vendredi 1 juin 2012

Un grand merci au grand Percy ...

Retour sur l'actualité récente :

Hollande à l'hôpital Percy pour dire aux soldats blessés "la gratitude de la nation"

( dépêche AFP du  29/05/2012 )
Quatre jours après son déplacement en Afghanistan, le président François Hollande est allé mardi exprimer "la gratitude de la nation" aux soldats blessés en opération et soignés à l'hôpital militaire Percy, à Clamart (Hauts-de-Seine).
"Je souhaitais, après m'être rendu en Afghanistan, rencontrer les blessés qui sont soignés ici" pour "leur dire toute la gratitude de la nation à l'égard de l'engagement qui a été le leur", de leur "sacrifice" et leurs "souffrances", a affirmé M. Hollande.
Le chef de l'Etat a effectué vendredi dernier un déplacement à Kaboul et sur la base militaire française de Nijrab (est de l'Afghanistan). Il a rappelé mardi que, depuis fin 2001, 83 soldats français ont trouvé la mort en Afghanistan et 700 autres environ y ont été blessés.
Pendant plus d'une heure, M. Hollande s'est rendu au chevet des soldats blessés, une quinzaine en tout, la plupart en Afghanistan mais aussi au Tchad. Le premier qu'il a été voir est un jeune homme blessé en Afghanistan la semaine dernière et qui avait été ramené en France vendredi soir à bord de l'avion présidentiel.
.../...
 Le président Hollande a également exprimé sa "gratitude au personnel" de l'hôpital Percy, qui accueille aussi bien des militaires (20% des patients) que des civils. En revanche, tous les personnels soignants (chirurgiens, médecins, infirmiers) sont des militaires.

insigne de l'Hôpital d'Instruction des Armées de Percy

En voyant cette actu , j'ai découvert au passage un blason que l'hôpital arborait et qui m'a intrigué (ci-dessus), je ne savais pas que des Hôpitaux de France portaient des armoiries ! Évidemment, lorsque l'on sait que cet établissement fait partie des nombreux hôpitaux interarmées de notre pays, on comprend qu'il s'agit d'une insigne d'unité militaire, et non pas d'armoiries.  Ces hôpitaux sont réputés d'ailleurs pour être les mieux équipés et les plus performants de notre pays car le personnel y est ... désintéressé ! Ainsi l'Hôpital des Armées du Val de Grâce à Paris accueille régulièrement les Présidents, Chefs d'États étrangers  et membres du Gouvernement quand ils ont des petits ou des gros ...bobos !!

détail de l'insigne
Mais d’où vient le joli blason inséré dans cet insigne ? Eh bien Percy est le nom d'un grand chirurgien de guerre du 1er Empire :

 Pierre-François Percy (1754-1825) est né à Montagney en Franche-Comté (de nos jours en Haute-Saône) , fils du chirurgien du village.


Il fait ses études de médecine à Besançon, soutient sa thèse en 1775 et s'engage dans l'armée, où il devient chirurgien en 1782. A la Révolution, il est nommé dans  l'armée du Rhin. Il crée un corps de chirurgie mobile et invente le "würst", une ambulance roulante destinée à amener le personnel infirmier et son matériel sur le champ de bataille au plus près des blessés. Il a, le premier, l'idée d'un corps de santé indépendant, neutre et inviolable ; cette idée sera reprise plus tard par Henri Dunant, qui fondera la Croix-Rouge en 1863.


Il réalise la première désarticulation d'épaule par résection de la tête humérale (mais, à la différence de Dominique Jean Larrey,  il tente d'éviter autant que possible les amputations). Il invente le tire-balles et le carquois chirurgical, trousse portée en bandoulière par le chirurgien et pouvant contenir un garrot et onze instruments. Il officie sur les principaux champs de bataille sous l'Empire, et reçoit de Napoléon 1er tous les honneurs : Officier de la Légion d'Honneur en 1804, membre de l'Académie des sciences en 1807, Commandeur de la Légion d'Honneur la même année après Eylau, baron d'Empire en 1809 après Wagram.




Cherchant à assurer le secours rapide des blessés sur les champs de bataille, le baron Pierre-François Percy conçoit le premier corps de « chirurgie mobile ». Il propose à cet effet la transformation d’un train d’artillerie bavarois attelé en véhicule sanitaire, avec table d’opération et rideaux. Cette antenne mobile est assistée par une troupe régulière de « soldats infirmiers » qui emmène rapidement les chirurgiens sur le champ de bataille.
les armoiries de Baron d'Empire
de Pierre-François Percy



A partir de 1809, Pierre-François Percy est victime d''une maladie des yeux et doit quitter la Grande Armée ; Il dirige  alors les services d'inspection de santé et enseigne à la Faculté de Médecine de Paris.
Lors de la campagne de France en 1814, il reprend du service et sauve douze mille blessés russes et prussiens abandonnés en réquisitionnant les abattoirs de Paris et en les transformant en hôpital ; il reçoit pour cela les distinctions honorifiques les plus élevées de Bavière, de Prusse et de Russie.
La Restauration le contraint à la retraite ; il est toutefois nommé membre honoraire de l'Académie de médecine en 1820. Pierre-François Percy passe les dernières années de sa vie à écrire ses mémoires, dont un irremplaçable "Journal des campagnes". Il s'éteint à Paris le 18 février 1825 et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (18ème division) ; son monument  porte cette inscription : "Il fut le père des chirurgiens militaires".

Le nom de Percy est inscrit sur la 10e colonne (pilier Nord) de l'arc de triomphe de l'Étoile.
L'Hôpital d'instruction des armées de Clamart porte son nom. C'était bien le moins qu'on puisse faire pour la mémoire de cet homme de bien exemplaire et néanmoins totalement méconnu : justice lui est rendue ...








Aucun commentaire:

Publier un commentaire