mercredi 16 janvier 2013

Capitales du monde : Addis Abeba


 T    oujours l'Afrique ,  ce n'est pas à cause de l'actualité inquiétante du moment avec les évènements au Mali et en Somalie, mais c'est l'ordre alphabétique qui nous maintient là ! Et cela va durer encore ...
emblème montrant le célèbre Lion de Judah
du nom de la Tribu de Judah , référence à la Bible
devenu symbole de la ville (voir photo).
La légende veut que les empereurs d'Éthiopie
étaient des descendants de l'union du Roi Salomon
et de la Reine de Saba.

Logo officiel actuel : plus de référence biblique
mais la fleur , armes parlantes, est là.

5 - Addis Ababa


En français : Addis Abebacapitale de l'Éthiopie, située sur un plateau à environ 2 500 m d'altitude.

Population  : 2 979 100 hab. (estimation pour 2011)

Fondée par Ménélik II, Addis-Abeba remplaça en 1889 Entotto comme capitale et devint le symbole de l'unité de l'État constitué autour du Choa. Occupée par les Italiens le 5 mai 1936, la ville fut libérée le 10 avril 1941, par les Britanniques. Son nom signifie en amharique : « nouvelle fleur ». À partir des années 1900, la ville vit un développement urbain rapide, l'architecture de certains bâtiments témoignant de cette époque. En quelques décennies, elle est devenue la plus grande ville du pays avec aujourd'hui plus de 5 millions d'habitants ainsi que son centre politico-économique. En parallèle, elle abrite le siège de l'Union Africaine, la Commission économique pour l'Afrique des Nations Unies et plus de 120 missions internationales et ambassades. Par conséquent, elle est considérée comme la capitale politique de l'Afrique. C'est une métropole très cosmopolite, où l'on parle des tas de langues et on y pratique toutes les religions. Située à environ 2500 mètres d'altitude, Addis Abeba est dotée d' une température moyenne relativement douce (15°C). Elle est reliée au grand port commercial et militaire de Djibouti par une voie ferrée qui permet ainsi son approvisionnement, en dehors de son aéroport international de Bolé.
Statue moderne du Lion de Judah  ( 1954, œuvre du sculpteur français Maurice Calka), près du théâtre national.
blason extrait du Grand Livre
de l'Héraldique d'Otto Neubecker (1977)
la "nouvelle fleur" est encore présente
avec la couronne de l'Empire d'Éthiopie
armoiries de la période coloniale italienne
(1936-1941) -  on y voit l'illustration du nom
de la ville "nouvelle fleur" et en chef
l'emblème du régime fasciste italien

























capitale précédente  →  Accra
capitale suivante     →  Alger


 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire