villegagnon , et anéantie par les Portugais.
carte (détail) de la baie de Rio en 1555 - établissements français
de la France Antarctique, au centre  : l'île nommée " de Villegagnon"
du nom de l'explorateur français Nicolas Durand de Villegagnon
qui commandait l'opération de colonisation du Brésil .
premières armoiries de la ville
de Rio de Janeiro

Première version des armoiries de l'état de
Rio de Janeiro (1889)
emblème imprimé sur vignette cadeau de collection
des  savonnettes " Eucalol"  (Brésil -1930)
Première version du drapeau de l'état de Rio de Janeiro
 (1889-1934 , puis ré adopté en 1947)
drapeau de l'ancien District fédéral dont le siège était de 1908 à 1960
à  Rio de Janeiro avant  qu'il soit transféré  dans la nouvelle capitale
 Brasilia,  selon le souhait du président de l'époque Juscelino Kubitschek.
drapeau de l’État de Guanabara, créé en 1960 pour succéder au
District fédéral transféré à Brasilia. Le territoire correspondant à la
 ville de Rio de Janeiro sera finalement intégré et fusionné dans l'état
de Rio de Janeiro en 1975. Le mot "Guanabara" signifie en langue tupi :
"le coeur de la mer" et c'est également le nom exact de la baie de Rio



État n° 3 : São Paulo  -  Estado de São Paulo
armoiries de l'état de São Paulo
(adoptées en 1932)
drapeau de l'état de São Paulo (officiel depuis 1946)
Le drapeau initial a été créé par l'écrivain et journaliste républicain Júlio Ribeiro, dès 1888 pour faire oublier les symboles monarchiques. Il n'est devenu drapeau d'état que par la suite. Il est composé de treize bandes noires et blanches et d'un canton rouge auxquels on attribue des tas de symboles et dans un cercle blanc le contour du Brésil accompagné de quatre étoiles d'or.

Les armoiries de l’État de São Paulo ont été créées pendant la Révolution constitutionnaliste de 1932. Rétablies en 1946  après la suppression de tous les symboles régionaux en 1937, elles sont composées d'un écu portugais de gueules avec une épée en pal la poignée brochant sur une branche de laurier et une branche de chêne croisées en sautoir, accompagnée des lettres S et P, le tout d'argent. Cimier  : une étoile d'argent. Soutiens  : deux branches de café fruitées au naturel. Devise : sur une banderole de gueules, en lettres d'argent et en latin : "PRO BRASILIA FIANT EXIMIA" signifiant  : "Pour le Brésil sont faites de grandes choses".
L'épée est le symbole de Saint Paul (São Paulo, en portugais), l'apôtre  saint patron de la ville et de l'état, tout comme les initiales S et P, naturellement.

armoiries de la capitale : São Paulo
 écu portugais "de gueules au dextrochère armé 
tenant une bannière à quatre pointes, chargée d'une croix
 de l'Ordre du Christ ouverte de gueules ; la bannière
 montée sur le manche d'une hache d'armes , le tout d'argent".
Timbre  : couronne murale d'or, de 1ère catégorie (capitales), 
ouverte de gueules. Soutiens : deux branches de café fruitées au naturel.
Devise : une banderole de gueules chargée de l'inscription en latin :

 "NON DVCOR DVCO" (Je ne suis pas dirigé(e), je dirige).
  (pour en savoir plus, voir → )
___________________________

Histoire de l' État de São Paulo

Drapeau initial créé par Júlio Ribeiro en 1888 avec
15 bandes horizontales
Drapeau de la " Revolução Paulista" (Révolution Pauliste)
 de 1932 , un mouvement de révolte contre le coup d'état de 1930 et et guerre civile contre la dictature de Getúlio Vargas. Le drapeau  possède désormais 13 bandes.
.


État n° 4 : Parana  -  Estado do Paraná

armoiries de l'état de Parana
 (adoptée le 31 octobre 1947)
drapeau de l'état de Paraná (modèle de 1947, rétabli en 2002)

Le drapeau du Parana a globalement le même aspect depuis l'origine de sa création, en 1892, mais il a subi 4 changements (voir historique plus bas). Les différences se situent dans la position ou la forme de la bande blanche et sur le globe céleste central bleu. Actuellement ce disque bleu est chargé des cinq étoiles composant la constellation de la Croix du Sud et le bandeau  central chargé du nom "PARANA" représente le Tropique du Capricorne qui partage l'état en deux. Les branches qui l'entourent sont une branche de "erva Maté " (Ilex paraguariensis), un genre de thé très consommé en Amérique du sud et une branche de pin du Parana genre "Araucaria angustifolia".
couples de harpies féroces peintes à l'aquarelle


Les armoiries, telles que officialisées en 1947, se composent d'un écu portugais au champ de gueules à un paysan torse nu tenant une faux dans les deux mains en action de faucher, le tout d'argent; au chef d'azur chargé de trois montagnes d'argent ombrées de sable à dextre et un soleil d'or issant du champ à senestre.
Le champ rouge est la couleur des terres fertiles du nord de l'état, avec la figure d'un agriculteur qui cultive le sol. Au-dessus ce soleil levant, figure de la liberté, et les trois pics symbolisant la grandeur, la sagesse et la noblesse du peuple ainsi que les trois plateaux du Paraná: l'oriental, ou de Curitiba; le central ou dos Campos Gerais et l'occidental ou de Guarapuava.  
Cimier : une aigle harpie (Harpia harpyja) d'argent éployée, la tête contournée.
Soutiens : une branche d'herbe à maté au naturel, et une branche de pin du Paraná
comme sur le centre du drapeau.
source textuelle :  http://pt.wikipedia.org/wiki

armoiries de la capitale : Curitiba
 écu portugais " de gueules au pin de sinople fûté d'argent".
Timbre: couronne murale d'or, de 1ère catégorie (capitales).
Soutiens : à dextre : des épis de blé au naturel.
à senestre : une pampre de vigne fruitée au naturel.
Devise : banderole de gueules avec l’inscription en lettre 

capitales d'argent : "CURITIBA 29-3" et "1693".
  (pour en savoir plus, voir →)
___________________________

Histoire de l' État de Parana

Premier emblème en 1892
second emblème en 1910 - version artistique de Alfredo Emílio Andersen  dont les armoiries actuelles ont été extrapolées en 1947

Premiers drapeaux de l'état du Parana , à gauche de 1892 à 1905 , à droite de 1905 à 1923
à gauche drapeau rétabli en 1947, puis à nouveau en 2002 ( actuel ), à droite drapeau en vigueur de 1990 à 2002
Nouvelles armoiries temporaires créées en 1990
 gardant néanmoins les mêmes éléments mais
configurés et colorés d'une autre manière ,
abandonnées en 2002 pour revenir au modèle précédent



État n° 5 : Santa Catarina  -  Estado de Santa Catarina


armoiries de l'état de Santa Catarina
 (adoptée le 15 août 1895)
drapeau de l'état de Santa Catarina (depuis 1953)
Ce drapeau, instauré en 1953 après que les symboles régionaux ont été rétablis en 1947,  a remplacé le modèle antérieur de 1895 (voir historique, plus bas). Le nombre de bandes a été réduit à trois, d'égales dimensions, et le losange (diamant) dont la couleur verte se réfère à
sainte Catherine d'Alexandrie (qui donne son nom à l'état: Santa Catarina) sainte patronne de l'état,  est chargé des armoiries d'état.

A nouveau, voici un emblème (armoiries) en forme d'étoile à cinq branches. Il est parmi les plus anciens restés inchangés depuis sa création. Le bonnet phrygien symbolise les valeurs républicaines qui gouvernent l'état; L'aigle représente les forces productives.Le bouclier sur la poitrine de l'aigle contient la date de la mise en place de la République à Santa Catarina le 17 Novembre 1889 La clé rappelle  que Santa Catarina  est un point stratégique de premier ordre;L'ancre marine souligne son accès à la mer. L'épi de blé symbolise les terres agricoles centrales et la branche de caféier symbolise l'agriculture côtière; une banderole rouge lie le tout, portant le nom de l'état en lettres d'argent.
armoiries de la capitale : Florianópolis
 écu portugais " coupé d'azur au soleil d'or issant et d'azur à trois fasces
 ondées d’argent ; un écusson d'or, bordé d'une filière de gueules, chargé d'une 
croix pattée de l'Ordre du Christ ouverte du champ, brochant sur le coupé".
L'écusson représente l'île Ilha de Santa Catarina où est localisée la capitale.
Timbre :  couronne murale d'or, de 1ère catégorie (capitales) ouverte de gueules.
Tenants : à dextre le bandeirante (pionnier) Francisco Dias Velho, tenant son escopette.

à senestre : un officier du Régiment d'Infanterie de Ligne de l'île de Santa Catarina,
 portant l'uniforme fourni en 1786,
sous le tout la banderole d'azur porte le nom de la ville et deux années : 1726, 
date de fondation de la ville et 1823, date à la laquelle elle devient capitale de province.
Francisco Dias Velho (1622-1687)
 capitaine général de l'île de Santa Catarina 
 fondateur de Florianopolis

________________________________

Histoire de l' État de Santa Catarina


Premier drapeau de l'état de 1895 à 1937, un métissage évident
entre celui des États-Unis et celui du Brésil !
Les bandes représentent les comarcas (comtés)  et
les étoiles les municípios  (communes)





État n° 6 : Rio Grande du Sud  -  Estado do Rio Grande do Sul
armoiries de l'état de Rio Grande do Sul
 (adoptée le 5 janvier 1966)
drapeau de l'état de Rio Grande do Sul (origine 1891, 
rétabli de facto en 1946, mais officialisé seulement depuis 1966)

Ce drapeau aux couleurs très "africaines" a une origine révolutionnaire. En effet il trouve son origine dans une révolte nommée la Guerre des Farrapos , ou  "Révolution Farroupilha", un mouvement républicain des grands propriétaires terriens hostiles à la politique de la monarchie du Brésil dans les années 1835-1845 (voir historique plus bas). Ce drapeau chargé de symbole et d'histoire a donc trouvé son prolongement lors de son attribution à l'état de Rio Grande du Sud en 1891. Il a été de plus chargé des armoiries réadaptées de la République Riograndense, état républicain qui a été formé par cette révolution .
charge de cavalerie Farroupilha  pendant la  Guerre civile de
1835-1845 . Tableau du peintre brésilien Guilherme Litran
 (Musée Júlio de Castilhos à Porto Alegre)

Les armoiries sont donc une reprise assez fidèle, mais simplifiée en éliminant les éléments controversés, de l'emblème de la  "Revolução Farroupilha" et de l'état républicain séparatiste qui a été formé pendant quelques,années (voir plus bas).
  La symbolique est donc très guerrière avec des armes en trophée : fusils, lance, futs de canons, drapeaux aux couleurs vert rouge jaune, soutenant un écu ovale. Celui-ci contient un diamant de sinople, chargé d'un rectangle blanc avec une épée d'or en pal coiffée d'un bonnet phrygien de gueules, une branche de tabac et une branche de maté croisées, et deux étoiles d'or ; Le diamant est encadré de deux colonnes ioniques d'or, sur une terrasse ondée de sinople, supportant chacune un boulet de canon. L'écu est bordé d'un anneau elliptique d'azur contenant l'inscription d'origine, conservée, en lettre capitales d'or " REPÚBLICA RIO-GRANDENSE" et " 20 DE SETEMBRO DE 1835" séparés par deux étoiles.
 Tout en dessous, la devise, sur une banderole d'argent porte l'inscription en lettres de sable et en portugais  "LIBERDADE IGUALDADE HUMANIDADE" ( Liberté, égalité, humanité).
armoiries de la capitale : Porto Alegre
 écu portugais "d'azur à la porte d'or maçonnée de sable
 posée sur une terrasse du même; au chef d'or à une croix pattée
 de gueules chargée d'un croisette d'or ; champagne de sinople
 à la caravelle d'or sur une mer au naturel".
Timbre : couronne murale d'or à cinq tours, surmontée 
d'une banderole de gueules chargée de la devise en portugais:
 "LEAL E VALEROSA CIDADE DE PORTO ALEGRE"
 en lettres capitales d'argent. (pour en savoir plus, voir → )
___________________________

Histoire de l' État de Rio Grande du Sud

armoiries de la République Riograndense, parfois appelée la République "Piratini" (en portugais : República Rio-Grandense ou República do Piratini), un éphémère état sud-américain qui a existé de 1836 à 1845, correspondant en gros à l'actuel état du Rio Grande do Sul. Bien qu'il n'ait jamais été reconnu comme un État autonome, il a voté une Constitution en 1843.
Ces armoiries très compliquées montrent une multitude d'éléments, dont beaucoup d'entre eux : les anges, l’œil de la Providence, les personnages et les animaux , les colonnes externes ont été enlevés  ( voir le dessin de 1891, ci-dessous)
pour former l'emblème "moderne".
drapeau  de la République Riograndense (1836-1845),
et des révoltés de la Guerre des Farrapos
premières armoiries officieuses, de l'état de Rio Grande du Sud en 1891, inspirées de celles de la République Riograndense.



C'est bien fini cette fois !  Si vous avez eu le courage de tout lire, et si vous avez appris des petites choses, j'en serai très heureux ! 

Dans 95 % des cas, j'ai trouvé ma documentation sur des sites internet brésiliens ( je ne les cite pas tous, trop compliqué !)  ou au mieux en langue anglaise. RIen ou presque en français. Je ne pratique pas le portugais, même si j'ai appris quelques mots. Par conséquent: je demande toute l'indulgence possible aux internautes qui connaissent parfaitement la langue, l'histoire, les traditions et la symbolique du Brésil ; qu'ils me pardonnent si j'ai fait des erreurs de transcription ou d'interprétation sur certains sujets. Je serai bien sûr heureux de rectifier les éventuelles erreurs ou approximations que l'on me signalera . N'hésitez pas, j'accepte facilement la critique constructive. Ceci dit : ce blog est dédié d'abord à la symbologie et à l'héraldique, pas nécessairement à exposer des thèses sur l'Histoire, ou la géopolitique, qui me servent de prétexte pour expliquer certains symboles. 

 Je vous donne rendez-vous très bientôt, je l'espère, avec un nouveau pays dont j'ignore encore l'identité, que j'essaierai de disséquer sur le même principe. Ce sera de toute façon en rapport avec l'actualité, comme je l'ai déjà fait cette année avec le Chili, la Russie (Caucase) et l'Ukraine. Mais pour le moment, je vais me reposer quelques semaines car cette entreprise liée à la Coupe du Monde de football au Brésil, passionnante, a épuisé mes batteries et pas seulement celles de mon ordi !! 
à bientôt !!! 



           Eraldo Dick
 

6 commentaires:

  1. Cher Herald Dick, quelques erreurs : c'est le 4ème exposé sur 5, donc il reste encore 1, c'est pas fini, au travail non mais. Cordialement. AF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non : 4 parties étaient prévues, mais j'avais intitulé malencontreusement deux sujets avec "3e partie" ! le copié-collé ça ne pardonne pas ! c'est corrigé, merci pour la remarque
      Et justement pour cette raison, j'ai besoin de repos !! ;-))

      Supprimer
  2. Vu ta correction remarque ta première carte montre 5 "régions" et la seconde 4 (elle correspond à la réalité), bon repos c'est toujours agréable de te lire et admirer ton travail. AF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La première carte montre les 5 régions statistiques officielles du pays, et moi j'ai effectivement réduit mon parcours à 4 parties ( j'avais même prévu trois ) pour ne pas lasser les internautes avec le Brésil ! mais je comprends la confusion .

      Supprimer
  3. Pas lassant du tout ! Ce voyage au coeur de l'héraldique brésilienne a été passionnant, j'ai découvert beaucoup de choses très intéressantes et je salue le travail de recherches effectué pour préparer ce beau dossier.

    Amicalement,

    Nicolas

    RépondreSupprimer