jeudi 7 novembre 2013

Fête nationale de la Crète - 7 et 8 novembre

 Crète
Περιφέρεια Κρήτης - Κρήτη
(Région ou Périphérie de la Crète)

   La Crète est la cinquième plus grande île de la Mer Méditerranée. Elle s'appelait autrefois île de Candie et les Vénitiens y avaient fondé un petit royaume au Moyen-âge. Elle est rattachée à la Grèce depuis 1913 dont elle est une des treize périphéries (régions administratives). Nous fêtons donc cette année le centenaire de son rattachement à la Grèce. La Crète a été peuplée depuis très longtemps, on parle de 130 000 ans, et elle est le berceau de la civilisation minoenne, disparue subitement vers 1200 av. J.C. et dont Cnossos est le cœur et le site archéologique le plus important. Elle a été colonisée après la période hellénistique antique, par les Romains, les Byzantins, les Arabes, les Vénitiens et les Ottomans. On sait moins que la Crète a eu courte une période d'indépendance après s'être libérée de la tutelle de l'Empire ottoman entre 1898 et 1913 où donc elle a rejoint la Grèce, après que cette union naturelle ( l'Énosis) ait été contrariée par la politique des puissances occidentales et les guerres balkaniques.
  • Voici différents emblèmes officieux (le premier) et plus officiels de la "Périphérie de Crète". Le premier se rapporte visiblement à la légende du Minotaure . Le second montre un olivier, culture principale de la région et le troisième reprend les armoiries nationales de la Grèce. Il faut bien admettre que la Grèce est une des rares nations européennes où la discipline de l'héraldique est peu utilisée dans la symbolique que ce soit celle des villes ou celle des territoires.


  • Le drapeau officiel de la Crète est celui de la Grèce. Toutefois on peut trouver sur certains sites web des drapeaux locaux certainement non officiels, comme ceux ci-dessous, toujours à la base formés du drapeau grec original bleu avec la croix blanche, chargé du contour de l'île (à gauche , peut-être des courants nationalistes) ou avec un canton noir contenant une hache d'armes blanche (à gauche, origine non contrôlée, source : 1900.ethnia.org).


emblème d'Héraklion

monnaie 1901

emblème crétois: le Labyrinthe
de la mythologie (le Minotaure)

Chef de l'étatprésident Prokópis Pavlópoulos
Capitale administrativeΗράκλειο (Héraklion)
SuperficieTotale8 336 km²

Terre8 200 km²

Eau    136 km²
Pays frontaliers-
Nombre d'îles~15
Littoral 950  km
Extrêmes
  Point le plus haut :

Mt Psiloritis ou Ida   : 2 456 m.
  Point le plus bas :côtes Mer Méditerranée : 0 m.
Population623 065 habitants
GentiléCrétois, crétoise
Langues usuellesgrec (officielle), crétois
MonnaieEuro (EUR)
Indicatif téléphonique30
Extension internet.gr
Fêtes nationales

.
.
- 25/03 - fête nationale de la Grèce
- 07/11 et 08/11 - fête nationale crétoise : anniversaire de la tragédie du monastère d'Arkadi, en 1866.
Devise nationale
.
Ελευθερία ή θάνατος
(La liberté ou la mort)
Régime

.






La Crète est une des treize "périphéries" (région administrative) de la Grèce. Elle n'a pas de statut particulier en tant que territoire insulaire comme c'est le cas dans d'autres états européens.
.



 Fête nationale crétoise
  Les 7 et 8 novembre se déroulent la commémoration du massacre du monastère d'Arkadi. C'est à cette date, les 7 et 8 novembre 1866, qu'a eu lieu ce drame qualifié d'holocauste, qui fit beaucoup de victimes dans la population civile crétoise. Un millier de femmes et d'enfants, accompagnés de quelques résistants crétois, trouvèrent refuge au monastère d'Arkadi, dans la région de Rethymnon. Sous les ordres du gouverneur Mustafa, l'armée turque, composée de 15.000 hommes, encercle l'édifice religieux et donne l'assaut à plusieurs reprises. La résistance crétoise est acharnée et, après deux jours, lorsque les Turcs lancent l'assaut final, les quelques résistants survivants décident de faire sauter la réserve de poudre plutôt que de se rendre à l'ennemi, entraînant avec eux dans la mort femmes et enfants. Cet épisode de la résistance crétoise, qui trouva un écho très fort, notamment en raison du relais qu'en fit l'écrivain Victor Hugo, a été décrété fête nationale crétoise en l'honneur des martyrs.


 quelques autres emblèmes historiques

blason évoquant la Crète antique avec le Minotaure
(dessin de Marc Mosnier - extrait du livre "l'Europe
 aux Mille blasons" - 2011- éditions Yoran Embranner)

drapeau ( original à gauche) de la première révolte crétoise de 1866 contre l'Empire ottoman , utilisé pendant le siège de Arkadi, avec des initiales: Κ (Κρήτη), Ε (Ένωσις), Ε (Ελευθερία), Θ (Θάνατος) qui se traduisent par  : K (Crète), E (Enosis), E (Liberté), Θ (la mort) ; soit la Crète : l'Union (avec la Grèce), la Liberté ou la Mort .


variante du drapeau des révoltes crétoises -
ΕΝΩΣΙΣ Ή ΘΑΝΑΤΟΣ se traduit par : l'Union ou la Mort
armoiries de l'État crétois indépendant entre 1898 et 1913, fortement inspirées par les armoiries
du Royaume de Grèce y compris pour les ornements extérieurs
chromo vers 1910 montrant le drapeau crétois
à côté d'un bas-relief montrant un lion ailé,
 symbole vénitien. Il nous rappelle que la Crète
a été une dépendance de la République de Venise
avant la conquête ottomane.
carte de collection début du XXè siècle.



drapeau de la Crète indépendante (1898-1913)





3 novembre  ← pays précédent • pays suivant  →  ◙  9 novembre

Herald Productions

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire