lundi 5 mai 2014

Concours pour un blason "plus moderne" à Gargenville (Île-de-France)

 Voici ci-dessous, un article du Parisien, le grand quotidien régional paraissant en
Île-de-France et sa version sur Internet, daté du 3 mai 2014, qui m'a fait bondir sur mon canapé ! Rappelons que les récentes élections municipales viennent d'installer de nouvelles équipes dans certaines communes, et c'est le cas pour la ville citée en titre, et que, pourvues de ce nouveau mandat, elles souhaitent faire table rase du passé ! Le changement c'est tout de suite ! Et donc en premier la signalétique communale va faire les frais de ce coup de balai, évidemment. Comme si le maire nouvellement élu gérait une entreprise de 6 000 personnes à qui il faut donner une nouvelle carte de visite frappée d'un logo tout beau tout neuf !
 Pour cela la commune organise un concours ouvert à tous, en se démarquant à priori d'un grand nombre d'autres municipalités qui payent (très cher) des officines de design pour effectuer leur rebranding,  parfois dans des conditions financières obscures, voire douteuses, et dont le résultat est presque systématiquement affligeant !
 Mais le fait d'en appeler à l'amateurisme, s'il est plus correct économiquement, et participe de la démocratie directe, sera-t-il satisfaisant du point de vue artistique et héraldique, rien n'est moins sûr ! Et le jury qui va délibérer pour valider le projet définitif est-il lui même compétent dans les mêmes domaines ?


Mais pourquoi donc les équipes municipales de ce pays veulent elles toujours "moderniser" le blason de leur ville ?  Est-ce que le patrimoine d'une commune, qu'il soit matériel ou immatériel, a besoin d'être moderne, fashion ou super hype ? C'est pour ainsi dire antinomique : le Patrimoine, par essence est un héritage immuable qui doit être soigneusement entretenu et conservé, et certainement pas une chose qu'on réadapte, qu'on reconfigure, qu'on upgrade à la mode du moment ou selon les désidératas de ceux qui, profitant de leur petit moment de pouvoir éphémère veulent tout réformer y compris ce qui est intouchable : la mémoire commune et communale !
 "D’azur au four à chaux d’argent, maçonné de sable, allumé de gueules
 et sommé d’un dôme d’argent; au chef ondé de gueules chargé de
 trois lions d’or et soutenu d’une devise ondée d’argent".
Les belles armoiries de la commune de Gargenville (France - Yvelines)
dessinées en 1966 par Mireille Louis, la fille du grand Robert Louis et
que la nouvelle équipe municipale élue en 2014 veut moderniser !
   On parle ici de l’identité, des racines, de l'histoire d'une communauté humaine. Des dizaines de générations réunies dans le même lieu avec une nature, des rues, des bâtiments divers : maisons,  châteaux, forts militaires, lieux de culte, ponts, mairie, écoles, bâtiments agricoles, commerciaux, industriels, etc... qui sont le patrimoine de cette commune.
  On y rajoutera un patrimoine immatériel : l'appartenance ou le lien vers une communauté plus importante : un pays, une province, une nation communs, des traditions, une cuisine, un parler, etc.. Ce sont aussi des activités humaines spécifiques liées aux ressources naturelles, et au savoir faire des hommes originaires de cette ville ou de ce village. Ou encore des hommes qui en sont natifs et qui ont marqué à quelque niveau que ce soit, l' histoire locale ou l'histoire en général, ailleurs, y compris dans le monde entier. Et puis beaucoup de choses aussi pour lesquelles il faudrait des dizaines pages de blog pour les énumérer et les développer toutes...
Et pour finir, en principe : le blason d'une commune , c'est un assemblage de symboles qui va exprimer un ou plusieurs éléments de ce patrimoine, matériel et immatériel, mais clairement identifiable, et qui est lui-même un élément fort de ce patrimoine.

D'ailleurs, le site Internet de la commune de Gargenville (voir le lien  ICI ) montre que des habitants savent déjà tout cela et c'est certain, beaucoup en sont fiers et y sont attachés. Voici le texte extrait de la page web  :

Le blason de Gargenville :

Le blason de la Commune, réalisé en 1966, est le fruit d’un travail d’équipe: le dessin de Mme Mireille Louis, héraldiste, avec le concours de MM. Michon, chef modeleur céramiste, Legrand, ingénieur céramiste et Pargachewsky, peintre décorateur.

Le blason comporte au centre et dans la partie basse de l’écusson, un ancien four à chaux, au foyer rougeoyant qui marque l’origine et la présence encore aujourd’hui d’importantes cimenteries dans notre commune.

Au centre de l’écusson, une barre ondulée symbolise la Seine qui borde notre territoire.

Au-dessus, trois lionceaux reprennent certains éléments du blason de la famille de Giffard qui a possédé la seigneurie d’Hanneucourt du XIVe au XVIIe siècle.

Une couronne de murs surmonte cet écu, avec trois tours crénelées, évoquant un ancien château.

L’écusson est soutenu à droite par un pampre de vigne, symbolisant celles qui occupaient nos coteaux autrefois, et à gauche par une gerbe de blés marquant l’activité agricole qui fut celle de notre village.


Mais voilà, ce document va très certainement être prochainement remisé aux archives, pour accueillir à la place un magnifique logo aux lignes épurées, ressemblant à une marque de yaourts comme celui-ci :

  Ne hurlez pas encore, ce n'est qu'une parodie faite de ma main, que j'ai dessinée en 3 minutes, chrono en mains ! Vous pouvez aisément la comparer aux "fantastiques" logos de nos villes françaises qui pullulent depuis vingt ans, sans y trouver à redire !  Et je peux y adjoindre en commentaires toute une page de ce que vous voulez comme bla-bla et argumentaires pour qualifier les avantages de la commune et surtout son équipe municipale, en interprétant les formes et les couleurs !
  En général, cette chose est vendue par un cabinet de consultants en design ou en infographie pas moins de 10 000 € HT ! juste en-dessous de la somme plancher exigeant la mise en concurrence obligatoire des achats dans le cadre des Marchés Publics.

 Certes, les responsables de la commune de Gargenville jouent la transparence, c'est à mettre à leur actif, et font appel au sens artistique et aux sensibilités propres des candidats, résidents dans la commune ou pas,  pour trouver le meilleur compromis. Ceci est encadré par le règlement faisant figure de cahier des charges qui est soumis aux intéressés dans le concours, à télécharger sur le portail du site de la commune, intitulé : A vos crayons !
 Vous lirez dans ce règlement que l'objet recherché est nommé "blason-logo". Ce mot étrange me fait douter énormément sur la finalité du projet, car soit c'est un blason, et les armoiries existent déjà qui identifient fort bien la commune depuis près de 48 ans ! soit ce sera un logo. Un logo qui n'aura rien coûté en R & D (Recherche et Développement), mais dont la reproduction future sur tous les supports: papiers, véhicules, mobiliers urbains, etc.. va elle, bien sûr, entraîner le dégagement d'un budget conséquent pour sa réalisation. Probablement pour remplacer les armoiries communales sur les mêmes supports, déjà en service !


Alors, puisque il semble hélas, inutile de jouer davantage les Don Quichotte du blason face aux moulins du logo, attendons la clôture du concours : le 30 mai, et la publication des résultats dans le courant de l'été, très certainement. J'espère être agréablement surpris, cela m'arrive parfois en découvrant des logos communaux presque plus intéressants que leurs prédécesseurs les blasons ! C'est tout de même rarissime... Mais dans ce cas là, c'est moi qui devrai remiser mon coup de gueule aux archives !!!
 
A suivre ....

Crédit :
le Parisien, journée du 3 mai 2014


 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire