dimanche 6 janvier 2013

Epiphanie et Noël orthodoxe


L  a  nuit du 6 au 7 janvier est  selon le rite chrétien orthodoxe,  la célébration de la Nativité du Christ, car les pays qui pratiquent cette religion (Russie, Ukraine, Balkans, Grèce, Caucase) ont gardé l'usage du calendrier Julien et non le calendrier Grégorien comme nous les occidentaux qui fêtons Noël le 25 décembre. Ces douze jours de décalage se retrouvent aussi pour la fête de l’Épiphanie que la religion Catholique romaine  fête le 6 janvier et les orthodoxes le 19. En France, cette fête n'est plus fixe et est attribuée au premier dimanche de janvier. Néanmoins, en cette année 2013, la date mobile coïncide avec la date des catholiques.  Elle commémore la date de visite de l'enfant Jésus par les Rois Mages qui apportèrent de leur pays lointains, et après plusieurs jours de voyage,  les riches présents pour honorer le nouveau-né de Bethléem. 


Armoiries de Rois Mages -  Wappenbuch BSB Cod.icon. 392d  - XVIe siècle - folio N° 3 '(fragment)
Gaspard  à gauche - Melchior au centre - Balthazar à droite
Bayerische Staatsbibliothek - Munich

cliquer sur l'image
Pour l'anecdote, la représentation des armoiries des Rois Mages que l'on trouve abondamment dans les manuscrits armoriés du Moyen-Âge, surtout ceux du Saint Empire comportent des bizarreries assez déconcertantes. En effet si les figures sont assez bien fixées : le premier blason avec un croissant, accompagné parfois d'une étoile, le second avec entre 6 à 10 étoiles, le troisième avec un indigène, souvent un africain de couleur noire, l'attribution nominative des trois Rois Mages diffère de l'un à l'autre ! 
Ainsi Melchior peut porter : " d'azur à n étoiles d'or", mais aussi Balthazar comme à droite dans l' Ingeram Codex !  Dans ce cas Gaspard porte "de sable  au croissant d'or tourné" et Melchior reçoit la figure du Maure ! 

On a souvent ces inversions inexpliquées dans les armoiries imaginaires du fait que justement, elles sont fictives !!
 

reconstitution du ciel de Palestine à la date 12 novembre de l'an 7 avant JC qui serait
d'après les historiens une année plus vraisemblable pour la date réelle de naissance de Jésus.









 Herald Dick
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire