jeudi 15 août 2013

Fête à Saint-Pierre-et-Miquelon - le 15 août

Saint-Pierre-et-Miquelon
Collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon

  Le territoire de Saint-Pierre-et-Miquelon  est un archipel français d'Amérique du Nord, au Sud de Terre-Neuve, formant une collectivité d'outre-mer. L'archipel est formé de l'île Saint-Pierre (26 km²) et de Miquelon (216 km²), qui est elle-même constituée en fait de deux îles reliées par un isthme sableux : Miquelon, ou Grande Miquelon, et Langlade, ou Petite Miquelon. C'est le navigateur Jacques Cartier qui nomma l' "Isle Sainct Pierre" lors de son passage en juin 1536 ; saint Pierre étant le saint patron des pêcheurs. Le nom de Miquelon serait d'origine basque, donné par les pêcheurs de cette région et viendrait du nom Mickaël mais sans certitude car il n'y a pas de traces écrites. L'archipel est l'unique vestige restant de l'immense colonie royale de la Nouvelle-France qui allait du Canada et de l'Acadie jusqu'en Louisiane en passant par les Grands Lacs. Tous ces territoires ont été perdus par la France au bénéfice de l'Espagne ou de la Grande-Bretagne en 1763 suite à la Guerre de Sept Ans (1756-1763).
  •   Les armoiries de Saint-Pierre-et-Miquelon sont composées d'un écu au champ d'azur chargé d'un navire (caraque) d'or voguant sur la mer représentée par des vagues d'argent ; chef tiercé au premier à l' Ikurriña ou drapeau de la nation basque, au second d'hermines plain de Bretagne et au troisième de gueules à deux léopards d'or, armés et lampassés d'azur de Normandie. Timbré d'une couronne navale d'or , soutenu de deux ancres marines de sable posées en sautoir et dans la partie inférieure un listel d'argent où est inscrite la devise en latin : “A mare labor” (De la mer, du Travail). Le navire fait référence à la La Grande Hermine avec laquelle Jacques Cartier est arrivé à Saint-Pierre le 15 juin 1536. Les drapeaux du Pays basque, de la Bretagne et de la Normandie font référence aux origines de la majeure partie de la population des îles.


  • Le drapeau officiel pour Saint-Pierre-et-Miquelon, territoire d'outre-mer français, est celui de la France. Toutefois , localement il est accompagné d'un drapeau local découlant des armoiries. Il représente ici encore le navire sur lequel Jacques Cartier débarqua à Saint-Pierre le 15 juin 1536. La caraque (ou nef) à trois mats équipés est d'or, sur un ciel d'azur et vogue sur une mer du même  ondée d'argent. Le long de la hampe, sont reproduits de haut en bas les drapeaux des trois principales régions de provenance des habitants de l’archipel : Pays basque, Bretagne et Normandie.  Initialement les armoiries du Pays basque (français et espagnol) figuraient à la place du drapeau basque plus récent (mais plus facilement identifiable, voir historique).


écusson de la compagnie de la
Gendarmerie Nationale du territoire

monnaies commémoratives
1948 et 2013

identification europlaque
pour automobiles (officielle)
avec logo et numéro du territoire







Chef de l'étatprésident François Hollande
Capitale administrativeSaint-Pierre
SuperficieTotale242 km²

Terre242 km²

Eau     0 km²
États frontaliers -
Nombre d'îles2
Littoral120 km
Extrêmes
  Point le plus haut :

Morne de la Grande Montagne  : 240 m.
  Point le plus bas :côtes Océan Atlantique :  0 m.
Population6 069  habitants
GentiléSaint-Pierrais, Saint-Pierraise
Langues usuellesfrançais.
MonnaieEuro (EUR)
Indicatif téléphonique508
Extension internet.pm
Fête nationale 

Jour de fête légal
.

- 14/07 - Fête nationale de la France.
- 15/08 - Assomption - fête religieuse catholique et début de la fête basque.
Devise nationale

A mare labor.
(De la mer, du travail)
Statut



Collectivité d'outre-mer composée de deux communes et administrée un conseil territorial.


Fête Basque
  
 Ayant lieu traditionnellement à partir du 15 août, la fête basque est marquée par de nombreux jeux de la force basque avec également des divertissements musicaux et la restauration. Les basques ne sont ni les premiers à s’être installés dans l’archipel, ni les plus nombreux parmi les habitants . Ils ne parlent plus la langue de leurs ancêtres, mais leurs noms résonnent de consonances plus courantes de part et d’autre des Pyrénées. Un fil invisible continue à lier les descendants de ces marins basques à leurs origines ; l’architecture même de certains bâtiments rappelle cette vieille culture européenne.



quelques autres emblèmes historiques


carte héraldique ancienne signée Léon Joner
 montrant le premier quartier du chef chargé des
armoiries du Pays basque, qui seront remplacées par le drapeau,
 l' Ikurriña , plus reconnaissable.
blason de la commune de Miquelon-Langlade, de conception récente,
 montrant une harèlde boréale (Clangula hyemalis), une espèce
de canard marin, tenant dans son bec les trois drapeaux déjà cités,
 en chef :  le drapeau de l'Acadie bleu-blanc-rouge chargé d'une étoile d'or
et en pointe deux morues (Gadus morhua) abondantes 
dans ces zones de pêche très fréquentées.




15 août  ← pays précédent • pays suivant  →  ◙  16 août

Herald Productions

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire